Koikispass n°140 jui/aoû 2017
Koikispass n°140 jui/aoû 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°140 de jui/aoû 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Koikispass SARL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 22,2 Mo

  • Dans ce numéro : évadez-vous, 8 adresses insolites dans la Nièvre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
LDES AU 16 FÉVRIER 2016 SQU’À 0%* ITS SIGNALÉS EN MAGASIN Accoudoirs multifonctions Tr ra Canapé-lit burnp *Soldes d’hiver, du 6/01/2016 au 16/02/2016 (ou selon législation en vigueur dans certains départements) sur les meubles, salons, rangements, literies et décorations signalés par une étiquette spéciale en magasin, dans la limite des stocks disponibles. Voir conditions de livraison et d’installation en magasin. Magasin adhérent au groupe UCEM RCS EVRY B 421 118 910 et aussi modèle NAOS Promo 990  € LITERIE DÉCO meublena.fr meublena CRÉATEUR D'AMBIANCE CRÉATEUR D'AMBIANCE Promo 491eirk dont 10,50 € d'écotaxe Matelas Duni0P1110 CONFORT QUOTIDIEN 140 x 20(3 x 15 cm RN7 Nevers Nord - Sortie n°33 58640 Varennes-Vauzelles Tél. 03 86 57 90 00 Tête de lit Range-couette Hermès Anthracite 2 COLORIS TENDANCES 21 rue de Donzy 58200 Cosne-sur-Loire Tél. 03 86 28 16 07 Spécialiste du canapé convertible depuis 4 générations *Voir conditions en magasin. Offre valable jusqu’au 31 août 2017 3 0
I L’ACTU DE LA TRIBU Les coups de cœur 04 À l’honneur  : Stéphanie Rouhaul 07 LA MAIN AU PANIER Produits dangereux 09 en partenariat avec UFC Que Choisir LE DOSSIER DU MOIS Évadez-vous, 8 adresses insolites dans la Nièvre 15 I 140 SOMMAIRE ZOOM SUR Les bonnes adresses de l'été 23 I DEUX DOIGTS D’EMOTIONS Culturisme 39 Agend’à faire ! 42 Des...astres 46 facebook›koikispass58 EST-CE QUE TU VIENS POUR LES VACANCES ? Je me refuse à réduire les amours de vacances à une seule chanson, fût-elle de David et Jonathan, génies des années 80 injustement oubliés. Mais, il faut bien reconnaître qu’ils avaient tapé dans le mille en enfilant les clichés  : amour, soleil, mer, balade sur la plage, peau bronzée, naturisme, blouson au crocodile, lunettes de soleil en serre-tête, pull sur les épaules le soir, etc. (vous avez trouvé l’intrus ?). Je me souviens de mon premier amour de vacances, j’avais 14 ans, c’était effectivement en vacances au bord de la mer. Plus précisément, le bord de mer était à une heure de marche de la colo qui, elle, était au bord de l’ennui et nous y tombions souvent... Je préférais pourtant la colo à la honte de voir mes parents danser aux soirées du camping. Clara est arrivée un samedi. C’est à moi qu’elle s’est adressée pour me demander si, ici, on se baignait tous les jours. J’ai souri bêtement, mon bob AC/DC bien vissé sur la tête ; j’avais promis à ma mère de le porter pour me protéger du soleil et j’avais obtenu, en contrepartie, de ne plus porter de sandales en plastique sur la plage… J’ai répondu à Clara, avec la voix improbable que m’avait fabriquée la puberté, « ouais, mais avant de nager il faut marcher. » Puis j’ai ri bêtement. Elle m’a remercié et m’a dit  : « dis-moi comment ça se passe ici, c’est ma première colo. » J’ai dit  : « ouais » et j’ai de nouveau ri bêtement. Je suis tombé amoureux immédiatement... J’ai briefé Clara sur la colo, ses randos qui n’en finissaient pas, ses monos qui nous expliquaient que  : « le cannabis, ben c’est pas vraiment une drogue », et toutes ces choses que l’on croyait à notre âge  : que l’on peut faire du bon chocolat chaud en remplaçant le lait par l’eau, et que le meilleur des jeux c’est Action ou Vérité (surtout le meilleur moyen de rouler des gamelles…). Je ne l’ai pas quittée de la semaine. Le dernier soir, j’ai osé lui dire ce que je ressentais. Elle m’a dit « moi aussi » et ce fut mon premier vrai baiser (bon sang ! La langue doit-elle tourner ?). L’espace d’un moment, j’ai oublié que les bagues de mon appareil dentaire avaient dû refléter la pleine Lune toute la soirée, qu’à cause d’un gel visiblement mal géré, mes cheveux aussi luisaient étrangement et que ma crème solaire blanche avaient rendu mes bras extrêmement collants… C’était magique. Jusqu’au départ le lendemain. En lui donnant la longue lettre d’amour que j’avais écrite toute la nuit pour lui dire que c’était pour la vie, Clara m’a dit au revoir en m’assénant, comme si elle avait eu 30 ans  : « désolé, je sors d’une histoire compliquée. » … Bel été à toutes et à tous, et vivez ce qui est à vivre ! KOIKISPASS ÉTÉ 2017 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :