L'1visible n°112 mars 2020
L'1visible n°112 mars 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°112 de mars 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Prodeo

  • Format : (225 x 302) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,8 Mo

  • Dans ce numéro : interivew de Victoria Sio.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
SANTÉ vivre en harmonie 6 N°112/MARS 2020/QUAND UN PROCHE EST ALCOOLIQUE... L’alcool constitue une drogue légale, conviviale. Pas toujours facile d’oser parler de dépendance. Voici des pistes pour aider l’entourage. PAR FAUSTINE PRÉVOT POUR COMMENT ABORDER LE SUJET ? « C’est d’autant plus complexe d’en parler que le proche a parfois eu, pendant longtemps, les mêmes habitudes de consommation que celui qui s’écarte de la norme », souligne Henri Gomez 1, psychiatre alcoologue. Le rapport à la substance se détraque quand « la recherche de l’effet l’emporte sur le plaisir du goût ». Le signe de la dépendance ne réside donc pas dans le fait de boire tous les jours mais dans le fait que l’ivresse, quotidienne, hebdomadaire ou même discontinue, soit utilisée comme une béquille, un mode de régulation d’un mal-être. Et qu’elle finisse par entraîner des conduites préjudiciables. « Le sujet ne peut être abordé que dans un moment de sobriété  : parler à une personne dominée par l’alcool s’avère inutile, explique Henri Gomez. Il faut éviter tout jugement ou menace mais interroger sur les faits objectifs, les dérapages, qui montrent une souffrance. » VERS QUI SE TOURNER ? Il faut se poser la question avant d’engager tout échange avec le proche en détresse. « Pointer la dérive sans offrir de perspectives rend maladroit », estime Henri Gomez. Mieux vaut donc se renseigner au préalable sur les solutions possibles  : s’ouvrir à son médecin généraliste ou chercher un addictologue près de chez soi et le rencontrer. « Attention, met en garde Henri Gomez, certains centres débordés se focalisent sur la prescription de produits de substitution, au détriment de la prise en charge psychologique. » Raison pour laquelle Costa, bénévole au sein de l’association des Alcooliques anonymes, recommande l’accompagnement de groupes de parole comme ceux de son association ou du mouvement Vie libre  : « L’alcoolisme est une maladie du manque de confiance, d’amour. Un rendezvous régulier permet aux personnes dépendantes de s’épancher mais aussi de s’appuyer sur l’expérience d’anciens buveurs. » ALLER PLUS LOIN Il faut éviter tout jugement ou menace mais interroger sur les faits objectifs, les dérapages, qui montrent une souffrance. QUE FAIRE EN CAS DE RECHUTE ? Selon les soignants, la rechute fait partie du long processus de guérison. Un sacerdoce pour le proche, comme l’explique Henri Gomez  : « L’entourage se retrouve confronté à une personne double. L’aimée, qui ne boit pas et la détestée, qui boit. Il doit donc marquer une différence  : partager les moments de sobriété et mettre de la distance dans les moments d’ébriété, tout en affirmant sa confiance sur le long terme. » Le proche peut lui aussi avoir besoin d’être épaulé. L’association Al-Anon, (coordonnées cicontre) émanation des Alcooliques anonymes, propose des groupes de parole spécifiques pour l’entourage. Costa y œuvre comme bénévole, après avoir lui-même bénéficié de soutien lorsque son épouse était alcoolique. « Ces réunions m’ont redonné espoir. Alors que ma femme rechutait, le témoignage d’une jeune participante qui fêtait une année d’abstinence m’a revigoré. » LE PÈLERIN N°7094 @ADOBE STOCK L’ACTU À VISAGE HUMAIN DES LIEUX POUR ACCOMPAGNER 1 Alcool info service Écoute, informations, conseils par des professionnels. www.alcool-info-service.fr Tél.  : 980 980 930, 7 jours sur 7. Appel anonyme et non surtaxé. 2 Les Alcooliques anonymes association bénévole d’hommes et de femmes qui se réunissent afin de devenir abstinents. Le désir d’arrêter de boire est la seule condition. Tél.  : 09 69 39 40 20 et www.alcooliques-anonymes.fr 3 Al-Anon (aide à l’entourage des malades alcooliques) Pour des informations ou de l’aide. Tél.  : 09 63 69 24 56 et http://al-anon-alateen.fr QUELLE PLACE ATTRIBUER AUX MÉDICAMENTS ? Très peu de médicaments permettent au patient de contrôler sa consommation d’alcool. « Plébiscité voici quelques années, le Baclofène, molécule médiocre, ne fonctionne qu’à des posologies élevées alors que l’agence nationale de sécurité du médicament a fixé un plafond bas, de l’ordre de 80 mg/j », précise Henri Gomez. En revanche, un adjuvant peut s’avérer crucial dans la phase de sevrage. « L’Espéral donne des nausées en cas de prise d’alcool et évite de céder à la tentation des premiers jours. » Il laisse le temps au soignant de construire un lien de confiance pour remonter aux racines de la dépendance. ET APRÈS LA GUÉRISON ? C’est l’un des mantras des Alcooliques anonymes  : « Un ancien alcoolique ne doit pas toucher la première goutte du premier verre. » Mais pour l’entourage, inutile de jeter les bouteilles de vin ou de boycotter les fêtes arrosées au champagne. « Dans une société où l’alcool constitue un vecteur de convivialité, l’abstinent doit savoir dire non, souligne Henri Gomez. Là se situe tout l’enjeu de la guérison  : trouver sa place en affirmant sa singularité. » 1. Auteur du Guide de l’accompagnement des personnes en difficulté avec l’alcool (Éd. Dunod, 2014, 29  € ) et de Vivre après l’alcool. Clés pour devenir acteur de ses choix (Éd. Erès, 2018, 20  € ). – WWW.LEPELERIN.COM
L’AMOUR MODE D’EMPLOI HOME MADE Les corbeilles écolos Vous ne savez plus quoi faire de vos vieux journaux ? Découpez-les en lanières et réalisez de jolis paniers en entrelaçant les lanières, une dessus, une dessous. Quelques points de colle et le tour est joué ! Un excellent exercice de patience pour les enfants.../MARS 2020/N°112 vivre en harmonie SOURCE  : VEROB.CENTERBLOG.NET ON SURFE ! Ritrit.fr Ce site à pour projet de devenir le Airbnb des retraites spirituelles. Comment ? En offrant la possibilité de réserver en ligne un créneau de ressourcement et de prière dans l’un des monastères partenaires. TRAVERSER LE DÉSERT Comment rendre du sens à la vie conjugale, lorsque le manque de communication, le sentiment plus ou moins partagé d’être délaissé, rejeté, a rendu la relation si aride que chacun meurt de soif de se sentir aimé ? Dans ce contexte d’immense insatisfaction, on est parfois tenté de se raccrocher à ce qui se présente  : une attirance, un coup de foudre, une amitié devenue trop intime. Ces détours seront le plus souvent ressentis par l’autre comme la plus douloureuse des trahisons  : « Je n’aurais jamais pensé que tu pourrais me tromper… Comment te refaire confiance ? » Mais il est des traversées du désert qui révèlent la force du lien qui unit certains conjoints au-delà de leurs errances. Si chacun a l’espace pour dire sa douleur et son regret, reconnaître sa part de responsabilité, essayer de comprendre, demander et accorder son pardon, la confiance blessée peut guérir et le désir d’aimer, renaître de ses cendres. Certes, le pardon n’est pas l’oubli  : la cicatrice est là, témoin d’un amour blessé, guéri, transformé, sauvé. Du désert à la terre promise, un chemin vers une nouvelle vie ? NATHALIE LOEVENBRUCK (CABINET DYAPASON, CONSEIL CONJUGAL ET FAMILIAL. CONTACT  : 07 81 41 79 51 – WWW.DYAPASON.ORG) B O N P L A N SANTÉ L’EAU CHAUDE Pour purifier l’organisme et faciliter la perte de poids. Un verre d’eau chauffée entre 45°C et 60°C à jeun permet l’amélioration de nos défenses immunitaires, favorise la digestion et l’élimination des toxines. VENEZ VOUS RESSOURCER AU GRAND AIR ! « SE RESSOURCER SUR LES CHEMINS FAMILIERS DES SAINTS LOUIS ET ZÉLIE » UNE RETRAITE POUR LES COUPLES MARIÉS 29 MAI-01 JUIN 2020 ALENÇON SE RESSOURCER EN DIEU SE METTRE À L’ÉCOUTE DE SON CONJOINT CONTEMPLER LA NATURE APPROFONDIR SA FOI www.louisetzelie.com/venir sanctuaire@louisetzelie.com 02 33 26 09 87 RetraiteNature-invisible65x250.indd 1 07/02/2020 11:36 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :