Journal du Golf n°81 octobre 2012
Journal du Golf n°81 octobre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°81 de octobre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Journal du Golf SAS

  • Format : (260 x 360) mm

  • Nombre de pages : 82

  • Taille du fichier PDF : 16,7 Mo

  • Dans ce numéro : Arriba Ochoa, spécial Ryder Cup.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
30 Journal du Golf : Lorena Ochoa, il y a deux ans et demi, vous annonciez votre retrait de la vie professionnelle, et vous quittiez le circuit du LPGA dans la perspective de fonder une famille. Aujourd’hui, vous êtes maman d’un petit Pedro, né en décembre dernier : est-ce à dire que vous avez définitivement tourné la page du golf ? Lorena Ochoa : Absolument pas ! Certes je me suis retirée du LPGA, mais je suis toujours une golfeuse. Je reste très active dans le monde du golf. Je joue des exhibitions, je fais des clinics, à la fois au Mexique, aux États-Unis et dans le reste du monde. Je reçois des invitations à jouer beaucoup de tournois, comme cette semaine à Chantaco. J’ai aussi une académie de golf au Mexique et une aux États-Unis, j’ai des partenaires que je continue à représenter lors d’événements, de dîners ou de compétitions privées… Je ne suis pas partie ! Ma vie c’est le golf, je suis une joueuse professionnelle et je continuerai toute ma vie dans le golf ! Vos clubs ne sont donc pas rangés ? L. O. : J’aime toujours jouer, et je continue à jouer, mais bien sûr de manière beaucoup plus décontractée. J’essaye de rester en forme pour avoir un niveau suffisant afin d’honorer les invitations que je reçois pour jouer des exhibitions et même quelques tournois sur invitation. Et je jouerai certainement un jour à Évian en France ou le Nabisco aux États-Unis. Vous continuez à vous entraîner comme avant ? L. O. : Je m’entraîne trois fois par semaine, des sessions de 2 heures. C’est très peu bien sûr, beaucoup plus tranquille qu’avant, mais suffisant pour rester « en jambes ». Je joue aussi quelques parties avec des amis, car l’important c’est de ne pas perdre le contact avec le jeu. Quels est votre niveau par rapport aux joueuses qui sont sur le circuit ? L. O. : Je n’en ai aucune idée. Ce n’est pas tant une question de niveau. Vous savez, il y a une immense différence entre le fait d’être capable de très bien jouer sur une journée, et celui d’être capable de bien jouer quatre tours d’affilée, semaine après semaine. Il faut comprendre que je suis maintenant une retraitée du circuit et que je joue pour mon plaisir, c’est vraiment très différent. Moi-même, j’ai dû accepter de ne plus aussi bien jouer au golf, et de continuer malgré tout à prendre du plaisir. Dans quels compartiments du jeu avez-vous le plus perdu ? L. O. : En distance ! Comme je m’entraîne moins, je suis moins en forme et moins puissante. Je me fatigue un peu plus et, au moment de frapper la balle, je suis moins forte. Imaginez qu’après 18 trous je me sens un peu fatiguée (rire). Mais les autres parties du jeu souffrent également un peu, notamment le petit jeu qui requiert beaucoup d’entraînement pour rester à niveau. Et puis, de temps en temps, je sors un coup vraiment mauvais. Je n’étais pas habituée à ça, mais ça fait partie de ma nouvelle vie. Lacoste Ladies Open de France lorena ochoa « Je serai très concentrée » Propos recueillis par Damien Houles Lorena Ochoa, l’ancienne numéro 1 mondiale, et ce pendant 157 semaines d’affilée, sera au départ du Lacoste Ladies Open de France (tournoi du Ladies European Tour), qui se jouera au golf de Chantaco du 4 au 7 octobre. Ce sera l’occasion d’admirer cette joueuse exceptionnelle qui, en l’espace de huit ans chez les professionnelles, aura remporté 27 victoires, dont deux Majeurs. La Mexicaine a disputé 173 tournois sur le LPGA, s’est classée 109 fois dans le top 10 dont 63 top 3. Journal du Golf l’a interviewée. La vie sur le circuit vous manque-t-elle ? L. O. : La compétition me manque, mes amies sur le circuit me manquent, c’étaient les choses agréables sur le Tour. Malgré tout, cela ne me donne pas du tout envie de revenir ; ma vie actuelle est très belle, je ne voudrais la changer pour rien au monde. C’est la vie que je me suis choisie, j’ai mis fin à ma vie de golfeuse professionnelle, et je suis passée à la partie plus « personnelle », et j’en suis très heureuse. Je suis avec mon fils, il a aujourd’hui 9 mois ! Vos fans ne vous reverront donc jamais sur le circuit en compétition ? L. O. : Non, aucune chance, tout ça c’est fini. Vous allez malgré tout jouer du 4 au 7 octobre prochain le Lacoste Ladies Open de France, une étape du Ladies European Tour. Vous connaissez le parcours de Chantaco ? L. O. : Oui, je l’ai joué il y a quelques années, lors d’une exhibition organisée par Lacoste. C’était sur une journée, et j’avais promis que je reviendrais, par amitié pour la famille Lacoste dont je suis très proche et qui m’a appuyée pendant toute ma carrière. Je suis ravie de pouvoir rejouer un peu en compétition, pour ressentir l’espace de quelques jours cette ambiance du Tour, ressentir à nouveau la pression et l’adrénaline qu’elle procure. Je vais bien me préparer et je vais essayer de bien jouer, ça va être une très bonne expérience, un moment génial. Vous vous préparez donc comme pour une vraie compétition ? L. O. : Je sais que mon niveau actuel ne me permet plus de gagner une compétition de niveau international, mais j’ai à cœur de « tenir mon rang », et d’honorer cet engagement vis-à-vis de la famille Lacoste. Je vais arriver sur le tournoi très concentrée, je vais donner mon maximum pour bien jouer, et j’espère que le résultat sera bon… cela serait irréaliste de penser que je peux gagner, car je vais être confrontée à des joueuses qui s’entraînent 8 heures par jour, mais je vais tout faire pour bien figurer après deux tours et être présente sur la fin de semaine. Ce serait déjà très positif pour moi. Vous parlez de votre amitié avec la famille Lacoste. Quels sont vos liens avec eux ? L. O. : Je connais très bien Catherine Lacoste, que j’ai rencontrée il y a plusieurs années lors de sa venue au Mexique, à l’occasion d’un événement pour la marque Lacoste. Depuis, nous avons noué des liens d’amitié, elle est souvent venue au Mexique, elle a même habité chez moi quelques fois. Au fil des ans, j’ai également connu le reste de sa famille. Suivez-vous l’actualité du LPGA ? L. O. : Pas de manière quotidienne, mais je suis les résultats par le biais du Net et de la télévision, et je reste en contact avec les nombreuses amies que je » >
Les dates clés : 1981 : naissance le 15 novembre, à Guadalajara, Mexique. 2002 : passe professionnelle en mai, aux États-Unis (Futures Tour) 2003 : élue Rookie of the Year sur le LPGA (8 top 10) 2004 : premières victoires sur le LPGA au Franklin American Mortgage Championship, puis au Wachovia LPGA Classic. 2006 : remporte six tournois et fait quatorze top 10 en plus ; élue joueuse de l’année pour la première fois 2007 : devient numéro 1 mondiale pour la première fois en avril, 6 victoires sur le LPGA dont son premier Majeur au British Open 2008 : remporte son deuxième Majeur au Kraft Nabisco Championship 2010 : alors qu’elle est encore numéro 1 mondiale, elle annonce sa retraite le 23 avril après avoir remporté 27 victoires sur le LPGA dont deux Majeurs. Elle a également été nommée 4 fois consécutivement Joueuse de l’Année LPGA de 2006 à 2009 et est restée 158 semaines numéro 1 mondiale. journaldugolf.fr octobre 2012 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 1Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 2-3Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 4-5Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 6-7Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 8-9Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 10-11Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 12-13Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 14-15Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 16-17Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 18-19Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 20-21Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 22-23Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 24-25Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 26-27Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 28-29Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 30-31Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 32-33Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 34-35Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 36-37Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 38-39Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 40-41Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 42-43Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 44-45Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 46-47Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 48-49Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 50-51Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 52-53Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 54-55Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 56-57Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 58-59Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 60-61Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 62-63Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 64-65Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 66-67Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 68-69Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 70-71Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 72-73Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 74-75Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 76-77Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 78-79Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 80-81Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 82