Jardiner n°7 oct/nov/déc 2014
Jardiner n°7 oct/nov/déc 2014
  • Prix facial : 4,80 €

  • Parution : n°7 de oct/nov/déc 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 34,0 Mo

  • Dans ce numéro : enchanter les couleurs d'automne, saison de transition.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
[Pratique] Astuce U n sol mal drainé, c’est un sol qui accumule trop d’eau. L’évacuation des eaux ne se fait plus naturellement et le terrain devient beaucoup trop humide au point de mettre en danger les fondations de votre maison. L’action de drainage revient à poser un conduit souterrain pour éliminer le trop plein d’eau. Avant 58 - Jardiner Conseils très terrain ! Pour de bonnes cultures, des plantes épanouies, le sol est évidemment la base de tout. C’est pourquoi, il faut veiller à ce qu’il soit bien drainé pour une parfaite aération. Vous pouvez disposer éventuellement, dans les sols non sablonneux, le géotextile sur les drains en évitant de l'enrouler. Vous récupérez ainsi de l’eau filtrée. Les conseils d’un pro Lorsqu’il y a rétention d’eau dans le sol, il faut drainer et pour cela certains matériaux destinés généralement à l’évacuation des eaux usées peuvent être, selon lui, d’un grand secours. « Les tuyaux avec la partie extérieure hachurée sur toute leur circonférence font très bien l’affaire, accompagnés de tissu géotextile ». Quelques graviers de 2 cm sont également nécessaires. Avant d’entreprendre quoi que soit et de commencer vos plantation, mieux vaut drainer. Il explique comment procéder : « Il faut tout d’abord creuser sur une vingtaine de centimètres de profondeur pour avoir assez d’espace pour l’installation du système de drains. Au milieu des graviers, faites passer le tube et emballez le tout dans le tissu d’entreprendre quoi que ce soit, attendez-vous à des travaux en profondeur et d’envergure. Les préparatifs Vu l’ampleur des travaux, ne vous y lancez pas sans que cela n’en vaille la peine. En général, c’est le cas si vous constatez les manifestations suivantes : dégradation du profil du sol, décalcification et acidification de la terre, asphyxie des racines, pousse de mauvaises herbes, maladies des plantes, sol difficile à travailler, démarrage tardif de la végétation et mauvais rendement. Un conseiller de Bricoman nous donne son avis sur la mise en pratique du drainage. géotextile ». Grâce à ce système vous pouvez transférer l’eau vers la gouttière ou un puits destiné à l’arrosage. En effet, l’eau est utilisable parce que filtrée, comme notre conseiller le souligne : « L’eau passe d’abord à travers le tissus puis les graviers et arrive dans le tuyau totalement débarrassée de ses impuretés et de la terre ». La chlorose ferrique, ou jaunisse, c’est cette maladie de carence qui se manifeste par un jaunissement des feuilles terminales, les nervures restant vertes. Ce signe marque une incapacité de la plante à assimiler le fer, à cause d'un excès de calcaire dans le sol, un terrain mal drainé, ou les deux à la fois. Il faut donc drainer votre sol, l’aérer, faire des binages et des apports de compost bien décomposé. Vous pouvez également lui apporter du fer assimilable sous forme de chélate de fer ou Séquestrene qui vaut mieux que l’habituel sulfate de fer. Pour bien commencer, il est impératif de choisir les bons matériaux. Tout d’abord les tuyaux : un tuyau de drainage, en plastique perforé, d’un diamètre de 50 à 100 mm, selon la quantité d’eau à drainer et un collecteur perforé. Il s’agit d’un tuyau en plastique perforé d’un diamètre de 80 à 100 mm qui reçoit les différentes arrivées de tubes de drainage. Enfin, le tuyau d’évacuation, en PVC, d’un diamètre minimum de 100 mm. Il vous faut également un regard, c'est-à-dire une pièce de ciment qui reçoit l’eau déversée par tous les collecteurs avant de la chasser hors de votre terrain, via le tuyau d’évacuation. La toile géotextile évite que la terre ne vienne boucher les trous des drains. Vous la trouvez en rouleaux ou au mètre. Enfin, pour amender le tout, munissez-vous d’une tourbe, de graviers ou de calcaire granulé. En fonction des sols = Sol imperméable, peu profond ou compact : inutile de poser des drains. L’eau stagne en surface, ruisselle Halte à la chlorose !
Lexique Amender, c’est améliorer les propriétés d'un sol en lui apportant un nouveau constituant physique, tel que l’humus, le calcaire, le sable ou l’argile. lentement, puis pénètre un petit peu pour stagner sur la couche imperméable. Contentez-vous de défoncer la couche imperméable par un labour profond et d’amender le sol pour le rendre plus perméable. = Sol perméable sur sous-sol imperméable profond : l’eau forme une nappe sur la couche imperméable. Soit vous creusez une tranchée drainante avec des graviers, soit vous installez un système de drainage plus élaboré. = Sol peu perméable sur sous-sol imperméable ou non : l’eau pénètre La bonne matière Le tissu géotextile pour un drainage plus sain des eaux superflues. En 0,70x50cm. Vendu au mètre. Bricoman, tissu géotextile, 0.85 € environ. Double fonction Initialement prévu pour l’épandage, ce tuyau convient parfaitement aux travaux de drainage parce qu’il est perforé sur le dessus. Il laisse passer l’eau mais pas la terre. 4m. Ø : 100 mm. Bricoman, tube d’épandage, 6 € environ. lentement. Résultat, le sol reste humide et lourd. Une nappe d'eau se forme si le sous-sol est imperméable. Si le sous-sol est également peu perméable vous pouvez travailler la terre en l'amendant. Si le sous-sol est imperméable, il faut amender la terre et poser des drains pour résorber la nappe. = Sol et sous-sol imperméables : l’eau ne pénètre pas dans le sol, elle stagne. Vous pouvez modeler la surface pour amener l'eau vers des fossés latéraux ou remonter le niveau du sol par un apport de bonne terre avant de drainer. Le drainage en question Dans un réseau de drainage, l’eau s’écoule par de petits drains vers des collecteurs jusqu’à un regard, d’où elle est évacuée par des tuyaux rigides vers un fossé, un égout ou un puisard. Entendez par puisard une fosse de Dans vos tranchées, attention à ne jamais disposez de sable au-dessus au risque de perdre tout le bénéfice de votre système de drainage. 1x1 met 1,5 m de profondeur remplie de briques et de cailloux. L’eau peut aussi, après avoir été filtrée par un tissu géotextile, être récupérée dans un puits pour servir à l’arrosage. L’installation et l’orientation du système varient selon la taille du terrain. Pour poser les drains, veillez à les espacer de 4 à 5 m maximum, pour un fonctionnement optimal du réseau. Plus ils sont près les uns des autres, plus le drainage est efficace. La profondeur dépend du type de terrain et du type de culture. Il vous faut tenir compte de la pente minimale nécessaire à l'évacuation de l'eau. En cas de doute, utilisez un niveau à eau. Tenez compte également du type de culture et de l'outillage à utiliser, bêche ou motoculteur. Pensez à conserver les plans de votre réseau pour vos plantations et réalisations ultérieures. Pour des surfaces importantes ou des reliefs accidentés, consultez les services d'assainissement de la ville ou un géomètre. Il ne reste plus qu’à poser les drains : creusez des tranchées en respectant l'écartement et la profondeur des drains, en fonction de la pente et de la nature du sol en vous aidant d’un cordeau. Disposez un lit de cailloux ou de sable et damez. Virginie Legourd En surface Cette motobineuse permet de fraiser et de bêcher la terre de surface en motte pour des terrains allant de 300 à 1.000 m². Elle laisse la terre prête à la culture. Kiloutou, motobineuse et kit pelouse, à partir de 62 € par jour. Astuce Jardiner - 59



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 1Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 2-3Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 4-5Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 6-7Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 8-9Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 10-11Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 12-13Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 14-15Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 16-17Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 18-19Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 20-21Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 22-23Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 24-25Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 26-27Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 28-29Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 30-31Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 32-33Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 34-35Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 36-37Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 38-39Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 40-41Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 42-43Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 44-45Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 46-47Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 48-49Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 50-51Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 52-53Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 54-55Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 56-57Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 58-59Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 60-61Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 62-63Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 64-65Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 66-67Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 68