L'1visible n°14 avril 2011
L'1visible n°14 avril 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de avril 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Prodeo

  • Format : (219 x 288) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 12,7 Mo

  • Dans ce numéro : 24 heures avec les Bâtisseurs d'espérance.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 UNE VIE QUI BASCULE xw n°14 avril 2011 pour L’1visible « J’ai fait un pari » Ramzi trouvait sa vie géniale : un travail passionnant, un bon salaire, beaucoup d’amis. Jusqu’à ce qu’une rencontre le pousse à se poser des questions plus profondes. Quand j’étais jeune, je cherchais le bonheur dans les sensations fortes : snowboard, parapente, parachute, saut à l’élastique, etc. Ensuite, comme tout bon Libanais, j’ai dû prouver que j’étais capable de réussir. J’ai fait des études d’ingénieur puis j’ai travaillé dur. Je cherchais à répondre à tout ce que la société préconisait pour être heureux : avoir un bon poste, un bon salaire, beaucoup d’amis et de relations, consommer, voyager. À trente ans, et après trois ans à Dubaï, je trouvais ma vie géniale. Puis, muté en France, je suis arrivé à Marseille. Invité à un week-end de kayak, j’ai eu l’occasion de rencontrer un groupe de jeunes catholiques d’horizons très divers : c’est la foi qui les unissait ainsi qu’un amour du prochain et une joie que je n’avais rencontrés nulle part. Cela m'a intrigué. Nous avons eu des discussions très enrichissantes à propos de la religion et quelques personnes qui prétendaient avoir rencontré Dieu m’ont donné leur témoignage. Rencontrer Dieu ? Cela me paraissait inconcevable, fou… À mon retour à Marseille, une phrase que m’avait dite un prêtre m’est restée dans l’esprit : « Dieu a dit : « Si tu me cherches de tout ton cœur, tu me trouveras ». » Méditant cette phrase, j’ai fait comme un pari avec moi-même : « Je ne peux pas prouver l’inexistence de Dieu. Mais s’il existait et que je ne IL EST VIVANT le cherchais pas, le jour où je le rencontrerais, je serais mal à l’aise ! Tandis que si je le cherche, je pourrais le regarder dans les yeux et lui dire : « Je t’ai cherché, mais je ne t’ai pas trouvé ! » » J’ai donc repris contact avec le prêtre : « Je veux chercher Dieu mais à deux conditions. Je ne peux consacrer trop de temps à cette tâche. Par ailleurs, je ne souhaite pas changer ma vie que je trouve merveilleuse. » Il m’a confirmé que Dieu souhaitait simplement me montrer son amour. Avec son aide et à la suite de longues négociations, j’ai pris certaines décisions : prier dix minutes par jour dans le silence, lire la Bible, essayer « J’ai décidé de chercher Dieu, à deux conditions » d’aller à la messe une fois par semaine et me rapprocher du sacrement de réconciliation. N’étant pas vraiment croyant, cette dernière décision a été très dure à accepter. Ma prière se résumait à : « Dieu, si tu existes, sache que je te cherche de tout mon cœur et que je souhaite te rencontrer. » Neuf mois plus tard, je suis allé à une retraite avec Ascension du Christ dans l’église Saint-Nicolas de Véroce en Haute-Savoie. Aujourd’hui, dans nos vies - www.ilestvivant.com les jeunes qui m’avaient invité au kayak. Et là, devant le Saint-Sacrement (l'hostie, corps du Christ exposé sur un autel,ndlr), j’ai fait l’expérience de l’amour de Dieu. Une expérience magnifique, tellement forte que je pleurai de joie ! COMPRENDRE LES ÉTAPES À ce moment, j’ai compris de nombreuses choses. Je suis tombé amoureux de l’Église, j’ai été guéri de plusieurs blessures intérieures et surtout, je n’avais plus de doute : Dieu existait et il m’aimait gratuitement, comme j'étais. Après cette expérience, j’ai vécu une période de paix et de grande joie, suivie de plusieurs années de combats : de longs moments de doute et de remise en question de mes convictions, jusqu’à croire que cette expérience n’était que d’ordre psychologique. C’est pourquoi, après trois années d’expatriation professionnelle à Madrid, j’ai pris la décision de prendre une année sabbatique et de rejoindre une école d’évangélisation à Rome 1 pour me former. Cela m’a donné l’occasion de rencontrer d’autres personnes ayant fait comme moi cette expérience de l’amour de Dieu. Elles m’ont aidé à mieux comprendre les différentes étapes de cette relation avec le Christ. Celle-ci n’a cessé depuis de grandir et de me procurer plus de paix et de joie. a Propos recueillis par Laurence Meurville 1 : Emmanuel School of Mission, à Rome www.esm-rome.com Corine Simon/Ciric
n°14 avril 2011 xw COUP DE CHAPEAU 15 LE SITE WWW.TEMPOJEUNES. COM LES PARCOURS Les prochains parcours d’aide à la parentalité : 5 et 26 avril, 2 et 10 mai à Paris (8 e), 27 avril, 4, 11 et 18 mai à Versailles. Pour les stages de jeunes organisés à Bordeaux, La Trinitésur-mer et Paris pendant les vacances de Pâques, s'adresser à l'association : tempojeunes@yahoo.fr Les formations réservées aux professionnels de la santé et de l'éducation reprendront au rythme de 3 par an dès septembre (calendrier sur le site mi-mai). LA MNÉMO- TECHNIQUE DE LA MAIN Le pouce : stop, je m’arrête : le jeune prend le temps de faire une pause. L’index : je pointe les événements importants de ma journée : le jeune recherche le moment de sa journée dont il se souvient spontanément, agréable ou non. Le majeur : je reconnais mes qualités, mes valeurs : se souvenir de ce qu’il a réussi permet au jeune de renforcer ses talents et donc sa confiance en soi. L’annulaire : je fais alliance avec moimême, je me respecte comme je suis, en acceptant ses forces et ses faiblesses, on augmente sa confiance en soi. L’auriculaire : j’écoute mes attentes et définis mes projets. Mon projet de vie se construit dès aujourd’hui. Il faut savoir ce que l’on veut et rester motivé. Un outil pour l’éducation Temp’O Jeunes Éduquer. Pour apprendre aux jeunes à travailler et à se construire, la méthode Temp’O Jeunes fait des merveilles chez les enfants comme chez leurs parents. Difficultés à apprendre, relâchement, échec scolaire, stress... Beaucoup d’enfants et d’adolescents sont confrontés à des difficultés et trop de parents ne savent pas comment les aider. Pour relever ce grand défi, l’association Temp’O Jeunes a mis au point trois piliers de réussite : « Confiance en soi, motivation et autonomie ! » Objectif : donner aux petits et aux grands l’envie de dépasser leurs limites. Imaginée en 2003 par Emmanuelle Guilhamon, en lien avec des professionnels de la santé et de l’éducation - psychologues, orthopédagogues, médecins micro-nutritionnistes - la méthode Temp’O Jeunes (TOJ) est une initiative originale pour redonner à chacun de la motivation. Une formule magique ? Non, une méthode pédagogique, basée sur la mnémotechnique de la main. Quèsaco ? À chaque doigt de la main correspond une étape précise (se relaxer, pointer ses émotions, connaître ses qualités et ses valeurs, se respecter, définir et appliquer ses projets : voir encadré), à laquelle est associée une série d’exercices, d’outils et de conseils. Du côté des enfants, les progrès sont là : meilleure intégration au groupe, reprise du dialogue avec les parents, redoublements évités, résultats scolaires en hausse, etc. Quentin témoigne : « J’ai commencé à reprendre confiance en moi en me remémorant chaque soir les qualités que j’avais mises en pratique tout au long de la journée. » L’originalité de la méthode, c’est que les parents eux aussi peuvent la pratiquer, à titre personnel ou professionnel : ils apprennent eux aussi à gérer leur temps, régler les conflits, être à l’écoute de leurs enfants, etc. « DES OBJECTIFS RÉALISABLES » La première structure d’accueil de Temp’O Jeunes a été créée à Saint-Germain-en-Laye (78) en mars 2005. Une seconde a ouvert ses portes en septembre 2009 à Paris. À ce jour, plus de 350 jeunes ont été suivis individuellement et plus de 150 adultes ont été formés à la méthode. Stéphanie Tollu, mère de famille, a suivi le parcours personnalisé pour parents. Elle constate : « Aujourd’hui, les jeunes ont du mal à savoir ce qui les motive vraiment dans la vie… » Ce qui l’a séduite dans cette méthode ? « Tous les moyens mis en œuvre pour être à l’écoute de ce qu’il y a à l’intérieur de chaque jeune. J’apprécie aussi le carctère concret de la méthode, qui donne de vraies clés et permet de se fixer des objectifs réalisables. » Plus que de dispenser des conseils pour réussir sa scolarité, Temp’O Jeunes prend en compte la personne dans sa globalité et permet à toute la famille de progresser. a Agnès Chareton La méthode Temp’O Jeunes se base sur la Mnémotechnique de la main. Locations : Fnac• Carrefour• Géant• Magasins U• Intermarché www.fnac.com• www.carrefour.fr• www.francebillet.com 0 892 68 36 22 (0,34 € /min) Temp’O jeunes



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :