Journal du Golf n°81 octobre 2012
Journal du Golf n°81 octobre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°81 de octobre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Journal du Golf SAS

  • Format : (260 x 360) mm

  • Nombre de pages : 82

  • Taille du fichier PDF : 16,7 Mo

  • Dans ce numéro : Arriba Ochoa, spécial Ryder Cup.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
24 Ryder Cup La Ryder Cup 201 Phil Mickelson et Keegan Bradley Textes de BENJAMIN CADIOU Envoyé spécial à Chicago (USA) - Photos AFP Revivez jour par jour une Ryder Cup complètement folle. Du carton de Keegan Bradley en double à la résurrection de Martin Kaymer, cette édition 2012, quasi pliée samedi, aura offert un inoubliable retournement de situation. Vendredi, premier jour Les foursomes du matin (une balle par équipe, coups alternés) McIlroy/McDowell battent Furyk/Snedeker (1up) Un superbe match pour lancer la Ryder. Tendu (intervention de l’arbitre au trou 1), plein d’exploits (11 birdies, un eagle) et de retournements. Chip-in de Rory au 4, puis un coup de fer donné de G-Mac au 6. 3up au 12, les Nord-Irlandais se feront rejoindre au 16. Plein d’enthousiasme, le rookie Snedeker coûtera finalement le match aux USA, d’un drive lâché à droite sur le dernier trou. Mickelson/Bradley battent Donald/Garcia (4&3) Le duo anglo-espagnol découvre la défaite en foursome, pour sa 15e partie en coups alternés. La team USA voit naître une paire de rêve, avec l’expérimenté Mickelson et son padawan Bradley. Leur superbe birdie au 13 (par 3 de 224 mètres) fera basculer le match. Un double conclu au 15 par un putt de 8 mètres de l’hystérique Keegan, pour le crucial premier point de la Ryder Cup 2012. Dufner/Z.Johnson battent Westwood/Molinari (3&2) Westwood a voulu attaquer le green du 15 en 1 : balle slicée dans l’eau et 2up pour les USA. Un raté décisif dans une partie jusque là serrée. Le bon putting de Molinari n’aura pas suffi à réveiller l’Anglais, bien terne vendredi matin. Poulter/Rose battent Woods/Stricker (2&1) Nouveau calvaire pour Tiger « in the Woods » en foursome (8e défaite en 13 matchs). Des coups vraiment laids, dont le drive du 1, plus de 30m à gauche. La sortie de bunker rentrée par Poulter au 11 fera grand mal aux Américains. Et son putt rentré par au 16, plein de rage pour rester 2up, restera comme l’image de la matinée, côté européen. Les quatre-balles (deux balles par équipe, meilleur score retenu) Watson/Simpson battent Lawrie/Hanson (5&4) La première fessée de la Ryder Cup. Bubba excite la foule dès le 1, pour une scène unique en Cup (il drivera sous les vivas de la foule). Les USA seront 6up après le 10. Simpson, qui plante le drapeau dès le 1er trou, réussit parfaitement ses débuts. La réaction de Lawrie (3 birdies entre le 11 et 14), n’évitera pas la plus grosse tôle donnée depuis 1995 par les USA ! Mickelson/Bradley battent McIlroy/McDowell (2&1) Un duo imbattable cette semaine. En transe, Bradley colle 20 mètres au drive à Rory, enfilant tout ou presque à moins de cinq mètres du trou. Il est bien relayé par Mickelson (birdie au 10, pour rester 3up), qui tuera la partie, d’un monstre de fer donné, au 17. En face, les Mac sont trop loin des mâts, avec juste trois birdies sur les premiers 12 trous. Les Nord-Irlandais semblent fatigués, en particulier McDowell. D. Johnson/Kuchar battent Rose/Kaymer (3&2) Quelqu’un aurait-il vu Martin Kaymer ? L’Allemand n’aura rien produit de bon, laissant Rose se débrouiller seul. Sans birdie, l’ex n°1 mondial risque de coûter cher à l’Europe si son déclic, attendu depuis ce printemps, ne vient pas. Côté US, un bon gros Kuchar de compète : sa rafale de birdies, aux trous 4, 5, 6 et 7 sera trop lourde à remonter, pour un Rose orphelin de Ian Poulter... Nicolas Colsaerts/Lee Westwood battent Tiger Woods/SteveStricker (1up) Un peu de bleu au leaderboard, c’est signé Colsaerts ! À lui seul, le rookie déboite deux éléphants, avec un putting phénoménal. Il fallait voir le soupir effaré de Woods au 17, après le huitième oiselet enquillé par le Belge au 17. Plus inquiétant pour l’Europe, Westy sans birdie… Sur le retour, Tiger revient au niveau de son excellente FedExCup. Puis rate cinq mètres d’un cheveux au 18, pour le match nul. Bilan de la journée : 5 à 3 Les Américains prennent un avantage mérité. Grand enseignement, Davis Love III, qui a envoyé trois rookies sur le pré en foursomes et fait entrer Bubba et Dustin l’après-midi, a plus de profondeur de banc qu’Olazabal. Sans Poulter, l’Europe est moins forte, qui plus est si les barons irlandais et anglais sont fatigués (McIlroy, McDowell), ou transparent (Westwood). Nicolas Colsaerts, auteur d’une performance unique pour un rookie, gagne sa place de titulaire. Seuls lui et Poults peuvent bousculer l’euphorie US. Mal partis en 2010, les Bleus s’étaient fait secouer dans les vestiaires, notamment par Olazabal, pour balayer les Américains dans la dernière journée de doubles. Seulement, en banlieue de Chicago, la foule est bien moins amicale qu’au Celtic Manor… Samedi, deuxième Jour Les foursomes, session 2 Rose/Poulter battent Watson/Simpson (1up) Poulter en fait des tonnes, mais si la Ryder était un remake du film Matrix, l’élu, ce serait lui ! Le lob-putt du 12, depuis l’obstacle d’eau, illustre la complémentarité d’un duo qu’Olazabal n’aurait jamais dû séparer la veille. Bradley/Mickelson battent Donald/Westwood (7&6) Olazabal n’a pas osé mettre sur le banc deux des meilleurs joueurs de Ryder des quinze dernières années. Le duo d’enfer américain lui fera payer. Face à un foursome postant -6 en onze trous, dur de reprendre confiance... Contraste saisissant entre deux Anglais tête basse, jouant pour au mieux partager les trous, et Bradley/Mickelson euphoriques et haranguant une foule chauffée à blanc. » >
2, match par match Rory McIlroy et Graeme McDowell Davis Love III, Sergio Garcia, Zach Johnson et Nicolas Colsaerts



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 1Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 2-3Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 4-5Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 6-7Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 8-9Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 10-11Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 12-13Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 14-15Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 16-17Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 18-19Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 20-21Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 22-23Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 24-25Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 26-27Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 28-29Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 30-31Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 32-33Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 34-35Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 36-37Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 38-39Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 40-41Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 42-43Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 44-45Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 46-47Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 48-49Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 50-51Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 52-53Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 54-55Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 56-57Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 58-59Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 60-61Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 62-63Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 64-65Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 66-67Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 68-69Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 70-71Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 72-73Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 74-75Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 76-77Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 78-79Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 80-81Journal du Golf numéro 81 octobre 2012 Page 82