Je Sais Tout n°50 janvier 1906
Je Sais Tout n°50 janvier 1906
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°50 de janvier 1906

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Publications Pierre Lafitte

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 204

  • Taille du fichier PDF : 138 Mo

  • Dans ce numéro : l'évasion d'Arsène Lupin.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
puisse trouver pour ce genre de chasse. Le premier jour, aprèS une marche de 32 kilomètres, nous atteignions notre camp, établi sur le cours supérieur de l'East Divide Creek (1). C'était un site pittoresque. A cette altitude, l'hiver régnait encore en maitre Je s a is ; la tout neige - restait abondante même au fond puisse de trouver la creek, pour et l'eau ce était genre encore de chasse. recouverte Le en premier partie d'une jour, glace après épaisse. une marche C'est sur de le rivage 32 kilomètres, même de nous la rivière atteignions que nos tentes notre étaient camp, dressées, établi sur dans le cours un massif supérieur d'arbres de l'East dénudés. Divide Le Creek froid piquant (1). C'était du matin un site et pittoresque. les rafales de neige nous A cette attiraient altitude, souvent l'hiver dans régnait la tente encore qui servait maître de ; cuisine ; la neige restait le poêle abondante en faisait même alors au en l'endroit fond de la le creek, plus confortable et l'eau était du encore camp. recouverte Fry, en le partie cuisinier d'une (2) glace — un épaisse. Vatel C'est émérite sur — le rivage s'était même procuré de la une rivière table que je nos ne sais tentes où ; étaient des chaises dressées, pliantes dans un complétaient massif d'arbres l'installation. dénudés. Le C'est froid là piquant que nous du déjeûnions matin et les chaque rafales matin de neige (':e bonne nous attiraient heure et que souvent nous dans dinions la tente dix ou qui douze servait de plus cuisine tard, ; le au poêle retour en de faisait la chasse. alors heures Comme l'endroit nous le plus n'emportions confortable du jamais camp. de provisions, Fry, nous le cuisinier faisions (2) toujours — un Vatel un accueil émérite enthousiaste s'était procuré à ces une deux table repas. je ne sais où ; des — chaises Les chevaux pliantes complétaient des bêtes l'installation. solides, C'est robustes, là que d'une nous endurance déjeûnions incroyable, chaque matin et assez de agiles bonne pour heure grimper et que nous des dînions côtes comme dix ou douze ferait un heures chat. plus La région tard, était au retour essentiellement de la chasse. montagneuse ; Comme nous la neige, n'emportions qui commençait jamais de à fondre, provisions, nous faisions les pentes toujours en glissades un accueil où des en- transformait thousiaste montures au à ces pied deux moins repas. sûr auraient provoqué Les à chaque chevaux pas étaient des accidents des bêtes terribles. solides, robustes, Johnny d'une Goff endurance et son camarade incroyable, Brick et\\Tells, assez agiles qui nous pour accompagnait grimper des souvent côtes comme à la chasse, ferait un montaient chat. La région des bêtes était ombrageuses essentiellement qui montagneuse ; cabraient parfois la neige, aux qui endroits, commençait les plus à fondre, dange- se transformait reux  : et c'était les pentes plaisir en de glissades voir la superbe où des indifférence montures au de pied ces moins deux hommes, sûr auraient qui provoqué a chaque pas à lancer pas des leurs accidents bêtes à terribles. fond de train n'hésitaient sur Johnny les pentes Goff les et son plus camarade escarpées. Brick Le cheval Wells, qui de « nous Al » accompagnait (3), un autre de souvent nos guides, à la chasse, mérite une montaient mention des spéciale. bêtes ombrageuses qui se cabraient C'était une parfois bête aux de endroits forme étrange, les plus dangereux d'un ; et c'était brun fonce ; plaisir sa de tête voir était la énorme superbe et d'une robe disproportionnée ; indifférence de ces une deux bande hommes, noire courait qui n'hésitaient pas dorsale, à lancer et ses leurs jambes bêtes de à devant fond de étaient train sur l'épine marquées sur les pentes de stries les plus qui rappelaient escarpées. Le celles cheval des zèbres. de « Al » En (3), le un regardant, autre de nos il guides, me semblait mérite apercevoir une mention un spéciale. cheval préhistorique, un de ces équidés C'était fossiles une bête qui de vécurent forme étrange, en Amérique d'une (précisément robe d'un brun dans fonce ; le sa Colorado), tête était énorme alors que et cette disproportionnée ; région était peuplée une bande tigres noire aux courait longues sur l'épine dorsale, et ses jambes de devant étaientt. Creek est un terme appliqué en Amérique aux marquées de stries rivières et torrents. Par divide, qui rappelaient celles des il faut entendre une ligne zèbres. de partage En des eaux. le regardant, (Note du traducteur.) il me semblait apercevoir 2. Était-ce un son cheval nom ou préhistorique, son sobriquet ? Fry un de est ces un terme équidés essentiellement fossiles qui culinaire. vécurent en Amérique (précisément 3. Probablement dans un diminutif le Colorado), d'Alexander, alors comme que cette Johnny région (ieannot) était est peuplée le diminutif de de tigres John. aux longues 1. Creek est un terme appliqué en Amérique aux rivières et torrents. Par divide, il faut entendre une ligne de partage des eaux. (Note du traducteur.) 2. Était-ce son nom ou son sobriquet ? Fry est un terme essentiellement culinaire. 3. Probablement un diminutif d'Alexander, comme Johnny (Jeannot) est le diminutif de John. 718 718 défenses de morses, de hyenadons et d'autres fauves de taille gigantesque. Lambert avait coutume de dire au chasseur  : — Pourquoi. mon- cher Al, ne l'appelezvous pas Fossil ! Il est vieux d'au moins cent mille ans ! Tous les Sports défenses A quoi de le morses, vieux cowboy de hyenadons répliquait et d'autres sans sourire fauves de  : taille gigantesque. — Lambert Et cette avait canaille coutume de maquignon de dire au qui chasseur vendu  : pour un cheval de sept ans ! Je le me l'a traînerai — Pourquoi, en justice mon- de paix ! cher Al, ne l'appelezvous Les pas chiens Fossil ! n'étaient Il est pas vieux moins d'au intéressants moins cent que mille les ans ! chevaux. Trois A quoi des le bêtes vieux de cowboy Johnny répliquait avaient chassé sans le sourire couguar  : avec moi, quatre années auparavant — Et ; c'était cette canaille d'abord de Jim, maquignon qui, bien qui que me moins l'a vendu vigoureux pour un qu'alors, cheval de rendait sept encore ans ! Je de le grands traînerai services en justice ; puis de Tree'em paix ! (1), presque aussi iigé Les que chiens Jim, n'étaient et aussi pas boh moins que lui intéressants sur une piste que les un chevaux. peu ancienne ; enfin Bruno, l'une de nos Trois meilleures des bêtes bêtes de Johnny sur une avaient piste fraiche. chassé Venaient le couguar ensuite avec Bill, moi, les quatre deux Rozodv, années auparavant ; c'était Skip, Badge, d'abord etc. film, qui, bien que le vieux Braise, moins vigoureux qu'alors, rendait encore de grands UELQUES services NOTIONS ; puis Tree'elit D.H1STOIRE (I), presque NATURELLE. aussi Qâgé que - LA Jiiii, PSYCHOLOGIE et aussi bon DES que OURS. lui sur une piste un peu ancienne ; enfin Bruno, l'une de nos Les meilleures plus jeunes bêtes chiens sur s'égaraient une piste fraîche. volontiers Venaient à la ensuite poursuite Bill, les d'un deux chevreuil Rowdy, le vieux ou d'un Bruise, coyote Skip, Badge, (2), mais etc. les autres n'accordaient d'attention qu'aux ours et aux bobcats (3). UELQUES Parmi NOTIONS les quatre D'HISTO'.RE terriers NATURELLE. figurait un métis de bouledogue d'une laideur phénoménale, défaut qu'il rachetait amplement par son LA PSYCHOLOGIE DES OURS. extrême Les plus bravoure jeunes et chiens ses manières s'égaraient affectueuses volontiers envers à les la hommes. poursuite Ces d'un terriers chevreuil ne couraient d'un jamais coyote avec les (2), bounds ; mais les ils ne autres se séparaient n'accordaient des cavaliers d'attention que lorsque qu'aux ces ours grands et aux chiens bobcats annonçaient (3). Parmi par les leurs quatre cris terriers que l'ours figurait était un aux métis abois de bouledogue qu'il s'était d'une laideur réfugié phénoménale, défaut d'un qu'il arbre. rachetait amplement par son dans les branches extrême Alors, bravoure ils rejoignaient et ses manières la meute affectueuses à toute vitesse, envers prêts les hommes. à se jeter Ces courageusement terriers ne couraient sur le jamais fauve et avec à braver les hounds ses crocs ; ils et ne ses se griffes. séparaient des Les cavaliers ours sont que des lorsque créatures ces intéressantes grands chiens ; annonçaient leurs moeurs valent par leurs la peine cris que d'être l'ours étudiées. était aux J'ai beaucoup abois ou chassé qu'il s'était le grizzly réfugié et j'ai remarqué dans les combien branches d'un leur arbre. caractère varie d'une bête à l'autre, Alors, Il ils en rejoignaient est qui sont la meute craintifs à toute et poltronstesse, prêts d'autres à se agressifs jeter courageusement et féroces, de même sur le vi- qu'il fauve en et est à braver de gros ses et crocs de petits. ses griffes. Parfois, ces différences Les ours sont s'observent des créatures parmi intéressantes les ours d'un ; même leurs moeurs district valent ; parfois, la peine tous d'être les ours étudiées. d'une J'ai () beaucoup Abréviation chassé pour free-Mem, le grizzly du verbe etj'ai remarqué to free, qui combien signifie obliger leur (un caractère ours) à grimper varie dans d'une arbre. bête aa l'autre. (2) Coyote, Il en canidé est propre qui sont à l'Amérique craintifs du et Nord poltrons, d'autres agressifs et féroces, de même et qui tient du loup et du chacal. (3) Bohcat, lynx de petite taille, mais très féroce. qu'il en est de gros et de petits. Parfois, ces différences s'observent parmi les ours d'un même district ; parfois, tous les ours d'une (t) Abréviation pour tree-them, du verbe to tree, qui signifie obliger (un ours) à grimper dans un arbre. (2) Coyote, canidé propre à l'Amérique du Nord et qui tient du loup et du chacal. (3) Bobcat, lynx de petite taille, mais très féroce.
CI. Underwood & Underwood LA TENUE DE CHASSE DU PRÉSIDENT L'équipement du président Roosevelt est des plus simples el des phis pratiques ; c'est relui des coleboys. même région obéiront à un coJe de bonne conduite » qui différera radicalement de celui des ours d'une région limitrophe. Voici quelques anecAntes personnelles qui montrent nettement ces différences de tempérament  : Je n'ai jamaisété chargé que par un grizzly. Je lui avais infligé une blessure mortelle. Il battit précipitamment en retraite dans un épais fourré de mûriers sauvages, où je le Mes Chasses, par le Président Rooseteit — LA TENUE DE CHASSE DU PRÉSIDENT 719 suivis. Une deuxième balle leifit retourner brusquement, et il se lança sur moi à fond de train, la gueule ouverte.Deux nouvelles balles que je lui logeai dans le corps à bout portant n'arrêtèrent pas son élan, et je n'eus que le temps de me jeter en arrière. Son énorme gueule nie heurta en passant. En une autre occasion, dans un abattis, je me trouvai inopinément face à face avec un grizzly. Plus effrayé que moi, il s'enfuit éper- Cl. Underwood & Underwood L'équitement du président Roosevelt est des plus simples et des plus pratiques ; c'c'si celui des cowboys. même région obéiront à un « code de bonne conduite » qui différera radicalement de celui des ours d'une région limitrophe. Voici quelques anecdotes personnelles qui montrent nettement ces différences de tempérament  : Je n'ai jamaisété chargé que par un grizzly. Je lui avais infligé une blessure mortelle. 11 battit précipitamment en retraite dans un épais fourré de mûriers sauvages, où je le 719 suivis. Une deuxième balle leifit retourner brusquement, et il se lança sur moi à fond de train, la gueule ouverte.Deux nouvelles balles que je lui logeai dans le corps à bout portant n'arrêtèrent pas son élan, et je n'eus que le temps de me jeter en arrière. Son énorme gueule nie heurta en passant. En une autre occasion, dans un abattis, je me trouvai inopinément face à face avec un grizzly. Plus effrayé que moi, il s'enfuit éper-



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 1Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 2-3Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 4-5Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 6-7Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 8-9Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 10-11Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 12-13Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 14-15Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 16-17Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 18-19Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 20-21Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 22-23Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 24-25Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 26-27Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 28-29Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 30-31Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 32-33Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 34-35Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 36-37Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 38-39Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 40-41Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 42-43Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 44-45Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 46-47Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 48-49Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 50-51Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 52-53Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 54-55Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 56-57Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 58-59Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 60-61Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 62-63Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 64-65Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 66-67Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 68-69Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 70-71Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 72-73Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 74-75Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 76-77Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 78-79Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 80-81Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 82-83Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 84-85Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 86-87Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 88-89Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 90-91Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 92-93Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 94-95Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 96-97Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 98-99Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 100-101Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 102-103Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 104-105Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 106-107Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 108-109Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 110-111Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 112-113Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 114-115Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 116-117Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 118-119Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 120-121Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 122-123Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 124-125Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 126-127Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 128-129Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 130-131Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 132-133Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 134-135Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 136-137Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 138-139Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 140-141Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 142-143Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 144-145Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 146-147Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 148-149Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 150-151Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 152-153Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 154-155Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 156-157Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 158-159Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 160-161Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 162-163Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 164-165Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 166-167Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 168-169Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 170-171Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 172-173Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 174-175Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 176-177Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 178-179Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 180-181Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 182-183Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 184-185Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 186-187Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 188-189Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 190-191Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 192-193Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 194-195Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 196-197Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 198-199Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 200-201Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 202-203Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 204