Je Sais Tout n°50 janvier 1906
Je Sais Tout n°50 janvier 1906
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°50 de janvier 1906

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Publications Pierre Lafitte

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 204

  • Taille du fichier PDF : 138 Mo

  • Dans ce numéro : l'évasion d'Arsène Lupin.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 154 - 155  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
154 155
Dora. — Comment, seul ? Favrolle. — Mais oui 1 André n'est pas rentré ? Dora (inquiète). — Je le croyais avec vous 1 Favrolle. — N'ayez aucune inquiétude 1 Tout cela est très simple, en somme 1 Dora. — Très simple 1 parti depuis quatre heures ? Favrolle. Dora. — — Comment, Avec moi seul et ? pour voir quelqu'un à Favrolle. propos de — cette Mais affaire... oui ! André n'est pas rentré Dora ? (vivement). — Eh bien ? Favrolle. Dora (inquiète). — Eh — bien Je 1 le malheureusement, croyais avec vous il 1 n'était Favrolle. pas chez — N'ayez lui 1... aucune Son secrétaire inquiétude était 1 Tout allé dîner cela est ; le très domestique simple, en nous somme a conseillés 1 de voir à Dora. tout hasard — Très s'il simple n'était 1 parti pas à depuis son cercle quatre  : Et, heures pour ? plus de sûreté, tandis qu'André allait au Favrolle. cercle, j'ai — attendu Avec moi sur et place... pour voir quelqu'un à propos Dora. — de Et cette ?... affaire... Favrolle. Dora (vivement). — Une — heure... Eh bien deux ? heures, personne Favrolle. 1... Enfin, — Eh la bien nuit 1 venant, malheureusement, je suis rentré il chez n'était moi. pas Et, chez surpris lui !... de Son ne secrétaire pas voir André était allé reparaître, ; le je domestique venais m'assurer nous a conseillés s'il ne serait de voir pas dîner à rentré tout sans hasard que s'il je le n'était sache. pas à son cercle  : Et, Dora pour (inquiète). plus de sûreté, — Mais tandis non... qu'André Il n'est allait pas au rentré cercle, I j'ai attendu sur place... Dora. Favrolle — (cherchant Et ?... à la calmer). — De grâce, ne Favrolle. vous alarmez — Une pas heure... 1 C'est deux qu'il heures, court de personne à 1... la Enfin, recherche la nuit de notre venant, homme, je suis rien rentré de son côté plus chez 1 moi. Et, surpris de ne pas voir André reparaître, La Princesse. je venais — m'assurer Eh I sans doute s'il ne 1... serait Faiteslui rentré donc sans comprendre que je le sache. que les intérêts du gou- pas vernement... Dora (inquiète). — Mais non... Il n'est pas rentré Favrolle. 1 Oui 1 la politique... Dora. Favrolle — (cherchant Ah I votre à politique la calmer). 1 Je — l'ai De en, grâce, horreur, ne vous votre alarmez politique pas ! I (Elle C'est s'assied qu'il court devant son la cheminée.) côté à la recherche de notre homme, rien de plus 1 La Princesse. — Eh ! sans doute !... Faiteslui donc comprendre que les intérêts du gouvernement... Favrolle. (la- suivant Oui ! la des politique... yeux). — Cette brave fille, Dora. accouplée — Ah 1 à votre cette politique vieille coquine 1 Je l'ai 1 era horreur, André votre (ouvrant politique la ! porte (Elle de s'assied droite). devant — Per- la cheminée.) sonne ? Favrolle. — Personne André. — Bien I (Il entre.) Favrolle (à mi-voix). — On dîne en bas. SCÈNE II Les mêmes, Favrolle. Je sais tout SCÈNE II Les mêmes, Favrolle. SCÈNE III Favrolle, seul, puis André. Favrolle (l'observant avec intention). — Pourtant, si vous saviez quelles nouvelles ? Dora. — Et qu'est-ce que cela me fait, à moi, vos nouvelles I Je n'en sais qu'une,'c'est que je suis mariée ce matin et que mon mari n'est pas là ce soir. La Marquise (appuyant). — Yamais ça ne s'est vou ! Yamais 1 Favrolle Dora. —(l'observant Voilà à quoi avec elle intention). est bonne, — Pourtant, si vous ! A saviez me gâter quelles tout mon nouvelles bonheur ? 1 votre politique La Dora. Princesse. — Et qu'est-ce — Allons, que mignonne, cela me fait, il va à moi, rentrer, vos nouvelles et tout s'oubliera ! Je n'en 1 Marquise, sais qu'une, voulez-vous'c'est que me je suis croire, mariée vous ce allez matin vous et évanouir que mon de mari besoin n'est 1 (Faisant pas là ce lever soir. la marquise.) N'attendons pas et La dînons Marquise ! (appuyant). — Yamais ça ne s'est La you Marquise. 1 Yamais — ! Sans elle ? La Dora. Princesse — Voilà (va à à quoi Dora). elle — est Chère bonne, enfant votre ! Votre politique mère ! A tombe me gâter d'inanition tout mon 1 Elle bonheur ne se I mettra La jamais Princesse. à table — sans Allons, nous, mignonne, et... il va rentrer, Dora et tout (vivement s'oubliera se lève). ! Marquise, — Oh ! voulez-vous mais, c'est vrai me croire, ! (Elle vous sonne. allez A vous sa mère.) évanouir Pardonne-moi de besoin ! de (Faisant t'oublier, lever querida la marquise.) mia. (Fait N'attendons passer la marquise. et dînons — A ! Mion qui vient d'entrer.) Qu'on serve ! pas Et La tout Marquise. de suite 1 — Nous Sans descendons elle ? 1 La Princesse Marquise (va (en à remontant). Dora). — Chère — Ce enfant mari ! Votre Quand mère je me tombe remémore d'inanition 1... 1 Elle ne se mettra La jamais Princesse à table (de sans même). nous, — et... Chut ! Maman, ne Dora nous (vivement remémorons se lève). rien et — dînons. Oh ! mais, (Elle c'est emmène vrai ! la (Elle marquise.) sonne. A sa mère.) Pardonne-moi de Dora. t'oublier, — Monsieur querida mia. Favrolle, (Fait passer êtes-vous la marquise. ? — A Mion qui vient d'entrer.) Qu'on serve ! des nôtres Et Favrolle. tout de suite — Mille 1 Nous grâces, descendons madame 1 ; si vous voulez La Marquise bien me le (en permettre, remontant). j'attends — André Ce mari 1... ! Quand Dora je (tristement, remémore près de !... la porte). — Comme il vous La Princesse plaira. Et (de voilà même). mon —_repas Chut de 1 Maman, noces 1 (Elle ne nous sort.) remémorons rien et dînons. (Elle emmène la marquise.) Dora. — Monsieur Favrolle, êtes-vous des nôtres ? Favrolle. — Mille grâces, madame ; si vous voulez ressorti bien 1 Après me le avoir permettre, pris seulement j'attends des André lettres !... et Dora donné (tristement, des ordres près pour de celles la porte). qui viendraient — Comme en il vous son absence plaira. Et  : car voilà s'absente. mon repas Il part de demain noces ! pour (Elle sort.) Vienne, à la première heure 1 Favrolle. — Ah 1'André (redescendant en scène). — Et s'il part I... C'est qu'il porte lui-même à Paulnitz le document volé... ressorti Favrolle. ! Après — Sûrement avoir pris 1 seulement des lettres et André. donné des — Otr ordres le pour trouver celles dans qui tout viendraient Paris ? en Une son seule absence chance  : car nous il s'absente. reste, c'est Il part qu'il demain rentre'chez pour lui, Vienne, ne fût-ce à la première que pour heure ses préparatifs ! de départ. Favrolle. J'y — cours. Ah 1 Il n'est pas rentré. On me dit André chez (redescendant toi que tu m'attends scène). ici, et — j'y Et viens s'il nous part 1... concerter C'est qu'il sur porte le meilleur lui-même moyen à Paulnitz de le surprendre le document dès volé... son retour. Favrolle. — Oui Sûrement 1 Mais 1 je t'en prie, assiedstoi André. ! Repose-toi — Où 1 le Tu trouver as une dans fièvre tout Paris ? Une André. seule — chance On l'aurait nous à reste, moins. c'est J'espérais qu'il rentre qu'à chez fuir cette lui, ne maison, fût-ce que qu'à pour en appeler ses préparatifs du vertige de de départ. la première J'y cours. heure, Il à n'est la réflexion pas rentré. plus On calme,. dit j'apaiserais chez toi un que peu tu cette m'attends anxiété ici, qui et me j'y tue viens 1... nous concerter sur le meilleur moyen de le SCÈNE III Favrolle, seul, puis André. André (à mi-voix, pose son chapeau sur la table). Favrolle — Ferme (la suivant vite ! des Personne yeux). — ne Cette -m'a vu brave 1 fille, Favrolle accouplée (lui à serrant cette vieille la main). coquine — Enfin 1 te voilà André 1 Eh (ouvrant bien ? la porte de droite). — Personne André ? (fiévreux). — Eh bien, ce misérable se dérobe Favrolle. et m'échappe. — Personne ! Favrolle. André. — Bien Tu ! n'as (Il pu entre.) l'atteindre ? Favrolle André. —(à Nulle mi-voix). part — 1 En On te dîne quittant, en bas. je vais à André son cercle... (à mi-voix, pose son chapeau sur la table). Favrolle. — Ferme — Oui... vite ! Personne ne m'a vu Favrolle André. —(lui Il est, serrant dit-on, la à main). l'Ambassade Enfin d'Autriche 1 ! Eh Tu bien vois ? ma crainte 1 Cette note qu'on te voilà m'a André prise, (fiévreux). il l'a sur — lui, Eh bien, sans ce doute, misérable il l'emporte 1 et Il m'échappe. faut à tout prix la lui arracher à se dérobe ttemps Favrolle. J'arrive — Tu à n'as l'Ambassade pu l'atteindre 1 Déjà ? venu et André. — Nulle part 1 En te quittant, je vais à son cercle... 800 surprendre dès son retour. Favrolle. — Oui... André. — Il est, dit-on, à l'Ambassade d'Autriche ! Tu vois ma crainte 1 Cette note qu'on m'a prise, il l'a sur lui, sans doute, il l'emporte 1 Il faut à tout prix la lui arracher à'temps ! J'arrive à l'Ambassade ! Déjà venu et 800 Favrolle. — Oui ! Mais je t'en prie, assiedstoi 1 Repose-toi 1 Tu as une fièvre ! André. — On l'aurait à moins. J'espérais qu'à fuir cette maison, qu'à en appeler du vertige de la première heure, à la réflexion plus calme, j'apaiserais un peu cette anxiété qui me tue 1...
soupçon, le doute, la rage, tout se heurte et se combat en moi et se dispute mon coeur à me rendre fou ! Seul, dans cette voiture, sous l'obsession de cette pensée constante, — implacable. — « Une espionne ! » je me débattais contre la conviction I Je me disais  : « Mais je suis un malheureux, je l'accuse, je la soupçonne, c'est stupide fit s'assied ! » sur En vain, le canapé.) je fa klis Eh appel bien non à ce !... que l e soupçon, tu m'as dit le de doute, si vrai, la de rage, si juste... tout se Une heurte femme, et se combat en moi et se dispute mon coeur à me rendre fou ! Seul, dans cette voiture, sous l'obsession de cette pensée constante, — implacable. - « Une espionne ! » je me débattais contre la conviction 1 Je me disais  : a Mais je suis un malheureux, Mien (entrant je l'accuse, par la porte je la d'intérieur soupçonne, et se c'est dirigeant stupide vers ! » En la chambre vain, je faisais à coucher. appel Avec à ce Soie). que — tu m'as Ah ! voilà dit de monsieur vrai, de ! si juste... Une femme, André Ise retournant). — Taisez-vous 1 Et ne dites pas à votre maitresse que je suis là 1 Mion. — Ah ! monsieur ! Elle serait si heureuse ! André.* — Tout à l'heure ! Allez-vous-en et envoyez-moi Mion (entrant Gustave. par la porte d'intérieur et se dirigeant Mien. — vers Mais la chambre Mme la marquise... à coucher. Avec joie). — André Ah ! voilà (s'oubliant). monsieur — ! Encore moins celle-là Mien André (saisie (se retournant). du ton). — Taisez-vous !... Sa 1 belle- Et ne mère dites 1 pas Déjà à votre ! (Elle maîtresse sort.) que je suis là 1 Favrolle. Mion. — — Ah Pourquoi ! monsieur ce domestique ! Elle serait ? si heureuse André. ! — Je veux -l'envoyer chez Van der Kraft André.' ! Je meurs Tout d'anxiété à l'heure ! Laisse-moi ! Allez-vous-en tromper et cette envoyez-moi fièvre 1 Gustave. Gustave. Mion. — — Mais Monsieur Mme la marquise... me demande ? André. (s'oubliant). — Oui, allez — voir Encore si le moins baron celle-là Van der 1 Kraft Mion est (saisie chez lui. du ton). — Celle-là !... Sa bellemère Gustave 1 Déjà (tranquillement, ! (Elle sort.) regardant la pendule). Favrolle. — Je — ne Pourquoi pense pas, ce monsieur domestique 1 ? André. (surpris). — Je veux — Pourquoi -l'envoyer ? chez Van der Kraft Gustave. ! Je meurs — M. d'anxiété le baron ! ne Laisse-moi sera pas chez tromper lui cette avant fièvre onze 1 heures, dans vingt minutes. Gustave. — Monsieur me demande ? André. — Oui, allez voir si le baron Van (ler Kraft est chez lui. Gustave (tranquillement, regardant la pendule). — Je ne pense pas, monsieur ! Favrolle André (surpris). (triomphant). — Pourquoi — Eh ? bien ! est-ce clair, à présent Gustave. ? — M. le baron ne sera pas chez lui avant André onze (tremblant heures, dans de Soie vingt contenue). minutes. — Cette lettre 1... — Le papier volé !... André. — C'est la marquise Favrolle (lui serrant la main). — Et ta - L'Espionne SCÈNE 1V Les mêmes, Mion. SCENE 1V Les mimes, Mien. SCÈNE V Favrolle, André. SCÈNE V Ce n'est pas possible !... Je ne le croirai jamais ! jamais I Et je nie désolais, de me le dire tant de fois, sans me convaincre !... Favrolle (vivement). — Tu ne douterais plus si tu avais vu là son inquiétude si touchante. André (sans l'écouler, se lève et monte). — Ah ! tant que je n'aurai pas pris ce misérable à la gorge un jour 1 pareil pour lui ! capable arracher ! Mais la vérité il n'y et en lui a faire pas payer Ce n'est tout pas ce possible que j'endure !... Je ! ne le croirai jamais ! jamais 1 Et je nie désolais, de me le dire tant de fois, sans me convaincre !... Favrolle ; vivement). — Tu ne douterais plus si tu avais vu là son inquiétude si touchante..André (sans t'écouter, se lève et monte). — Ah ! tant André. que — je n'aurai Et qu'en savez-vous pas pris ce ? misérable à la gorge Gustave. 1 pour — lui Mais arracher monsieur, la vérité c'est son et lui secrétaire qui tout me ce que l'a dit. j'endure 1 faire payer André (de même). — Son secrétaire ? Vous l'avez donc vu ? Gustave. — Oui monsieur, tantôt, quand j'ai porté la lettre ! André. (regardant — Et qu'en Favrolle). savez-vous — ? Une lettre de... Gustave. Gustave. — De Mais Mme monsieur, la marquise. c'est son secrétaire André qui (après ine l'a un dit. échange de regards avec Favrolle). — Ah ! tantôt, vous avez porté chez le André (de mime). — Son secrétaire ? Vous baron une lettre de... l'avez donc vu ? Gustave. — Mme la marquise. Oui ! monsieur. Gustave. — Oui monsieur, tantôt, quand j'ai André (même jeu, affectant l'indifférence). — porté la lettre ! C'est autre chose, j'ignorais cela ! Après mou départ, André alors ? (regardant Favrolle). — Unc lettre de... Gustave. — De Mme la marquise. Non, monsieur, avant ! Madame achevait André de (après s'apprêter un échange et monsieur de regards s'habillait. avec Fa.- vroilej. — Ah ! tantôt, vous avez porté chez le André. — Ah 1 bien I Très bien ! C'est différent 1 Allez ! baron une lettre de... Gustave. Gustave. — Mme la marquise. Oui ! monsieur. Chez M. le baron ? (mime jeu, affectant l'indifférence). André. — Non ! c'est bien ! Allez !... — (Gustave C'est autre chose, j'ignorais cela ! Après mon sort par la droite.) départ, alors ? Gustave. — Non, monsieur, avant ! Madame achevait de s'apprêter et monsieur s'habillait. André. — Ah ! bien 1 Très bien ! C'est différent 1 Allez ! André Gustave. (se— levant, Chez à M. l'avant-scène). le baron ? — Ah ! maintenant André. I Oui — Non ! il s'agit ! c'est de bien ne pas ! Allez perdre !... (Gustave la tête 1 Voyons, sort par aide-moi la droite.) ! parce que moi 1... tu vois 1... je... Favrolle. — Oui. Eh bien ! mais ce qui résulte aussi de tout cela, c'est que ce papier est encore chez Van der Kraft 1 André. — C'est vrai ! Favrolle. André (se— levant, Qui ne à l'avant-scène). reçu ni lu !... Ah ! maintenant André. ! Oui — Sans ! il s'agit doute de ! ne pas perdre la tête !\'oyons, Favrolle. aide-moi — Il faut ! parce donc que le moi reprendre !... tu vois avantl... qu'il je... ne le connaisse ! André. Favrolle. —— Oui. Oui. Eh bien ! mais ce qui résulte aussi Favrolle. de tout — cela, Et pour c'est cela que ? ce Quoi papier ? l'arrêter est encore sur sa chez porte Van et der le forcer Kraft ! à rentrer chez moi !... André. — C'est vrai cela ! Favrolle. (prenant Qui ne son l'a reçu chapeau ni lu sur !... le guéridon, André. et gagnant — Sans la doute porte ! à droite). — J'y cours, nous Favrolle. le tenons — I.1 et tout faut est donc sauvé le reprendre ! avant qu'il André. ne le — connaisse Ah ! oui ! 1 Ah !... quel bonheur de t'avoir. André. — Oui. Favrolle. — Et pour cela ? Quoi ? l'arrêter sur Favrolle, André. femme !... Absente... ignorant tout !... André. Favrolle —(triomphant). Et innocente — Ah Eh ! bien cette ! fois, est-ce oui clair, !... Oh à présent l il n'y ? a plus à douter ! Ah 1 Innocente ! Innocente... André (tremblant j'en suis sûr de ! joie contenue). — Cette lettre Favrolle. 1... — Qu'est-ce que je te disais ? Favrolle. André (épuisé, — Le papier tombe volé assis !... sur le canapé, à gauche). André. — C'est Ah 1 la Dieu marquise 1 quelle journée 1 quelles tortures Favrolle ! Tout (lui ce serrant que j'ai souffert la main). ! Je n'en Et puis ta femme plus ! Je !... suis Absente... brisé ! J'étais ignorant à bout tout de !... forces ! Je t'assure André. ! — Quel Et repos innocente ! Ah ! ! Ah Dieu ! cette ! quel fois, soulagement Oh ! il ! n'y Que a c'est plus à bon douter ! Et ! que Ah je ! innocente suis heureux 1 In- ! Ah nocente... I mon j'en cher suis ! cher sûr Lucien ! ! (Lui serrant les oui !... mains.) Favrolle. Ah ! je Qu'est-ce suis bien que heureux je te ! disais ? Favrolle André (épuisé, (le faisant tombe lever). assis — sur Maintenant... canapé, à gauche). — Ah 1 Dieu ! quelle journée 1 quelles tortures ! Tout ce que j'ai souffert ! Je n'en puis 8oz sa porte et le forcer à rentrer chez moi !... plus ! Je suis brisé ! J'étais à bout de forces ! Je André. — C'est cela ! *Mt t'assure ! Quel repos ! Ah ! Dieu ! quel soulagement ! Que c'est bon ! Et que je suis heureux ! don, et gagnant la porte à droite). J'y cours, Favrolle (prenant son chapeau sur le guéri- Ah ! mon cher ! cher Lucien ! (Lui serrant les nous le tenons et tout est sauvé ! mains.) Ah ! je suis bien heureux ! André. — Ah ! oui 1 Ah !... quel bonheur de Favrolle (le faisant lever). — Maintenant... t'avoir. 8o1 - ***



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 1Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 2-3Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 4-5Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 6-7Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 8-9Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 10-11Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 12-13Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 14-15Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 16-17Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 18-19Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 20-21Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 22-23Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 24-25Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 26-27Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 28-29Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 30-31Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 32-33Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 34-35Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 36-37Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 38-39Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 40-41Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 42-43Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 44-45Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 46-47Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 48-49Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 50-51Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 52-53Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 54-55Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 56-57Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 58-59Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 60-61Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 62-63Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 64-65Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 66-67Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 68-69Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 70-71Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 72-73Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 74-75Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 76-77Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 78-79Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 80-81Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 82-83Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 84-85Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 86-87Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 88-89Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 90-91Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 92-93Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 94-95Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 96-97Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 98-99Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 100-101Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 102-103Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 104-105Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 106-107Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 108-109Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 110-111Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 112-113Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 114-115Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 116-117Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 118-119Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 120-121Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 122-123Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 124-125Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 126-127Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 128-129Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 130-131Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 132-133Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 134-135Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 136-137Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 138-139Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 140-141Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 142-143Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 144-145Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 146-147Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 148-149Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 150-151Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 152-153Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 154-155Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 156-157Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 158-159Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 160-161Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 162-163Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 164-165Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 166-167Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 168-169Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 170-171Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 172-173Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 174-175Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 176-177Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 178-179Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 180-181Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 182-183Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 184-185Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 186-187Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 188-189Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 190-191Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 192-193Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 194-195Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 196-197Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 198-199Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 200-201Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 202-203Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 204