Jour de France n°26 mai 2013
Jour de France n°26 mai 2013
  • Prix facial : 2,90 €

  • Parution : n°26 de mai 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 54,2 Mo

  • Dans ce numéro : Daniela Lumbroso, la secrète.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
Chantilly est mondialement célèbre pour son château, qui accueille en son sein les prestigieuses collections du musée Condé, et pour sa célèbre crème fouettée. Elle est également reconnue au niveau international pour ses activités hippiques : outre son hippodrome, sur lequel se déroulent notamment deux courses hippiques prestigieuses, le prix du Jockey Club et le prix de Diane, la ville et ses environs abritent le plus grand centre d'entraînement de chevaux de course de France. Intimement liée à la famille de Montmorency du XV ème au XVII ème siècle, puis à la famille de Condé du XVII ème au XIX ème siècle, Chantilly se développe autour de son château et de ses dépendances. Longtemps constituée de quelques hameaux dispersés autour de son château, elle ne devient paroisse qu'en 1692, et son urbanisme remonte seulement au XVIII ème siècle. Elle devient, au début du XIX ème siècle, un petit centre industriel pionnier, notamment dans la production de porcelaine et de dentelle, mais surtout un lieu privilégié de loisirs et de villégiature pour l'aristocratie et le milieu artistique, ainsi que le lieu de résidence d'une communauté anglaise, liée alors au monde du cheval. Aujourd'hui, la commune, située dans l'aire urbaine de Paris, voit 40% de sa population active travailler en Île-de-France et ne présente pas de grandes entreprises sur son territoire. Avec ses centaines de milliers de touristes visitant son château et son parc, ainsi que son musée vivant du cheval, avec ses millions de visiteurs pour sa forêt, la ville se présente comme un des pôles touristiques les plus attrayants du nord de la région parisienne. Brève histoire du château et de la ville Chantilly est une ville unique, façonnée par l’histoire. Née du château et de la volonté des Princes, la ville de Chantilly s’est progressivement développée au cours du XVIII ème siècle suivant un urbanisme raisonné le long de la rue du Connétable. Au XIX ème siècle, c’est ensuite l’activité hippique qui a façonné la ville autour de l’hippodrome et de la gare de Chantilly. Si une occupation du site est attestée dès le X ème siècle, il faut attendre le début du XIII ème siècle pour voir apparaître une vraie forteresse construite par les Bouteiller de Senlis. Il n’en reste rien aujourd’hui. Au 86 Art de vivre Chantilly l’unique ! Chantilly est une commune française, située dans le département de l’Oise et la région Picardie. Située au cœur de la forêt de Chantilly, dans la vallée de la Nonette, cette ville de 11 000 habitants, appelés Cantiliens, se trouve au centre d’une agglomération d’environ 37 000 habitants. par Maxyme Hubner et Laurence Marcolé XIV ème siècle, la famille d’Orgemont fait reconstruire un château dont ne subsistent que les soubassements. Autour de ce château, des petits hameaux apparaissent : hameaux des Aigles, des Fontaines, de Normandie et Quinquempoix. Ils font alors partie de la ville voisine de Gouvieux car la ville de Chantilly n’existe pas encore. Du XV ème au XIX ème siècle, le domaine passe successivement par héritage à trois grandes familles, célèbres par leurs exploits militaires ou leurs liens avec le pouvoir royal : les Montmorency, les Condé et les Orléans. En 1560, Anne de Montmorency, grande figure de la Renaissance, reconstruit et transforme le château en Palais de la Renaissance, et y fait ajouter, sur un petit îlot, un autre bâtiment, nommé « La Capitainerie » ou « Le petit Château ». Ce bâtiment existe toujours. Le domaine de Chantilly devient un haut lieu de chasse très prisé des princes et des Rois de France. En 1643, Anne d’Autriche rend Chantilly à la princesse de Condé, sœur de Henri II de Montmorency, mère du « Grand Condé ». Ce dernier transforme Chantilly de 1660 à 1686 en faisant Le Grand Condé embellir le parc par Le Nôtre (Grand Canal, Pavillon de Manse, parterres, fontaines…). Afin de loger la foule des artisans et manœuvres qui travaillent sur le domaine, le Grand Condé fait construire des hôtelleries à proximité du Château sur ce qu’il reste du hameau de Quinquempoix. Parallèlement, il projette la construction d’une église pour le culte de ces habitants. Construite par son fils de 1687 à 1691, l’église Notre Dame de l’Assomption fonde la naissance de la paroisse de Chantilly. La ville de
Joyau de l’Oise Du XV ème au XIX ème siècle, le domaine passe successivement par héritage à trois grandes familles, célèbres par leurs exploits militaires ou leurs liens avec le pouvoir royal : les Montmorency, les Condé et les Orléans. Chantilly est née. L’industrie de la dentelle commence à se développer. Au XVIII ème siècle, Louis-Henri, duc de Bourbon, Ministre de Louis XV et prince de Chantilly poursuit l’embellissement du domaine en faisant construire les Grandes Ecuries. On lui doit aussi l’élaboration du plan de la ville. En effet, avec son architecte Jean Aubert, il impose contraintes architecturales et décoratives et Chantilly, qui n’était qu’un bourg modeste, devient sous son impulsion une petite ville dotée d’un urbanisme raisonné. Il est aussi l’instigateur de la production de porcelaine à Chantilly. La Révolution et le départ des princes donnent un coup d’arrêt au développement de la ville mais Chantilly retrouve un nouvel élan au XIX ème siècle avec le développement de manufactures sur les bords des canaux, la création de la gare de Chantilly, du viaduc de la Canardière et l’arrivée du chemin de fer, la reconstruction du grand château par le duc d’Aumale, héritier du domaine et la naissance des courses à Chantilly. L’activité hippique devient alors l’activité principale de la ville. Les écuries envahissent le pourtour de l’hippodrome en plein centre ville dès les années 1830 puis se regroupent au tout début du XX ème siècle dans le quartier du Bois Saint Denis, entre l’hippodrome et les pistes d’entraînement de la forêt. Entraîneurs, lads et Jockeys, pour la plupart venus d’Angleterre fondent une véritable communauté anglaise toujours vivante aujourd’hui. Le prix du Jockey Club créé en 1836 et le prix de Diane datant de 1843 sont toujours courus aujourd’hui. De très belles maisons de maître s’élèvent aux abords de la Gare faisant de ce quartier un ensemble original de maisons de style variés (néo classique, néo normand…). Si les Condé ont marqué l’histoire de Chantilly aux XVII ème et XVIII ème siècles par leur politique architecturale, le duc d’Aumale également au XIX ème siècle par ses nombreux bienfaits et son soutien au développement de la ville. Le XX ème siècle vit s’installer à Chantilly le général Joffre qui, en 1914, établit son quartier général à l’Hôtel du Grand Condé, temporairement abandonné par les parisiens et les touristes. La ville est à nouveau le terrain d’opérations importantes pendant la Seconde Guerre Mondiale avec le terrain d’aviation des Aigles et l’installation des commandements allemands puis alliés. Afin d’accueillir une population nouvelle et plus nombreuse, la ville poursuivit son extension à partir des années 1960 avec l’aménagement des quartiers de Verdun et du Coq Chantant à sa périphérie. 87 RMN07 Henri d’Orléans, duc d’Aumale



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 1Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 2-3Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 4-5Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 6-7Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 8-9Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 10-11Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 12-13Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 14-15Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 16-17Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 18-19Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 20-21Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 22-23Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 24-25Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 26-27Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 28-29Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 30-31Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 32-33Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 34-35Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 36-37Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 38-39Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 40-41Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 42-43Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 44-45Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 46-47Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 48-49Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 50-51Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 52-53Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 54-55Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 56-57Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 58-59Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 60-61Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 62-63Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 64-65Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 66-67Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 68-69Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 70-71Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 72-73Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 74-75Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 76-77Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 78-79Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 80-81Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 82-83Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 84-85Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 86-87Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 88-89Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 90-91Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 92-93Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 94-95Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 96-97Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 98-99Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 100