Je Sais Tout n°50 janvier 1906
Je Sais Tout n°50 janvier 1906
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°50 de janvier 1906

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Publications Pierre Lafitte

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 204

  • Taille du fichier PDF : 138 Mo

  • Dans ce numéro : l'évasion d'Arsène Lupin.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 136 - 137  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
136 137
aussi, nous causerons tous les deux sérieusement. Dora. — Ce soir ? André. — Ce soir. Dora. — Soit. La Marquise (du fond appelant). — Dora ! André. — C'est dit. A tout à l'heure. (Ils remontent vous au fond serez retrouver seule, si la vous marquise. le voulez Zicka, comme bien qui aussi, observe nous du causerons coin de l'oeil tous l'entretien les deux sérieusement. de Dora Dora. — Ce soir ? André. Ce soir. Dora. — Soit. Je sais tout SCÈNE XVI I Les mêmes, Van der Kraft. La Marquise (du fond appelant). La Marquise (entrant fond). — Ah ! comtesse Dora ! ? André. — C'est dit. A tout à l'heure. (Ils remontent (Zicka va au pour rond répondre, retrouver mais la marquise. elle est empêchée par l'arrivée de Mion ; elle sort sur le bal- Zicka, qui observe du coin de l'oeil l'entretien de Dora con à droite, restant à causer avec deux jeunes gens qui la saluent.) Mion (entrant fond gauche, remet une SCÈNE carte XVII à la marquise). — Ce monsieur demande Les mêmes, si Van der Kraft. madame... La Marquise (entrant (prenant fond). la carte). — Ah — ! Baron comtesse Van ? (Zicka der Kraft va 1 pour Je crois répondre, biene mais qu'il elle entre. est empêchée Kraft par (entrant). l'arrivée — de Marquise Mion ; elle 1 sort sur le bal-, con La à Marquise. droite, restant — Monsieur à causer le avec baron deux ! (A jeunes Mion.) gens Vite, qui appelle la saluent.) Dora. Mille excouses, monsiou le barone... Mion (entrant quelques fond amis... gauche, remet une carte à Kraft la marquise). là demi-voix, Ce gaiement). monsieur — demande Eh bien, si madame... vous avez touché ?... La Marquise. (prenant — La pension, la carte). merci — Baron !... Vous Van avez der Kraft vou Son ! Je crois Excellence... biene !... Enchantée qu'il entre. de ma correspondance, Kraft (entrant). toujours — Marquise ? ! La Kraft Marquise. (de même). Monsieur — Ravie... le baron une ! petite (A Mion.) critique appelle seulement. Dora. C'est Mille peut-être excouses, un peu... monsiou com- le Vite, ba ment rone... dire quelques ?... un peu r mis... bonhomme. Par exemple... Kraft trop (à d'enfants demi-voix, volés, gaiement). de feux — de Eh cheminées... avez de chiens touché enragés ?... bien, vous La Marquise. La pension, merci !... Vous avez you Son Excellence... Enchantée de ma SCÈNE XVIII correspondance, toujours ? Kraft (de même). — Ravie... une petite Van der cri-Krafttique Zicka. Zicka seulement. (Ils sont seuls C'est à peut-être droite, à un l'avant-scène, peu...comment dire debout, rapprochés ?... un peu l'un bonhomme. de l'autre.) — Par Eh exemple... bien, baron, trop êtes-vous d'enfants satisfait volés, de de vos feux nouvelles de cheminées... de chiens enragés... protégées ?... Kraft. — Mes protégées 1 Zicka. — La marquise et sa fille... SCÈNE Ne leur XVIII faites-vous pas certaine pension ? Van der Kraft, Zicka. Kraft. — La marquise est alliée à M. de Paulnitz. Zicka (Ils sont seuls à droite, à l'avant-scène, debout, Zicka. rapprochés — Ah ! baron, l'un des l'autre.) cachotteries Eh bien, avec baron, vos amies êtes-vous ! Et la satisfait correspondance de vos nouvelles ? protégées Kraft. ?... — Il est vrai que la marquise fait, à litre Kraft. purement — Mes mondain, protégées ! certaine correspondr1 Zicka. ce... — La marquise et sa fille... Ne leur faites-vous Zicka. — pas Et certaine la fille ? pension ? Kraft. — La fille marquise Rien est du alliée tout ?... à M. de Paulnitz. Zicka. Jusqu'à présent, mais je connais mon Zicka. baron. — Ah Il n'est ! baron, pas des homme cachotteries à payer avec à la vos marquise amies cette ! Et la correspondance qui ? doit être... Kraft. — Ça, Il est d'une vrai innocence que la marquise 1... fait, à titre Zicka. purement — Naturellement mondain, certaine ! une vieille corresponnce... folle !... Ce qu'il paie, ce baron-là... dans la discrétion Zicka. — Et la fille ? Kraft. — La fille !... Rien du tout ?... Zicka. — Jusqu'à présent, mais je connais mon baron. Il n'est pas homme à payer à la marquise cette correspondance qui doit être... Kraft. — Ça, d'une innocence !... Zicka. — Naturellement ! une vieille folle !... Ce qu'il paie, ce baron-là... dans la discrétion gard qu'eue est seule, vient à la table, ouvre l'album, prend la photographie de Tekli, la cache dans son corsage, referme l'album, jette un dernier coup d'oeil et, sans affectation, remonte vers la droite, où elle se trouve arrêtée par l'appel de la marquise. Tout cela se fait en silence, au murmure étouffé des voix et des et rires d'André, dans le après jardin, leur et sortie de la s'assure musique du plus regard lointaine.) qu'elle est seule, vient à la table, ouvre l'album, prend la photographie de Tekli, la cache dans son corsage, referme l'album, tette un dernier coup d'oeil et, sans affectation, remonte vers la droite, où elle se trouve arrêtée par l'appel de la marquise. Tout cela se fait La Marquise. — Oh ! moi, je suis consciencieuse, je dis tout 1 en silence, au murmure étouffé des voix et des rires dans le jardin, et de la musique plus Kraft. — Justement 1... vous y joindriez quelques petits renseignements politiques... lointaine.) La Marquise (se récriant). — Oh ! la pôlitique, c'est si ennuyoux ! Kraft (insistant). — Mais non 1 La Marquise. — Si 1 si... Dou reste,'à cet égard, La Marquise. la dernière — correspondance... Oh ! moi, je suis consciencieuse, Kraft. je — dis Quon tout ! ce fragment de vos mémoires Kraft. avec — Justement les lettres !... d'amour vous y que joindriez vous quelques Espartero petits renseignements 1 politiques... La Marquise. (se — Oh récriant). ! très intéressant, — Oh ! la pôliti- n'est- écrivaicque, pas c'est ? si ennuyoux ! Kraft. (insistant). — Mais aucune — Mais actualité, non ! aucune 1 La Marquise. — Raison Si 1 si... de Dou plous. reste,à cet égard, La Marquise la dernière (présentant correspondance... Zicka qui vient au baron). Kraft. — La Quoi comtesse ! ce Zicka.fragment de vos mémoires Kraft avec (saluant). les lettres — Comtesse d'amour que vous écrivait La Espartero Marquise ! (remontant fond droite). — Ah ! vous La connaissez Marquise. — ? C'est Oh I juste, très intéressant, une Hongroise... n'estce La pas Marquise. ? — Où est donc ma fille ! oh ! mon Kraft. Diou, ma Mais fille... aucune où actualité, est-elle ? aucune (Allant I au fond La dans Marquise. le jardin Raison appeler.) de Dora plous. ?... La Marquise (présentant Zicka qui vient au baron). - La comtesse Zicka. Kraft (saluant). Comtesse ! La Marquise (remontant fond droite). — Ah ! vous connaissez ? C'est juste, une Hongroise... présente La Marquise. de la mère, — Où c'est est donc le bavardage ma fille ! futur oh ! de mon la Diou, fille ! Kraft. — Pourquoi ma fille... pas où est-elle ?... Oui, ? (Allant au j'ai sur elle fond dans le Jardin appeler.) Dora ?... quelques idées ! Zicka. — Que vous ne pouvez pas avoir sur moi ?... Ingrat ? Kraft. — Envers vous ? Dieu m'en garde. De tels services I... Mais elle a l'immense avantage des de apparences... la mère, c'est un le grand bavardage nom... futur Un présente de passé la fille sans ! tache I... tandis que le vôtre..., en grattant Kraft. — bien... Pourquoi pas ?... Oui, j'ai sur elle quelques Zicka. idées — Vous ! le connaissez donc, mon passé Zicka. ? — Que vous ne pouvez pas avoir sur moi Kraft. ?... Ingrat — Mal, ? je l'avoue, je sais que vous n'êtes Kraft. pas — plus Envers Hongroise vous ? Dieu que m'en comtesse, garde. De ni comtesse tels services que !... mariée... Mais elle et qu'il a l'immense n'y a jamais avantage de comte des apparences... Zicki... à part ça... un grand nom... Un eu passé Zicka. sans — tache Eh bien !... alors tandis ?... que le vôtre..., en grattant Kraft. — bien... Seulement, vous savez, chère amie, qu'avant Zicka. — huit Vous jours le j'aurai connaissez votre biographie donc, mon de passé la chancellerie ? impériale de Vienne. Kraft. Zicka. — Soit Mal, !... je revenons... l'avoue, je sais que vous n'êtes Kraft. pas — plus A nos Hongroise moutons que 1 Justement, comtesse, j'en ni comtesse que mariée.., et qu'il n'y a jamais eu 782 de comte Zicki... à part ça... Zicka. — Eh bien alors ?... Kraft. — Seulement, vous savez, chère amie, qu'avant huit jours j'aurai votre biographie de la chancellerie impériale de Vienne. Zicka. — Soit !... revenons... Kraft. — A nos moutons ! Justement, j'en 782
ce M. de Maurillac. Zicka. — André ? Kraft. — Très assidu, n'est-ce pas, auprès de notre Espagnole ?... Zicka (méme feu). — Assez, oui'... Kraft. — De son côté ?... elle ?... Zicka. — Que sais-je ? Dora n'est pas fille à confier vois un ses qui secrets m'inquiète. ! (Zicka le regarde.) Oui, ce Kraft. M. de — Maurillac. Vous ne l'aimez pas, hé ? Zicka. — Pas André plus ? qu'il ne faut. Kraft. - Très Et alors, assidu, entre n'est-ce elle pas, et auprès ce jeune de homme, notre Espagnole rien de ?.. définitif. ?... Zicka. (Melle — Il ne jeu). s'est - pas Assez, encore oui déclaré, !... j'en suis Kraft. sûre — !... De son côté ?... elle ?... Kraft Zicka. (rassuré). — Que sais-je — A la ? bonne Dora n'est heure pas fille à confier Zicka. ses secrets Cela vous ! intéresse ?... Kraft. — Beaucoup Vous ne l'aimez !... Elle pas, n'aurait hé ? qu'à l'aimer Zicka. sérieusement — Pas plus !... Adieu qu'il ne tous faut. mes projets !... Zicka. Kraft. — Pourquoi Et alors, ? entre elle et ce jeune homme, Kraft. rien Oh de 1 définitif parce qu'une ?... femme qui aime tout Zicka. de bon — Il n'est ne plus s'est bonne pas encore qu'à ça déclaré, ! galan- j'en suis terie, sûre toujours !... ! C'est mon alliée !... L'amour ? Jamais Kraft I... (rassuré). C'est mon A ennemi... la bonne Et heure vous-même, ! comtesse, Zicka. — qui Cela avez vous quelque intéresse tendresse ?... pour ce marin... Kraft. - Beaucoup !... Elle n'aurait qu'à l'aimer sérieusement !... Adieu tous mes projets !... Zicka. — Pourquoi ? Kraft. — Oh ! parce qu'une femme qui aime tout de bon n'est plus bonne qu'à ça ! la galanterie, toujours ! C'est mon alliée !... L'amour ? Jamais Dora. !... — C'est Vous mon voilà ennemi... donc, mon Et vous-même, cher baron ! comtesse, Kraft. — qui J'arrive... avez quelque tendresse pour ce marin... Dora. — De Paris ? Kraft. — Directement... Dora. — Apportez-vous des nouvelles ? Kraft. — De vos fusils ? Positives, non !... plutôt fâcheuses. Dora. — C'est fini ? Kraft. Dora. — Pas Vous encore. voilà donc, Mais toutes mon cher les chances baron ! sont Kraft. contre — J'arrive... vous. J'ai causé, écouté... le gouvernement Dora. espagnol De Paris tient ? bon. Dora. Kraft. — Bref, Directement... c'est notre ruine. Kraft. Dora. — Apportez-vous Dans ce cas-là, des ma nouvelles chère enfant, ? permettez Kraft. — ce De mot vos fusils à mon ? Positives, âge, à mon non !... affectiotôt fâcheuses. !... les âmes faibles se laissent terrasser, plu- les Dora. vaillantes, — C'est et vous fini ? en êtes, regardent la réalité Kraft. face — à face Pas !... encore. Voulez-vous Mais toutes que les nous chances la regardions sont contre face vous. à face J'ai !... causé, écouté... le gouvernement Dona. — espagnol Oh ! je la tient vois bon. assez !... Ma mère et moi, Dora. nous — n'avons Bref, c'est plus notre rien. ruine. Kraft. — Alors Dans les ce cas-là, plantations ma chère de Cuba ? enfant, permettez Dora. — Dévastées ce mot à ! mon âge, à mon affection Kraft. !... — les Les âmes fermes faibles de se Catalogne laissent ? terrasser, les Dora. vaillantes, — Mille et vous francs, en êtes, quinze regardent cents francs la réalité tous face les trois à face mois !... Voulez-vous et encore. que nous la regardions Kraft. — face Total, à face actif, !... zéro ; passif. Tablons, n'est-ce Dona. — pas Oh sur ! quinze je la vois mille assez francs !... Ma de mère dettes au moi, bas nous mot n'avons ? plus rien. Dora. Kra ft. — Et Alors comment les plantations les payer ? de Cuba ? Kraft. Dora. — Dévastées Qu'est-ce ! que vous diriez si je vous proposais Kraft. une Les petite fermes association de Catalogne I (Il ? va à elle, lui Dora. prend — la Mille main francs, et la fait quinze descendre cents au francs canapé.) tous les, trois mois et encore. Dora Kraft. (surprise). Total, — actif, Avec zéro vous ? ; passif. Tablons, L'Espionne SCÈNE XIX Van der Kr a/'t, Dora. SCÈNE XIX Van der Kraft, Dora. n'est-ce pas sur quinze mille francs de dettes au bas mot ? 783 Dora. Et comment les payer ? Kraft. — Qu'est-ce que vous diriez si je vous proposais une petite association ! (Il va à elle, lui prend la main et la fait descendre au canapé.). Dora (surprise). Avec vous ? 783 Kraft. — Oui... je connais l'aventure ! Vous vous êtes rencontrés il y a deux ans à Aix, où vous flirtiez déjà ! Mais Dora s'est trouvée sur la route et le vent a tourné, au grand chagrin de ma jolie comtesse. Zicka. — Ne parlez pas de cela ! cet amourlà aurait pu faire de moi une autre femme. De Zicka. toute — ma Moi vie, ? c'est la seule chose qui soit bonne Kraft. et — pure Oui... ! et il je me connais semble l'aventure que je commets ! Vous un vous sacrilège êtes rencontrés à parler il y avec a deux vous. ans à, Aix, oh vous Kraft. flirtiez — En déjà somme, ! Mais Dora notre s'est intérêt trouvée est sur le même... la route les et le séparer vent a !... tourné, au grand chagrin de ma jolie comtesse. Zicka. Ah 1 ça, oui ! Kraft. Zicka. — Pensons-y Ne parlez pas donc de ! cela car cette ! amourlà aurait bien dirigée... pu faire de travers... de moi une autre femme. De toute nia vie, c'est la seule chose qui soit Zicka. — Honnête comme elle l'est ?... bonne et pure ! et il me semble que je commets un Kraft. sacrilège — Ma à en douce parler amie, avec la vous. vertu des femmes, il ne s'agit que de saisir le bon moment... Zicka Kraft. (souriant). En somme, notre intérêt est le — C'est-à-dire... même... les séparer !... Kraft (achevant). — La note du couturier... Zicka. — Ah ! ça, oui ! Kraft. Zicka. Voici Pensons-y Dora. donc Je vous ! car laisse. cette (A fille-là, Dora qui bien entre.) dirigée... A demain. ! de travers... Dora. Zicka. — A Flonnête demain comme ! fZicka elle sort.] l'est ?... Kraft. Ma douce amie, la vertu des femmes, il ne s'agit que de saisir le bon moment... Zicka (souriant). C'est-à-dire... Kraft (achevant). — La note du couturier... Kraft. Zicka. — Avec Voici moi. Dora. (Elle Je vous s'assied laisse. sur (A le Dora canapé.) qui entre.) A demain ! Dora. — A Ah demain ! je veux ! (Zicka bien !... sort.) laquelle ?... Kraft (assis sur la chaise, à gauche du canapé !. — Vous apportez à la société votre esprit, vos séductions, etc. C'est votre mise de fonds. J'apporte mon intelligence, ma pratique des affaires et mon argent. Voilà la mienne. Dora. Kraft. — Bien. Avec moi. (Elle s'assied sur le canapé.) Kraft. — La société fonctionne ! Au lieu de fuir Dora.. ce monde Ah ! parlementaire, je veux bien !... laquelle officiel, ?... oit la princesse Kraft (assis vous sur a la lancée chaise, et à gauche qui vous du tonnait, canapé'. vous - Vous adopte, apportez vous à vous la société y ancrez votre au esprit, contraire, vo ; séductions, vos relations etc. s'étendent C'est votre  : on mise vous de entoure, fonds. J'apporte cour mon de intelligence, gens bien informés ma pratique qui rivalisent des af- à c'est une vous faires plaire et mon ; argent. l'attention Voilà qu'on la mienne. prête à ce que vous Dora. êtes — et Bien. celle que vous prêtez à ce qu'on vous Kraft. dit, — vous La initie société de fonctionne plus en plus ! Au aux lieu mystères, fuir ce aux monde secrets parlementaire, de ce monde-là. officiel, Votre curio- où la de sité princesse provoque vous les a confidences lancée et qui ; votre vous finesse connaît, les complète vous adopte, ; vous vous me vous transmettez y ancrez ces au renseignements vos relations qui règlent s'étendent ma conduite...  : vous entoure, financière, c'est contraire, nies une cour opérations de gens de bien bourse informés ; nous qui jouons rivalisent à coup à sûr, vous donc plaire nous ; l'attention gagnons et qu'on nous prête partageons à ce que les profits vous êtes ! — et C'est celle d'une que simplicité vous prêtez !... à ce qu'on vous Dora dit, (ingénuenzent). vous initie de — plus  : 11ais en est-ce plus aux que mystères, honnête, aux secrets cela ? de ce monde-là. Votre curio- c'est très sité Kraft. provoque — Si c'est les confidences honnête ! Mais ; votre les finesse gens les le.i plus complète recommandables ; vous me transmettez ne font pas autre ces renseignements bien qui informé. règlent C'est ma conduite... le droit commun financière, ; tant chose !... être pis nies pour opérations qui s'en de prive... bourse ; nous jouons à coup sûr, Dora. donc — nous Pourtant gagnons surprendre et nous des partageons secrets ?... les profits Kraft. ! — habileté. C'est d'une simplicité !... Dora. (inrlénuement). — En profiter ?... — Mais est-ce que c'est très honnête, cela ? kraft. — Si c'est honnête ! Mais les gens les plus recommandables ne font pas autre chosel... être bien informé. C'est le droit commun ; tant pis pour qui s'en prive... Dora. — Pourtant surprendre des secrets ?... Kraft. - Habileté. Dora. En profiter ?...



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 1Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 2-3Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 4-5Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 6-7Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 8-9Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 10-11Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 12-13Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 14-15Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 16-17Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 18-19Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 20-21Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 22-23Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 24-25Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 26-27Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 28-29Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 30-31Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 32-33Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 34-35Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 36-37Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 38-39Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 40-41Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 42-43Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 44-45Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 46-47Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 48-49Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 50-51Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 52-53Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 54-55Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 56-57Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 58-59Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 60-61Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 62-63Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 64-65Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 66-67Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 68-69Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 70-71Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 72-73Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 74-75Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 76-77Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 78-79Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 80-81Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 82-83Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 84-85Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 86-87Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 88-89Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 90-91Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 92-93Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 94-95Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 96-97Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 98-99Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 100-101Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 102-103Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 104-105Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 106-107Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 108-109Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 110-111Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 112-113Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 114-115Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 116-117Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 118-119Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 120-121Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 122-123Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 124-125Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 126-127Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 128-129Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 130-131Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 132-133Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 134-135Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 136-137Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 138-139Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 140-141Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 142-143Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 144-145Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 146-147Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 148-149Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 150-151Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 152-153Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 154-155Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 156-157Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 158-159Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 160-161Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 162-163Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 164-165Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 166-167Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 168-169Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 170-171Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 172-173Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 174-175Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 176-177Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 178-179Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 180-181Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 182-183Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 184-185Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 186-187Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 188-189Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 190-191Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 192-193Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 194-195Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 196-197Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 198-199Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 200-201Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 202-203Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 204