Journal du Golf n°84 mars 2013
Journal du Golf n°84 mars 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°84 de mars 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Journal du Golf SAS

  • Format : (260 x 360) mm

  • Nombre de pages : 128

  • Taille du fichier PDF : 37,9 Mo

  • Dans ce numéro :

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 88 - 89  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
88 89
Swing séquence padraig harrington PROFIL 1 2 3 8 9 10 11 Le triple vainqueur de Majeurs a entrepris l’an dernier un chantier technique important. Son système fonctionnait bien pour gagner trois titres du Grand Chelem et quatorze tournois sur tous les continents, mais un golfeur professionnel est toujours en quête de perfection. Son préparateur mental, Bob Rotella, essaye de tempérer ses ardeurs afin qu’il ne rentre pas dans une spirale l’éloignant de la performance. Les modifications techniques mises en œuvre ont pour but de stabiliser une action du bas du corps trop importante et assez peu précise qui lui posait quelques problèmes quand le rythme de swing n’était pas de très bonne qualité. Son bas du corps, trop actif, provoquait des changements de plan de swing trop importants entraînant de gros pushes et de grands hooks. La résolution est de quasi immobiliser les jambes pour effectuer un swing plus physique avec le haut du corps et ainsi gommer ses fautes de trajectoire et ses irrégularités. Posture : Une posture plus ancrée dans le sol grâce à davantage de flexion et d’écartement des jambes à l’adresse. Photo 1 (Profil) Le travail de la posture lui permet de mettre le bas du corps plus en résistance qu’auparavant, et donc en diminuer la mobilité et la motricité. Le corps placé plus bas demande mécaniquement l’augmentation de l’angle formé entre les mains et le club, ce qui produit plus d’armement du club et limite le changement de plan au sommet du backswing. Photo 1 (Face) Dans le même but, il stabilise et limite l’action du bas du corps par un écartement très important des pieds, ce qui donne une impression de puissance et de solidité à l’adresse. La conséquence sur le swing sera de créer un fort différentiel entre la rotation du haut et du bas du corps pour créer un effet « ressort » au downswing. Cet effet lui permettra de ne pas perdre de vitesse en bout de club avec un plan de swing et un chemin de club plus correct et sans surprise. Swing : Un joueur de golf, même s’il travaille dur son swing, garde son style, et dans une certaine mesure ses fautes. Même de très grands joueurs comme Harrington ne dérogent pas à la règle. Toujours un armement tardif, toujours un changement de plan, toujours un club qui arrive légèrement désarmé sur la balle. Il faut surtout s’attacher aux qualités qui en font un joueur d’exception. De la posture au finish, Harrington conserve quasi à l’identique l’inclinaison de son buste. Il possède aussi une étonnante symétrie en image 2 et en image 9 sur la position de club, malgré un changement de plan très important (photos 4 et 7). C’est la résultante du travail de résistance du bas du corps qui lui permet de conserver le club square et dans le plan au retour, même avec une faute de rythme. Son club légèrement désarmé avant l’impact (angle faible entre les mains et le club) lui impose une position après l’impact un peu délicate avec beaucoup d’espace entre le bras droit et le corps. Il semblerait que ce soit provisoire puisque en pleine évolution technique. En photo 13, on retrouve la marque de fabrique de tous les grands champions : le club dans l’alignement des épaules, et le épaules parallèles au plan de swing. 88
Photos VisionSInGolf Pictures 4 5 6 7 12 13 Ce que vous pouvez utiliser : Certains d’entre vous ont une action du bas du corps trop importante au downswing, ce qui provoque des maxi pushes et autres quick hooks. Lorsque vous voulez limiter ces erreurs, il suffit de renforcer un peu votre bas en posture. Dans un premier temps, prenez plus d’angles au niveau des jambes, mais sans redresser le buste. Vous obtiendrez ainsi plus de résistance, mais moins de distance… Eh oui, il faut savoir ce que l’on veut. Le plus important à retenir dans les changements de Padraig est sans doute l’acceptation de ses erreurs et leurs corrections dans le temps. Votre coach préféré vous aidera à construire votre swing, en tenant compte de vos spécificités statiques et dynamiques, dans le respect du temps nécessaire à l’assimilation des modifications. M. Harrington travaille déjà depuis plus d’un an sur ce point précis sans compter le nombre incalculable de balles frappées plus ou moins bien au practice.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 1Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 2-3Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 4-5Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 6-7Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 8-9Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 10-11Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 12-13Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 14-15Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 16-17Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 18-19Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 20-21Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 22-23Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 24-25Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 26-27Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 28-29Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 30-31Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 32-33Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 34-35Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 36-37Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 38-39Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 40-41Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 42-43Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 44-45Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 46-47Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 48-49Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 50-51Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 52-53Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 54-55Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 56-57Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 58-59Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 60-61Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 62-63Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 64-65Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 66-67Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 68-69Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 70-71Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 72-73Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 74-75Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 76-77Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 78-79Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 80-81Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 82-83Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 84-85Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 86-87Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 88-89Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 90-91Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 92-93Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 94-95Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 96-97Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 98-99Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 100-101Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 102-103Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 104-105Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 106-107Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 108-109Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 110-111Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 112-113Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 114-115Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 116-117Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 118-119Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 120-121Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 122-123Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 124-125Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 126-127Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 128