Jardin Magazine n°41 aoû/sep/oct 2012
Jardin Magazine n°41 aoû/sep/oct 2012
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°41 de aoû/sep/oct 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 58,6 Mo

  • Dans ce numéro : astuces du jardinier.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
Conseils, Eliminer les otiorrhynques Ces redoutables nuisibles poinçonnent les rebords des feuilles en les dévorant pendant que leurs larves s'attaquent aux racines en profondeur. Pour éviter que les plantes ne meurent, la lutte biologique s'impose. Stéphanie Muller Nous ne les voyons jamais et pourtant, ces insectes grignoteurs sont le cauchemar du jardinier. Les oti orrhynques adultes sont des insectes charançons, longs de 8 à 10 mm, de couleur sombre mais terne, contrairement aux scarabées. Leurs ailes, ou élytres, sont soudées et ils ne peuvent donc pas voler. Il s ne sont actifs que la nuit et font semblant d'être morts lorsqu'il s se savent observés. Le jour, ils se cachent sous des feuilles, des mottes ou des paillages, fu yant ainsi la chaleur et l'humidité. Les années très plu vieuses entraînent une forte mortalité d'adultes. Larves ravageuses Les oti orrhynques apparaissent généralement en mai et pondent jusqu'à la fin de l'été. Les grosses larves blanches (12 mm) vivent ainsi sous terre pendant 9 à 12 mois et se nourrissent des racines des plantes. Elles passent par 6 ou 7 stades larvaires successifs avant de se transformer en nymphes au printemps de l'année sui vante. 64 - Jardin magazine n°41 De sérieux dégâts Le meilleur moyen de repérer ces insectes est d'observer le feuillage des plantes suspectes. Leurs bords sont po inçonnés d'encoches arrondies, caractéri stiques des otiorrhynques. Les dégâts sont particulièrement visibles sur le feuillage des rhododendrons, des troènes, des azalées et des lil as. Seul s les adultes s'attaquent aux feuilles, toujours de nuit. Parfois, ils gri gnotent également les rameaux, les pétioles et même les fl eurs des cyclamens ou des primevères. Si les morsures des adultes sont les plus visibles, ce sont les larves qui causent véritablement le plus de dégâts. Elles se nourrissent de racines de plus en plus grosses à mesure qu'elles se développent, et ce pendant 9 à 12 mois. Les pl antes sont affaiblies, dépérissent ou meurent. Le traitement adéquat Ecologique et moins traumatisant pour les pl antes, il ex iste un insecticide bi o très efficace contre les otiorrhynques. Comme les coccinelles pour les pucerons, les heterorhabditis megidis parasitent, infectent et tuent les otiorrhynques grâce à une bactérie qu'elles portent, le xenorhabdus. Le traitement apparaît sous forme d'une graine argileuse qui écl ate lors du mélange avec de l'eau, libérant les millions de prédateurs juvéniles. Pulvérisés au pied des plants infestés, il s cherchent activement les larves d'otiorrhynques puis les pénètrent et 1 ibèrent leur bactérie. En 2 jours, la larve tombe malade, vire au jaune rouge, puis meurt. Et parce que les paras ites se reproduisent dans leur proie, lorsque celle-ci se désintègre une nouvell e générati on de nématodes se répand dans le substrat et part à la recherche d'autres larves. Il est conseillé de traiter 2 fois dans l'année : à la fin de l'été et au milieu du printemps. Petit conseil d'attaque : le substrat doit rester fortement hum ide pendant 2 semaines après l'application et la température du sol demeurer au -dessus de I2°C. Si les périodes conseillées pour la lutte en plein air sont avril/mai et août/septembre, la lutte en intérieur peut être effectuée toute l'année.
Créer une prairie de fleurs De plus en plus rares à l'état sauvage, les prairies fleuries connaissent, auprès des jardiniers, un succès certain. Anne Monceau En fleurs durant toute la bel le saison et réclamant peu d'entretien, la prairie fl eurie est une belle alternative au gazon. En effet, les effets décoratifs obtenus sont superbes et offrent au fil des semaines un magnifique spectacle changeant et naturel. Orientée vers l'éco-jardinage, elle attire papillons, abeilles, oiseaux et autres petits animaux, util es aux plantes ain si qu'au jardini er. Préparation du terrain La parcelle, qui va accueillir la prai rie, doit être débarrassée de toutes mauvaises herbes, sous peine de les voir entrer en concurrence avec les fleurs semées. Pour éliminer les indésirables, il suffit de réaliser un faux semis, c'est-à-dire que l'on laisse germer les adventices pendant une dizaine de jours, on arrache les herbes, puis l'on sème le mélange après 2 à 3 jours. Le terra in doit être meuble et égali sé. L'apport d'engrais ou de compost est inutile. En effet, sans les pl antes n'en seront que plus belles. La raison est simple. S'agissant ici de fleurs sauvages, habituées au sol pauvre, l'apport d'engrais ne ferait que favoriser 1'apparition de plantes indésirables. Et ensuite, parce qu'elles privilégieront les fleurs aux feuill es. Semis Les mélanges de fl eurs annuelles se sèment au printemps de mars à juin, sur un sol de préférence réchauffé. Ainsi, dans le Sud, le semis se fera plus tôt que dans le Nord (mi -avril contre mi -mai). En ce qui concerne les mélanges de fl eurs plu riannuelles, le semi s se fait de mars à octobre. Il est recommandé de ne pas semer durant les périodes trop chaudes ou trop sèches. Côté dosage, les semis doivent être légers (2 à 4 grfm2), ce qui peut s'avérer difficile à réaliser. Pour ce faire, il est nécessaire de calculer le poids de graines pour la surface, puis de semer en mélangeant avec du sable ou du terreau. Entretien Bien que nécessitant peu d'entretien, une prairie a besoin d'être arrosée si le sol est de nature sec ou si la pluie d'été n'apporte pas suffisamment d'eau. Deux à trois fois par mois, il est bon de retirer les fl eurs fanées et les mauvaises herbes envahissantes. En fin de saison, si des annuelles ont été semées, il faut nettoyer le terrain de toutes les plantes et le préparer pour l'année sui vante. Et si ce sont des pluriannuelles qui ont été semées, un fauchage est nécessaire une fois que les plantes ont monté en graines (à 15-20 cm) pour favoriser le re-semis naturel et la repousse des vivaces. Jardin magazine n°41- 65



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 1Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 2-3Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 4-5Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 6-7Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 8-9Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 10-11Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 12-13Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 14-15Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 16-17Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 18-19Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 20-21Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 22-23Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 24-25Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 26-27Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 28-29Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 30-31Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 32-33Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 34-35Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 36-37Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 38-39Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 40-41Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 42-43Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 44-45Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 46-47Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 48-49Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 50-51Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 52-53Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 54-55Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 56-57Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 58-59Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 60-61Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 62-63Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 64-65Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 66-67Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 68-69Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 70-71Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 72-73Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 74-75Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 76-77Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 78-79Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 80-81Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 82-83Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 84-85Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 86-87Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 88-89Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 90-91Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 92-93Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 94-95Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 96-97Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 98-99Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 100-101Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 102-103Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 104-105Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 106-107Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 108-109Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 110-111Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 112-113Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 114-115Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 116-117Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 118-119Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 120-121Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 122-123Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 124-125Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 126-127Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 128-129Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 130-131Jardin Magazine numéro 41 aoû/sep/oct 2012 Page 132