Jardin Magazine n°40 mai/jun/jui 2012
Jardin Magazine n°40 mai/jun/jui 2012
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°40 de mai/jun/jui 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 53,9 Mo

  • Dans ce numéro : guide conseil fleurs et jardin.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
Cultiver D Cultiver Pérovskia, la fraîcheur bleue des massifs Cet arbuste estival aux longs épis bleu ciel et au feuillage gris argent offre une silhouette souple qui suit avec grâce le souffle du vent, pour un jardin mobile, constamment en mouvement. Avec lui, vous misez sur un spectacle aux quatre saisons ! Louise Lepastourel ans la grande famille des lamiacées, le pérovskia est un cousin des sauges qui leur ressemble avec son feuillage aromatique et sa longue floraison estivale. Certaines espèces sont d’ailleurs communément appelées « sauges d’Afghanistan ». Cet arbuste de petite taille culmine autour de 120 cm en pleine floraison sur presque autant de large au bout de 2 ou 3 ans. Il se glisse aisément dans les massifs pourvu qu’il y ait du soleil. Il côtoie arbustes, rosiers et vivaces avec bonheur et s’associe visuellement avec tout. Le bleu azuréen de ses épis apporte une note de fraîcheur, toujours bienvenue pour une scène d’été. Le gris argent de son feuillage sert d’écrin aux plantes voisines. Il capte doucement la lumière et adoucit les compositions en tempérant les coloris vifs et tranchés ou en offrant une belle harmonie avec Couleurs express ! Un massif beau en quelques semaines ? C’est possible ! Des pérovskias et quelques plantes express peuvent satisfaire le jardinier impatient. Vous souhaitez un îlot de fraîcheur ? Misez sur les harmonies autour du mauve et du bleu. Entourez votre pérovskia d’un solanum, de plusieurs sauges officinales à feuillage pourpre, de 2 ou 3 touffes de népéta. Vous préférez les contrastes ? Accompagnez le pérovskia avec des millepertuis arbustifs ou des potentilles à floraison jaune vif, des monardes et des penstemons rose vif, et pourquoi pas une grosse potée de géranium rouge vif. 10 l’EssentielduJardin 70 - Jardin magazine n°40 les pastels. La plante ploie gracieusement sous l’effet de la pluie et du vent sans que cela nuise à sa beauté. Accueillir un pérovskia au jardin, c’est miser sur un spectacle aux quatre Scènes de jardin... Extrême sécheresse Le pérovskia peut figurer en bonne place dans un jardin sec, très en vogue ces dernières années. Faites le choix de petites fleurs légères et de teintes argentées, bleues ou violines pour accentuer l’effet très naturel de la scène. Fétuque bleu acier, alliums à petites têtes pourpres, verveines de Buenos Aires, touffes d’armoise argentées, tapis de thym, lavande... tout ce petit monde végétal va gagner sur le gravier, se mélanger, se ressemer pour un spectacle évolutif au fil des années. Sous le vent... Souple et léger, le pérovskia accompagne les mouvements de la brise estivale. Accentuez Plantes amies - Arbustes de l’été : buddléia, caryoptéris, céanothe, colutea, genêt d’Espagne, potentille. - Aromatiques : armoise, fenouil, helichrysum, lavande, origan, romarin, santoline, sauge, thym. - Certaines vivaces (plein soleil et sol sec) : allium, ballote, euphorbe, gaura, knautia, linaire, népéta, œnothère, phlomis, sedum. - Graminées : calamagrostis, fétuque, miscanthus, pennisetum, stipa. saisons. Du cœur du printemps au début de l’automne, l’arbuste est en fleurs. Celles-ci, très nombreuses, bleu pâle à bleu violet selon les variétés, forment des tubes minuscules et sont regroupées en longs épis légers. Elles restent décoratives, même fanées, jusqu’à la fin de l’automne. Le feuillage caduc évoque la cendre par sa couleur gris argenté. cet effet « jardin du vent » en lui associant graminées, gauras, asters buissonnants, bambous... Peaufinez la scène avec une petite girouette ou un carillon. Balcon odorant... Faites d’une pierre deux coups en satisfaisant vos yeux et votre nez même sur un tout petit espace ! Rapprochez votre potée de pérovskia d’un jasmin, d’un rosier remontant parfumé ou d’un datura (brugmansia) « Grand Marnier ». Ajoutez quelques feuillages odorants et utiles : basilic et fenouil pourpres, lavande papillon, thym panaché... autant de volumes, de feuillages et de senteurs variés à l’infini ou presque !
Côté arrosage Arrosez 1 fois par semaine pour assurer la reprise après plantation et, ensuite, inutile d’abreuver ce vrai chameau ! Son amour des sols bien drainés même l’été lui fait craindre la proximité des arrosages automatiques. Il est finement découpé et libère un parfum de sauge épicée quand on le froisse. Cette plante odorante n’a cependant pas d’utilisation culinaire ou aromatique. Lorsque les rameaux se dépouillent, ils restent décoratifs tout l’hiver avec leur blancheur peu commune. Outre ses atouts paysagers, le pérovskia est doté de qualités propres à satisfaire le jardinier d’aujourd’hui. Cette plante de soleil se plaît en pleine terre comme en pot. Il résiste à la sécheresse, aux embruns, aux oublis d’arrosage, à la pollution... Il se complaît dans des conditions très variées de climat : bord de mer, montagne, jardin de ville où sa santé naturellement bonne évite tout traitement. Côté entretien, le pérovskia se fait oublier. Il suffit de quelques secondes pour le tailler court en fin d’hiver. Une plante à savourer pleinement sans souci... Les clés du succès Le pérovskia se plaît dans un sol léger, bien drainé, même pauvre. Une terre caillouteuse, sèche et/ou calcaire ne le rebute pas. Un emplacement baigné de soleil et dégagé favorise une croissance harmonieuse de l’arbuste. Cette plante n’apprécie pas la concurrence des racines d’arbre et d’arbuste en plus de l’ombrage qu’ils occasionnent. Installez-la au début de l’automne ou au printemps (mars à mai), surtout en climat humide ou si votre sol est lourd. Ne vous fiez pas à l’allure malingre des jeunes sujets. En quelques semaines, le volume est décuplé. Prévoyez 3 plantes pour garnir 1 m² et offrez 50 à 60 cm d’espace vital à chacune. Si votre terre est lourde et collante, allégez-la en la mélangeant à du sable grossier ou des petits graviers. Pour renforcer la ramification, pincez les jeunes tiges quand elles atteignent 30 à 40 cm de hauteur. l’EssentielduJardin 11 Jardin magazine n°40- 71



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 1Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 2-3Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 4-5Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 6-7Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 8-9Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 10-11Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 12-13Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 14-15Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 16-17Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 18-19Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 20-21Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 22-23Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 24-25Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 26-27Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 28-29Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 30-31Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 32-33Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 34-35Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 36-37Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 38-39Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 40-41Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 42-43Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 44-45Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 46-47Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 48-49Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 50-51Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 52-53Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 54-55Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 56-57Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 58-59Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 60-61Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 62-63Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 64-65Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 66-67Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 68-69Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 70-71Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 72-73Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 74-75Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 76-77Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 78-79Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 80-81Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 82-83Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 84-85Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 86-87Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 88-89Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 90-91Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 92-93Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 94-95Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 96-97Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 98-99Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 100-101Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 102-103Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 104-105Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 106-107Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 108-109Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 110-111Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 112-113Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 114-115Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 116-117Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 118-119Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 120-121Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 122-123Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 124-125Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 126-127Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 128-129Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 130-131Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 132