L'1visible n°18 septembre 2011
L'1visible n°18 septembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de septembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Prodeo

  • Format : (219 x 288) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 13,9 Mo

  • Dans ce numéro : communiquer sans violence.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 PSYCHOLOGIE xw n°18 septembre 2011 a a a La Communication NonViolente - La demande, la démarche, la stratégie : si nous avons du mal à exprimer nos besoins, nous avons souvent encore plus de mal à faire des demandes claires. Quelle est la mère de famille qui ne s’est pas épuisée à appeler à l’heure du repas : « Les enfants, j’ai besoin d’aide », en vain... ! Le besoin est nommé, mais pas de demande concrète. Il sera plus facile pour les enfants de se positionner si il y a une demande précise : « Toi, veux-tu mettre le couvert et toi ranger la table ? » Et dans nos vies, que de langage non verbal (soupirs, portes claquées, pieds traînants, haussements de sourcils ou d’épaule, etc.) indique notre difficulté, voire notre incapacité à formuler ce qui nous rendrait la vie plus belle. Ceci est le processus pour l’expression de soi qui n’est qu’une branche de la communication. L’autre branche est au moins aussi importante : c’est l’écoute de l’autre. Nous allons tenter de comprendre les sentiments et besoins de l’autre en lui tendant des perches, sur le même mode que l’expression de soi. C’est pour cela qu’il est fondamental, en conscience NonViolente, de commencer par l’écoute et la compréhension de soi. Dans ce parcours, je n’ai pratiquement pas rencontré une personne, même se disant athée ou agnostique, qui à un moment ne sente de tout son être qu’elle est portée et fasse ainsi l’expérience de ce que les traditions nomment le Souffle, l’Esprit, la Grâce ou Dieu. a ALLER PLUS LOIN CESSEZ D’ÊTRE GENTIL SOYEZ VRAI Thomas d’Ansembourg, Ed. de l’Homme, 2004. LA CNV AU QUOTIDIEN Marshall Rosenberg, Jouvence, 2003. PETIT CAHIER D’EXERCICES DE COMMUNICATION NON VIOLENTE Anne Van Stappen, Jouvence, 2010. www.nvc-europe.org Vous voulez découvrir la théologie dans un cadre universitaire Le Theologicum, Faculté de Théologie et de Sciences Religieuses de l’Institut Catholique de Paris propose des cours pour tous publics. Cours en matinée ou en soirée et week-end• Étude de la Bible• Histoire de l’Église• Théologie En savoir plus : www.icp.fr/theologicum/ceb/contact : 01 44 39 60 00 Institut Catholique de Paris 21 rue d’Assas 75006 Paris 4 clés pour… Pratiquer la CNV Observation Si je commence ma phrase par « Tu arrives toujours en retard… » ou « C’est de nouveau le souk dans ta chambre… », a fortiori « tu es un égoïste, tu ne penses qu’à toi… », l’autre est aussitôt sur la défensive. Il va mettre son énergie à se défendre, se justifier ou contre attaquer et non à tenter de comprendre mon besoin. J’ai ainsi contribué moi-même à créer le contraire de ce que je veux : j’aimerais compréhension ou collaboration et j’obtiens argumentation ou rébellion. Essayez : prenez deux ou trois situations qui vous irritent, et contentez-vous de les observer en écartant tout jugement et toute interprétation. Pas facile, mais souvent éclairant ! Sentiment Au début, ce n’est pas nécessairement confortable d’apprendre à écouter sa colère ou sa tristesse ; cependant c’est la clé pour en sortir en prenant la responsabilité de ce que nous vivons (en identifiant nos besoins et notre demande ou démarche). En revanche, c’est toujours très stimulant d’écouter et de comprendre sa joie ou sa confiance et les besoins derrière : c’est la clé pour être présent à l’instant, et pour orienter notre vie vers ce qui nous rend joyeux et confiant. Essayez : prenez un moment joyeux et décodez tranquillement les faits puis tous les sentiments et les besoins vécus. Puis décidez de vivre ces besoins-là au quotidien, où que vous soyez. Cela vaut toutes les vitamines C ! Faute de ce double discernement, beaucoup de nos contemporains vivent dans l’espoir que des choses agréables leur arrivent et que des choses désagréables ne leur arrivent pas, mais sans pouvoir d’action. Ils subissent, alors qu’ils ont les manettes en mains. Besoin Nous aurons plus de chance d’être écouté si nous parlons de nous, de nos sentiments et besoins. De même, nous comprendrons mieux l’autre si nous écoutons ses sentiments et besoins. Ma capacité à être proche de l’autre est proportionnelle à ma capacité à être proche de moi. Apprendre à distinguer nos vrais besoins de nos envies, désirs, demandes ou stratégie, se révèle très libératoire tant pour nous que pour l’autre. Inversement, nous accrocher à nos exigences en les prenant pour la seule façon d’être possible, se révèle épuisant pour nous et infernal pour les autres. Bien sûr, nous aurons besoin d’apprendre à reconnaitre et à exprimer notre vulnérabilité. Essayez : vous verrez que dire à l’autre son sentiment et son besoin plutôt qu’une critique et un reproche, c’est se reconnaître dans son humanité, étape indispensable pour accueillir l’autre dans la sienne. Cela crée des liens profonds et vrais. Demande – démarche – stratégie Nos besoins ont plus de chance d’être satisfaits si nous demandons des actes clairs et concrets susceptibles de combler nos besoins. Attention : une vraie demande reste négociable (c’està-dire ouverte à ce que l’autre exprime d’autres besoins) sinon c’est une exigence, qui entraîne fuite ou rébellion. Essayez : entraînez-vous à formuler les demandes qui pourraient combler vos besoins en demandant des actions ou des réponses concrètes, sans rester dans le vague ou les généralités. a
n°18 septembre 2011 xw L’ÉGLISE, L’ÉGLISE C’EST POUR PAS SORCIER LES NULS ! 13 pour L’1visible « Vous avez un message » Leur nom vient du grec angelos : messager. Ce sont des intermédiaires que Dieu envoie aux hommes : pour leur transmettre un message ou pour leur porter secours. Dans la Bible « Les anges ne sontils pas tous des esprits que Dieu envoie pour le service de ceux qui doivent recevoir le salut ? » (He 1, 14) Anges gardiens Dans l’Évangile (Mt 18, 10), le Christ rappelle que chaque enfant a un ange. Cette « garde rapprochée » est au service de la relation de chacun avec Dieu (et donc pas directement un garde du corps, sauf exceptions). C’est d’abord du mal et des démons que les anges nous protègent. Esprit, es-tu là-haut ? Contrairement aux hommes qui ont un corps et sont mortels, les anges sont ce qu’on appelle de « purs esprits » immortels. Créatures spirituelles, ils vivent auprès de Dieu et peuvent le voir. MAGNIFICAT Les anges Serviteurs zélés L’archange saint Michel incarne le combat spirituel. Cette statue couronne le Mont Saint-Michel. Le mensuel Ascension pour du Christ prier dans chaque l’église Saint-Nicolas jour avec de Véroce l’Église en Haute-Savoie. - www.magnificat.com Alfred Wolf centre des monuments nationaux Imageries Chérubin joufflu avec des ailes ou armée céleste d’elfes aux glaives enflammés ? Les représentations des anges viennent surtout de l’imaginaire humain. Les déchus Parmi les anges, certains ont choisi de se rebeller contre Dieu : le diable et les démons. Ces esprits ont fait définitivement le choix du mal. Leur chef est Lucifer (ou Satan). Anges V.I.P. Normalement, on ignore le nom des anges. Mais il existe trois anges bien connus, des « stars » du Ciel. Ils font partie du groupe des sept archanges : Michel, qui combat et terrasse le chef des anges rebelles ; Gabriel, qui annonce à la Vierge Marie qu’elle sera la mère du Sauveur ; et Raphaël, le guérisseur. Une prière Souvent, la prière familiale des catholiques comprend cette invocation : « Nos saints anges gardiens, veillez sur nous et protégez-nous… »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :