Je Sais Tout n°50 janvier 1906
Je Sais Tout n°50 janvier 1906
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°50 de janvier 1906

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Publications Pierre Lafitte

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 204

  • Taille du fichier PDF : 138 Mo

  • Dans ce numéro : l'évasion d'Arsène Lupin.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 98 - 99  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
98 99
Je sais tout Science Nature DES RUINES ÉMOUVANTES  : LES DÉBRIS DE Ces ruines sont tout ce qui reste de la cabane oit Andrée vécut plusieurs mois, construisant son aérostat ans et mène surtout dans les pays où jamais l'Européen n'avait mis le pied ; car s'il est une chose que j'ai recherchée dans mes voyages, ce fut toujours le silence et l'isolement... » Ce fut aussi le goût du sport, l'amour de la chasse et quelque passion de collectionneur  : ans « et Entre mène temps, surtout je me dans suis les livré pays tous où les jamais ans à l'Européen des études n'avait d'ornithologie mis le pied dans ; car les s'il marais est une chose qui bordent que j'ai le recherchée Guadalquivir, dans où mes l'on voyages, retrouve ce le désert fut toujours et la le solitude. silence et Là l'isolement... les oiseaux » du Nord Ce fut et ceux aussi du le centre goût de du l'Afrique sport, l'amour semblent de la s'être chasse donné et rendez-vous quelque passion pour de venir collectionneur  : de la destruction qu'amène toujours la nicher à l'abri civilisation. « Entre temps, je me suis livré tous les ans à des Pendant études d'ornithologie des mois, sous dans la tente, les marais j'y ai qui suivi bordent la migration le Guadalquivir, des oiseaux où l'on que retrouve j'avais observés le désert dans et la les solitude. régions équatoriales, Là oiseaux et je nie du Nord familiarisais et ceux du avec centre les spécimens de l'Afrique d'oiseaux semblent arctiques s'être donné que rendez-vous je devais rencontrer pour venir plus nicher tard à l'abri dans d'autres de la destruction explorations qu'amène ! Je me toujours sentais la comme civilisation. attiré vers ces inconnus qui semblaient m'inviter « Pendant à quitter des mois, les régions sous la ardentes tente, j'y du ai suivi Midi de la l'Espagne migration pour des les oiseaux accompagner que j'avais dans observés leur voyage dans lointain, les régions vers équatoriales, ces grandes et je solitudes de glace avec où l'âme les spécimens se repose d'oiseaux et semble me familiarisais arctiques se recueillir, que comme je devais au rencontrer seuil d'un plus tombeau tard dans où l'âme d'autres ne serait explorations jamais scellée... ! Je me » sentais comme Il y a, attiré qui le vers croirait ? ces inconnus un faux qui air semblaient de René en m'inviter le duc d'Orléans à quitter ; les mais régions cette sentimentalité ardentes du Midi de l'Espagne pour les accompagner dans inquiète, ce profond accent de mélancolie, ne les retrouve-t-on pas chez tous les grands voyageurs qui se manifestèrent héroïques dans l'action ? Ils inspirent les moindres écrits de Christophe DES RUINES Colomb. ÉMOUVANTES Ils éclairent LES DÉBRIS d'une DE tristesse boréale les pages que Nansen griffonne sous la neige durcie de sa hutte. Je ne sais que Livingstone inquiète, ce profond dont ne accent se démente de mélancolie, jamais aie la sereine les retrouve-t-on gaîté... pas chez tous les grands voyageurs Ainsi tiré, qui si l'on se manifestèrent peut dire, par héroïques le vol des dans migrateurs, l'action le ? Ils duc inspirent d'Orléans les avait, moindres dès écrits l'année Christophe dernière, poussé Colomb. vers le Ils Nord éclairent une première d'une de tristesse reconnaissance. boréale les Ce pages fut le que dernier Nansen voyage griffonne de sous la fidèle la neige Maroussia durcie qui, de sa depuis hutte. huit Je ne ans, sais avait que mené Livingstone le Prince dont sur ne tant se de démente mers. Pour jamais aller la sereine plus loin, gaîté... il fallait un navire et des collaborateurs Ainsi nouveaux, tiré, si l'on spécialistes peut dire, par des le explorations migrateurs, arctiques. le duc Ce d'Orléans fut justement avait, vers dès cette l'an- vol des heure née dernière, que redevint poussé disponible vers Nord le une trois-mâts première la reconnaissance. Belgicaque lecommandant Ce fut le Adrien dernier de voyage Gerlache de avait la fidèle jadis Maroussia éprouvé qui, dans depuis les mers huit australes. ans, avait mené La Belgica le Prince n'est sur point tant de un mers. yacht Pour princier. aller Lorsque plus loin, j'eus il fallait l'honneur un navire de l'escalader et des collaborateurs port d'Ostende, nouveaux, le spécialistes Prince parut des s'amuser explora- dans le quelque tions arctiques. peu du rapprochement Ce fut justement involontaire vers cette qui heure ramenait que redevint à ma disponible pensée, flottant le trois-mâts sur les la eaux Belgica bleues que le de commandant Gênes, une Adrien coque blanche de Gerlache aux avait cuivres jadis polis. éprouvé « Tout dans ici les », mers australes. dit-il « est sacrifié La Belgica à l'utile. n'est Etre point utile un à ma yacht Patrie, princier. même de Lorsque loin !... j'eus » l'honneur de l'escalader dans le port d'Ostende, le Prince parut s'amuser Ces ruines sont tout ce qui reste de la cabane où Andrée vécut plusieurs mois, construisant son aérostat leur voyage lointain, vers ces grandes soli-74tudes de glace où l'âme se repose et semble qui ramenait à ma pensée, flottant sur les quelque peu du rapprochement involontaire se recueillir, comme au seuil d'un tombeau eaux bleues de Gênes, une coque blanche aux où l'âme ne serait jamais scellée... » cuivres polis. « Tout ici », me dit-il « est Il y a, qui le croirait ? un faux air de René sacrifié à l'utile. Etre utile à ma Patrie, même en le duc d'Orléans ; mais cette sentimentalité de loin !... » 744
" Je sais tout " interbieWe le Duc d'Orléans LA CABANE D'ANDRÉE avec l'ingénieur français Lachambre. On sait qu'Andrée ne devait jamais revenir de son raid aérien. Large, trapue, solidement construite en baleinier, courte afin de pouvoirévoluer rapidement dans les glaces, le gouvernail haut placé, les flancs très arrondis, glissant comme une anguille LA CABANE sous D'ANDRÉE la pression latérale, surmontée du classique « nid de corbeau » où s'abrite la vigie, la Belgica mérite au moins lé second prix Large, dans la trapue, classe solidement des navires construite polaires, si en le premier baleinier, est courte acquis afin de au pouvoir Frani. évoluer A l'intérieur, rapidement s'arrime dans les comme glaces, on le gouvernail peut. Un étroit haut placé, carré on admet les flancs une très dizaine arrondis, de personnes. glissant comme La cabine une du anguille Prince sous se creuse la pression sur le latérale, côté, sorte surmontée d'armoire, classique meublée « nid d'une de corbeau couchette, » où s'abrite de peaux la du d'ours, vigie, la d'une Belgica étagère mérite où quelques au moins livres lé second techniques prix dans se la mêlent classe aux des navires poésies polaires, de Musset. si le C'est premier tout est  : installation acquis au de Frain. marin, A de l'intérieur, savant et de on chasseur, s'arrime comme dont seuls on chasseurs, peut. Un étroit savants carré et admet marins une se pouvaient dizaine de accommoder. personnes. La Le cabine duc d'Orléans du Prince et se ses creuse collaborateurs sur le côté, y sorte ont vécu d'armoire, de meublée cinq mois. d'une couchette, de peaux près d'ours, Il faut d'une le dire, étagère jamais où quelques chef ne livres fut mieux techniques se mêlent aux poésies de Musset. secondé. C'est Déjà tout célèbre  : installation par ses recherches de marin, de surl'Antarctique, de chasseur, le commandant dont seuls chasseurs, de Gerlache, savants froid, et savant et résolu, marins vaillant se pouvaient et modeste, accommoder. avilit assumé Le due la direction d'Orléans du et navire. ses collaborateurs Il partageait avec y ont le vécu lieutenant près de Bergendahl cinq mois. le soin des observations météorologiques. Il faut le dire, jamais Le baromètre, chef ne le fut thermomètre, secondé. l'aréomètre et tous les appareils mieux enregistreurs Déjà célèbre en par usage ses recherches leur ont permis sur l'Antarctique, le commandant de Gerlache, d'alifroid, gner des colonnes de chiffres aussi divertis. santes qu'une table de logarithmes, mais dont tous les navigateurs sentiront le prix. Un naturaliste danois éminent, M. Kcefced, avait'été chargé des recherches zoologiques et océanographiques. Nous en dirons plus tard toute la portée. gner Le des médecin colonnes du bord de chiffres fut le docteur aussi divertissantemier, dont qu'une tous table ses compagnons de logarithmes, s'accordent mais dont à Réca- louer tous les l'esprit navigateurs élevé et sentiront prompt, le la prix. science de bon Un aloi naturaliste et le généreux danois éminent, caractère. M. Parti Koefoed, pour guérir, avait été ce chargé savant des s'occupa recherches surtout zoologiques à occire. Il et n'avait océanographiques. pas de malades Nous  : mais en le dirons gibier abondait. tard toute Pendant la portée. qu'il l'immolait, un remarquable plus artiste, Le médecin le peintre du bord et sculpteur fut le docteur animalier Récamier, dont prenait tous par ses compagnons centaines les s'accordent plus intéres- à Mérite, sants louer croquis. l'esprit élevé et prompt, la science de bon Le aloi reste et de le l'équipage, généreux caractère. méCaniciens, Parti matelots, guérir, harponneurs ce savant s'occupa avait été surtout trié sur à le occire. volet pour par Il n'avait M. de pas Gerlache. de malades C'était,  : mais à le dire gibier vrai, abondait. Pendant flottante qu'il que l'immolait, la Belgica. un Toutes remarquable les lan- une Babel gues artiste, de le l'Europe peintre y et résonnaient. sculpteur Le animalier Prince, pour Mérite, sa prenait part, en par entend centaines sept, y les compris plus intéressants croquis. de peu d'usage sous le pôle. l'hindoustani, Ainsi Le reste constituée, de l'équipage, l'expédition mécaniciens, quitta le matelots, Nansen, harponneurs. assez avait bizarrement, été trié sur appelle le volet « par Paris M. de Gerlache. Norvège C'était, ». Ici nous à dire laissons vrai, une la port que parole Babel flottante au duc d'Orléans que la Belgica.  : Toutes les langues « Nous de l'Europe sommes partis y résonnaient. de Tromsce Le le Prince, 3 juin. Ah pour ! cela sa part, n'a pas en entend traîné ! sept, Tout y de compris suite le l'hindoustani, de peu d'usage sous le vent pôle. avec l'ingénieur français Lachambre. On sait qu'Andrée ne devrait jamais revenir de son raid aérien. résolu, vaillant et modeste, av'it assumé la 745 direction du navire. Il partageait avec le lieutenant Bergendahl le soin des observations météorologiques. Le baromètre, le thermomètre, l'aréomètre et tous les appareils enregistreurs en usage leur ont permis d'ali- 745 Ainsi constituée, l'expédition quitta le port que Nansen, assez bizarrement, appelle le « Paris de la Norvège ». Ici nous laissons la parole au duc d'Orléans  : « Nous sommes partis de Tromsae le 3 juin. Ah ! cela n'a pas traîné ! Tout de suite le vent



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 1Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 2-3Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 4-5Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 6-7Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 8-9Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 10-11Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 12-13Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 14-15Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 16-17Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 18-19Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 20-21Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 22-23Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 24-25Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 26-27Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 28-29Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 30-31Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 32-33Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 34-35Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 36-37Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 38-39Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 40-41Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 42-43Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 44-45Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 46-47Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 48-49Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 50-51Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 52-53Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 54-55Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 56-57Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 58-59Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 60-61Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 62-63Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 64-65Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 66-67Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 68-69Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 70-71Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 72-73Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 74-75Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 76-77Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 78-79Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 80-81Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 82-83Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 84-85Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 86-87Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 88-89Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 90-91Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 92-93Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 94-95Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 96-97Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 98-99Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 100-101Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 102-103Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 104-105Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 106-107Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 108-109Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 110-111Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 112-113Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 114-115Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 116-117Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 118-119Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 120-121Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 122-123Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 124-125Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 126-127Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 128-129Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 130-131Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 132-133Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 134-135Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 136-137Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 138-139Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 140-141Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 142-143Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 144-145Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 146-147Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 148-149Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 150-151Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 152-153Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 154-155Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 156-157Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 158-159Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 160-161Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 162-163Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 164-165Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 166-167Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 168-169Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 170-171Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 172-173Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 174-175Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 176-177Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 178-179Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 180-181Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 182-183Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 184-185Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 186-187Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 188-189Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 190-191Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 192-193Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 194-195Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 196-197Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 198-199Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 200-201Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 202-203Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 204