L'1visible n°20 novembre 2011
L'1visible n°20 novembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de novembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Prodeo

  • Format : (219 x 288) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 14,2 Mo

  • Dans ce numéro : Notre-Dame de Montligeon.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 PSYCHOLOGIE xw n°20 novembre 2011 a a a Les cinq langages de l’amour lui exprimer votre amour consiste à le décharger en faisant certaines choses pour lui. Comme dans les autres langages, les dialectes sont infinis : cuisiner, laver la vaisselle, sortir les poubelles, faire les courses, etc. : si ces services sont accomplis dans un esprit positif, ils sont d’authentiques expressions d’amour. Le toucher physique. Le toucher est un puissant moyen pour communiquer son amour. L’étreinte des mains, les baisers, les enlacements, les caresses, les relations sexuelles sont autant de façon de faire ressentir au conjoint qu’il est aimé. Si nous voulons maintenir plein le réservoir émotionnel de notre conjoint, il est de toute première importance que nous apprenions à parler son langage d’amour familier. Puis, nous décidons de le parler, que cela nous soit naturel ou non. Nous décidons tout simplement d’agir dans l’intérêt du conjoint. Nous sommes résolus à satisfaire ses besoins émotionnels ; ainsi, son réservoir se remplit et il y a de fortes chances pour qu’à son tour, il s’efforce de parler notre langage préféré en matière d’amour. Nous sommes donc payés de retour et notre réservoir se remplit aussi. L’amour résulte d’une décision. Chacun des conjoints peut la prendre dès aujourd’hui. Il suffit de découvrir quel est votre langage d’amour et celui de votre conjoint. a Propos recueillis par Emilie Pourbaix ALLER PLUS LOIN LES LANGAGES DE L’AMOUR Gary Chapman, Ed. Farel, 1997. MÉDITATIONS QUOTIDIENNES POUR LE COUPLE Gary Chapman, Ed. Farel, 2011. AMOUR ET SEXUALITÉ Gary Chapman, Ed. Farel, 2009. COUPLE ET COMPLICE Gary Chapman, Ed. Farel, 2005. www.garychapman.fr 6 clés pour… Parler son langage d’amour Connaître notre langage d’amour et parler celui de notre conjoint ne nous est souvent pas du tout naturel. Pourtant, si nous voulons remplir son réservoir émotionnel et être heureux à deux pour la vie, mieux vaut s’y mettre ! Petits conseils. Découvrir mon langage d’amour. Pour cela, je peux réfléchir à ce qui me blesse le plus dans ce que mon conjoint fait ou omet de faire : l’inverse de cette attitude est probablement ce dont j’ai besoin pour me sentir aimé. Je peux aussi me souvenir de ce que je lui réclame le plus souvent. Enfin, je peux identifier de quelle manière, spontanément, je lui exprime mon amour : je fais sans doute pour lui ce que j’aimerais qu’il fasse pour moi ! Découvrir le langage d’amour de mon conjoint. Un bon moyen est de considérer les reproches de mon conjoint sous un angle positif : ils expriment le plus souvent ses besoins émotionnels et sont donc l’indice du langage d’amour auquel il est sensible. Ces reproches peuvent ainsi être l’occasion d’en parler avec lui pour lui demander plus précisément ce dont il a besoin. Par exemple, si ma femme me reproche de la prendre pour sa bonne, c’est sans doute que le langage des services rendus est le plus important pour elle et qu’elle souhaiterait que je l’aide davantage ; si mon mari me reproche de trop travailler, c’est peut-être qu’il désire plus de moments de qualité. Faire des listes. À partir du moment où j’ai discerné le langage d’amour de mon conjoint, je fais une liste de tout ce que je pourrais faire pour parler cette langue et répondre ainsi à son besoin affectif, en laissant libre court à mon imagination. Exprimer ses besoins. L’autre ne peut pas deviner ce que je pense et ce qui me ferait plaisir. Je lui exprime donc mes besoins, non sous forme d’exigence mais de requêtes ou de suggestions, qui lui donneront davantage envie de me faire plaisir. Apprendre à exprimer ses émotions. Pour en prendre l’habitude, la meilleure solution est de prévoir au départ un temps de partage quotidien. Nous évoquons chacun trois faits vécus pendant la journée et les émotions qu’ils ont provoquées. Cet échange nous permettra d’apprendre à établir un dialogue de qualité. Faire preuve de souplesse. Quand mon conjoint me demande d’accomplir quelque chose allant dans le sens de son langage d’amour, cela peut aller à l’encontre de mes habitudes et de mes stéréotypes familiaux. Je ne dois pas avoir peur d’en changer, pour lui donner ce dont il a besoin pour se sentir aimé. Par exemple : il est impensable pour certains hommes de participer aux tâches ménagères ou à certaines femmes de prendre l’initiative dans le domaine sexuel ; certains ne peuvent exprimer leurs émotions, leurs sentiments, d’autres ne savent pas faire des cadeaux, etc. a
n°20 novembre 2011 xw L’ÉGLISE, L’ÉGLISE C’EST POUR PAS SORCIER LES NULS ! 13 pour L’1visible Fête des morts ? Parce que la Toussaint est un jour férié en France, on a pris l’habitude d’aller fleurir les cimetières ce jour-là. Pourtant, la « Commémoration des fidèles défunts » (c’est son nom) a lieu le lendemain : le 2 novembre. Fête des vivants ! La Toussaint est l’occasion pour l’Église de fêter tous les saints du ciel. Ceux qui sont connus, mais aussi et surtout les saints inconnus : ceux de nos familles, ceux qui n’ont pas été canonisés par l’Église (c’est-à-dire reconnus officiellement comme saints), et n’ont pas un jour de fête dans le calendrier. Un peu d’histoire(s)… Chacun reçoit le jour de son baptême un « saint patron », qui prie spécialement pour lui durant sa vie. La Toussaint est aussi l’occasion de redécouvrir en famille l’histoire de nos saints respectifs. De beaux exemples ! MAGNIFICAT La Toussaint Fête des morts… vivants ! C’est le lendemain de la Toussaint que l’on fleurit les tombes, le jour de la fête des morts. Le mensuel Ascension pour du Christ prier dans chaque l’église Saint-Nicolas jour avec de Véroce l’Église en Haute-Savoie. - www.magnificat.com Jean-Marc Lallemand/Belpress Entraide spirituelle Le 1 er novembre, les fidèles prient les saints de les aider à vivre en chrétiens, répandant autour d’eux le témoignage de la justice et de l’amour. Le 2 novembre, ils prient pour les défunts de leurs familles afin qu’ils soient accueillis au paradis dans la communion des saints. Parole de Dieu « J’ai vu une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer, une foule de toutes nations, races, peuples et langues. Ils se tenaient debout devant le Trône. » Ap 7, 9 Rappel ! En fêtant tous les saints connus et inconnus, nous témoignons que tous les hommes sont appelés à la vie éternelle avec Dieu. La Toussaint, c’est donc, par anticipation, notre fête à tous : « Tous saints » ! Prier « Ô Vous tous, bienheureux habitants du ciel, saints amis de Dieu, faites entrer par vos prières notre frêle navire dans le port de la bienheureuse éternité. » (saint Augustin).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :