Journal du Golf n°84 mars 2013
Journal du Golf n°84 mars 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°84 de mars 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Journal du Golf SAS

  • Format : (260 x 360) mm

  • Nombre de pages : 128

  • Taille du fichier PDF : 37,9 Mo

  • Dans ce numéro :

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
 ? Joueurs Michaël Lorenzo-Vera 28 ans – 76 tournois sur le Tour européen – 108e en 2008 – 1 deuxième place « En 2012, tout allait bien jusqu’à Saint-Omer et puis j’ai eu une sorte de trou noir pendant deux mois jusqu’au Kazakhstan où je me suis remis à mieux jouer. Je pense que ma sélection à l’Open de France ne m’a pas vraiment aidé car les deux semaines précédentes, je ne pensais qu’à ça. Je me suis égaré. À l’Open, ma mise en jeu était abominable et j’ai perdu confiance par la suite avec cet été vraiment pourri. J’ai manqué quelques tournois pour travailler cette mise en jeu. Et en fin de saison, j’ai mis un gros coup d’accélérateur sur le putting et le wedging, ce qui a considérablement amélioré mes scores. Et puis il y a eu cette blessure au poignet… Et voilà, fin de saison ! 2013 J’ai repris depuis le 7 janvier avec une nouvelle équipe, en Belgique. Un préparateur physique vient me chercher tous les matins pour me faire bosser, et un ostéo s’occupe de mon poignet. Et puis je m’entraîne aussi avec Jérôme Theunis. Je fais beaucoup de physique pour l’instant avant mon début de saison prévu fin avril. J’ai hâte que toute cette phase de préparation se termine pour enfin attaquer l’année. J’aimerais regagner le Challenge Tour en 2013, comme en 2007. Depuis, c’est vrai que j’ai connu un gros retour en arrière. Mais je le vis mieux maintenant car j’arrive au bout du tunnel. J’ai toutes les clés en main pour réussir même si cela a été dur à vivre jusqu’à récemment. C’est dur, c’est insupportable d’être sur le Challenge Tour quand on a joué sur le Tour européen, mais quand on y est, c’est qu’on le mérite. » Julien Guerrier 27 ans – 61 tournois sur le Tour européen – 122e en 2010 – 1 top 10 « En 2012, j’avais les cartes européennes mais je n’ai joué que 14 tournois. Je trouve que le Tour européen devrait faire un effort à ce niveau-là. Trop peu de joueurs issus des cartes arrivent à la conserver la saison suivante. Après je pense que si on a vraiment le niveau, on se maintient sans problème. Pour moi, l’année a été délicate en raison de mes problèmes de santé. J’ai abandonné plusieurs fois, je ne reconnaissais pas le parcours pour économiser mon dos. Je jouais et voyais le parcours pour la première fois de la semaine le jeudi. Sur quelques tournois j’étais en bonne position après un ou deux tours avant de dégringoler. Je galérais physiquement, je me battais contre moi-même. J’ai pensé arrêter ma carrière. Si mes problèmes de dos reviennent, je pourrai d’ailleurs le faire car avec eux je ne peux pas être du tout compétitif. J’ai depuis 2010 des douleurs au niveau de l’aile iliaque. On a parlé de fracture de fatigue mais ce n’est pas ça ; j’espère que ces douleurs vont me laisser tranquille. 2013 Car je n’ai qu’une envie, c’est de retrouver les greens. Je n’ai pas joué depuis le 21 octobre, c’est long ! J’avais décidé de ne pas jouer les cartes européennes pour guérir, faire une vraie trêve et me soigner contrairement à l’année dernière. Je viens de reprendre le jeu. J’étais comme un gamin en retrouvant le parcours. Le retour à la compétition se fera en avril, au PGA Schweppes, et la compétition me dira si je suis sorti d’affaire. Si tout va bien, je vise le Tour européen en 2013. Mais mon rêve est toujours de jouer un jour sur le PGA Tour. » 44
Chez les autres Nick Dougherty Oliver Wilson Camilo Villegas Anthony Kim Il n’y a pas que les Français qui galèrent après avoir connu la lumière. Ainsi l’Anglais Nick Dougherty, trois victoires sur le Tour européen est aujourd’hui sur le Challenge Tour. 39e l’an passé de la 2e division pour son premier passage à ce niveau depuis ses débuts pros. Invité sur deux tournois du grand Tour en février, il affiche un bilan catastrophique, un 78, deux 79, un 80, une fois dernier, une fois avantdernier. Un autre sujet de sa gracieuse Majesté est en souffrance, Oliver Wilson. Lui ne s’est jamais imposé mais s’est classé 9 fois deuxième sur le Tour. 7e de l’ordre du mérite en 2009 et 11e en 2008, sélectionné en Ryder Cup cette année-là, Wilson n’a joué qu’une saison sur le Challenge Tour, c’était en 2004. Après avoir raté les cartes en fin d’année, il retournera pourtant en deuxième division en 2013. De l’autre côté de l’Atlantique, ça ne va pas beaucoup mieux pour Camilo Villegas, vainqueur de trois épreuves du PGA Tour. Le Colombien a perdu sa carte en 2012. Il va certes bénéficier d’invitations en 2013 mais Villegas, qui avait été classé 7e mondial en 2008 et n’était pas sorti du top 100 entre 2007 et 2011, est à présent 275e joueur au monde. C’est encore pire pour Anthony Kim, animateur de l’équipe de Ryder Cup en 2008 et trois fois vainqueur sur le PGA Tour. L’Américain est classé au-delà de la 350e place mondiale après deux saisons pourries par des blessures. AK n’a joué que 10 tournois en début de saison l’an passé et a connu une rupture du tendon d’Achille en juin. Il n’a pas rejoué depuis et aura seize tournois pour gagner 613 550 dollars en 2013 afin de garder sa carte. ? Benjamin Hébert 26 ans – 61 tournois sur le Tour européen – 142e en 2010 – 2 top 10 « Je suis déçu de mon année 2012. Je n’ai jamais réussi à trouver le rythme sur le parcours. J’ai rarement eu les bonnes sensations. J’avais envie de bien fonctionner, de garder la carte et de faire partie des meilleurs Français. Je me suis cherché toute l’année au niveau du swing. Le Tour européen est un circuit très exigeant et je n’avais pas les coups qu’il fallait dans mon sac. J’ai retenté les cartes en fin de saison, mais elles se sont mal passées aussi. Quand on vient du Tour, passer les PQ2, c’est le signe d’une très mauvaise année. Donc ne pas se qualifier pour les PQ3, c’était un petit peu la cerise sur le gâteau. C’est une année à oublier ! 2013 C’est donc reparti sur le Challenge Tour. Je n’ai pas une très bonne catégorie mais elle devrait me permettre de jouer tout de même beaucoup de tournois. À moi de me débrouiller pour en jouer le plus possible, éventuellement en gagner un pour essayer d’intégrer le top 10 en fin de saison. L’an passé, j’avais énormément augmenté la charge de travail pendant l’hiver pour arriver prêt sur le Tour, quitte à être déjà un peu usé mentalement en début de saison. Cet hiver, j’ai fait une vraie pause pendant les fêtes. Cela permet de reprendre le jeu en pleine possession de mes moyens physiques et mentaux. J’ai eu la chance de faire de ma passion mon métier, mais le golf a pris tellement de place dans ma vie que c’est devenu autre chose qu’une passion. Cela demande des sacrifices et parfois le golf me sort par les yeux. Mais on est professionnel et il faut continuer à bosser, à voyager, à jouer des tournois pour garder le rythme. » 45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 1Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 2-3Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 4-5Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 6-7Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 8-9Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 10-11Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 12-13Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 14-15Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 16-17Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 18-19Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 20-21Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 22-23Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 24-25Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 26-27Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 28-29Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 30-31Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 32-33Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 34-35Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 36-37Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 38-39Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 40-41Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 42-43Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 44-45Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 46-47Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 48-49Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 50-51Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 52-53Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 54-55Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 56-57Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 58-59Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 60-61Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 62-63Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 64-65Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 66-67Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 68-69Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 70-71Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 72-73Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 74-75Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 76-77Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 78-79Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 80-81Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 82-83Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 84-85Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 86-87Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 88-89Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 90-91Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 92-93Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 94-95Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 96-97Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 98-99Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 100-101Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 102-103Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 104-105Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 106-107Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 108-109Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 110-111Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 112-113Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 114-115Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 116-117Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 118-119Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 120-121Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 122-123Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 124-125Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 126-127Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 128