Jour de France n°26 mai 2013
Jour de France n°26 mai 2013
  • Prix facial : 2,90 €

  • Parution : n°26 de mai 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 54,2 Mo

  • Dans ce numéro : Daniela Lumbroso, la secrète.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
ia... -'Jean-Baptiste Mondino 14 OLiviA rUiZ « Ces dix dernières années ont défilé très vite » Vous êtes actuellement en tournée à travers la France. Comment abordez-vous la scène cette année ? Cela n’a rien à voir avec la dernière tournée. C’est toujours très spectaculaire et très mis en scène. Je pense que nous avons rajouté davantage de folie dans davantage de sobriété. Nous avons un décor motorisé qui n’a jamais été utilisé en Europe. C’était un gros risque et un gros challenge pour mon équipe technique car nous avons fait le partipris du noir et blanc en choisissant que la couleur n’arrive que par les projections. Pour moi, c’est mon meilleur spectacle, mon spectacle le plus fou, le plus abouti que je n’ai jamais fait. Il y a beaucoup d’effets, de surprises. Comment les gens reçoivent-ils ce nouveau spectacle ? En pleine face ! Je suis très contente de ce spectacle et de la réaction des gens depuis le début de la tournée. Les gens en prennent tellement plein les yeux avec ce spectacle que parfois, j’en suis à me demander pourquoi je ne reçois pas plus d’énergie. Quand la lumière se rallume, je les vois bouche bée et c’est le meilleur moment. C’est la récompense de tous ces mois de réflexion pour changer complètement d’univers par rapport à « Miss Météores ». C’est donc sur scène que se déchaîne la « tempête » du titre de l’album ? Oui en effet. Il y a le calme du quotidien aussi. Je suis quelqu’un d’assez calme bizarrement alors que sur scène je ne le suis plus. C’est toujours très énergique et très physique pour moi. Cela raconte effectivement cela aussi. Dans les chansons, je suis dans un rôle de performeuse scénique et entre les chansons, je suis juste moi, avec mon plaisir de faire rire les gens en improvisant. C’est un truc que j’adore. J’ai envie d’être une sorte de « gentil organisateur » sur mes spectacles. Pour moi, je veux qu’ils voyagent pendant deux heures et qu’ils oublient leurs emmerdes du quotidien. Mon seul but est de les divertir. Vous avez joué au cinéma dans « Un jour mon père viendra » en 2010. Est-ce une expérience que vous aimeriez renouveler ? J’adorerais, mais je n’ai pas encore eu de coups de cœur me donnant envie de remettre le pied à l’étrier. J’ai eu des propositions mais j’aimerais aus-
Jeune femme moderne, Olivia se donne chaque année de nouveaux défis. si mettre en scène un artiste, un spectacle ou écrire un livre. Ecrire un scénario et le réaliser est une chose qui m’intéresserait énormément. Votre famille est particulièrement importante dans votre musique. Vous avez ici fait appel à votre frère et votre père sur l’album, comme ça a été aussi le cas par le passé. Ce sont des super outils pour ma musique. Tous les deux sont là pour leur compétence bien plus que par le lien qui nous unit. Après, ça c’est un bonheur supplémentaire. Si mon frère est là sur « La Llorona », c’est parce que j’avais besoin de cette modernité. La présence de mon père, c’est parce que ma voix très criarde et désespérée nécessitait un contre-point que sa voix pouvait me donner. Quand ils sont sur mes disques, ce sont avant tout des outils, indépendamment de l’amour sans borne que j’ai pour eux. Concernant votre carrière, dans certaines interviews, vous parlez d’un désir de revanche… Oui, c’est quelque chose dont j’ai eu l’occasion de parler en thérapie. Je pense que sans le savoir, le fait de m’exposer était aussi une quête de légitimité pour ma famille, dont je ne connais que les grandes parties de l’histoire. C’est quelque chose qui s’impose à moi, qui me travaille. C’est quelque chose d’inconscient et naturel que je réalise toujours après avoir réalisé un disque. Avez-vous un regard rétrospectif sur tout le chemin parcouru depuis vos débuts ? Pas trop. J’ai davantage une conscience du chemin qu’il reste encore à parcourir. Je suis davantage quelqu’un qui regarde devant que derrière, par désir d’apprendre, d’avancer. Cela fonctionne aussi à tous les points de vue. C’est une envie d’être quelqu’un de plus performant et d’être quelqu’un de meilleur, en tant qu’être humain. n Propos recueillis par M.L. JOUR DE FRANCE Son dernier album, très réussi. 15 Jean-Baptiste Mondino En concert, Olivia se donne complètement à son public. Jean-Baptiste Mondino



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 1Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 2-3Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 4-5Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 6-7Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 8-9Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 10-11Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 12-13Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 14-15Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 16-17Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 18-19Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 20-21Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 22-23Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 24-25Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 26-27Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 28-29Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 30-31Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 32-33Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 34-35Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 36-37Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 38-39Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 40-41Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 42-43Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 44-45Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 46-47Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 48-49Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 50-51Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 52-53Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 54-55Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 56-57Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 58-59Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 60-61Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 62-63Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 64-65Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 66-67Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 68-69Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 70-71Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 72-73Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 74-75Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 76-77Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 78-79Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 80-81Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 82-83Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 84-85Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 86-87Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 88-89Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 90-91Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 92-93Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 94-95Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 96-97Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 98-99Jour de France numéro 26 mai 2013 Page 100