Journal du Golf n°83 déc 12/jan-fév 2013
Journal du Golf n°83 déc 12/jan-fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°83 de déc 12/jan-fév 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Journal du Golf SAS

  • Format : (260 x 360) mm

  • Nombre de pages : 92

  • Taille du fichier PDF : 60,3 Mo

  • Dans ce numéro : double Mac... Graeme McDowell et Rory McIlroy.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
48 Prestwick, trou n°17 création de doubles greens pour fluidifier le trafic, et conception du fameux Road Hole, le trou n°17. C’est donc lui qui a séparé les trous « aller » des trous « retour », une vraie révolution puisqu’auparavant on jouait les mêmes trous une fois dans chaque sens. Robertson est également à l’origine d’un premier parcours de 10 trous à Carnoustie, mais sa mort en 1859 est intervenue trop tôt pour qu’il puisse prendre part à la grande vague de création de parcours après 1880. En définitive, son élève eut une bien plus grande influence sur le développement du jeu, tant par la quantité que par la qualité de ses tracés, et l’histoire a finalement retenu Old Tom Morris comme le vrai père de la profession. On s’en doute, l’activité d’architecte vers 1850 n’avait pas grand-chose à voir avec celle que l’on exerce aujourd’hui. L’utilisation même du mot « architecte » ne remonte qu’aux années 1900. Au temps où Morris entrait dans la vie active, on ne faisait pas de distinction entre architecte et greenkeeper. La mission d’entretenir le terrain incluait autant le « jardinage » que les modifications apportées au parcours, deux activités qui ne devraient en réalité pas être dissociées. Par exemple, Old Tom Morris fut le premier à créer des départs à l’écart des greens et mit fin à une vieille habitude qui consistait à prendre son départ le plus près possible du trou que l’on venait de finir. Motivée par une recherche de qualité, cette décision fut aussi une révolution architecturale. Autre innovation majeure découverte par souci d’entretien, Morris serait à l’origine des premiers reveted bunkers* dont il appréciait la bonne tenue dans la durée. De la même manière, il observa en bon agronome qu’un désherbage et un sablage réguliers produisaient de bien meilleurs gazons. Or, en rendant les greens plus rapides et plus réguliers, il emmenait le golf vers de nouveaux standards qui allaient également conditionner la réflexion des architectes. L’ombre du vieux Tom plane sur Saint Andrews. Après une longue parenthèse à Prestwick (de 1851 à 1864) où il fit ses premières armes en tant qu’architecte, il est retourné dans sa ville natale pour se mettre au service du Royal & Ancient Golf Club. En tant que « gardien » du links, il entreprit divers travaux comme la création des greens du 1 et du 18. On lui doit aussi le green du 7 construit dans le prolongement du 11 et plus généralement l’agrandissement de tous les greens du parcours ainsi que le déplacement et la création de nombreux bunkers. La contribution de Morris à la Mecque du golf va même bien au-delà des changements effectués sur l’Old Course puisqu’il dessina également le putting green réservé aux femmes surnommé « Himalaya » pour son relief tourmenté (1867), le New Course (1895) ainsi que la première version du Jubilee Course (1897). À une époque encore pauvre en moyens techniques, Old Tom n’avait pas son pareil pour observer un paysage, déceler les meilleurs emplacements de greens et de départs, exploiter les obstacles naturels d’un site et sentir les meilleurs endroits où creuser les bunkers. En mémoire de ce personnage hors du commun, le 18 du Old Course fut baptisé « Tom Morris ». Il existe peu d’archives concernant les activités architecturales de Morris mais on estime qu’il serait intervenu sur une centaine de parcours aussi bien pour des créations que pour des extensions ou des rénovations. De très grands noms ponctuent la liste de ses réalisations : Muirfield, Royal Dornoch, Royal Portrush, Royal County Down, Machrihanish, Lahinch, etc. Son rôle véritable variait grandement d’un chantier à l’autre. Il arrivait qu’il passe plusieurs jours à concevoir un tracé dans le détail et qu’il revienne vérifier l’avancement des travaux, mais il pouvait aussi ne donner que quelques instructions générales sur l’emplacement des greens et le déroulé des trous. Avec le temps, tous ces Architecture parcours ont été modifiés voire reconstruits pour s’adapter à l’évolution du jeu, en particulier suite au lancement de la balle Haskell vers 1900, nettement plus longue que sa grande sœur en gutta-percha, laquelle avait déjà transformé le jeu autour de 1850. Il reste donc peu d’endroits où l’on peut encore admirer le travail du Vieux Tom, mais certains trous comme le 6 de Cruden Bay, le 14 à Dornoch, le 6 à Lahinch ainsi que bon nombre de trous à Prestwick et sur l’Old Course donnent encore une bonne idée de l’architecture d’il y a 150 ans. Le développement accéléré du golf en Grande-Bretagne à la fin du XIXe siècle puis sa transmission rapide aux États-Unis après 1900 ont logiquement suscité d’autres vocations vers l’architecture. Très vite, Old Tom a connu la concurrence d’une jeune génération talentueuse et courageuse qui n’hésitait pas à traverser les mers pour conquérir de nouveaux marchés. Willie Park Jr. (Sunningdale, Gullane, Royal Wimbledon…), James Braid (Gleneagles, Saint Enodoc…) ou Tom Dunn(Biarritz, Dinard…) étaient de ceux-là, mais on ignore quels liens ils entretenaient avec leur prestigieux confrère. On sait en revanche qu’Old Tom accueillait volontiers les jeunes architectes pour qui Saint Andrews constituait une étape obligée de leur apprentissage. C’est ainsi qu’il reçut la visite de Charles Blair MacDonald qui n’est autre que le père de l’architecture américaine (National Golf Links of America, Mid-Ocean, Chicago…), de Donald Ross, natif de Dornoch qui émigra outre-Atlantique où il dessina près de quatre cents parcours, ou encore d’Alister MacKenzie (Cypress Point, Augusta…) et A.W. Tillinghast (Baltusrol, Bethpage, Winged Foot…). L’influence de Morris sur ces grands hommes est peut-être aujourd’hui le signe le plus tangible de son talent d’architecte. En effet, hormis les quelques fragments de parcours qu’il nous reste, plus personne ne peut juger sur pièce de la qualité de son travail. Le célèbre Tom Simpson a même été jusqu’à affirmer qu’Old Tom Morris n’était pas un bon architecte, arguant que ses tracés manquaient de stratégie, d’esthétique et qu’ils ne devaient leur réputation qu’au talent des architectes qui les ont rénovés entre 1900 et 1930. Mais Tom Morris aurait-il été si souvent sollicité s’il était si médiocre ? À l’évidence, cette critique ne tenait pas compte des différences de contexte. L’architecture de golf en 1870 était encore un art rudimentaire, peu pratiqué, desservi par un vrai manque de moyens techniques et donc bien loin de la sophistication à laquelle elle parviendrait au temps de Simpson. Quoi qu’il en soit, on doit au moins à Old Tom Morris d’avoir sorti cette discipline de l’obscurantisme et suscité de nombreuses vocations. Aujourd’hui, jouer un trou du Vieux Tom peut se comparer à conduire une vieille voiture : on est loin de la perfection des modèles récents, mais pour les nostalgiques et les férus d’histoire, la justesse et le charme de ces vieilles mécaniques restent inégalables. *Bunkers dont les bords sont composés de mottes de gazon superposées, comme des briques. Patrice Boissonnas Pour contacter Patrice Boissonnas : pb@patriceboissonnas.com
Notre nouveau GPS Voice. Il parle. Tout comme un caddy. Mémoire de 40000 parcours. Distances entrée, milieu et fond de green. Vue dynamique du green. Réglage du volume. Montre digitale. Tout cela, et aussi petit qu’une balle de golf. NOUVEAU BRACELET EST DISPONIBLE GolfBuddy Voice ne pèse que 30 grammes et se clippe à la casquette ou à la ceinture. C’est le plus petit, le plus léger des GPS de golf, Il est incroyablement facile à utiliser. Appuyez sur le bouton, et il vous annonce les distances au green. GolfBuddyUK @GolfBuddyGPS 100% FEE FREE ! Official Handheld Rangefinder www.gpsgolfbuddy.eu



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 1Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 2-3Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 4-5Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 6-7Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 8-9Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 10-11Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 12-13Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 14-15Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 16-17Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 18-19Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 20-21Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 22-23Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 24-25Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 26-27Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 28-29Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 30-31Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 32-33Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 34-35Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 36-37Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 38-39Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 40-41Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 42-43Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 44-45Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 46-47Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 48-49Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 50-51Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 52-53Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 54-55Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 56-57Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 58-59Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 60-61Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 62-63Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 64-65Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 66-67Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 68-69Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 70-71Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 72-73Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 74-75Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 76-77Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 78-79Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 80-81Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 82-83Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 84-85Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 86-87Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 88-89Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 90-91Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 92