Je Sais Tout n°50 janvier 1906
Je Sais Tout n°50 janvier 1906
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°50 de janvier 1906

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Publications Pierre Lafitte

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 204

  • Taille du fichier PDF : 138 Mo

  • Dans ce numéro : l'évasion d'Arsène Lupin.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
le leader socialiste, M. Williams, avait organisé une manifestation monstre. Les s sans-travail a devaient parcourir la Cité en rangs épais, drapeau rouge en tête. Au dernier moment, un commissaire de police vint annoncer à M. Williams que la manifestation tions dans la rue. Le 3 décembre, d'ait interdite. C'est la scène que le leader socialiste, M. Williams, représente notre instantané ; le avait organisé une manifestation leader socialiste est reconnaissable monstre. à sa petite Les taille « sans-travails et à sa longue devaient parcourir la Cité en rangs barbe. épais, drapeau rouge en tête. Au dernier moment LE MARIAGE, un commissaire de police vint annoncer à D'ALPHONSE XIII M. Williams que la manifestation é'ait n interdite. peut considérer C'est la maintenant scène que représente OV que le notre mariage instantané du roi ; Alphonse socialiste XIII avec est reconnaissable la princesse le leader à Victoria-Eugénie sa petite taille de et Battenberg, à sa longue est chose barbe. décidée. La future reine d'Espagne est la fille de la princesse LE Béatrice, MARIAGE soeur d'Edouard VII, D'ALPHONSE et du feu prince i\III Henri de Battenberg. Sa marraine ii peut considérer maintenant est l'ex-impératrice Eugénie. O Cette que dernière, le mariage raconte-t-on, du roi Alphonse avec la princesse envoya à Alphonse XIII la photographie Victoria-Eugénie de sa filleule, de Battenberg, accompagnée est d'une chose lettre décidée. disant que tout l'art du La future reine d'Espagne est la photographe ne peut rendre la fille de la princesse Béatrice, soeur beauté de la princesse et que 1 d'Edouard VII, et du feu prince plume est impuissante à dépeindre Henri de Battenberg. Sa marraine ses qualités de coeur et d'esprit. est l'es,-impératrice Eugénie. Tout ceci fut fait en cachette de la Cette dernière, raconte-t-ou, princesse. Lors de son Voyage à Londres, euvo),a à Alphonse XIII la photographie de sa filleule, accompagnée Alphonse XIII Vit celle-ci, et l'effet qu'elle produisit sur lui d'une lettre disant que tout l'art du fut tel que, tout à ses projets d'hyménée, le jeune peut photographe Roi rendre fut sur la le point beauté de de suspendre la princesse son Voyage et que la à plume est impuissante à dépeindre Berlin et à Vienne. ses qualités de coeur et d'esprit. On fit, à la Cour de Madrid, Tout ceci fut fait en cachette de la quelques difficultés pour sanction. princesse. ner l'inclination Lors d'Alphonse de son voage XIII. à Londres, Alphonse XIII vit celle-ci, Des explications furent même et échangées, l'effet qu'elle mais, produisit grâce à l'énergie sur lui dont fut tel fit que, preuve tout à ses projets d'11- le jeune monarque, menée, sa Volonté le prévalut. jeune Roi fut sur point de suspendre sort vo"agc a Voici donc l'Allemagne Vaincue Berlin sur le et terrain à Vienne. matrimonial. Et les On fit, à la Cour de Madrid, quelques difficultés pour sanctionner l'inclination d'Alphonse XIII. Des explications furent même échangées, mais, grâce à l'énergie dont fit preuve le jeune monarque, sa volonté prévalut. Voici donc l'Allemagne vaincue suer le terrain matrimonial. Et les MiSs RoJseeell, fille du Président des Étals-Unis, agie de 21 ans. Miss RoJsl'i'c'll, fille du Président c'c's États- Ur,r.v, Qgc'c'cic'21 ans. A Trat)ers le Globe 3a. Décembre 1905 Princesse de Battenberg, fiancée du Roi d'Espagne femmes, on le sait, jouent leur rôle, dans la destinée des Empires] MISS ROOSEVELT SE MARIE L es fiançailles de miss Alice RocseVelt.2,a Princesse avec M. de Michalas Battenberg, Longfiancée du lZcli d'Espagne..Vortli, représentant de l'Ohio, sont femmes, oui le sait, jouent leur rôle, dans la destinée des Empires l MISS ROOSEVELT SE MARIE f es fiançailles de miss Alice Roo-, sevelt avec M. Michalas Long- Worth, représentant de l'Ohio, sont TUNISIE C POSTES Reproduction d'un des timbres tunisiens, qui seront émis au commencement de l'année. annoncées d'une façon officielle. Le mariage aura lieu au printemps prochain, en tous cas, avant la fin de la saison d'hiver. Miss Roosevelt est âgée de vingt et Reproduction un ans et M. d'un Long'sorth des tillrLrc.r est âgé tunisiens, de trente-six qui seront émis ans. au Il commencementient à dc une l'alr desrr éc'. familles les plus appar- riches de la ville de Cincinnati, et lui-même annoncées possède d'une façon une grosse officielle. fortune. Le mariage aura lieu au printemps Miss prochain, Roosevelt en tous avait cas, fait avant son entrée la fin de dans la saison la société, d'hiver. au bal Miss Roosevelt est âgée de vingt donné le 3 janvier 1902, à la Maison-Blanche. et un ans et M. Long'Jorth est âgé La de trente-sic ans. fille du président Roosevelt Il appartient ne sera à une donc tees pas familles la femme les plus du sultan riches de la loto. Fille de Cincinnati, et lui-même possède une grosse fortune. Io Miss Roosevelt avait fait soit entrée dans la société, au bal donné le 3 janvier 1902, à la Maison-Blanche. La fille du président Roosevelt ne sera donc pas la femme du sultan de logo. e Vatican a fait paraître le L 26 décembre un Livre Blanc ayant pour but d'établir que la politique du gouvernement français, particulièrement celle de M. Combes, a été nettement en faveur de la Séparation des Églises et de l'État. UN Après LIVRE avoir BLANC signalé PONTIFICAL quelquesuns des moyens employés par le e Vatican a fait paraître le gouvernement de la République L 26 décembre un Livre Blanc pour disposer l'opinion publique à, i'iit pour but d'établir clue la politique du gouvernement français, la Séparations, le Livre Blanc expose que le Saint-Siège, au contraire, loin de se proposer la Sépa- particulièrement celle de M. Combes, a été ration comme nettement but, en a a faveur toujours de la professé Séparation qu'entre Iles Églises les deux et de pouvoirs l'État. Après avoir signalé quelques - doit intervenir une union bien réglée usis Iless. mo-'ens emplo'/és par le gouvernement de la République INCIDENT ENTRE t pour disposer l'opinion publique L'ALLEMGN E à la Séparations, le Livre Blanc ET LE BRÉSIL expose que le Saint-Siège, au contraire, n assez loin de Vif se incident proposer s'est la produit Sépa- au début comme du mois, but, « entre a toujours les gou- Uration vernements professé qu'entre allemand les clew et brésilien. pouvoirs doit Les intervenir marins de lette la canonnière union bien allemandglée li. Panthes avaient en effet dé- rébarqué sur le territoire du Brésil, à INCIDENT ENTRE Sainte-Catherine, et s'étaient emparés d'un prétendu déserteur qu'ils L'ALLE M.',GN E ET LE BRÉSIL avaient ramené à leur bord. Un moment, on a pu craindre que les U n assez vif incident s'est produit au début du mois, entre les gouvernements allemand et brésilien. Étals-Unis n'intervinssent au nom de la doctrine de Monroê, mais le Les marins de la canonnière allemande l'anthce avaient en effet dé.. 5, le gouvernement allemand a exprimé ses regrets de l'incident. barque sur le territoire du Brésil, à Sainte-Catherine, et s'étaient emparés d'un prétendu LE déserteur PROCÈS qu'ils DES a\saient ramené ANTIMILITARISTES à leur bord. Un moment, e 26 décembre, on a pu craindre ont commencé que les L États-Unis devant la n'intervinssent Cour d'Assises au de nom la Seine de la doctrine les débats de du Monroe, procès niais intenté le aux 15, le Vingt gouvernement signataires allemand de l'affiche a antimilitariste e'prinsé ses placardée regrets de au l'inci- commencement dent. d'octobre. Les plus connus parmi les LE prévenus PROCÈS étaient DES  : MM. Urbain ANGohier, TIMILITARISTES Hervé et Amilcar Cipriani. Les débats étaient dirigés par M. Fabre ; L e 26 décembre, oust commencé devant M. Seligman, la Cour avocat d'Assises général, de soutenait l'accusation. la Seine les débats du procès intenté asti vingt signataires de l'affiche antimilitariste placardée au commencement d'octobre. Les plus connus parmi les prévenus étaient  : MM. Urbain Gohier, Hervé et Amilcar Cipriani. Les débats étaient dirigés par M. Fabre ; M. Seligman, avocat général, soutenait l'accusation. Yt..2.ongWurtb, qui épousera au printemps, Miss RooseJelt.Al. Long vsrth, qui épousera au printemps, Miss Rovsegclt
THÉATRE MUSLQUE *Décembre 1905(') - UNE REVUE AU PALAIS-ROYAL le théâtre du Palais-Royal a L e représenté te"une Revue en dix tableaux de MM. P.Veber et Vély. Les actualités, auxquelles est mêlé, selon l'avis de certains critiques, un peu trop de rétrospectif, ont défilé, présentées par UNE Mu REVUE latte Faber, personnifiant AU PALAIS-RO"AL la Fête, et par M. Cooper, le roi Gui XIV. Principaux amis es  : miss Campton, et °r, le théâtre du Palais-Royal a.L représenté une Relue en dix Jeanne Peti', Eoelyne Jeanney, Aimée tableaux Samuel de MM. qui P.Veber et Vély. railla aimablement Je sais tout. MM. Les actualités, auxquelles Guyon fils, est TreOille, mêlé, selon Bellucci, l'avis Hamilton. de certains critiques, M. Nozière un peu trop trouve de rétrospectif, ont celte revue défilé, présentéesc. krnes, M. Ad. Brisson par M"° déclare Jane qu'elle Faber, personnifiant manque de bonbomie la Fête, et », par M. contre, Cooper, M. Duquesnel le roi Gui écrit XIV. dans Principaux Gaulois que le artis'es (1 celle  : miss revue Campton, est aimable et Jeanne ebarmanle Peti',o. Evelyne Jeanney, Aimée Samuel qui railla aimablement Je sais tout. MM. Guyon fils, LA COUSINE BETTE Tréville, Bellucci, Hamilton. M. a Cousine Nozière Belle, trouve pièce cette en quatre revue l « terne actes », M. et six Ad. tableaux Brisson qu'a déclare représenté qu'elle s manque le Vaudeville bonhomie le 5, », est par tirée contre, de M. Balzac Duquesnel par MM. écrit dans Pierre le Decourcelle Gaulois que cs et cette Granet. re3ue est aimable'et Le charmante roman de ». Balzac est trop célèbre pour que nous racontions les divers épisodes LA COUSINE de la pièce BETTE qui suit pas à pas le roman. La a Cousine- presse Bette, a été pièce assez en partagée quatre comme L actes opinion et six tableaux  : La plupart qu'a des représenté critiques ont le Vaudeville cependant accordé le 5, est aux tirée auteurs de Balzac le respect par MM. du célèbre Pierre chef-d I ecourcelle œuvre. et Les Granet. articles élogieux sont Le roman ceux de de Balzac MM. E. est Arène, trop célèbre pour Robert de Flers, que nous Félix racontions Duquesnel les  : MM. divers Nozière épisodes et Faguet de la ont pièce moins qui apprécié suit pas à cette pas le œuvre roman. qui est jouée La presse a été assez partagée comme opinion  : La plupart des critiques out cependant accordé aux auteurs le respect du célèbre chef d œuvre. Les articles élogieux sont ceux de MM. E. Arène, Robert de Flers, Félix Duquesnel  : MM. Nozière et Faguet ont moins apprécié cette œuvre qui est jouée M" Aimée Samuel dans lerdle du Magazine "Je ne sais rien'. (Iteeue du Palais-Real, "9. (CI.Boytr) par M""'Berthe Cerny, Roggers, Cécile Caron, Yvonne de Bray et MM. 1.érand, Duquesne, Vincent. M. Paul Meurice, auteur dramatique, merl k Ger,bell) L'ESPIONNE e Théâtre de la Renaissance a ljoué le 6, l'Lspionne, comédie en quatre actes de M. Victorien Sardou, dont nos lecteurs ont la primeur dans le présent numéro. La presse n'a pu que constater une fois de plus la forte charpente de la pièce de M. Victorien L'ESPION Sardou. N E M. Emmanuel Arène écrit qu'on ! THÉATRE 6'MUSIQUE ell Décembre 1905 (') M"` Aimée Samuel dans le rôle du Magazine "Je ne sais rient'. (relue du Palais-loyal, I"). (ci.soyer) par M" Berthe Cern', Ruggers, Cécile Caronvonne de Bray etl,érai d, Duquesne, Vincent. M. Paul Meurice, auteur dramatique, mort le Il. ci. rersc » en) e re Théâtre de la Renaissance a a acclamé celle œuere si fraiche, si joué le 6, jeune, si vigoureuse, l'Lspionne, comédie si taptieantes. en quatre actes de M. Victorien M. Henry Bernstein fait un admirable éloge de l'ozuOre du Maître ; Sardou, dont nos lecteurs ont la primeur dans le présent numéro. d'autres critiques louent o l'inféré ! palpitant La presse cl l'émotion n'a pu que intense constater de ce une fois de plus la forte charpente drame si poignant dont le succès est considérable de la pièce de à la M. l_enaissance Victorien Sardou.s. La M. Emmanuel pièce est Arène jouée écrit par qu'on Mn. Daynes-Grassot, e a acclamé cette coudre Marthe si Brandès, fraîche, si jeune, Blanche si 9igoureuse, Dufresne, si Juliette captiianle Darcourt ». M. Henry et MM. Bernstein Guitry, fait Guy, un admirablquillière éloge et Rousselle. de l'œuvre du Maître ; Ar- d'autres critiques louent « l'intérêt palpitant et l'émotion PAUL intense MEURICE de ce drame e II si est poignant mort Paul dent Meurice, le succès est à considérable l'âge de 85 à la ans. renaissances. Né en 1820, il.1 La fait pièce représenter est jouée comme par ozuores Mme" Daynes-Grassot, principales :.Antigone, Marthe Panjim Brandès, la Blanche Tulipe, Les Dufresne, Misérables,Quatre-eingttreize court et et Struensée. MM. Guitry, Juliette Dari Il s'occupa Guy, de Arquillière et la politique et Rousselle. fut l'ami le plus intime de Victor Hugo. PAUL MEU RI CE e i t est mort Paul JEUNESSE Meurice, à 1 eunesse, l'âge de la 85 pièce ans. en Né trois en 1820, actes, il a J fait que représenter M. André comme Picard œuvres a fait représenter principales  : le Antigone, 12 à l'Odéon, Fanfan met la en Tulipe, scène Les le Misérables, trouble causé Quatre-singttreize et Struensée. un peu « Il mûrs s'occupa et sans de la dans un ménage politique enfants par et la fut présence l'ami le d'une plus intime jeune fille de Victor qui Hugo. est en quelque sorte edoptée par ce ménage JEUNESSE et dont le Scène du 2* acte de Jeunesse, pièce en 3 actes de Scène du 1- acte du Réveil, pièce en 3 actes de M. André Picard (Odéon, 12). (CL Knyer) M. Paul Hereieu (Comédie-Française, 18) (r) L'ensemble der e memento s publiés dans chacune de nos rubriques constitue, en méme temps qu'un aperçu vivant f t complet des événements du mois précédent, une sorte d'encyclopédie permanente qui sera le plus bel ornement de la bibliothèque. On aura, par la suite, mille occasions de s'y reporter. — Ce n'est pas un journal et c'est mieux qu'un livre. 711 Scène du 2° acte de Jeunesse, pièce en 3 actes de Scène du r'acte du Réveil, pièce en 3 actes de M. André Picard (Odéon, 12). (cl. Boycr) M. Paul Hervieu (Caméaie-Française, 18) L euncsse, la pièce en trois actes, J que M. André Picard a fait représenter le 12 à l'Odéon, met en scène le trouble causé dans. un ménage un peu « mûr » et sans enfants par la présence d'une jeune fille qui est en quelqué sorte



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 1Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 2-3Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 4-5Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 6-7Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 8-9Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 10-11Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 12-13Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 14-15Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 16-17Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 18-19Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 20-21Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 22-23Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 24-25Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 26-27Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 28-29Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 30-31Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 32-33Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 34-35Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 36-37Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 38-39Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 40-41Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 42-43Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 44-45Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 46-47Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 48-49Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 50-51Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 52-53Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 54-55Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 56-57Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 58-59Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 60-61Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 62-63Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 64-65Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 66-67Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 68-69Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 70-71Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 72-73Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 74-75Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 76-77Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 78-79Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 80-81Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 82-83Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 84-85Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 86-87Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 88-89Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 90-91Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 92-93Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 94-95Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 96-97Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 98-99Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 100-101Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 102-103Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 104-105Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 106-107Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 108-109Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 110-111Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 112-113Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 114-115Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 116-117Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 118-119Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 120-121Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 122-123Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 124-125Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 126-127Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 128-129Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 130-131Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 132-133Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 134-135Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 136-137Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 138-139Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 140-141Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 142-143Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 144-145Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 146-147Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 148-149Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 150-151Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 152-153Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 154-155Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 156-157Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 158-159Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 160-161Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 162-163Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 164-165Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 166-167Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 168-169Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 170-171Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 172-173Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 174-175Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 176-177Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 178-179Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 180-181Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 182-183Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 184-185Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 186-187Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 188-189Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 190-191Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 192-193Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 194-195Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 196-197Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 198-199Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 200-201Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 202-203Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 204