Jour de France n°26 mai 2013
Jour de France n°26 mai 2013
  • Prix facial : 2,90 €

  • Parution : n°26 de mai 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 54,2 Mo

  • Dans ce numéro : Daniela Lumbroso, la secrète.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
Elle chante « Non, je ne ne regrette rien », une chanson qui lui colle à la peau. 58 JOUR DE FRANCE
La chanteuse française la plus connue à l’étranger l’instinct comme elle le disait à la radio en 1954 : « Quand je calcule des gestes, quand ils ont perdu de la spontanéité qui les fait authentiques et valables, quand je sens moins la chanson et la manière de l’interpréter, je sais que le moment est venu de changer de gestes et de retirer la chanson de mon répertoire. » Toutes les plus grandes vedettes d’Hollywood, comme Marlon Brando, Humphrey Bogart, Rita Hayworth, Ginger Rogers, Henry Fonda, Danny Kaye ou Bette Davis, viennent l’applaudir et veulent la rencontrer. Même le futur Président des USA, le légendaire général Eisenhower, obtint un rendez-vous avec la « Môme » et lui conseilla : « Better live than vegetate », soit en français : « Il vaut mieux vivre que végéter ». De cette phrase, la chanteuse en fera sa devise jusqu’à sa mort ! Boulimique et très ambitieuse, Piaf réalise son rêve : être une star planétaire. « Faire une carrière en France où les gens parlent la même langue et me comprennent, c’est rien ! C’est une carrière internationale que je vise car les gens ne comprennent pas et tu les fais pleurer. », avoue Piaf à sa secrétaire Danielle Bonel et à sa demi-sœur Denise. Le Canada, le Brésil, le Mexique, l’Argentine, Cuba, l’Algérie, la Tunisie, l’Égypte, la Grèce ou la Belgique figurent à son tableau de chasse où Piaf déplace les foules et reçoit des accueils délirants. Entre ces tours de chants et quelques films sans grand intérêt, la « Môme » trouve le temps de convoler en justes noces avec le chanteur Jacques Pills, l’ex-mari de Lucienne Boyer. Elle surnomme « Pépère » celui qu’elle épouse le 20 septembre 1952 à New York, avec son amie Marlene Dietrich comme témoin et qui lui choisira sa tenue de mariage. Mais le couple ne résistera pas longtemps face aux abus en alcools, médicaments et autres substances illicites ingurgités par Piaf qui vont obliger la chanteuse à une cure de désintoxication en 1953. Ils divorcent en 1956 et Édith Piaf, pourtant diminuée par de multiples crises aiguës de rhumatismes, choisit d’effectuer son come-back à Paris dans la salle dirigée par son ami Bruno Coquatrix : l’Olympia. Une série de 100 concerts à guichets fermés où ses derniers succès comme « Padam, Padam », « L’homme à la moto », « Sous le ciel de Paris », « La foule », ou « Les amants d’un jour » sont repris en chœur par des salles envoûtées. Après quelques aventures amoureuses sans importance, la « Môme » s’éprend en 1957 d’un jeune inconnu d’origine grecque, Georges Moustaki, qui lui écrit le texte du fameux "Milord". Ils frôlent la mort lors d’un accident de voiture en 1958 et pour se soigner, Piaf doit augmenter sa dépendance à la morphine. Son état de santé devient de plus en plus fragile et elle a plusieurs malaises sur scène à l’Olympia, à Dreux, en Suède ou aux USA en 1959. Pour beaucoup, c’est la fin et Moustaki la quitte. Pourtant, la chanteuse ne renonce pas. Non, elle ne regrette rien En 1961, elle sauve l’Olympia de la faillite en se produisant plusieurs soirs, alors qu’elle a du mal à se tenir debout en raison de sa polyarthrite. Elle crée « Non, je ne regrette rien », une chanson qui lui colle à la peau et symbolise son incroyable destin. De plus en plus malade, elle épouse le 9 octobre 1962, un jeune chanteur (et ancien coiffeur) de 26 ans, Théo Sarapo. « Je n’ai aimé qu’un seul homme, Marcel, mais c’est Théo que j’attendais même si j’ai parfois l’impression que c’est mon fils qui veille sa vieille mère malade ! », note t’elle avec humour et tendresse. Ensemble, ils vivront au 67, boulevard Lannes et interprèteront « À quoi ça sert l’amour ? », le dernier succès de Piaf. Et alors que la vague yéyé, les Beatles ou les Rolling Stones déferlent en France, la « Môme » s’éteint le 10 octobre 1963 à Plascassier, dans les Alpes-Maritimes. Son décès sera rendu officiel le 11 octobre 1963 mais l’Église refusera des obsèques religieuses pour « cause de vie tumultueuse et de pêché public ». Lors de son enterrement, près de 100.000 admirateurs l’accompagneront au cimetière Edith avec Georges Moustaki en 1958. du Père-Lachaise où elle repose auprès de son père, de sa fillette Marcelle et de Théo Sarapo, mort en 1970. Au sujet de la mort, la « Môme » Piaf disait : « Quand je serai morte, on aura tant dit de choses sur moi que personne ne saura plus vraiment qui j’aurais été. Cela n’a pas tellement d’importance, mais c’est une idée qui me blesse… Le principal dans la vie, c’est de laisser des traces et je voudrais bien en laisser une pour la chanson. » Le moins que l’on puisse dire est que c'est réussi ! Pauline Kerren 59



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 1Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 2-3Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 4-5Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 6-7Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 8-9Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 10-11Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 12-13Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 14-15Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 16-17Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 18-19Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 20-21Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 22-23Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 24-25Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 26-27Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 28-29Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 30-31Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 32-33Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 34-35Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 36-37Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 38-39Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 40-41Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 42-43Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 44-45Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 46-47Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 48-49Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 50-51Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 52-53Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 54-55Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 56-57Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 58-59Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 60-61Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 62-63Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 64-65Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 66-67Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 68-69Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 70-71Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 72-73Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 74-75Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 76-77Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 78-79Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 80-81Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 82-83Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 84-85Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 86-87Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 88-89Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 90-91Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 92-93Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 94-95Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 96-97Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 98-99Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 100