Kostar n°48 déc 15/jan 2016
Kostar n°48 déc 15/jan 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°48 de déc 15/jan 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Médias Côte Ouest

  • Format : (168 x 230) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 50 Mo

  • Dans ce numéro : le K de Kostar;..

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
K S T R DELPHINE SALIOU UNE VILLE VUE PAR UN ARTISTE Par Gaël Rougegrez LE DANSEUR GAËL ROUGEGREZ EST EN TOURNÉE INTERNATIONALE AVEC BLANCA LI POUR ROBOT. IL VIENT DE RENTRER DU MEXIQUE OÙ ILS ONT PARTICIPÉ AU RÉPUTÉ FESTIVAL CERVANTINO. L'OCCASION DE RAMENER DANS SES BAGAGES LE SOLEIL ET LES COULEURS DE GUANAJUATO À PARTAGER AVEC LES LECTEURS DE KOSTAR. PAGE 062 KOSTAR SAISON 10/NUMÉRO 48 DÉCEMBRE 2015-JANVIER 2016 C’est lors d’une tournée avec la compagnie Blanca Li au Mexique que je découvre la ville coloniale et universitaire de Guanajuato. Après avoir passé quelques jours à Mexico City, où la compagnie s’est produite à l’Auditorio Nacional, nous avons pris le bus direction Guanajuato qui se situe à quelques heures au nord-ouest de Mexico. Il faut, avant de découvrir le centre, passer par un incroyable réseau d’anciennes mines de la ville désormais converties en tunnel routier pour ensuite découvrir un cœur de cité particulièrement vivant et chaleureux. n C’est en arpentant les rues pavées, bordées de maisons multicolores, que l’on découvre de nombreux bâtiments classés au patrimoine historique de l’Unesco, telle que la basilique de Notre-Dame à la façade jaune ocre qui illumine les terrasses de cafés environnantes ! Quelques centaines de mètres plus loin, nous nous retrouvons nez à nez avec la colonnade néo-classique de l’imposante façade du Teatro Juárez. L’effervescence de la ville atteint son paroxysme dans les allées du marché Hidalgo abrité dans une ancienne gare. Les nombreux étals permettent de découvrir de l’artisanat local (cuirs, tissages, objets de paille…), des fruits et légumes de toutes les couleurs et des confiseries locales qui régalent les papilles ! Il faut aussi gravir les callejones, des petites ruelles escarpées et tortueuses, pour découvrir le panorama d’une ville bordée de montagnes. n Nous avons découvert Guanajuato en plein festival Cervantino, festival international de musique et d’arts vivants. L’ébullition constante donne à la ville des petits airs d’Avignon en plein festival en juillet. La musique est présente PHOTOS GAËL ROUGEGREZ
..\VILE ALL RS à tous les coins de rues et de nombreuses scènes extérieures fleurissent sur toutes les places. Dans cet environnement, ce fut une incroyable chance de jouer Robot dans l‘Auditorio del estado, imposant théâtre perché sur les hauteurs de la ville. n Parce que toute cette agitation ouvre l’appétit, il serait dommage de ne pas profiter d’un des nombreux restaurants de Guanajuato, aux jolis patios intérieurs, bâtiments coloniaux, pour déguster les spécialités locales  : guacamole, burritos et autres tacos. Le hasard nous a menés à El midi bistro (calle San José), un agréable restaurant sur deux étages aux allures très contemporaine tenue par une Française. C’est dans ce restaurant que nous avons fait la rencontre d’un petit groupe d’étudiants mexicains qui nous ont fait découvrir un bar underground, au style industriel, un UNE VILLE VUE PAR UN ARTISTE peu délabré et à l’ambiance survoltée. Les Mexicains sont très accessibles et accueillants et la discussion est facile. Il a fallu, bien sûr, goûter la boisson locale, le mezcal, un alcool d’agave dont la bouteille abrite une larve de mite parasite de l’agave. Fermez les yeux et déguster ! n Repartir à la veille de la fête des morts (le 2 novembre), événement incontournable de la culture mexicaine, nous a privés des célébrations rituelles mais les nombreuses échoppes vendant les costumes de squelettes étaient déjà en place. Et les murs des petites ruelles recouverts de visuels macabres annonçaient l’événement. n Difficile d’oublier cette étape de Guanajuato. Retour vers Mexico, la tête pleine d’images, de musiques, de couleurs et de saveurs… n ROBOT, LE 27 NOVEMBRE, THÉÂTRE DES JACO- BINS, DINAN (22). WWW.BLANCALIC.COM PAGE 063 KOSTAR SAISON 10/NUMÉRO 48 DÉCEMBRE 2015-JANVIER 2016 K S T R



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 1Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 2-3Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 4-5Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 6-7Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 8-9Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 10-11Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 12-13Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 14-15Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 16-17Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 18-19Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 20-21Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 22-23Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 24-25Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 26-27Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 28-29Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 30-31Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 32-33Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 34-35Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 36-37Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 38-39Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 40-41Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 42-43Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 44-45Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 46-47Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 48-49Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 50-51Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 52-53Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 54-55Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 56-57Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 58-59Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 60-61Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 62-63Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 64-65Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 66-67Kostar numéro 48 déc 15/jan 2016 Page 68