Je Sais Tout n°48 janvier 1909
Je Sais Tout n°48 janvier 1909
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°48 de janvier 1909

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Publications Pierre Lafitte

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 178

  • Taille du fichier PDF : 117 Mo

  • Dans ce numéro : interview du tsar des Bulgares.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 148 - 149  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
148 149
... :  : 1.i11vc.tsr L'AUTO—SHRAPNELL FUSILLE LA ROUTE Mon cylindre éclata, fusillant la route de ses débris. (Page 816, col. 1.) L'AUTO=SHRAPNELL Noaavene inédite de CRUAIs3Y.EG TORQUET (1) Illustrée par BAR RÈRE AIT13E Oliphant, avocat-consultant, recevait de deux à six. Une espèce de grillon domestique, en bonnet et tablier crasseux, accueillait les clients à la porte du palier et les introduisait dans un salon lugubre comme un parloir de geôle. Ainsi jeté dans des parages inconnus, chaque nouvel arrivant, d'abord surpris, tâchait à s'orienter, puis cinglait résolument vers un siège libre, où se poser, non sans méfiance, sur le velours pelé et sanieux. Et les heures s'écoulaient dans un silence gênant, seulement troublé par les gémissements convulsifs d'une bottine impatiente, par une canne distraite raclant le parquet, une robe qui se froisse pour un rien, un bâillement étouffé qui siffle. Par instants, on entend le parquet crier et la porte s'ouvre, la porte du cabinet de Me Oliphant. Les clients somnolents se redressent ; un éclair de vie et de fol espoir vient rallumer leurs prunelles mortes. Sous la portière apparaît une face maigre, patinée, ravinée, quelque chose comme un poulet froid. Des sourcils y partent en vol d'oiseau de mer, mimant  : — Au premier de ces messieurs, ou à la première de ces dames. Quelqu'un se lève, s'élance et disparaît dans l'antre avec une sorte d'exaltation. Et c'est fini  : la porte est de nouveau close et muette ; tout retombe dans un affreux silence. Pourtant, ce jour-là, quand Me Oliphant reparut une vingt-troisième fois, le premier de ces messieurs s'en trouvait, pour le coup, être en même temps le dernier. C'était un jeune homme vêtu avec une sobriété de bon goût et dont la figure rappelait ce que les anthropologues obtiennent au tirage photographique en superposant d'innombrables clichés pour la détermination d'un « type national moyen » ? Ses cheveux brillants et domestiqués se conformaient aussi strictement aux profils de son crâne qu'un bonnet de caoutchouc. Est-il nécessaire de dire que son épiderme était rasé à blanc, comme il se doit ? Les yeux marrons regardaient à quinze cents mètres le droit prenant la vie, mon Dieu, (1) Published January 15th 1909. Privilege of copyright in the United States reserved under the Act approved March 3d 1905, by Charles Torquet. 4. ANN. 2. sExEs  : nr. `I. 61 811
Je sais tout - Nouvelle LE CLIENT C'était unjeunehom.- me vêtu avec une sobriété de bon goût. (Page 811, col. 2.) 1 comme elle venait, le gauche, qu'enfermait un monocle posé une fois pour toutes, semblant un peu surpris et A même peiné d'une disgrâce inexplicable. Et derrière ce petit étalage dormait paisiblement une âme d'étoile de mer. A l'appel du poulet froid, il se leva sans hâte ettraversa le salon d'une allure coulée, aisée, tenant sa canne et son chapeau « comme ça se tient ». Il courba le tête et passa souscette portière qui est le joug de Me Oliphant et le symbole de sa maîtrise. Dans le cabinet, l'avocat se planta devant son siège de bureau et, désignant un vaste fauteuil de cuir, enjoignit d'une voix blanche avec un sourire jaune  : — Veuillez prendre place. Le jeune homme obéit et se sentit lourdement choir par les, abîmes mollasses du fauteuil profond comme un tombeau. Le fond trouvé, il resta là, quelques secondes, tout étourdi, ballotté parmi les détentes perfides et les caprices des ressorts. Cependant Me Oliphant s'asseyait à son tour sur une chaise tournante en bois sec. Bien d'aplomb, fort de l'impuissance où il avait réduit son adversaire, il saisit un couteau à papier, parut commander l'ouverture d'un toril et fit  : « J'écoute. » Le jeune homme entreprit son exposé, tandis que, d'une main preste, Me Oliphant retournait un sablier et marquait un cran au crayon bleu sur une fiche. — Figurez-vous, maître, qu'il vient (le m'arriver une aventure extraordinaire. Je me nomme Gabriel Derriberry et suis le fils du grand industriel. — Me Oliphant s inclina. — Sans doute vais-je vous surprendre, mais malgré une connaissance assez approfondie, je m'en flatte, de la vie parisienne, je viens de me laisser rouler comme une pilule, et par qui ? par un ami d'enfance. Le cimeterre de bureau monta en diagonale, dans un geste de « ça se voit ». Et l'avocat pensa  : — Ce jeune monsieur s'exprime avec facilité, mais aussi avec abondance. C'est le client-orateur, fertile en détails oiseux et qui s'écoute parler. Qu'il parle donc pour son argent. Le donneur de consultations doit savoir écouter (c'est le difficile secret de son art), et ne point en dire trop long. Les litiges humains peuvent se considérer sous un nombre pratiquement infini de points de vue. Or, par une étrange fatalité, le point de vue qui triomphe est, en général, un de ceux que l'on a négligés. La parole est d'argent, mais le silence est d'or. Le client poursuivait  : — Cet ancien ami se nomme Manglion et, je dois en convenir, il m'a rendu des services. Au collège,'par exemple, il me roua de coups, ce qui m'a rendu endurant et sportif. Il me ravit par la force toutes les friandises, boules de chocolat et. sucres d'orge ou « suçons » dont je me 812 fusse gâté le tube digestif que j'avais délicat. Lui, qui a un estomac d'autruche, m'empêcha ainsi de me faire du mal. J'ai... j'avais beaucoup d'affection pour lui. « Quand nous fûmes hommes, nous nous retrouvâmes. Il était pauvre. Moi, riche, j'eus l'occasion de lui prêter quelque petite chose à différentes reprises. Je suis employé dans l'usine de mon père L'AMI DU CLIENT — Cet ancien ami se nomme Manglion... (Page 812, col. 2.)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 1Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 2-3Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 4-5Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 6-7Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 8-9Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 10-11Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 12-13Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 14-15Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 16-17Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 18-19Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 20-21Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 22-23Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 24-25Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 26-27Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 28-29Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 30-31Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 32-33Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 34-35Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 36-37Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 38-39Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 40-41Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 42-43Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 44-45Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 46-47Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 48-49Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 50-51Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 52-53Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 54-55Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 56-57Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 58-59Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 60-61Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 62-63Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 64-65Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 66-67Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 68-69Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 70-71Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 72-73Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 74-75Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 76-77Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 78-79Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 80-81Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 82-83Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 84-85Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 86-87Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 88-89Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 90-91Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 92-93Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 94-95Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 96-97Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 98-99Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 100-101Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 102-103Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 104-105Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 106-107Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 108-109Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 110-111Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 112-113Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 114-115Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 116-117Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 118-119Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 120-121Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 122-123Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 124-125Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 126-127Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 128-129Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 130-131Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 132-133Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 134-135Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 136-137Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 138-139Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 140-141Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 142-143Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 144-145Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 146-147Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 148-149Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 150-151Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 152-153Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 154-155Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 156-157Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 158-159Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 160-161Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 162-163Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 164-165Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 166-167Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 168-169Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 170-171Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 172-173Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 174-175Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 176-177Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 178