Je Sais Tout n°48 janvier 1909
Je Sais Tout n°48 janvier 1909
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°48 de janvier 1909

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Publications Pierre Lafitte

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 178

  • Taille du fichier PDF : 117 Mo

  • Dans ce numéro : interview du tsar des Bulgares.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 132 - 133  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
132 133
PRATI (éclatant). N'ouvre plus la bouche à ce sujet, ici, devant moi ! On a déjà trop parlé de cette fille ; les Vescotelli, qui sont sans le sou, auraient saisi avec joie l'occasion de se débarrasser de la donzelle. Etre parent de ces chacals, grand merci !... Ah ! me dirait-on  : « C'est votre cousin, l'aîné, l'ancien sousofficier de marine.., chassé de l'armée pour vol ? — C'est votre cousin, le propriétaire des deux chuitaigners de Siorrente, fier comme un paon ? Grand merci !... » I1 y a aussi un parent bandit qui tient la campagne !... tout ce monde-là ne vaut pas les honneurs de l'escopette !... Voilà Mancecca... (A Mancecca qui entre.) Eh bien ?... SCÈNE IV Lis MÊMES, MANCECCA MANCECCA (d Prati). - Michele vous envoie le bonsoir. Il sera demain à sept heures ici, avec cieux solides compagnons, pour faire escorte à Paolo qui se rend à la ville. Et ils n'oublieront pas leurs cartouchières. PRATI. — Va bene. PAOLO (souriant d Mancecca). — Tu avais appris cela par coeur ? MANCECCA. — Les paroles du maître se gravent d'ellesmêmes en moi — et le temps, ni le vent, ne les efface. PRATI (ci Mancecca). — Le vent s'est levé, Zia ? MANCECCA (entr'ouvrant la porte du fond). - Ah !... Ecoutez C'est le vent du nord, qui vient de la montagne et souffle en tempête sur le village. On entend la plainte du vent. PAOLO (riant). - Le vent ne vient pas de la montagne. MAN CEccA. — Le vent vient de la montagne ; il traîne avec lui les plaintes des trépassés. Ecoutez comme cela est triste. Plainte du vent. PAOLO. Allons donc, cela est gai ! (Riant. A Pratt.) Ne trouvez-vous pas, mon père ? PRATI (gravementi. - Je crois Mancecca, qui a raison. Les femmes en savent plus long que nous sur ces choses. Les Trois Masques LE REGRET D'UN PIANCA l'AOI.O. - Et the voilà forcé de quitter le pays. (Page 792, col. 1).
MANCECCA (tandis que le vent souffle toujours au dehors). - Le vent pleure... c'est un mauvais augure. Il faut dire des prières pour le repos des morts. Prati se découvre et se signe furtivement, Mancecca va prier devant l'autel. PRATI. — Le vent tombera cette nuit ; il fera frais et sec demain. (Tapant sur l'épaule de Paolo qui rêve.) Beau temps, pour trotter à cheval ! PAOLO (détaché). -. En sortant, tout à l'heure, j'en serai quitte pour prendre mon « peloné ». PRATI. — Sortir ? PAOLO. — Je dois dire adieu à ma tante Cortona ; elle est bien vieille, je ne la reverrai plus. PRATI. — Qu'elle vienne t'embrasser ici ! PAOLO. — Par ce vent ? PRATI. — Mais les\'escotelli.'les Vescotelli ?... PAULO. — Ils sont au maquis, chez leur cousin le bandit. PRATI (vivement). - Qui t'a si bien renseigné ? PAOLO (embarrassé). - C'est... c'est Mancecca... Elle les a vus ce matin partir dans la direction de Siorrente. N'est-ce pas, Mancecca ? PRATI (à Mancecca). Allons, réponds ! MANCECCA (gênée). - Oui... PRATT (menaeant). - Tu mens  : Fais-en le serment par la Madone ! MANCECCA (terrifiée). - Par la Madone ?... (Sur un regard terrible de Paolo.) En vérité, je le jure, oui, par la Madone !... Prati se détourne, 31anceeca secoue négativement la tête puis retourne pour prier. PAOLO. — Eh bien, me laisserez-vous sortir ? PRATT. — Je ne peux pas !... (embrassant Paolo) Reste, j'embrasserai pour toi tante Cortona. PAOLO. — Par Dieu, vous avez peur ! PRATI (se contenant - C'est bon, tu sortiras ; je vais appeler Tomaso, l'aîné, pour t'accompagner. PAOLO. — Je ne veux personne avec moi, pas d'autre compagnon que celui-ci. Il montre le stylet pendu à sa ceinture. PRATI. —Me promets-tu d'aller tout droit chez tante Cortona et d'en revenir tout droit ? PAOLO. — Je vous le promets. PRATI. —Tu seras de retour à sept heures pour le repas ? PAOLO. — A sept heures. PRATI. — Va 1... (le rappelant) Prends mon fusil. PAOLO. — Mon père, je vous répète que j'ai mon stylet ; c'est celui que vous m'avez donné le jour de l'an dernier. Corpo di Baccho, l'homme qui m'arrête, je le découds aussi proprement qu'un sac de Je sais tout — -a 796 son !... Voilà la clef du paradis ou de l'enfer !... Adieu, mon père -1 (ouvrant la porte et la refermant soudain ; la nuit est venue et le vent souffle en tempête) Ho ! il fait déjà sombre et la bise glacée gèle les os !... Donnez-moi mon manteau, là 1... (il s'enveloppe dans son manteau) Il faut que je marche contre le vent ! Addio !... Une rafale passe ; il s'enfonce dans la nuit. SCÈNE V PRATI, MANCECCA Prati ferme la porte et, en silence, vient s'asseoir ; il revient près de l ôlre et bourre sa pipe, quand un coup de sifflet strident éclate à la cantonade. PRATI. — Tu as entendu ? MANCECCA. — Quoi ? PRATI. — Quelqu'un a sifflé, non loin d'ici. MANCECCA. — C'est le vent. PRATI. Non ! (nouveau coup (le sifflet plus lointain) Tiens, écoute !... MANCECCA. — Jésus-Dieu ! PRATI. — Le premier coup de sifflet était plus proche de nous (courant « la fenêtre) Paolo 1 Paolo 1 UNE VOIX (au dehors, lointaine). - Hillo, ho PRATI (criant). - Est-ce toi, Paolo ? LA VOIX. — Hillo, ho PRATI (refermant la fenêtre). C'est bien sa voix !... Les coups de sifflet viennent des masques, qui font les fous sur la place du village. (A Mancecca, après un temps As-tu vu comme le fer lui brûle la main, à l'enfant ?.. C'est un Corse, Mancecca, c'est un Corse !.. MANCLCCA. — Dieu le garde ! PRATI. — Sais-tu que ce sera un beau voltigeur, que Paolo della Corba ?... MANCECCA (avec mélancolie). - Un beau voltigeur... PRATI (orgueilleusement). - Il ressemble au petit cheval noir que montait mon père... un fier cheval, qui mordait les étrangers au mollet...comme il aurait brouté de l'herbe. Je plaindrais celui qui tomberait sous le poignet de Paolo, mon fils est fort comme deux hommes. MANCECCA (avec ravissement. Et il sait lire dans les livres 1 I1 connaît toutes les choses de la terre et du ciel. PRATI (les larmes aux ! jeux). - Dis, Mancecca, te souviens-tu de lui, quand il vint au monde, à la mort de ma pauvre femme ? Sa tête était grosse comme le poing, mais Madone ! ses yeux luisaient déjà comme deux flammes'. MANCECCA.— Si je m'en souviens ! Il était plus sage qu'aujourd'hui 1 PRATI. — Je deviens vieux, il convient qu'un homme me remplace. MANCECCA. - Jadis, il avait de la tendresse pour moi. Depuis qu'il sait lire, il ne me parle plus que comme à une vieille



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 1Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 2-3Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 4-5Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 6-7Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 8-9Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 10-11Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 12-13Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 14-15Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 16-17Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 18-19Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 20-21Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 22-23Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 24-25Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 26-27Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 28-29Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 30-31Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 32-33Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 34-35Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 36-37Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 38-39Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 40-41Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 42-43Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 44-45Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 46-47Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 48-49Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 50-51Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 52-53Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 54-55Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 56-57Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 58-59Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 60-61Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 62-63Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 64-65Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 66-67Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 68-69Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 70-71Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 72-73Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 74-75Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 76-77Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 78-79Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 80-81Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 82-83Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 84-85Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 86-87Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 88-89Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 90-91Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 92-93Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 94-95Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 96-97Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 98-99Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 100-101Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 102-103Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 104-105Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 106-107Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 108-109Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 110-111Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 112-113Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 114-115Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 116-117Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 118-119Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 120-121Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 122-123Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 124-125Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 126-127Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 128-129Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 130-131Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 132-133Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 134-135Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 136-137Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 138-139Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 140-141Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 142-143Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 144-145Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 146-147Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 148-149Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 150-151Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 152-153Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 154-155Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 156-157Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 158-159Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 160-161Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 162-163Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 164-165Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 166-167Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 168-169Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 170-171Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 172-173Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 174-175Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 176-177Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 178