L'1visible n°10 décembre 2010
L'1visible n°10 décembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de décembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Prodeo

  • Format : (219 x 288) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 10,5 Mo

  • Dans ce numéro : l'abbaye Saint-Martin-du-Canigou.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 CARNET DE VOYAGE xw n°10 Décembre 2010 L’abbaye millénaire perdue sous les neiges des Pyrénées. Abbaye Saint-Martin-du-Canigou Texte : Marine Soreau Photos : Communauté des Béatitudes Perchée entre ciel et terre Au cœur des Pyrénées, le blanc manteau de l’hiver enveloppe ce joyau de l’art roman. Le cloître de l’abbaye. Perchée sur un pic montagneux à plus de 1000 mètres d’altitude, on ne la contemple pas sans peine : la beauté et la sérénité de l’abbaye de Saint-Martin-du-Canigou ne se savourent qu’au terme d’une belle ascension ! Il est tôt, ce matin, et les lueurs de l’aube pointent sur le massif du Canigou, cet imposant sommet des Pyrénées. En bas du sentier que je m’apprête à gravir, le soleil naissant commence à réchauffer la neige tombée durant la nuit. Je veux arriver tôt pour contempler ce repère sauvage au petit jour. Sur la pente raide qui serpente dans la forêt, je ne peux que songer à la peine et au courage des bâtisseurs de cette abbaye nichée au fin fond de la Terre du Roussillon. Sans compter l’endurance de ces moines bénédictins installés dès le début de l’an mil par le comte Guifred II de Cerdagne et du Conflent, fondateur de l’abbaye. La statue de saint Gaudérique, dont les reliques sont dans l’abbaye. NID D’AIGLE À mi-chemin, la jolie chapelle de Saint-Martin-le-Vieux m’offre une pause plaisante : on y découvre une vue magnifique sur les villages catalans si typiques. Le soleil qui joue entre les cimes des arbres me convainc de ne pas tarder. Il reste peu à parcourir jusqu’à ce nid d’aigle, mais je ne découvre rien avant qu’un rideau d’arbres ne s’ouvre, au dernier moment, sur l’imposante bâtisse. La statue de saint Martin, patron de l’abbaye, accueille le visiteur. Bientôt suivie par un membre de la communauté qui maintient ici la vie de prière. L’accueil est très chaleureux et la visite de l’abbaye, fascinante. Le cloître, dont les chapiteaux de marbre racontent parfois avec humour la vie religieuse, semble suspendu entre ciel et terre. Mais ce qui me touche le plus, c’est l’atmosphère si paisible de l’église supérieure, qui surplombe la crypte de Notre-Damesous-terre. De l’étroite ouverture située dans le chevet de l’église, le soleil irradie d’une lumière tout à fait particulière. Les pierres, les chapiteaux apparaissent dans toute leur splendeur. Agenouillés dans leur longue cape blanche, des frères et sœurs prient devant le Saint-Sacrement. a
n°10 Décembre 2010 xw CARNET DE VOYAGE 17 INSOLITE Pour la 2 e campagne de restauration, le père Bernard de Chabannes, moine bénédictin de l’abbaye d’En Calcat, faisait livrer des tas de pierres au pied de la montagne. Avec humour, il avait planté une pancarte : « Que chacun monte sa pierre. » Tous les curieux et les visiteurs étaient priés de participer ainsi à la reconstruction de Saint-Martin-du- Canigou. WEB : stmartinducanigou. org Vue d’ensemble de l’abbaye au cœur de la montagne. La communauté en prière dans l’abbaye silencieuse. À DÉCOUVRIR Les reliques de saint Gaudérique, patron des paysans catalans, vénérées dès 1014 par les moines de Saint- Martin-du-Canigou, et à nouveau depuis 2008. Pendant des siècles, elles ont attiré les pèlerins de la région. On ne compte pas le nombre des miracles obtenus par son intercession. QUELQUES DATES POUR EN SAVOIR+ www.l visible.com Avant 1009 : Construction par Guifred II qui confie l’abbaye à des bénédictins. 1783 : Les moines quittent l’abbaye. Abandon pendant 120 ans. 1902-1932 : 1 ere campagne de restauration par Mgr de Carsalade du Pont, évêque de Perpignan- Elne. 1952-1982 : 2 e campagne de restauration par le père de Chabannes, moine bénédictin. 2008-2009 : Célébration du millénaire. INTERVIEW « Des touristes curieux » Pascale de Sagazan, de la communauté des Béatitudes, coordonne l’accueil touristique. L’hiver, ne vous sentez-vous pas coupés du monde ? Été comme hiver, c’est exigeant de vivre à Saint-Martin. Nous sommes isolés, et cette sensation-là est renforcée quand il neige. La montagne est incontournable. Heureusement, un treuil nous désenclave, notamment pour le ravitaillement. Quelle est la mission de votre communauté dans ce lieu ? Depuis 1988, l’évêque nous a confié la mission de faire perdurer la vie spirituelle, d’entretenir les lieux, tout en organisant la visite touristique. Nous accueillons près de 33 000 visiteurs par an. Que viennent-ils chercher ? La plupart sont des amoureux de vieilles pierres, des touristes curieux de visiter ce lieu insolite. Ils sont aussi touchés de découvrir une communauté qui vit, prie et les accueille ici.a « Été comme hiver, c’est exigeant de vivre à Saint-Martin. La montagne est incontournable. »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :