L'1visible n°22 janvier 2012
L'1visible n°22 janvier 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°22 de janvier 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Prodeo

  • Format : (219 x 288) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 11,3 Mo

  • Dans ce numéro : comment accepter ses fragilités ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 PSYCHOLOGIE xw n°22 janvier 2012 Accepter nos fragilités DR Jean-Baptiste Hibon Psychosociologue et conseiller handicap au sein du cabinet Managevrai, Jean-Baptiste Hibon est infirme moteur cérébral. Il est marié et père de deux enfants. PAROLE DE SAGESSE « ‘Ma grâce te suffit : ma puissance donne toute sa mesure dans la faiblesse.’Je n’hésiterai donc pas à mettre mon orgueil dans mes faiblesses, afin que la puissance du Christ habite en moi. » Saint Paul, II Corinthiens, 12, 9. a Grandir. Blessures intérieures, angoisses, solitude, handicap physique ou mental. Chacun porte des fragilités, visibles ou non. Pourrait-on chercher sa force aussi dans ses faiblesses et envisager une nouvelle manière de vivre ? Si, comme moi, vous vivez près de courts de tennis, vous en entendez, des gros mots ! « Mais pourquoi j’y arrive pas… Oh p…, c’est pas possible ! M… qu’est-ce que je fous ! C’est quoi ce service ! » Pourquoi cette colère ? L’homme s’exaspère de voir son désir inatteignable par ses propres forces. Depuis le début du monde, l’homme parfait est un mythe. L’homme tend vers la perfection et, durant son existence, fera tout son possible pour y parvenir. Il réalise pourtant en traversant la rue que sa vie ne tient qu’à un fil et qu’il demeure un mortel parmi les autres. Ce désir puissant est aussi vieux que nous, car durant les premiers instants de notre existence, nous avons été le n°1 parmi des milliards de spermatozoïdes dont un seul aura été vainqueur… VOULOIR ÊTRE PARFAIT, UNE UTOPIE Mais cet état de satisfaction ne dure guère. Rapidement le petit bout d’homme se rend à l’évidence : d’autres n°1 l’entourent ! D’où la difficulté de retrouver la place de « meilleur » perdue. Or qui dit meilleur dit parfait… et même plus que parfait. Bien sûr, c’est une utopie. Mais qui peut tenailler une existence entière : « Il gagne plus d’argent que moi alors qu’on a fait les mêmes études… Nous avons le même âge mais elle a soigné sa carrière alors que je soignais mes enfants… Elle est mieux habillée que moi… » La jalousie, l’envie révèlent en réalité un manque en nous. Comment trouver la sérénité de ceux qui savent s’accepter tels qu’ils sont, bon an, mal an ? Comment sortir de ces allers-retours entre celui qui, en moi, se sent incapable et celui que je veux être pour me rassurer ? Comment intégrer mes fragilités à une vie pleine et heureuse, jusque dans ses faiblesses ? Nombreuses en effet sont les personnes handicapées de relations humaines, blessées de l’amour, déchirées de famille, écorchées par l’angoisse, amputées du travail, paralysées de la volonté, etc. Tant de handicaps, qui frappent tous les milieux sociaux et les différents domaines de la vie. La solitude aussi est un handicap, lourd de conséquences pour qui la subit. NOUS AVONS TOUS BESOIN D’AIDE Alors s’il est impossible d’échapper à nos failles, faudrait-il les cacher, en avoir honte ? Non ! L’équilibre de vie n’est en aucun cas synonyme de toute-puissance. Nous avons tous besoin d’aide. Qui pourrait prétendre le contraire ? Le PDG qui dirige des filiales internationales a besoin de tous ceux qui travaillent dans ses usines, sans eux il n’a plus rien… Notre faiblesse peut nous mettre en échec si nous n’arrivons pas à identifier les ressources dont nous avons besoin et la nature de notre fragilité à ce moment précis. Une mère de famille qui se casse une jambe aura besoin d’un réseau d’entraide et elle seule saura le formuler avec précision. Il en va de même pour notre vie intérieure. Avant de rentrer à la maison après le travail, qu’est-ce qui LEXIQUE Fragilité Un choc risque de déstabiliser ou mettre en péril ma stature physique, psychique, mentale ou spirituelle. Faiblesse Devant une action à réaliser, les moyens dont je dispose ne sont pas suffisants pour remplir mon objectif. Vulnérabilité Manquant de défense ou de protection, je suis sujet aux agressions physiques ou psychologiques. Pauvreté Je manque des moyens nécessaires au développement d’une vie suffisamment équilibrée. (étude élaborée avec Patrick et Gilles Le Cardinal) m’empêche de reconnaître que j’ai besoin d’aller marcher ou courir une demi-heure pour retrouver ma famille avec joie et l’esprit libre ? Un peu isolé, quels moyens ai-je pris pour rencontrer des gens ayant les mêmes goûts que moi (associations, sports, etc.) ? Savoir demander de l’aide permet de sortir de la spirale de la jalousie et du désir mimétique de vouloir comme les enfants ce qu’a l’autre ! Loin d’être une preuve de faiblesse, savoir demander de l’aide révèle une lucidité capitale dans la vie de
n°22 janvier 2012 xw PSYCHOLOGIE 11 L’homme s’exaspère de voir son désir inatteignable par ses propres forces. tout être humain, handicapé ou valide : cela oblige à reconnaître ses propres talents et à apprécier ceux des autres à leur juste valeur. On entre alors dans un échange bienveillant. L’autonomie ainsi comprise évacue totalement la rivalité : nous ne sommes plus dans la loi du plus fort. En prenant conscience de la manière dont nous sommes dépendants les uns des autres, socialement et personnellement, nous nous épanouissons librement, avec nos talents et nos limites. Ainsi, par exemple, je découvre le talent de ma femme pour créer un réseau autour de nous alors que je suis casanier ; j’apprécie l’esprit méthodique de mon collègue alors que je suis un créatif qui déteste la routine, etc. La fragilité est l’aiguillon, l’écharde dans notre force. L’une n’existe pas a a a TÉMOIGNAGE Dans la vie quotidienne, les contingences matérielles sont toujours là pour nous rappeler nos pauvretés. Pauvreté physique car mon handicap me limite… Mais chacun n’est-il pas limité, d’une façon ou d’une autre ? Pauvreté spirituelle, pauvreté de cœur… Avec nos fragilités qui nous renvoient à la dépendance des tout-petits, il y a, en fait, cette joie de vivre ensemble et de recevoir l’un de l’autre, en se donnant. Comment intégrer mes fragilités dans une vie pleine et heureuse ? « Me laisser libre d’être moi-même » Jean-Baptiste est marié avec Séverine-Arneld. Ils ont appris à vivre la vie quotidienne d’un couple dont l’un des membres est handicapé. La véritable invitation à l’autonomie est de me laisser être libre d’être moi-même, c’està-dire de se mettre à ma place, mais sans la prendre. Ainsi, mon rapport à l’autonomie dans ma relation conjugale reste un équilibre quotidien à trouver. Séverine commence à connaître les situations dans lesquelles j’ai besoin d’aide et celles où je peux me débrouiller seul. Elle pourrait pourtant gérer ces situations elle-même, sans rien dire. Elle ne le fait pas… On pourrait se dire : « Quel dommage ! » Eh bien non ! Elle tient à se mettre à ma place sans me la prendre : « Qu’est-ce que je ferais si j’étais dans la situation de Jean-Baptiste ? » La mise à distance permet de rentrer dans une profonde relation d’amour, car cette distance, ce vide, ce manque, appelle la vie. C’est le lieu où la liberté peut se glisser et s’épanouir. a Phil Ashley/Getty Images



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :