Journal du Golf n°83 déc 12/jan-fév 2013
Journal du Golf n°83 déc 12/jan-fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°83 de déc 12/jan-fév 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Journal du Golf SAS

  • Format : (260 x 360) mm

  • Nombre de pages : 92

  • Taille du fichier PDF : 60,3 Mo

  • Dans ce numéro : double Mac... Graeme McDowell et Rory McIlroy.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 90 - 91  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
90 91
90 Assis à une table, non loin de la monumentale cheminée du club-house du Old- Fart GC, Christophe-Alain Gesse-Lothre, affublé d’un remarquable tricot de grosse laine dont l’envers offrait une interprétation psychédélique du drapeau breton et l’endroit un portrait de Phil Mickelson en majesté, noircissait, le front soucieux, une feuille de papier devant un bol de chouchen brûlant. « Ben dites donc, Gesse-Lothre, ils ne se sont pas fichus de vous, vos chérubins, pour Noël ! En revanche vos futurs partenaires, c’est moins sûr, tonitrua le colonel Molle en prenant hardiment le bar d’assaut. Notez, pendant ce temps-là, ils ne se moqueront pas du tout nouveau couvre bois-tête de veau que j’ai vu dépasser de votre sac. Très réussi d’ailleurs, surtout le persil en peluche dans les oreilles… – Ben oui, mais les enfants étaient tellement contents de leur trouvaille… – Ça n’excuse pas tout ! Vous croyez que les gens n’ont pas assez de votre swing pour perdre leur concentration ? Ah oui, mais là c’est fini, terminé. En 2013 tout va changer », s’insurgea Christophe- Alain en désignant d’un coup de menton décidé la liste de bonnes résolutions qu’il venait juste d’achever. Le colonel chaussa gravement ses demi-lunes d’écaille : « Voyons ça, hum, hum, préparation physique intense, très bien, arrêter le chouchen et les doubles complètes œuf-andouille-gruyère, prendre trois heures de cours par semaine, parfait, ne plus mordre directement dans les mottes de beurre demi-sel, fort bien coaching mental, stage de putting, acheter la nouvelle série fittée H12X et un analyseur de swing… Pour ça, on peut dire que vous n’avez rien oublié ! Mais c’est complètement nul, Gesse- Lothre, pitoyable, consternant, pire : ordinaire. Tenez, je parierais que vous avez fait exactement la même liste l’an passé. – Euh, non pas tout à fait. D’ailleurs les H12X n’étaient pas sortis… – Stop, plus un mot. Rejoignez-moi à mon casier de vestiaire dans un quart d’heure, j’ai quelque chose à vous montrer. » Havre de paix ombreux des chaudes journées de compétition, le vestiaire du Old Fart GC était en cette saison parfaitement désert, et l’accueillante paire de fauteuils clubs avachis qui y sommeillait entre les rangées de casiers patinés et de bancs piquetés d’antiques traces de clous ne parvenait pas à réchauffer l’atmosphère un tantinet lugubre. Le colonel Molle, qui tapait du pied en attendant l’arrivée de Gesse-Lothre, déplia solennel la feuille de papier qu’il venait apparemment d’extraire d’une vieille boîte à chaussures cachée au fond de son casier. « J’espère que malgré la folie nombrilo-perfectionniste qui ankylose votre swing et tétanise vos partenaires, vous avez and même entendu parler de Ben Hogan, Gesse- Lothre ? – « Le Faucon », bien sûr que je connais ! – Bravo, mon vieux, belle culture golfique ! Mais à propos de Faucon, vous savez que vous avez quelque chose du grand champion. – Vraiment ? – Si, si. Vous n’aviez rien, l’un et l’autre pour réussir au golf. Il était aussi petit et chétif que vous, né dans un trou à vaches sans parcours de parents qui méprisaient le golf. Son père s’est brûlé la cervelle devant lui alors qu’il n’avait pas dix ans et, quand il est passé pro, il était si mauvais qu’il a dû rentrer chez ses parents sans billet le jour où un voleur a dérobé les quatre pneus de sa voiture alors qu’il n’avait plus que huit dollars en poche… – Pas possible. – Bien sûr la différence, c’est qu’il a fini par apprendre à gagner, lui. Soixante-quatre tournois dont neuf Majeurs, malgré un vivifiant passage dans l’Armée durant la Seconde Guerre mondiale et une collision de plein fouet avec un bus qui faillit lui être fatale. Et savez-vous pourquoi ? – Le travail ? Chronique La résolution de velours S’arrêter pour sentir les fleurs en chemin (je sais elle est de Walter Hagen celle- là, mais le Haig avait tellement raison) Pierre-Michel Bonnot Journaliste golf et rugby au journal L’équipe – Le travail, bien sûr le travail, mais pas seulement. Ben Hogan avait un secret. Le secret de ce swing sans défaut qui rendait fous de curiosité tous les champions de sa génération. Sa carrière terminée, il a fini par accepter de vendre ce fameux secret au magazine Life. Soi-disant une histoire de mouvement de poignet à laquelle personne n’a vraiment mordu. Les uns ont dit qu’il n’avait livré qu’une toute petite partie de la mécanique de son swing, les autres qu’il avait tout bonnement brouillé les pistes. Et si ses fameuses Cinq leçons de golf en sont à leur soixante-cinquième édition, personne n’a réussi à imiter l’inimitable perfection. Bref, le secret est resté un secret. Et il l’aurait emporté à jamais dans la tombe si je n’avais réussi à me procurer cet inestimable document. – Ça alors ! Le secret de Ben Hogan dormait dans votre casier au côté de vos vieux persimons et de vos bandes molletières usagées. Et où donc l’avez vous déniché ? – Secret défense, Gesse-Lothre. Et n’insistez pas, si je vous racontais toute l’histoire, je serais obligé de vous tuer ensuite. En revanche, lisez et profitez. » Christophe-Alain qui transpirait désormais à grosses gouttes dans son pull hallucinogène se pencha par-dessus l’épaule du colonel et lut : « Liste de vœux pour l’année 1972 : mes résolutions de velours : Jouer sérieusement sans jamais me prendre au sérieux Jouer dix-huit trous pieds nus Jouer comme si c’était la dernière fois Jouer comme si c’était la première fois Jouer dix-huit trous en après-ski S’arrêter pour sentir les fleurs en chemin (je sais, elle est de Walter Hagen celle- là, mais le Haig avait tellement raison) Ranger sa montre au fond de son sac et fourrer ses illusions par-dessus Oublier qu’il y a une partie devant sans oublier qu’il y en a une derrière Devenir le plus grand supporter de son adversaire du jour Rire de ses mauvais coups. Rire pour de bon Obliger son fils à sécher les cours et l’emmener jouer S’imposer dans la partie de parfaits inconnus et terminer le parcours avec de nouveaux amis Offrir une ancienne série à un nouveau golfeur Oublier son téléphone portable dans la voiture Taper dix, quinze, vingt balles de suite avec le même club et franchir enfin ce maudit obstacle d’eau Jouer la balle dans l’obstacle d’eau sans enlever ses chaussures Ricaner parce que les chaussures font « pouitch-pouitch » jusqu’à la fin du parcours Jouer avec mon chien Se battre comme un chien puis se serrer la main en se regardant droit dans les yeux Ratisser méticuleusement toute la surface d’un bunker comme s’il s’agissait d’un jardin japonais et puis bâtir vivement un petit château de sable en son milieu Trouver vingt-trois autres mordus et organiser une Ryder Cup, une vraie sur trois jours, mâchoires serrées, la peur aux tripes Jouer avec sa femme comme si c’était son meilleur pote Jouer avec son meilleur pote et lui parler comme à sa femme. Voir s’il termine la partie Taper comme s’il n’y avait pas de balle Putter comme s’il n’y avait pas de trou Jouer tout simplement. » Christophe-Alain demeura songeur un long moment : « Dites sur la fin, l’oncle Ben, il s’était pas un petit peu mis à fumer du « chachi » séché ?, finit-il par demander. – Homme de peu de foi, s’exclama le colonel. Vous ne voyez donc pas que tout est là ? Au terme d’une vie de travail acharnée, d’années à peaufiner le plus beau des swings dans le plus grand secret, à emmerder tous ses contemporains avec ses froideurs « d’homme de glace », Ben Hogan avait compris qu’il n’y avait pas de secret qui tienne. Compris que les golfeurs à venir trouveraient toujours un moyen d’améliorer ce qu’il croyait parfait et que le voyage vaut toujours plus que l’endroit où l’on finit par arriver. Et croyez-moi, mon vieux, vu la tête de votre swing, vous n’avez pas fini de profiter du voyage. » Sans même relever la perfidie, Christophe-Alain se retourna soudain dans l’escalier qui les ramenait vers le bar et la bouteille de chouchen la plus proche : « Mais, j’y pense, il avait le téléphone portable Hogan ? Dites-moi, Colonel, il serait pas un peu bidon, votre document exclusif ? – Ah ça, répondit le colonel, souriant dans sa moustache vernie tout en lançant d’un chip expert la liste de vœux d’Hogan roulée en boule dans une poubelle, l’avantage des secrets vraiment bien gardés, c’est qu’ils n’ont pas fini de servir ! On boit à la mienne Gesse-Lothre ? »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 1Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 2-3Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 4-5Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 6-7Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 8-9Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 10-11Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 12-13Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 14-15Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 16-17Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 18-19Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 20-21Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 22-23Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 24-25Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 26-27Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 28-29Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 30-31Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 32-33Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 34-35Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 36-37Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 38-39Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 40-41Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 42-43Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 44-45Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 46-47Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 48-49Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 50-51Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 52-53Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 54-55Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 56-57Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 58-59Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 60-61Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 62-63Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 64-65Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 66-67Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 68-69Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 70-71Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 72-73Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 74-75Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 76-77Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 78-79Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 80-81Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 82-83Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 84-85Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 86-87Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 88-89Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 90-91Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 92