Je Sais Tout n°48 janvier 1909
Je Sais Tout n°48 janvier 1909
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°48 de janvier 1909

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Publications Pierre Lafitte

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 178

  • Taille du fichier PDF : 117 Mo

  • Dans ce numéro : interview du tsar des Bulgares.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 128 - 129  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
128 129
I) I ; M. PIÈ'CE INÉDITE EN UN ACTE CHAR LES MER E Représentée pour la première fois au Théâtre Mévisto le 26 avril 1908 LES TROIS MASQUES Personnages Prati della Corba..m.m. Mévisto L Arlequin rouge.Jean Frédérick Paolo della Corba.Weyrich Le Moine...Olin Gros Guillaume.._,Dechambre Mancecca...111" fielene Gond/Viola Vescotelli..._._... Dauzon L'action se passe dans un village (le la Corse, un jour de carnaval de l'année 1820, le mardi-gras. CHEZ PRATI DELLA CORSA Une salle basse du rez-de-chaussée, rustiquement meublée. — Une table, une armoire et des chaises massives. Un portrait de Napoléon est piqué au mur, entre un fusil à deux coups pendu par la bretelle et une ceinture garnie de cartouches. A gauche, des statuettes de saints sont disposées sur une étagère ornée de cierges minuscules et surmontée d'un crucifix ; au bas de ce modeste autel est un prie-Dieu. Ott aperçoit, à droite, les marches d'un escalier menant à l'étage supérieur. — Au premier plan, à gauche, fenêtre garnie de barreaux de fer ; autre fenêtre à gauche, au deuxième plan. - Au fond, porte aux énormes ferrures. SCÈNE I MANCECCA, VIOLA, PAOLO Mancecca est aux écoutes, auprès de l'escalier ; Paolo, en scène, cause avec Viola qui, de la rue apparaît ci la fenêtre ouverte, derrière les barreaux. MANCECCA (aux jeunes gens). - Prenez garde, mes mignons, prenez garde ; j'entends le maître sauter du lit !... PAOLO (fermant précipitamment la fenêtre). — Vite !... (un silence.) Tu as rêvé, ma bonne Mancecca I... Mon père descendre si tôt un jour de carnaval ?... (il ouvre la fenêtre et rappelle Viola) Viola ! une minute encore'(répondant a un geste de protestation de Mancecca) C'est la dernière fois !... MANCECCA (retournant près de l'escalier). - Le terrible garçon !... PAOLO (J Viola, désignant Mancecca). — Là-bas, sur le continent... je la regretterai, la sainte femme. C'est une mère pour moi... et si indulgente, si dévouée. (Avec un soupir.) Au régiment, cela va changer... mon coeur, promets-moi de la voir souvent. Elle te répétera (lue je t'aime plus que tout. VIOLA. — Non, puisque tu pars. PAOLO. Mon père le veut... Il me fait engager de force dans les voltigeurs du Roi. Et cela doit lui coûter beaucoup, à lui qui a servi sous Bonaparte. Mais il faut que je quitte le village... il le faut. VIOLA. — Pourquoi lui obéis-tu ? PAOLo. — Tu ne connais pas mon père !.. il me tuerait, si je faisais la forte tète, et un Corse ne ment jamais. VIOLA. — Ton père veut t'enlever à moi. Il est cruel. Il sait depuis longtemps que nous nous aimons. Tomaso, Chilina, les (1) The Trois Masques is entered according to act of Congress, in the year 1908, by Charles Méré, in the office of the Librarian of Congress at Washington 4'ANN., 2'SEMESTRE, VI. 59 791
pâtres et les Lucquois qui sont sur les terres lui ont conté nos escapades... et que nous sommes allés dans le maquis passer une nuit avec les bandits. Quand je le rencontrai, lui à cheval, moi ramassant le bois mort que mes frères vendent à la ville, il me souriait... un jour même, il m'a caressé (le la main les cheveux  : e Bonjour, petite Viola... » PAOLO. Jusque-là il ne te haïssait pas. VIOLA. — Mais, il y a un mois, mes frères ont chargé M. le maire Orsuto d'exiger de lui que tu m'épouses, puisque nous sommes fiancés... Ton père est entré dans une grande colère ; il a renvoyé M. Orsuto, en disant que tu n'épouserais jamais une va-nupieds... et que j'aille au diable ! C'est alors, que mes frères ont juré de te tuer... Ils ont juré ta mort, mon petit Paolo, ils l'ont jurée !... PAOLO (avec humeur). - Et me voilà forcé de quitter le pays ! VIOLA. — Je suis la plus punie, moi 1 PAOLO.— Ce n'est pas gai pour moi aussi... VIOLA. — Toi, les Françaises t'aimeront, joli comme tu es, quand tu porteras l'habit brun et le collet jaune. Tu m'oublieras, étant si loin et, quand tu reviendras, je serai morte. PAOLO (maussade). - Ah ! les femmes pleu - rent toujours... VIOLA (s'essuyant les, yeux). - Ne crois pas, au moins, que j'aie poussé mes frères aux menaces... Regarde la marque des coups de fouet qu'ils m'ont donnés !... PAoLo. — Patiente ! quand je serai soldat je leur arracherai le coeur 1... VIOLA. — Tu m'aimes donc un peu ? PAOLO. — Jamais je ne t'ai tant aimée qu'aujourd'hui. VIOLA. — Si je te perds, je ne peux plus vivre. PAOLO. — Que faire, pourtant ? VIOLA (réfléchissant). - Eh bien !... fuir tous deux du village. MANCECCA. — Quelle folie ! Vous n'auriez pas le temps d'aller loin !... Le maître enverrait ses bergers à votre poursuite. VIOLA. — Et l'heure passe. Paolo, emmène-moi. Avec mes frères, seule, sans toi, que vais-je devenir ?... Je n'aurai pas la force de retourner dans la campagne où tout me rappellera nos rendez-vous ; je ne pourrai plus travailler... On se lassera de moi, en me voyant pleurer sans cesse. Quand je passerai devant ta maison, je m'arrêterai pour baiser le seuil de la porte... je resterai stupide comme une idiote à me rappeler ta chère figure. Tout me paraîtra triste  : l'église, les cantiques et les cierges des jours de fêtes ; les montagnes, la mer... PAULO. — Dans sept ans, je reviendrai et quand mon père sera mort... Je sais tout - 792 MANCECCA (se retournant). — Ne parle pas comme cela, étourdi ; celui qui ose parler de la mort d'un vivant meurt dans l'année. Elle se signe. PAOLO (en riant, ii Viola). Si, si, je t'épouserai ! VIOLA. — Parole en l'air. PAOLO. — Je te le jure ! ! VIOLA (après avoir compté sur les doigts). - Sept ansl... A cet instant, on entend des rires et des chants dans la rue, à la cantonade. Viola se retourne, Paolo se penche à la fenêtre. PAOLO. — Voilà des masques... un, deux, trois... cinq masques. Ils ne savent pas l'air de la chanson qu'ils chantent, les imbéciles !... Ils marchent vite !... Les voilà ! Hé ! ohé !... Les masques passent dans la rue. DES MASQUES. — Ohé, les amoureux... attention aux Vescotelli ! Les deux frères sont au coin de la rue avec leur grand fusil... Paolo ! Paolo !... Ils disparaissent. PAOLO (d "iota). — Que disent-ils ?... Tes frères ?... VIOLA. — Ce n'est pas vrai. PAOLO. — Les voici déjà loin. Il y en avait un bleu, deux jaunes. As-tu vu celui qui était habillé comme une femme ? C'est un homme ! VIOLA. — Je l'ai reconnu  : c'est Orso, le vendeur de bruccio... PAOLO (à la cantonade). - Hé !... Orso ! Orsol... VIOLA. — Il ne peut plus entendre. dru temps.) Comme ces gens riaient... Ils sont heureux ! PAoLO. — Te souviens-tu du mardi-gras (le l'an passé ?... Nous nous connaissions à peine ; j'étais déguisé en grenadier. VIOLA (avec un rire étouffé). - Avec l'habit de ton père... le haut bonnet sur ta tête s'enfonçait jusqu'à la bouche. PAOLO (avec fierté). - Oui, mais j'ai bien grossi depuis un an — et j'ai grandi aussi... VIOLA (après un temps). - Il me vient une idée, mon petit Paolo... PAOLO. — Dis. VIOLA. — Je voudrais... je veux que tu te déguises avec moi aujourd'hui. C'est le dernier carnaval que tu passes ici... et puis, je veux te voir seul avant que tu partes. Nous ne pouvons nous faire nos adieux (bas) devant Mancecca qui nous regarde... nous avons tant de choses à dire !... PAOLO (navré). - Impossible. Le père m'a défendu de sortir. VIOLA. — Echappe-toi ! MANCECCA. — Il ne le faut pas, Paolo. PAOLO (à Viola). — Songe !... Si tes frères...



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 1Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 2-3Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 4-5Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 6-7Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 8-9Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 10-11Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 12-13Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 14-15Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 16-17Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 18-19Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 20-21Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 22-23Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 24-25Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 26-27Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 28-29Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 30-31Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 32-33Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 34-35Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 36-37Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 38-39Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 40-41Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 42-43Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 44-45Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 46-47Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 48-49Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 50-51Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 52-53Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 54-55Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 56-57Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 58-59Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 60-61Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 62-63Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 64-65Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 66-67Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 68-69Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 70-71Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 72-73Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 74-75Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 76-77Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 78-79Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 80-81Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 82-83Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 84-85Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 86-87Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 88-89Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 90-91Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 92-93Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 94-95Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 96-97Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 98-99Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 100-101Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 102-103Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 104-105Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 106-107Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 108-109Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 110-111Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 112-113Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 114-115Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 116-117Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 118-119Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 120-121Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 122-123Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 124-125Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 126-127Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 128-129Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 130-131Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 132-133Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 134-135Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 136-137Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 138-139Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 140-141Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 142-143Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 144-145Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 146-147Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 148-149Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 150-151Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 152-153Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 154-155Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 156-157Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 158-159Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 160-161Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 162-163Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 164-165Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 166-167Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 168-169Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 170-171Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 172-173Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 174-175Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 176-177Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 178