Journal du Golf n°84 mars 2013
Journal du Golf n°84 mars 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°84 de mars 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Journal du Golf SAS

  • Format : (260 x 360) mm

  • Nombre de pages : 128

  • Taille du fichier PDF : 37,9 Mo

  • Dans ce numéro :

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
Joueurs ? Propos recueillis par arnaud tillous - Photos AFP/A. Redington, D. Mouhtaropoulos, R. Heathcote, R. Kinnaird, D. Carroll, J. Gross, P.Kane Où en sont-ils ? Ils ont connu le Tour européen, ne pourront pas y jouer en 2013, mais rêvent tous d’y retourner. État des lieux avec Lorenzo-Vera, Lima, Hébert, Lucquin et Guerrier. José-Philippe Lima 31 ans – 180 tournois sur le Tour européen – 63e en 2006 – 1 victoire à l’Open de St-Omer 2004 « J’ai un passage à vide qui dure un petit peu, depuis deux ans. Après avoir perdu ma carte, j’avais fais un bon début de saison sur le Challenge Tour, j’étais en bonne situation pour remonter, et puis j’ai eu cette blessure au dos qui m’a coûté cher. J’ai mis beaucoup de temps à récupérer complètement. J’avais perdu la confiance. Au début, quand on redescend du Tour, on a du mal à retrouver la motivation. Mais avec les autres joueurs, on se rend compte qu’on est tous dans la même galère et qu’il faut qu’on serre tous les dents et qu’on se batte pour remonter. 2013 Cette année, je me sens plus prêt que l’année dernière. J’ai envie de refaire mes preuves, de faire le job pour remonter au plus vite. Ce n’est pas une plaie de jouer sur le Challenge Tour, cela fait partie du métier. Le plus dur, c’est le côté financier. On a un certain train de vie sur le Tour et quand on se retrouve sur le Challenge Tour à galérer pour payer les billets d’avion, c’est dur. En 2013, j’espère remonter sur le Tour, prouver que c’est mon véritable niveau et jouer avec les meilleurs joueurs du monde. J’essaie de mettre toutes les chances de mon côté en travaillant beaucoup. Le travail paie toujours, mais au golf on ne sait jamais quand. Mon jeu est plus solide qu’il y a quelques années mais je n’ai plus l’insouciance de l’époque à balancer des drives sans hésiter. Je réfléchis plus aujourd’hui, je me pose plus de questions, Jean-François Lucquin mais je pense que mon jeu est meilleur. » 34 ans – 253 tournois sur le Tour européen – 52e en 2008 – 1 victoire, à l’Omega European Masters 2008 « J’ai eu une rupture du ligament scapho-lunaire dans le poignet. On m’a mis des broches en juillet pour que ça ne bouge plus, et je suis en rééducation depuis le mois de septembre. Cela m’est arrivé en août 2011 dans un tournoi du Challenge Tour au Danemark. Il y a eu une erreur de diagnostic au début donc j’ai joué avec cette blessure en 2012 avant que la douleur ne soit insoutenable. Mais j’ai eu de la chance : à quelques mois près, cela aurait pu signer ma fin de carrière car mon poignet était arthrosé. Aujourd’hui, je suis toujours en rééducation mais je vois le bout du tunnel. Avant la blessure, j’avais perdu ma carte du Tour. Je manquais de confiance, j’avais des problèmes personnels et donc plus vraiment la tête au golf. 2013 Cette blessure est un mal pour un bien. Elle m’a permis d’avoir une autre vision du jeu. Je regarde le golf à la télé tous les jours, et j’ai une envie énorme de rejouer. Je pense avoir compris beaucoup de choses et j’espère pouvoir m’en servir. Maintenant je suis apaisé. 2013 sera une saison de transition, en visant les cartes en fin d’année. Sinon, je ne me fixe pas d’objectifs particuliers sur le Challenge Tour. Jouer à ce niveau quand on a connu le Tour, c’est dur. Ce ne sont pas les mêmes parcours, ce n’est pas le même standing. Mais c’est la loi de ce jeu. Jouer à 34 ans avec des jeunes de 18/20 ans, cela va faire bizarre mais j’ai tellement envie de reprendre après ma blessure que je pourrais jouer n’importe quoi. » 42
NOUS AVONS RÉVOLUTIONNÉ LE PUTTER. UNE NOUVELLE FOIS INSERT A STRIES DE PROFONDEURS DIFFÉRENTES Les stries sont plus profondes dans le centre de l’insert et moins profondes vers la périphérie pour garder une vitesse similaire de la balle et ainsi atteindre les distances requises. LES PUTTERS SCOTTSDALE TR C’est le premier insert de l’industrie du golf fabriqué avec des stries à profondeurs variables afin de contrôler la distance malgré l’endroit où vous tapez la balle sur la face du putter. Cet insert, en aluminium 6061 issu de l’aérospatiale, est usiné à des profondeurs bien précises afin de produire une sensation solide et des résultats sans précédents. 12 modèles disponibles incluant des lames, demi-maillets et maillets. SHAFTS AJUSTABLES En règle avec les instances de l’USGA/R&A, ces putters s’ajustent de 31 » à 38 » pour permettre aux golfeurs de s’adapter à leurs longueurs optimales. Visitez ping.com pour de plus amples informations



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 1Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 2-3Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 4-5Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 6-7Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 8-9Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 10-11Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 12-13Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 14-15Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 16-17Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 18-19Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 20-21Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 22-23Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 24-25Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 26-27Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 28-29Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 30-31Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 32-33Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 34-35Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 36-37Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 38-39Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 40-41Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 42-43Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 44-45Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 46-47Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 48-49Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 50-51Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 52-53Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 54-55Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 56-57Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 58-59Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 60-61Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 62-63Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 64-65Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 66-67Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 68-69Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 70-71Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 72-73Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 74-75Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 76-77Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 78-79Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 80-81Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 82-83Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 84-85Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 86-87Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 88-89Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 90-91Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 92-93Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 94-95Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 96-97Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 98-99Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 100-101Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 102-103Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 104-105Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 106-107Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 108-109Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 110-111Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 112-113Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 114-115Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 116-117Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 118-119Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 120-121Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 122-123Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 124-125Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 126-127Journal du Golf numéro 84 mars 2013 Page 128