L'1visible n°19 octobre 2011
L'1visible n°19 octobre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de octobre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Prodeo

  • Format : (219 x 288) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 14,1 Mo

  • Dans ce numéro : les étapes du deuil.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 PSYCHOLOGIE xw n°19 octobre 2011 a a a Les étapes du deuil l’endeuillé réduira d’autant l’intensité de sa culpabilité. L’échange de pardons avec l’être cher disparu lui apportera la paix. À la suite de la réconciliation avec l’être aimé, le deuilleur se sentira en harmonie avec lui-même et se trouvera disposé à accueillir son héritage. Héritage psychospirituel. De nombreux auteurs affirment sans réserve qu’un deuil ne se résout jamais. S’ils veulent signifier qu’un deuil ne s’oublie jamais, nous sommes en accord avec eux, et nous allons même encore plus loin : les deuilleurs ne devraient jamais oublier l’un des leurs. Cependant, certains auteurs prétendent qu’un état de douleur persiste et continue toujours de tourmenter l’endeuillé. Nous ne sommes pas du tout d’accord avec cette opinion. L’héritage met un terme au deuil. Nous croyons même qu’un deuil bien fait, soigné et terminé offre une occasion de croissance. L’expérience d’un deuil bien vécu devient une source de sagesse s’ouvrant sur une intelligence plus généreuse de la vie et de la mort. L’étape de l’héritage psychologique et spirituel signale la fin du deuil tout en le complétant. Elle permet au deuilleur de récolter tout ce qu’il avait cultivé et aimé chez le défunt. L’investissement d’amour pour le défunt lui donne accès à toutes ses qualités et habiletés (cf. Aimer, perdre et Grandir, où est décrit le rituel de l’héritage). a ALLER PLUS LOIN AIMER, PERDRE ET GRANDIR L’art de transformer une perte en gain, Jean Monbourquette, Bayard/Novalis, 2006 EXCUSEZ-MOI, JE SUIS EN DEUIL Jean Monbourquette, Bayard/Novalis, 2011 LE TEMPS PRÉCIEUX DE LA FIN Jean Monbourquette, Jean et Denise Russel, Novalis, 2008, Montréal www.maisonmonbourquette.com www.estimame.com Offre spéciale pour les lecteurs de L’1visible Découvrez gratuitement Histoire du christianisme magazine n°56 Un regard neuf et positif sur notre histoire Un magazine de référence pour toute la famille Les meilleurs spécialistes au service du grand public J’indique mes coordonnées Nom : … … Prénom : … Adresse : … BON DE COMMANDE Merci de retourner ce bon de commande à CLD, 91, rue du Maréchal Juin, 49 000 Angers Oui, je souhaite recevoir gratuitement un numéro d’Histoire du christianisme magazine Dans la limite des stocks disponibles. HCM_L1_0911 Code postal : Ville : … . e-mail : … 6 clés pour… Aider à faire un deuil Veiller le corps du défunt. Trop souvent, les corps des 1 défunts disparaissent au lieu d’être exposés pour donner la possibilité aux amis et aux proches de le voir une dernière fois et de lui faire leurs adieux. À moins que le défunt soit mort d’une longue maladie, il est important que sa dépouille mortelle soit présentée à la communauté. Pour se convaincre de son décès, on doit le voir et constater sa mort. Éduquer les enfants à la mort. Et c’est une merveilleuse 2 chance pour les enfants d’entrer en contact avec ce qui entoure la mort. Il n’est pas question de les forcer à venir au salon funéraire mais il est capital de bien leur expliquer la visite auprès du défunt. Aussi, il convient de ne pas rester longtemps face à la personne décédée et de ne pas les abandonner seuls face à la mort. Leur éducation à la mort s’avère aussi importante que leur éducation à la sexualité. Laisser venir les larmes. Vous n’avez pas à jouer à la 3 personne forte et débordante d’enthousiasme pour faire plaisir à votre entourage. Il est sage de continuer à vous protégrer des événements trop envahissants. Laissez monter les pleurs quand ils veulent bien faire surface. Une émission de télé, un événement, une rencontre... peuvent les déclencher. Profitez de ces moments de grâce pour pleurer. Dans l’évolution de votre deuil, les larmes sont sources de purification et, par suite, de détente. Laissez-vous emporter par la danse des émotions. Vivez-les, puis laissez-les s’évanouir. Le flot de la vie émotionnelle se renouvelle sans cesse. Ce qu’il ne faut pas dire. Souvent les proches ne savent 4 pas quoi dire aux endeuillés pour les consoler. Évitez les phrases assassines comme « Ne t’en fais pas », « Ça va passer ! » « Tu vas le retrouver au ciel ! » Au lieu de dire des bêtises, demeurez silencieux mais présent. Ce qu’il faut dire. Au premier contact avec l’endeuillé, 5 dites « ma sympathie » ou « mes condoléances ! » et ensuite « Comment est-t-il mort ? » Vous permettez alors à l’endeuillé de raconter sa maladie ou son accident. La meilleure thérapie pour un deuil, c’est d’écouter la narration des circonstances entourant la mort d’un proche. Il est probable que l’endeuillé va se mettre à verser des larmes. Vous l’encouragez à exprimer ses émotions et ses sentiments. Soyez « la grande oreille » qui reçoit les confidences. Si le deuilleur veut se confier à nouveau à vous et qu’il répète sa triste histoire, vous l’accueillez encore. Notez qu’il ajoute des détails à chaque récit, cela signifie que sa mémoire dégèle et que son deuil progresse vers sa résolution. Une initiative intéressante pour une pastorale paroissiale serait d’offrir à l’endeuillé des services comme garder les enfants, faire des repas, nettoyer la maison, s’occuper du courrier, etc. L’importance d’une présence. Les deuilleurs ont surtout 6 besoin de la présence attentionnée de proches et d’amis après les cérémonies funéraires car un grand vide se fait autour d’eux après trois semaines. Ceux-ci considèrent à tort que l’endeuillé a dépassé les premiers moments de son deuil et qu’il va bien. a
n°19 octobre 2011 xw L’ÉGLISE, L’ÉGLISE C’EST POUR PAS SORCIER LES NULS ! 13 pour L’1visible « Je vous salue Marie » Jeune fille juive fiancée à un charpentier (Joseph), un ange vient lui annoncer qu’elle va porter le Fils de Dieu, le Sauveur que son peuple attend. Dans la Bible « L’ange dit à Joseph : ‘Fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus (c’està-dire : Le-Seigneursauve). » (Mt 1, 20) Immaculée Conception Cette expression signifie que Marie est née sans porter la trace du péché originel car elle a été sauvée « par avance » par la mort et la résurrection de son Fils. Ne pas confondre avec la « conception virginale » qui reconnaît que Jésus est né d’une vierge, comme l’atteste l’évangile. Prier Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs maintenant et à l’heure de notre mort. Amen. MAGNIFICAT La Vierge Marie L’éternel féminin Marie, un modèle et une mère pour les chrétiens. Le mensuel Ascension pour du Christ prier dans chaque l’église Saint-Nicolas jour avec de Véroce l’Église en Haute-Savoie. - www.magnificat.com Philippe Lissac/GODONG Top modèle ? L’attitude de Marie, docile à la volonté de Dieu, épouse et mère, priant et méditant dans le secret de son cœur, est un modèle pour tout chrétien. « Bonne Mère » Sur la croix, le Christ choisit de confier Marie à l’apôtre Jean, à qui il dit : « Voici ta mère. » L’Église nous dit que chacun de nous peut appeler Marie « ma mère ». Attentive à nos besoins L’Évangile nous montre comment Marie était prompte à aider (sa cousine Élisabeth), et attentive aux besoins de tous (comme aux noces de Cana). En nous la donnant pour Mère, Jésus veut que, nous aussi, profitions de sa sollicitude. Le chapelet Cette prière, toute simple, est une méditation de la vie de Jésus, avec Marie, en utilisant un petit objet constitué de perles pour prier cinq séries de dix Je vous salue Marie et un Notre Père. C’était la prière préférée de Jean-Paul II.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :