Jardiner n°7 oct/nov/déc 2014
Jardiner n°7 oct/nov/déc 2014
  • Prix facial : 4,80 €

  • Parution : n°7 de oct/nov/déc 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 34,0 Mo

  • Dans ce numéro : enchanter les couleurs d'automne, saison de transition.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
[Aménagement] Trucs et astuces 54 - Jardiner = Pour ne pas vous faire mal en rempotant vos cactées, pensez à porter des gants de jardinage en cuir résistant ou, faute de mieux, utilisez un chiffon très épais. = Pour retirer les épines que vous avez pu vous enfoncer dans les doigts, utilisez un morceau de ruban adhésif ou mieux, de la cire liquide qui, une fois durcie, emprisonne les aiguillons. = Les parasites ont tendance à s’inviter dans un terreau de mauvaise qualité. Passez-le au micro-ondes quelques minutes pour le stériliser. = Pour vous débarrasser des mauvaises herbes qui poussent entre les aiguillons, appliquez au pinceau un désherbant visqueux en prenant soin de ne pas toucher le cactus lui-même. » douce, neutre ou déminéralisée, coupée avec de l’eau du robinet. Arrosage Contrairement aux idées reçues, les cactus ont besoin d’eau. Ils supportent de longues périodes de sécheresse, certes, mais ne sont pas invincibles ! De plus, l’arrosage permet à vos plantes de se développer et de produire de belles fleurs. Une fois par mois suffit en général pour les cactus dans la maison, une à deux fois par semaine à l’extérieur en été. Préférez de l’eau douce, non calcaire, à température ambiante et Jardin exotique de Monaco Jardin exotique de Monaco s Une rocaille est réussie à condition de planter différentes espèces de cactées au cœur des pierres pour un effet le plus naturel possible. Le jardin exotique de Monaco foisonne de différentes espèces de plantes grasses dont vous pouvez vous inspirer pour votre propre jardin. s arrosez le matin pour que le surplus puisse s’évaporer. Pour éliminer le chlore de l’eau de ville, laissez-la reposer 24 heures dans un récipient noir. Ajoutez-y de l’engrais à géranium ou à tomates, deux fois par mois en moyenne. L’engrais à géraniums disponible dans le commerce leur convient tout à fait de par ses proportions en NPK (azote, phosphore, potasse). Lors de l’arrosage, n’hésitez pas à mouiller toute la terre. Un petit conseil cependant : optez pour la vaporisation des jeunes pousses qui risquent de se déchausser avec un arrosage de surface classique. Le surplus d’eau doit pouvoir s’écouler rapidement car s’il y a bien une chose dont les cactus ont horreur, c’est d’avoir les pieds mouillés ! Exit donc les coupelles sous les pots. Il existe une règle d’or en la matière : toujours laisser sécher la terre entre deux arrosages. À partir de là, tout est dit. Entre septembre et avril si vous habitez au Nord, et entre novembre et mars, si vous êtes au Sud, le cactus est en hivernage et ne doit pas recevoir la moindre goutte d’eau. L’hivernage Comme les animaux qui hibernent et les humains qui dorment, les cactus ont besoin d’une période de repos pendant laquelle leur croissance est en suspens. De l’automne au printemps, les plantes grasses doivent être placées au froid et au sec, dans une pièce non chauffée mais éclairée, comme dans une serre ou une véranda, par exemple. Il est important de ne pas les exposer au gel qui leur serait fatal. Voilà pourquoi il vaut mieux ne pas planter vos cactus directement dans le jardin, mais dans des pots décorés ou cachés derrière des petites pierres. Les différentes espèces de cactées ne résistent pas aux mêmes variations de températures. Reportez-vous donc à notre tableau afin de savoir si vos plantes hivernent à 0°C, 8°C ou 10°C. Louise Roumieu
Espace Buffon [Pratique] Une évolution rapide Une année suffit pour que tout l’aspect technique du mur végétal soit complètement caché par les plantes. L’apport d’engrais et de sels minéraux à l’eau réparatrice n’est pas pour rien dans cette croissance incroyable tout comme des soins réguliers qui assainissent les plantations. Si la méthode en toile polyamide est choisie, aucun besoin de terre. Si vous préférez la présence de jardinières, entretenez les plantes comme celles de votre balcon en enrichissant régulièrement le terreau. Quelques semaines après son installation, le mur affiche déjà de belles proportions. Murmures de verdure ! Ils poussent partout, sont d’une originalité folle dans un intérieur, décorent élégamment une façade. Les murs végétaux font leur révolution là où la place manque depuis déjà quelques années et s’émancipent grâce à des créateurs doués et novateurs. Êtes-vous de ceux-là ? J’habite un 20 m² et ne peux abriter que quelques plantes... », le mur végétal est fait pour vous. « La devanture de ma maison est en béton inesthétique... », le mur végétal est fait pour vous, on vous dit ! Phénomène grandissant en milieu urbain, la cloison naturelle investit tous types de lieux par sa polyvalence et sa beauté surprenante. Les plantes reprennent ce qui leur revient de droit par des systèmes de plantation et d’arrosage facilement aménageables et parfaitement durables. Si le concept doit sa naissance à Patrick Blanc, l’idée a fait son petit bonhomme de chemin dans les esprits fertiles de créateurs qui ont adapté ce système selon des critères bien particuliers. Des critères que chacun peut mettre en exergue chez soi, personnaliser à souhait pour faire de son mur une véritable œuvre d’art. Deux méthodes s’offrent au jardinier urbain, au paysagiste d’intérieur en herbe dans sa quête de la cloison idéale. Les pots prennent de belles couleurs sur cette armature métallique et forment une séparation audacieuse entre deux pièces bien distinctes. Les plantes s’enroulent et attendent patiemment l’arrosage incorporé. s Façon toile Les deux écoles qui jouent des coudes, espérant retenir l’attention du jardinier, Espace Buffon s Lierres et fougères retrouvent une place dans le milieu urbain grâce à des supports qui incluent l’arrosage mais aussi un récupérateur d’eau. Rien ne se perd, tout se transforme ! se différencient par les matériaux utilisés. La première a avoir été créée par Patrick Blanc, chercheur au CNRS et botaniste passionné, se base sur l’utilisation d’une toile tendue dans laquelle se glissent les végétaux. Mais pas n’importe quelle toile puisqu’il s’agit Jardiner - 55



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 1Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 2-3Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 4-5Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 6-7Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 8-9Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 10-11Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 12-13Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 14-15Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 16-17Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 18-19Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 20-21Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 22-23Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 24-25Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 26-27Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 28-29Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 30-31Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 32-33Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 34-35Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 36-37Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 38-39Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 40-41Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 42-43Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 44-45Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 46-47Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 48-49Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 50-51Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 52-53Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 54-55Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 56-57Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 58-59Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 60-61Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 62-63Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 64-65Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 66-67Jardiner numéro 7 oct/nov/déc 2014 Page 68