Journal du Golf n°83 déc 12/jan-fév 2013
Journal du Golf n°83 déc 12/jan-fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°83 de déc 12/jan-fév 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Journal du Golf SAS

  • Format : (260 x 360) mm

  • Nombre de pages : 92

  • Taille du fichier PDF : 60,3 Mo

  • Dans ce numéro : double Mac... Graeme McDowell et Rory McIlroy.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
32 Sa relation avec Caroline Wozniacki Ils se sont rencontrés lors du combat de boxe Klitschko-Haye, en juillet 2011. Depuis, Rory McIlroy et Caroline Wozniacki forment l’un des couples les plus performants du sport professionnel. Entre l’ex-numéro 1 mondiale du tennis féminin (actuellement 10e) et le nouveau leader du classement mondial de golf, il existe aussi une relation de travail. On a pu voir le double vainqueur de Majeurs au bord des courts à de nombreuses reprises, notamment à Eastbourne cette année. Et voir la Danoise bosser autant sur l’aspect physique l’a définitivement convaincu : « Les filles travaillent si dur… J’ai ainsi réalisé que je pouvais m’entraîner encore plus et taper davantage de balles. Je pense que cela a payé. » De post-ado presque frêle et un poil grassouillet, McIlroy est devenu un athlète. Une transformation nécessaire, comme l’avait réalisé Tiger Woods lors de son passage pro au milieu des années 90. « Je me sens plus stable dans mon swing, grâce à un meilleur gainage et des appuis renforcés. » La stabilité technique et sentimentale, un gage de régularité dans ses scores. Une évolution en partie due à la « Woznialove » attitude. Histoire d’une métamorphose Ou comment le poupon Rory est devenu un monstre de sang-froid en seulement cinq ans de carrière. Passé professionnel en septembre 2007, Rory McIlroy a vu les portes de la victoire s’entrouvrir une première fois en septembre 2008. C’était à Crans-sur-Sierre (Suisse), où un simple par sur le dernier trou lui suffisait pour soulever son premier trophée. Une grosse montée d’adrénaline est alors venue tout gâcher : il a fait bogey, avant de finalement perdre en play-off après un putt manqué de trente centimètres ! Mais la conscience de son futur exceptionnel était déjà là, puisqu’il murmurait à l’oreille de son vainqueur (le Français Jean- François Lucquin) pendant la remise des prix : « Ce n’est pas grave tu sais, je vais en gagner plein d’autres… » Le chemin vers la gloire s’est cependant révélé douloureux. Il y a d’abord eu cet autre play-off perdu deux mois plus tard à Hong Kong, contre le Taïwanais Lin, qui l’a mis dans une rage folle. Puis, en février 2009, le Dubai Desert Classic semblait lui tendre les bras, quand il avait six coups d’avance sur Justin Rose avec autant de trous à jouer. À nouveau victime d’une crise de tremblote, il s’est mis à déraper au point de devoir enchaîner sortie de bunker et putt sur le tout dernier green. Pâle comme un glacier, il a cependant su fouiller au fond de ses nerfs pour y parvenir, et enfin ouvrir son compteur. Il lui a pourtant fallu d’autres gifles pour appréhender toutes les exigences du plus haut niveau, et notamment en Majeur. Rien d’infâmant dans ce chemin initiatique tant c’est un passage obligé pour tout le monde, que seul Tiger Woods s’est senti autorisé à ne pas emprunter, lui qui a toujours semblé savoir Rétro 2012 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Class. Mondial 232e 39e 9e 10e 3e 1er circuit Eu 95e 36e 2e 13e 2e 1er circuit US 26e 1er Moy. Score Eu 71,29 71,27 69,51 70,23 69,16 69,68 Moy. Score US 70,21 70,35 69,48 68,87 Green en Regul* 77,78% 68,9% 78,14% 73,49% 76,39% 79,17% Putt par Gir* 1,83 1,80 1,76 1,75 1,74 1,75 * sur le circuit européen GIR : green en régulation les choses avant même de les avoir vécues. Pour McIlroy, la première pique a eu lieu à l’US PGA 2010, perdu d’un coup après avoir putté trop en dilettante le dimanche. Et puis la griffure du Masters 2011, où ses quatre coups d’avance du dernier jour ont explosé sous la pression (il finira finalement 15e, après avoir joué +8). Contrairement à beaucoup de ses camarades de jeu, McIlroy n’a jamais fui les explications publiques après ses désillusions. Il a toujours reconnu ses faiblesses, ce qui lui a sans doute permis de mieux les surmonter. Depuis, il a gagné l’US Open 2011, puis l’US PGA 2012. À seulement 23 ans, il accélère désormais quand il le veut ; c’est-à-dire le dimanche, quand ça compte vraiment. Et dans sa tête de vieux briscard, il est clair que le vrai prochain rendez-vous aura lieu en avril, à Augusta. Là où il devra balayer son dernier fantôme, pour achever sa totale rédemption. Adrew Redington Getty/AFP
Partageons plus sur : Application gratuite : Golfplus.fr sur



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 1Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 2-3Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 4-5Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 6-7Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 8-9Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 10-11Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 12-13Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 14-15Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 16-17Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 18-19Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 20-21Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 22-23Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 24-25Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 26-27Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 28-29Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 30-31Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 32-33Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 34-35Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 36-37Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 38-39Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 40-41Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 42-43Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 44-45Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 46-47Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 48-49Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 50-51Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 52-53Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 54-55Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 56-57Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 58-59Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 60-61Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 62-63Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 64-65Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 66-67Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 68-69Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 70-71Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 72-73Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 74-75Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 76-77Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 78-79Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 80-81Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 82-83Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 84-85Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 86-87Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 88-89Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 90-91Journal du Golf numéro 83 déc 12/jan-fév 2013 Page 92