L'1visible n°2 mars 2010
L'1visible n°2 mars 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de mars 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Prodeo

  • Format : (219 x 288) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 16,8 Mo

  • Dans ce numéro : interview Jacques Weber, l'insoumis.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 SOCIÉTÉ xw n°02 Mars 2010 COUP DE CHAPEAU À Habitat et Humanisme pour l'initiative : « Un toit pour mille familles », lancée suite à l’appel des évêques de France à se mobiliser. L’association invite toutes les personnes de bonne volonté à l’aider à trouver un toit pour mille familles qui dorment dans des campements de fortune, des centres d’hébergement, une voiture, etc. Habitat & Humanisme propose aux propriétaires de logements inoccupés de lui confier leurs biens - en échange de garanties solides - et de découvrir l’épargne solidaire : pour trente familles qui acceptent de confier mille euros à la Foncière d'Habitat et Humanisme, une famille est relogée. http://www.habitathumanisme.org/LE CHIFFRE 7% C’est le pourcentage de la population française concernée par les problèmes de mal logement. Source : Habitat et Humanisme Les mal-logés Urgence. Mi-mars, la trêve hivernale prend fin et met davantage en lumière les problèmes de logement de nombreux Français. De près ou de loin, ils sont dix millions à être touchés par la crise du logement. Lhiver s’achève et les médias vont cesser de parler des sans-abri ou des logements précaires. Pourtant, pour ceux qui en sont victimes, ce problème de société ne s’arrête pas avec les beaux jours. Aujourd’hui en France, 3,5 millions de personnes ne sont pas ou très mal logées, parmi lesquelles 100 000 sont sans domicile fixe. Et plus de 6 millions connaissent « une situation de réelle fragilité », d’après le rapport annuel sur l’état du mal-logement de la Fondation Abbé- Pierre, publié en février. Ce document évoque, au sujet du logement, « une fracture grandissante au sein de la population française ». Il tire la sonnette d’alarme sur la crise économique en montrant qu’elle contribue fortement à aggraver celle du logement. En effet, sans surprise, ce sont les travailleurs pauvres qui sont concernés en majorité par le mal-logement. La croissance du coût de l’immobilier ces dernières années pénalise en premier l e s m é n a g e s l e s p l u s modestes. Ils dépensent une part de plus en plus importante de leurs revenus pour se loger. Avec la crise économique, ils sont donc les plus susceptibles de tomber dans la précarité résidentielle. DE MOINS EN MOINS PROPRIÉTAIRES 3 questions au père Bernard Devert Le père Bernard Devert a créé Habitat et Humanisme. L'objectif : mettre en œuvre les conditions de la mixité dans le logement, pour plus de cohésion sociale. JM Heidinger Manque-t-il beaucoup de logements en France ? Certaines familles dorment dans leurs voitures, d’autres dans des campements de fortune, ou dans des centres d’hébergements saturés. Plus de 100 000 sans abri que ni l’État, ni les associations n’arrivent plus à aider faute de place dans le parc social. Difficile de rester indifférents quand, de l’autre côté du digicode ou de la grille, 450 000 logements privés et publics sont inoccupés ! 600 000 enfants sont victimes du mal-logement. La progression du coût du logement a donc pour conséquence de creuser les inégalités sociales : les ménages les plus modestes sont de moins en moins propriétaires (47% en 1984 et 39% en 2006). C’est dans les grandes métropoles que les problèmes de logement sont les plus criants. À Paris, une famille de deux enfants, bénéficiant d’un revenu équivalent à deux fois le SMIC, supporte pour son logement, une charge représentant plus de 40% de ses revenus, après l’imputation Que nous révèlent tous ces chiffres ? L’accès au logement s’avère pour les plus fragilisés non pas l’exercice d’un droit mais un exploit. Un constat s’impose : la minorité est oubliée. Le logement est vraiment un test de cohésion de notre société, de notre humanité et de notre foi. Pourquoi avoir créé Habitat et Humanisme ? En 1983, un traumatisme m'a détourné des affaires : la locataire d'un immeuble que je prévoyais de l’Aide Personnalisée au Logement (APL). Une situation critique pour de nombreuses familles… LES ENFANTS MAL LOGÉS En France, on estime que 600 000 enfants sont eux aussi victimes du mal-logement. Beaucoup d’entre eux vivent en effet dans des squats, des chambres d’hôtel ou des appartements avec une telle promiscuité qu’il leur est impossible de grandir et d’étudier dans des conditions sereines. Au point que leur avenir est menacé. De nombreuses associations chrétiennes s’engagent aujourd’hui pour tenter de résoudre ces problèmes de logement (Habitat et Humanisme, Solidarité Nouvelle pour le Logement, la Fondation Abbé-Pierre, etc.) par souci d’aider ces mal-logés à retrouver leur dignité. Finalement bâtir, ou rebâtir des logements, c’est aussi reconstruire des personnes. a Emilie Pourbaix Avant de devenir prêtre, Bernard Devert était agent immobilier. En 1985, il crée l’association Habitat et Humanisme qui, en 25 ans, a offert des logements à 10 000 familles défavorisées. Collectif Item de démolir, désespérée de devoir quitter les lieux, tente de mettre fin à ses jours. J'ai alors cédé ma société pour créer Habitat et Humanisme dont l’objectif est de mettre en œuvre les conditions de la mixité pour plus de cohésion sociale. Conservant les mêmes outils financiers en les orientant vers la solidarité, un patrimoine s’est progressivement constitué pour dire non à un logement qui sépare ou stigmatise les personnes jusqu’à accroître l’exclusion. a Propos recueillis par Emilie Pourbaix
n°02 Mars 2010 xw FAMILLE 5 pour L’1visible LA VIE Préparer un mariage sur Internet La bonne idée. Chacun aspire à faire de cet événement un moment inoubliable. Alors pour répondre à cette attente, toutes les ressources sont bonnes à exploiter. Voici comment tirer profit de celles du Web. La préparation de sa messe de mariage, on l’a en tête depuis ses fiançailles, mais faute de savoir par quel bout commencer, on attend souvent le dernier moment pour s’y mettre... Un large espace d’expression est laissé aux fiancés, responsables du choix des chants, des lectures, des prières, et même des formules de l’échange des consentements ou de la bénédiction nuptiale. Plusieurs sites peuvent vous aider à préparer une cérémonie de qualité. DÉFINIR LA TRAME Pour construire la célébration, www.mariage-idf.fr (rubrique Livret de messe) est un site...commercial. Mais il a le mérite de décliner pour chaque temps – formules, prières, chants – une gamme de propositions parmi lesquelles choisir. Un livret de messe à remplir, très sobre, est disponible en ligne. Il suffit d’y insérer les options retenues avant de l’imprimer. Et la musique ? Un florilège à découvrir Les choix musicaux de la messe ont une grande importance, ils la rendent vivante et traduisent la joie des mariés. On peut trouver beaucoup d’idées sur la Toile. Pour les œuvres d’orgue et celles confiées à une chorale ou des instrumentistes, le site www.chant-liturgique-paroisse.fr (rubrique Un mariage à préparer ?) est une mine. Pour choisir parmi plus de 2 000 chants, avec accords de guitare pour une quarantaine d’entre eux : www.chantez-online.org Pour des chants paroissiaux classiques, le site du groupement paroissial de Montfortl’Amaury, montfort-catholique-yvelines.cef.fr (tapez « mariage » dans le moteur de recherche) offre une base indispensable si l’on veut des chants qui puissent être connus de tous. Pour des chants polyphoniques, le site de la communauté œcuménique de Taizé, www.taize.fr (rubrique Prières et chants), permet d’en écouter un très grand nombre, voix par voix, et partition à l’appui. a L’hebdomadaire chrétien d’actualité - www.lavie.fr lionel koechelin Certains sites, dont www.cpm-be.eu (rubrique Célébration), fournissent des clés pour comprendre le sens de chaque étape de la célébration, et permettre ainsi de faire des choix pratiques et symboliques fondés. Si le sacrement du mariage est échangé lors d’une cérémonie sans eucharistie, la célébration est recentrée sur la liturgie de la Parole, mais son déroulement est globalement le même. On en trouve un plan précis sur le site de la paroisse de Septeuil (78), http://jbdnd.free.fr (rubrique Mariage), avec des propositions pour nourrir le temps de prière qui remplace la communion. CHOISIR LES TEXTES Les psaumes. Le site canadien www.cursillos.ca (rubrique Prière) recense ces 150 textes, dont le corpus forme une large palette de sentiments, de la louange à la complainte, en passant par le chant de foi. Ils ont été classés par thèmes (émerveillement, admiration, confiance...). La prière des époux. Elle peut être puisée dans les grands textes. Ceux de saint François d’Assise, Mère Teresa ou sœur Emmanuelle sont des valeurs sûres. Mais pour lui donner un tour plus personnel, il suffit d’exprimer ses aspirations. En quête d’inspiration, on pourra consulter des textes sur www.prier.be (thème Couple, mariage), jbdnd.free.fr/texte/mar_prieres.htm, ou www.amouretverite.org (rubrique Coin de prière, prière pour le couple). a Joséphine Bataille JEÛNER, C’EST TENDANCE 500 personnes ont assisté aux premières Assises chrétiennes du jeûne organisées par le diocèse de Saint-Étienne en partenariat avec « La Vie » et le mensuel « Prier ». Un succès ! Mais qui sont ces jeûneurs ? Selon une enquête, plutôt des femmes (71%), d’âge mûr (entre 45 et 60 ans) avec un niveau d’études supérieur. L’étude révèle aussi que leurs motivations sont plus spirituelles que religieuses : ils cherchent à purifier leur corps (60%) ou à retrouver la paix intérieure (48%). UN CARNET DE CARÊME Oui, on peut expliquer le carême aux enfants ! À condition de redonner du sens aux mots et aux gestes. En leur parlant non pas de pénitence, mais d’amour, d’aumône, de pardon. Pour vous aider, consultez, par exemple, le « Carnet de carême » proposé aux parents par Céline Tastevin pour Fidesco. On y trouve des idées, des astuces, des réalisations pour les 7-12 ans. www.librairie-emmanuel.fr DONNEZ, C’EST RECYCLÉ Vous avez besoin de faire du tri dans vos placards ? De donner du matériel scolaire, des jouets, des jeux, du mobilier... Faites-le en ligne, c’est plus facile. Deux sites internet, www.donnons.org et www.recupe.net, mettent en relation les habitants d’une même région. La formule est simple : vous déposez une annonce gratuite sur le site ou consultez les offres, classées par départements et par catégories.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :