Jardin Magazine n°40 mai/jun/jui 2012
Jardin Magazine n°40 mai/jun/jui 2012
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°40 de mai/jun/jui 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 53,9 Mo

  • Dans ce numéro : guide conseil fleurs et jardin.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Planter Des fleurs d'été à planter au printemps Dès l'été, les bulbes d'été irradient les jardins de couleurs acidulées et intenses. Mais pour jouir du tableau fleuri que ces derniers peignent, encore faut-il mettre la main à la pâte dès aujourd'hui. Car s'ils sortent de terre en mai ou en juin, ils doivent pourtant wêtre plantés dès la fin février. Pauline Baron U n arc-en-ciel de jaune, de rose et d'orange, un brin de gaieté et des fleurs à foison• Tel est le spectacle dont l es bulbes d'été illuminent la nature dès la période esti va le. Rayonnant de couleurs acidulées, lis, glaïeuls mais aussi tulipes et crocus s'épanouissent dès juin (voir dès Je mois de mai) peignant un dégradé de nuances au cœur des jardins et sur les balcons. Un tableau qui embellit la venue des beaux jours, tout en charmant les badauds grâce à son aspect et à ses senteurs naturels. Mais pour jouir de ce décor de rêve, pas question d'hiberner lorsque J'automne souffle les derniers jours de beau temps. Conservation des bulbes de J'été passé, forçage lorsque février pointe Je bout de son nez Petite conserve de bulbes Les beaux jours déclinent tandis que les glaïeuls, dahlias et autres plantes à bulbe d'été commencent à faner, privant à tout jamais de leur beauté colorée Dame Nature. Mais ces végétaux peuvent pourtant renaître de leur cendre une fois l'hiver terminé. Pour préserver leur chance de survie, une petite réserve de bulbes doit être constituée lorsque l'automne déferle sur les jardins. Après avoir été arrachées de terre, ces fleurs doivent être dépouillées de leur feuillage 16 - Jardin magazine n°40 coupé à 2 cm. Débarrassés du maximum de terre, les bulbes de même teintes sont ensuite déposés dans un endroit sec pour sécher durant au moins 1 0 jours, la pelure extérieure s'érigeant alors en une véritable barrière de défense. Disposés par la suite sur un plateau de bois ou des collants de nylon, ils doivent être stockés à l'abri de la lumière au cœur d'une pièce sèche, pour hiberner en toute tranquillité. De quoi s'aménager une Arche de Noé végétale, grandeur nature. ou encore plantation dès Je printemps.. constituent les esquisses nécessaires de ce spectacle. Une bonne cueillette de bulbes Mais avant de commencer à peindre ce tableau estival, un détail non négligeable s'impose : le choix des bulbes. Un aspect ni trop mou ni trop moisi demeure un gage de bonne qual ité de ces oignons, sachant en outre que leur gabarit influe sur la taille des fleurs de façon corrélative. Pour colorer durablement un jardin, mieux vaut opter pour des variétés différentes aux périodes de floraison décalées, les semences d'été offrant en outre un avantage indéniable sur celles de printemps. Si ces dernières ne sont dotées que d'une courte floraison, leurs homologues estivales, elles, illuminent durant plusieurs mois la nature et cela même jusqu'à la fin de l'été. Parés pour le printemps Si les bulbes se pl antent dès Je retour des beaux jours, mieux vaut qu'ils bénéficient auparavant d'un forçage naturel pour être parés contre les ultimes douceurs du printemps. Enterrés à mi-hauteur sur une clayette ou dans une caissette basse remplie de sable ou de terreau humide, ces oignons acquièrent toute leur force en reposant dès le mois de février sous un châssis ou dans un local peu éclairé à J'abri de températures plutôt fraîches (pas en dessous de I 2°C). Et dès l'éclosion des premières feuilles, ils peuvent alors profiter des bienfaits du soleil, en disposant leur contenant à la lumière. Direction le jardin Une fois les risques de gelée ayant fondu comme neige au soleil, rien n'empêche alors les bulbes d'été
de conquérir les jardins. Et rien de mieux qu’une terre légère pour transformer ses oignons en belles plantes. Après avoir été bêché sur une profondeur de 20 cm, le sol voit sa fertilité accrue sous l’effet de fumure ou de corne torréfiée, permettant ainsi aux bulbes de faire leur racine et de supporter leur tige. Outil indispensable, le plantoir facilite la réalisation d’une des tâches les plus ardues : le creusement du trou. Si un petit monticule de sable, faisant tampon entre la terre et l’oignon, assure un meilleur drainage de celui-ci, une couverture de terre bien tassée le protège des assauts du climat. Mais l’extérieur n’est pas le seul endroit à embellir grâce à ces plantes multicolores, intérieurs et balcons pouvant aussi irradier de multiples nuances, grâce à l’utilisation de pots et de jardinières. Si le procédé reste identique à celui d’une plantation en terre pleine, des trous au fond du contenant doivent tout de même permettre l’écoulement de l’eau d’arrosage. Les plantes à bulbes ne raffolent guère en effet de l’humidité. Du soleil et un bon drainage Pour transformer un jardin en un lieu bucolique, les bulbes n’ont alors besoin que de deux choses, du soleil et un sol bien drainé. En cas de terre trop argileuse, ceux-ci risquent fort de « se mouiller les fesses » et même de pourrir : une telle situation exige dès lors le rajout d’une couche de sable et/ou leur plantation aux pieds d’arbre et d’arbuste, des éléments qui endossent le rôle de pompe à eau naturelle. Exposés au soleil, ces derniers s’épanouissent alors pleinement, foisonnant de pétales de toutes les couleurs, même si un peu d’ombre reste acceptable. Mais une autre donnée demeure également décisive pour assurer la beauté de ces plantes... Une règle d’or Les bulbes d’été se montrent en effet très tatillons quant à la profondeur de leur plantation. Selon une règle d’or, ils doivent être enterrés à un niveau correspondant au double de leur hauteur. Évidemment, quelques exceptions viennent infirmer cette doctrine, comme pour les bégonias qu’il faut recouvrir de 1 à 2 cm de terre. De quoi faire pousser un paradis bucolique. l’EssentielduJardin 27 Jardin magazine n°40- 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 1Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 2-3Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 4-5Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 6-7Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 8-9Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 10-11Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 12-13Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 14-15Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 16-17Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 18-19Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 20-21Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 22-23Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 24-25Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 26-27Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 28-29Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 30-31Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 32-33Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 34-35Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 36-37Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 38-39Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 40-41Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 42-43Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 44-45Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 46-47Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 48-49Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 50-51Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 52-53Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 54-55Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 56-57Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 58-59Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 60-61Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 62-63Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 64-65Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 66-67Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 68-69Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 70-71Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 72-73Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 74-75Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 76-77Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 78-79Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 80-81Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 82-83Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 84-85Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 86-87Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 88-89Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 90-91Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 92-93Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 94-95Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 96-97Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 98-99Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 100-101Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 102-103Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 104-105Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 106-107Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 108-109Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 110-111Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 112-113Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 114-115Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 116-117Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 118-119Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 120-121Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 122-123Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 124-125Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 126-127Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 128-129Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 130-131Jardin Magazine numéro 40 mai/jun/jui 2012 Page 132