KaruMag n°112 sep/oct 2015
KaruMag n°112 sep/oct 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°112 de sep/oct 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : EPAG

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 118

  • Taille du fichier PDF : 15,2 Mo

  • Dans ce numéro : Hilaire Brudey porte haut les couleurs de la Guadeloupe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
D D N D jk FLASHEZ POUR EN SAVOIR + C’est grave Docteur Big Data ? par François Brichant Un enjeu stratégique Le « Big data », tout le monde en parle. Mais dès qu’il s’agit d’en voir les applications concrètes, ça devient souvent compliqué. Il faut dire que face à cette masse de données toujours plus volumineuse, avec les traces que nous laissons sur Internet en permanence, le traitement de l’information est de plus en plus technique, voir scientifique. Quoi qu’il en soit, aussi complexe qu’il puisse être, le « Big data » attise la convoitise des grands acteurs du web. Il investissent dans le stockage, l’analyse et la recherche, avec le but d’en tirer de la valeur à terme. De nombreux secteurs de notre économie s’intéressent au data, du marketing à la science, en passant bien sûr par la sécurité, notamment dans la lutte contre la criminalité. 34 KARUMAG 112 - SEPTEMBRE/OCTOBRE 2015 L’ACTUALITé DES EXPERTS Communication Du concret pour les assureurs Pour pouvoir mieux évaluer le risque, les assureurs s’intéressent à toutes les données qu’ils peuvent récolter. Mais avec les nouvelles technologies, ils voient l’opportunité de récupérer les données qui concernent plus spécifiquement la santé de leurs clients. Un assureur a même conclu récemment un partenariat avec Withings, le fabriquant français de capteurs et de bracelets connectés, spécialisé dans l’univers de la santé et de la forme. L’assureur propose à ses clients de porter un de ces capteurs d’exercices, le Withings Pulse. Si le client fait plus de 7 000 pas par jour, il le récompense avec des chèques cadeaux. Cette initiative n’est en réalité qu’une opération marketing originale, mais je vous laisse deviner la suite. Une suite qui pourrait bien être par exemple l’analyse de votre ADN pour détecter le risque que vous auriez de contracter une maladie grave. La course à l’ADN Messieurs les assureurs ne soyez pas impatients, tout arrive. Les géants du web se démènent pour constituer des bases de données performantes en matière d’information médicale sur Internet. IBM, déjà très pointu sur le secteur, projette d’ici 4 ans de fournir aux médecins traitants un cloud avec une capacité de diagnostic, d’optimisation des traitements et de prévention de l’apparition de maladie, en analysant l’ADN de leurs patients. De son coté Google a lancé Google Genomics  : un projet digital bientôt capable de stocker et de comparer votre génome à des cas référents dans une base de données. Son atout  : des moyens financiers, ses algorithmes et son immense puissance de calcul. Une initiative qui pourrait devenir déterminante dans la lutte contre le cancer. Apple lui, a misé sur sa montre connectée et son application santé. Un bon moyen d’enregistrer et de compiler les données de santé de ses utilisateurs. Voilà qui devrait intéresser le secteur des assurances... En conclusion, le Big Data risque de bouleverser radicalement la médecine dans un avenir proche. C’est à coup sûr un progrès pour l’humanité. Mais toutes ces données collectées ne seront pas à mettre entre toutes les mains, au risque de poser de sérieux problèmes d’éthique. À suivre. Retrouvez «La Minute de Com’» sur Martinique 1ère ET sur GuYANE 1ère en Radio
0 FLASHEZ POUR EN SAVOIR + Emmanuel Versini, Cabinet Expertis Immobilier et transports, les inséparables… La valeur d’un bien est fonction de trois critères  : son emplacement, son emplacement et bien entendu… son emplacement ! Le prix d’un bien immobilier n’a jamais été le résultat d’une addition « d’atouts » intrinsèques. C’est d’abord la situation géographique particulière d’un bien qui en détermine le niveau de prix. C’est particulièrement vrai en Guadeloupe. L’achat d’un logement est – raisonnablement – le fruit d’un arbitrage entre son coût et son éloignement des zones de vie. Pas ou très peu de notion de centre ville dans une île qui devient une grande métropole autour d’une vaste zone économique  : L’ACTUALITé DES EXPERTS Immobilier l’axe Jarry/les Abymes. La notion de commune n’ayant plus grand sens en immobilier, autour de «la» zone, les prix se fixent, hors quelques cas, par cercles concentriques plus ou moins éloignés. C’est indéniable en matière d’habitation mais ça l’est également en matière d’immobilier professionnel (hyper concentration géographique). Les transports et déplacements, par le temps qu’ils mobilisent (temps mort) ont donc une grande influence sur la valeur des biens immobiliers. Mais comment les Guadeloupéens choisissent-ils leur mode de transport ? On serait tenté de dire qu’ils ne choisissent pas. Mais admettons qu’ils puissent le faire  : comme pour tous les Français, il est fondé sur le temps qu’ils vont y consacrer et le côté pratique. Une fois évacuées les idées saugrenues d’y aller à pied, d’utiliser un vélo ou un transport collectif, public ou privé (inopérants au possible), reste la voiture. Le concept américain de transit-oriented development (TOD) consistant en l’aménagement de zones résidentielles ou commerciales favorisant les transports en commun est encore à ce stade irréalisable en l’état ! D’ailleurs, et c’est le signe, les promoteurs s’abstiennent… Suivant le lieu de vie, l’heure de départ, la Guadeloupe se situe dans la moyenne nationale, entre environ 20 et 40 minutes pour se rendre sur son lieu de travail (davantage lorsqu’on a la malchance d’arriver du nord Basse-Terre !) avec un budget qui avoisine les 200 € par mois. Mais évidemment, plus on est loin, plus les trajets coûtent (le temps perdu ayant lui aussi une valeur)… Pour éviter une lapalissade, je traduis  : plus le « reste à vivre » est bas, une fois la mensualité de remboursement de l’emprunt immobilier payée, parce qu’entre autres les transports vous coûtent cher, moins la banque financera un budget « déséquilibré » ! Mais revenons à l’incidence des trajets et temps de transport sur l’immobilier. Les banques (encore !) devraient être encore plus attentives à l’adresse du bien… Comment garantir un prêt immobilier, par l’intermédiaire d’une hypothèque, sur des biens éloignés et/ou mal desservis qui se valoriseront mal dans le temps, voire seront les premiers à « dévisser » en cas de baisse de marché ? Je prends un exemple simple  : un appartement à Moudong demeurera beaucoup plus fiable, en général, en terme d’investissement qu’une maison à Sainte-Rose, laquelle perdra moins en marché baissier et gagnera plus en marché haussier. Les transports, outre l’aspect pratique et les conditions de vie, c’est une affaire de budget et de valeur patrimoniale. La règle de l’immobilier, c’est toujours de choisir un bon emplacement (et bien desservi !). KARUMAG 112 - SEPTEMBRE/OCTOBRE 2015 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 1KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 2-3KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 4-5KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 6-7KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 8-9KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 10-11KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 12-13KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 14-15KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 16-17KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 18-19KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 20-21KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 22-23KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 24-25KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 26-27KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 28-29KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 30-31KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 32-33KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 34-35KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 36-37KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 38-39KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 40-41KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 42-43KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 44-45KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 46-47KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 48-49KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 50-51KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 52-53KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 54-55KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 56-57KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 58-59KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 60-61KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 62-63KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 64-65KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 66-67KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 68-69KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 70-71KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 72-73KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 74-75KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 76-77KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 78-79KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 80-81KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 82-83KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 84-85KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 86-87KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 88-89KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 90-91KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 92-93KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 94-95KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 96-97KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 98-99KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 100-101KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 102-103KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 104-105KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 106-107KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 108-109KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 110-111KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 112-113KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 114-115KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 116-117KaruMag numéro 112 sep/oct 2015 Page 118