Je Sais Tout n°50 mars 1909
Je Sais Tout n°50 mars 1909
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°50 de mars 1909

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Publications Pierre Lafitte

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 190

  • Taille du fichier PDF : 128 Mo

  • Dans ce numéro : un hors texte en trois couleurs.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
Je sais tout Telle n'était pas sans doute l'opinion du prince de Galles lorsqu'il exigeait, comme nous le disions tout l'heure, que le Foreign Office le tînt au courant des affaires de l'Etat en 1900. Aussi, son premier souci, lorsqu'il arriva au pouvoir, frit-il de renforcer cette ceinture d'argent par une ceinture d'alliances. C'est ainsi qu'on vit le Portugal se rapprocher de l'Espagne à l'instigation de l'Angleterre ; l'Italie, hostile (l'abord, devenir neutre puis amicale, — son intérêt n'était-il pas, disait un homme d'État anglais, d'être appuyée parla flotte de Malte ? — et la même Italie, bien qu'engagée dans la Triplice, faire des avances à la France. La France elle-même, gagnée par les bons procédés de l'Angleterre, oubliait ses vieilles rancunes et ses ressentiments encore vivaces pour tendre la main à son alliée de Crimée. L'entente cordiale était scellée, cette entente, — qui est peut-être, qui est sans doute une alliance, — allait devenir le pivot de toute la politique anglaise. La Russie, notre alliée, oubliant à son tour ses rancunes, causait avec la Grande-Bretagne et le Japon, son allié. F.n quelques années, l'aspect de l'Europe politique s'était modifié. La Turquie, hier presque asservie aux Allemands, allait chercher conseils et protection à Londres. L'Allemagne avec l'Autriche se trouvait seule en face de l'alliance la plus formidable qui ait jamais existé. Voilà ce qu'avait voulu et fait l'arbitre des élégancesl... Aussi bien n'était-ce point un caprice qui avait dicté sa conduite. Un danger tous les jours plus grand se dressait et se dresse encore devant le Royaume-Uni, la concurrence maritime et commerciale de l'Allemagne. Devant l'Allemagne puissante sur terre, augmentant chaque jour sa flotte, l'Angleterre venait de se dresser et, pour la première fois peut-être, l'Angleterre, avertie par ses difficultés dans l'Afrique du Sud, par les revers des Russes en Mandchourie, sentait la nécessité d'opposer à l'Allemagne insatiable autre chose que sa flotte. Déjà des esprits clairvoyants, suivant les progrès de la marine allemande, prévoyaient le jour prochain où elle pourrait presque lutter à armes égales avec la marine anglaise ; déjà (les hommes politiques, un peu nerveux peut-être, mais patriotes à coup sûr, envisageaient l'éventualité d'une guerre entre l'Allemagne et l'Angleterre. Sans se départir de son calme, Edouard VII, sûr de ses alliés, allait marcher résolument dans la voie nou- 148 Les Grands Faits vielle que les événements lui indiquaient. Quelques Anglais éminents ne se cachaient plus pour dire que, l'effort allemand étant dirigé contre l'Angleterre, on pouvait redouter une descente allemande sur le territoire britannique. Lord Roberts, que ses succès en Afrique désignaient comme le premier homme de guerre du Royaume-Uni, dénonçait à la Chambre des lords l'imminence du danger. — Si vous négligez la responsabilité qui vous incombe, s'écriait-il, un réveil terrible vous attend avant que peu d'années soient écoulées. D'un bout à l'autre de l'année, les ports de l'Allemagne septentrionale voient torts les navires nécessaires an transport de 200.000 hommes. Ces 200.000 hommes pourraient être réunis sans qu'il y eût mobilisation ou tumulte (l'aucune sorte.Une tonne et demie polir un homme, voilà ce qu'il faut compter, et telle est la pratique des paquebots allemands en ce qui concerne l'embarquement et le débarquement des grandes foules, qu'une armée allemande pourrait prendre la mer en moins de temps que jadis tine armée française. A NÉCESSITÉ D'UNE PUISSANTE ARMÉE DE L TERRE EST DÉMONTRÉE AU PEUPLE ANGLAIS Lord Roberts faisait ici allusion au camp de Boulogne (le Napoléon Er, entreprise qui, malgré tout ce qu'on en a dit, faillit réussir. Quoi qu'il en soit, et sans vouloir discuter la valeur technique d'une telle prophétie, elle rend assez évident ce fait qu'un coup'de main peut être tenté, et que l'Angleterre n'aurait, dans ce cas, pour se défendre que sa flotte, car son armée de terre est insuffisante. Edouard VII, se souvenant que gouverner c'est prévoir, s'est misésolument à la tête du mouvement qui a pour but de doter l'Angleterre d'une armée véritable, d'une armée représentant non plus quelques milliers (le mercenaires, mais la nation elle-même, d'une armée permanente dans les rangs de laquelle tour à tour tous les citoyens prendraient place, d'une armée, en un mot, semblable à toutes les armées d'Europe. Et, si simple, si logique que la chose puisse nous paraître, à nous Français, habitués au service militaire obligatoire, il fallait, pour en proclamer la nécessité dans un pays tel que l'Angleterre, de la sagesse, de la prudence, et surtout du courage. Par suite de la faiblesse numérique et
ALLEMAGNE Superficie  : 74,45/Cc.,/60 mttt,OnS d'habtnts... ANC)LETERRE àuherricie 33.2 -Ar.e EctF 2,32 0, 44- Mi1I.or,s haba-ar)ts. Edouard VII. Arbitre du Monde et des Elégances Effectif de Paix 3 30. 327 hommes. EffecbsF de Guerre 9.9o. o00 e aQ, a ti. Effectif de Guerre M ilions AUTRICHE Superficie(b.2.2,52o c uerre  : M $28 000 Effiec,F de noix -368. 000 hS-.. 4 ! l tons J'habitants i U5SIE Superficie.`. 3oo.000 K.c- ions di6iIar,t. ErFe cUt [totaP-"5 MinioDs, 500.000 S s ITAL1E, superficie.2, 88.6-8o ectir cle.. Guerre ML ions,3oo ooo. EFfece depax 2/Mations/2 FRANC S u perricie 1o)1s d't n ts E ftecti F de Guerre  : Millior,s,350. 000 33 millions d'habaa nEs.. LES FORCES MILITAIRES DES SIX GRANDES PUISSANCES (Composition de M. LOUIS MALTESTE) Ce tableau, qui parle aux yeux, donne les effectifs en temps de paix et en temps de guerre des armées de chacune des six grandes puissances de l'Europe, rapprochés de la population et de la superficie du territoire (la Russie étant comptée avec ses possessions asiatiques). Les chiffres qui y sont portés proviennent d'un travail méthodique établi par un officier supérieur du grand étatmajor allemand, d'après la situation existant en 1905 ; leur actualité en double l'éloquence. Les hauteurs des images représentatives sont toutes proportionnelles entre elles, ce qui facilite la comparaison. Ajoutons, pour l'Angleterre dont il est question spécialement dans cet article, que l'effectif de paix se décompose ainsi  : 12.000 officiers, 2'0 000 soldats, et que l'effectif de guerre comportera, suivant les projets du War Office, 175.000 réguliers,175.000 réserves, 130.000 milices, 20.000 yeomanry,'120.000 volontaires. 149



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 1Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 2-3Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 4-5Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 6-7Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 8-9Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 10-11Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 12-13Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 14-15Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 16-17Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 18-19Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 20-21Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 22-23Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 24-25Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 26-27Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 28-29Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 30-31Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 32-33Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 34-35Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 36-37Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 38-39Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 40-41Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 42-43Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 44-45Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 46-47Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 48-49Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 50-51Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 52-53Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 54-55Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 56-57Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 58-59Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 60-61Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 62-63Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 64-65Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 66-67Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 68-69Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 70-71Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 72-73Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 74-75Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 76-77Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 78-79Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 80-81Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 82-83Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 84-85Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 86-87Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 88-89Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 90-91Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 92-93Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 94-95Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 96-97Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 98-99Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 100-101Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 102-103Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 104-105Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 106-107Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 108-109Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 110-111Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 112-113Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 114-115Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 116-117Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 118-119Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 120-121Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 122-123Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 124-125Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 126-127Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 128-129Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 130-131Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 132-133Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 134-135Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 136-137Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 138-139Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 140-141Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 142-143Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 144-145Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 146-147Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 148-149Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 150-151Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 152-153Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 154-155Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 156-157Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 158-159Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 160-161Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 162-163Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 164-165Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 166-167Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 168-169Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 170-171Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 172-173Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 174-175Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 176-177Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 178-179Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 180-181Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 182-183Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 184-185Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 186-187Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 188-189Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 190