Je Sais Tout n°50 mars 1909
Je Sais Tout n°50 mars 1909
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°50 de mars 1909

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Publications Pierre Lafitte

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 190

  • Taille du fichier PDF : 128 Mo

  • Dans ce numéro : un hors texte en trois couleurs.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
Je sais toat des coutumes qui le voulaient chef de l'armée et de la marine, mais conscient du peu de connaissances qu'il possédait en ces matières. Aussi bien, qu'aurait-il pu faire dans l'Etat, quel rôle pouvait-il jouer dans les affaires publiques, auprès d'une reine si jalouse de ses prérogatives et de ses droits, qu'elle ne lui permettait même pas de s'initier aux affaires du royaume ? De là cette §orte d'indolence, ce dilettantisme souriant, ce bon garçonnisme qui le faisait s'occuper de tout ce qui ne concernait pas son « Etat ». De là, ces longs séjours à l'étranger, dans les villes d'eaux, et à Paris surtout qu'il connaissait comme le plus averti des boulevardiers, dont il n'ignorait rien, ni la fête ni la langue avec ses finesses et son argot. ÉDUCATION D'UN PRINCE. LE SENTIMENT DE LA RESPONSABILITÉ. — UNE ANECDOTE Ceux-là seuls sourirent de lui qui ignoraient les détails cd c sa vie de prince héritier. Les autres, ceux qui voyaient au fond de ses yeux clairs passer parfois comme une mélancolie, comprenaient qu'au milieu de la vie joyeuse de Paris il regrettait peut-être ce qu'il aurait voulu être à la Cour de sa mère. Pourtant, voyageant, se liant avec des hommes de tous les partis, pourvu qu'ils fussent gais ou intelligents, il apprenaità sa manière son futur métier de roi  : il apprenait la vanité des grandeurs et des titres ; il apprenait à entendre juger son peuple entre deux coupes de champagne, à comprendre ses défauts et ses qualités ; il apprenait à s'affranchir de quelques préjugés, sans oublier pourtant son orgueil de prince royal ; il apprenait en un mot à connaître les hommes. Et la première surprise que ce monarque inconnu encore devait réserver au monde, Gambetta la formulait en ces deux lignes écrites au lendemain du jour où il l'avait vu pour la première fois  : « Je croyais trouver un aristocrate confit dans les préjugés nobiliaires... pas du tout  : il était aussi républicain que moi. » I1 n'en demeurait pas moins, pour cela, profondément Anglais et aurait pu dire, comme ce personnage de Jules Verne  : — Si je n'étais Anglais, je voudrais être Anglais. Et, malgré tous ses enthousiasmes, sa gaieté, son apparente insouciance, il conservait au fond du coeur ce flegme britannique, cette froideur méthodique, cette sagesse, en un mot, qu'on ne soupçonnait pas encore en lui. Le seul souci des respon- Les Grands Faits labilités qu'il lui faudrait un jour assumer le rendit quelquefois songeur, brusquement, puis il reprenait son sourire et nul ne se doutait des graves pensées qui l'assaillaient soudain. Un jour, voyageant au Canada, il se trouva avec son escorte loin de toute habitation, dans le milieu de l'après-midi. Les chevaux étaient fatigués. On mit pied à terre, on causa, et le prince de Galles, grand fumeur, sortit un cigare et en offrit à ceux qui l'entouraient. Or, au moment de l'allumer, il s'aperçut qu'il n'avait pas d'allumettes. Il en demande à son voisin  : son voisin n'en a pas. personne n'en a. Les seuls fumeurs peuvent comprendre le navrement de ces hommes réduits à. mâcher leur havane pendant dix kilomètres. Tout à coup, quelqu'un s'écrie  : — Sauvés ! J'ai une allumette ! La voici... Mais je n'en ai pas d'autre... — Ne la manquez pas ! lui dit-on. — Ne la laissez pas s'éteindre ! — Donnez-1/., au plus adroit.— Tirons au sort celui qui doit l'enflammer... — Parfait ! Entendu. On tire au sort... Le sort désigne le prince de Galles. Avec d'infinies précautions il prend l'allumette, la gratte contre son talon, la protège entre ses mains rapprochées,. Enfin... il tourne la tête, tend son cigare:... Une petite fumée bleue s'élève... — Hip ! Hip ! Hurrah ! Nous sommes sauvés ! Nous avons du feu... Plus tard, évoquant ce souvenir, le prince disait à un familier  : — Ce fut le moment de ma vie où je fus le moins fier, cet où j'crrs le plus nettement conscience de ma responsabilité. Cette anecdote, prise au hasard entre bien d'autres, laisse entrevoir la mentalité (lu roi Edouard VII. On s'était habitué à ne voir en lui que l'homme du monde, l'arbitre des élégances, celui qui, mieux encore que le prince de Sagan, faisait la mode. Cet homme gras, à la barbe blanchissante, aux yeux rêveurs, était regardé, non point pour sa valeur politique, — à laquelle nul ne voulait croire, mais pour la forme de ses chapeaux, le pli de ses pantalons, la coupe de ses gilets. Ne pouvant rien être dans son pays qu'un prince élégant, il s'appliquait à l'être plus que quiconque, joignant à cette élégance un laisser-aller plus parisien que britannique, mais qu'il dosait avec un tact et une précision tels qu'un lord de ses amis disait  : — Le prince oublie qui il est... â condition que les autres s'en souviennent. Tel fut Edouard VII jusqu'à l'année qui 112 -
Edouard VII, Arbitre du Monde et des Elégances LES ALLIES LES AMIS ET LES PROTÉGÉS DE L'ANGTETERRE (Composition de LoL\\) On a eu raison de dire qu'Edouard VII est le premier diplomate de sots temps. Grdce aux alliances qu'il a contractées, aux accords qu'il a signés, il est parvenu, en quelques années, à rompre, au profit (le l'Angleterre, le vieil équilibre né de l'hégémonie allemande.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 1Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 2-3Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 4-5Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 6-7Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 8-9Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 10-11Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 12-13Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 14-15Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 16-17Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 18-19Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 20-21Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 22-23Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 24-25Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 26-27Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 28-29Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 30-31Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 32-33Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 34-35Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 36-37Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 38-39Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 40-41Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 42-43Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 44-45Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 46-47Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 48-49Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 50-51Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 52-53Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 54-55Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 56-57Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 58-59Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 60-61Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 62-63Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 64-65Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 66-67Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 68-69Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 70-71Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 72-73Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 74-75Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 76-77Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 78-79Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 80-81Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 82-83Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 84-85Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 86-87Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 88-89Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 90-91Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 92-93Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 94-95Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 96-97Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 98-99Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 100-101Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 102-103Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 104-105Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 106-107Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 108-109Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 110-111Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 112-113Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 114-115Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 116-117Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 118-119Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 120-121Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 122-123Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 124-125Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 126-127Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 128-129Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 130-131Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 132-133Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 134-135Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 136-137Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 138-139Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 140-141Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 142-143Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 144-145Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 146-147Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 148-149Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 150-151Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 152-153Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 154-155Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 156-157Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 158-159Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 160-161Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 162-163Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 164-165Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 166-167Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 168-169Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 170-171Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 172-173Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 174-175Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 176-177Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 178-179Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 180-181Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 182-183Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 184-185Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 186-187Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 188-189Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 190