Jardin Magazine n°37 aoû/sep/oct 2011
Jardin Magazine n°37 aoû/sep/oct 2011
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°37 de aoû/sep/oct 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 57,9 Mo

  • Dans ce numéro : 50 astuces pour réussir son jardin.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
Jardin sans souci 1. 2. 1. La rose trémière Envie de belles hampes florales hautes de près de 2 m mais sans passer votre temps à jardiner ? La rose trémière est sans doute faite pour vous. Idéale contre un mur, dans un massif ou devant une haie de conifère, cette variété rustique est peu exigeante et facile à cultiver sur des sols de tout type (même si elle apprécie particulièrement une terre riche et drainée). Pas étonnant qu'elle soit si docile : il s'agit d'une vivace ! Généralement capable de vivre 3 ou 4 ans, elle se plante de préférence au printemps pour une floraison de juillet à septembre. Des teintes de blanc, de jaune, de rouge ou de rose viennent alors colorer votre bel espace vert. Quel est votre rôle en tant que jardinier ? Vous devez enlever les fleurs fanées au fur et à mesure et penser à tuteurer les hautes tiges (qui atteignent 1,5 à 2,5 m) si besoin, afin qu'elles ne se couchent pas. Autre point important à mentionner, la rose trémière est sensible à la rouille alors restez vigilant. 2. Le bleuet Originaire d'Europe, il pousse naturellement en France dans des régions montagneuses, comprises entre 1.300 et 2.300 m d'altitude, d'où son surnom « bleuet des montagnes ». Cette 70 ● Jardin magazine n°37 3. vivace rustique au feuillage persistant fleurit d'avril à août. De fines tiges munies de petites fleurs apparaissent alors dans des teintes de bleu, blanc ou rose. À placer en massif ou en bordure, le bleuet qui peut atteindre 50 cm à 1 m de hauteur selon les variétés s'accommode de tous types de sols, surtout les plus pauvres. Son unique entretien consiste à effectuer un désherbage régulier afin de le laisser respirer et grandir à son aise. Particulièrement résistant aux maladies, le bleuet montre quelques signes de fragilité lorsqu'il se trouve dans un sol mal drainé : il peut alors se laisser attaquer par la rouille et le mildiou. 3. L'œillet Il en existe bien des variétés ! Nous allons présenter ici les œillets les plus simples d'entretien, les vivaces, plus communément appelés œillets des fleuristes. À ne pas confondre donc avec les œillets de Chine, annuels, et les œillets des poètes, bisannuels. Savez-vous que dans le langage des fleurs, l'œillet symbolise l'amour fidèle lorsqu'il est blanc et la passion quand il est rouge ? Au jardin, il préfère les sols ordinaires et bien drainés mais ne rechigne pas à venir fleurir une terre pauvre. Seul impératif : une exposition ensoleillée. D'autre part, pour en prendre soin comme il se doit, pensez à espacer 4. les plants de 30 cm environ et à retirer les fleurs fanées au fur à mesure. Si vous suivez ces indications, vous devriez profiter d'une belle floraison dès la fin du printemps. Autre avantage non négligeable : ces fleurs simples ou doubles accompagnées de feuilles fines dégagent un parfum très prononcé qui embaumera tout le jardin. Un délice des sens. 4. La jacinthe Est-il encore besoin de présenter cette reine des jardins dont la floraison a lieu entre avril et juin ? Issue de la famille des liliacées, la jacinthe est une fleur à bulbe (l'une des plus belles) et se caractérise par ses fleurs parfumées blanches, roses, jaunes, rouges, bleues ou violettes, pouvant atteindre jusqu'à 30 cm de hauteur. Réalisée d'octobre à décembre, la plantation se fait en massif, en bordure ou dans une rocaille, au sein d'une terre légère, bien drainée, dans un endroit frais plutôt à mi-ombre et à 10 cm de profondeur. Pensez à grouper vos bulbes en les séparant d'au moins 15 cmentre 2 bulbes. L'avantage de la jacinthe est qu'une fois la floraison finie, vous pouvez retirer le bulbe du sol, le placer dans un endroit frais et sec pour le remettre en terre à l'automne. La principale maladie à laquelle il faut faire attention est la pourriture grise des bulbes. Si vous n'arrosez pas trop ou que la terre est bien drainée, il n'y a aucun souci à se faire de ce côté. l’EssentielduJardin 39
5. 8. 5. Le dahlia C'est le moment où jamais de mettre vos dahlias en terre ? Importée du Mexique par les Européens au XVIII ème siècle, cette fleur à bulbe d'été permet d'offrir à vos massifs des couleurs et des formes variées. Il suffit pour cela de planter les tubercules de mi-avril à fin mai dans une terre travaillée, riche et aérée, à une profondeur de 10 cm environ et avec une exposition ensoleillée. N'hésitez pas à utiliser du terreau si votre terre est lourde. Si toutes les conditions sont réunies (n'hésitez pas à ajouter du terreau en cas de terre lourde), vous profiterez d'une floraison de juin à novembre. Prenez soin d'arroser régulièrement afin que le sol reste frais surtout lors de fortes chaleurs. Enfin, dès que la floraison est terminée, que le feuillage commence à noircir, retirez les tubercules du sol et coupez les tiges à 10 cm de hauteur. Puis conservez-les dans une caisse en plastique dans un endroit sec, à l'abri du gel pour la saison prochaine. 6. Le glaïeul 7. On dénombre plus de 150 variétés de glaïeuls. Des couleurs et des formes diverses qui feront le bonheur de vos massifs en plein cœur de l'été (de juillet à septembre). Et pour obtenir ces 6. épis garnis de grandes fleurs dont l'éclosion se fait de bas en haut, mieux vaut planter les bulbes au printemps dans un sol bien drainé, riche, bien exposé au soleil. Prévoyez 10 cm de profondeur et 20 cmentre chaque plant car il ne faut pas oublier que les glaïeuls atteignent 1,50 m de hauteur et une envergure de 30 cm ! Comment les entretenir au quotidien ? Placez des tuteurs si besoin et arrosez régulièrement. Ensuite, comme la plupart des autres plantes à bulbes, les glaïeuls se rentrent avant l'arrivée de l'hiver. Sectionnez les bulbes dès la fin de la floraison et conservez-les dans un endroit sec, aéré et à l'abri de l'humidité. 7. L'achillée Faites entrer la lumière et le soleil au cœur de votre jardin grâce à l'achillée filipendulina. À ne pas confondre avec sa consœur l'achillée millefeuille, la belle toute vêtue de jaune ne manque pas d'atouts pour s'inviter au jardin. Plantée en massifs de vivaces ou dans des rocailles de plantes hautes à cette époque de l'année en évitant les fortes pluies, l'achillée fleurira en plein été (juillet et août) si tant est qu'elle ait été placée dans un espace ensoleillé et dans un sol ordinaire. Hormis lors de la plantation, aucun arrosage n'est nécessaire car l'achillée ne souffre pas de la sécheresse. D'autre part, en automne, pensez à rabattre la touffe à 10 cm du sol. De quoi lui permettre de retrouver dès l'année d'après son 1 m de hauteur et ses 60 cm d'envergure. Seule petite ombre au tableau : les pucerons contre lesquels il va sans doute falloir se battre. 8. Le rudbeckia nain Ses fleurs ressemblent étrangement à de jolis soleils. C'est pourquoi la présence du rudbeckia nain au jardin est une vraie note positive. À installer en massif dès la mi-avril, en compagnie de la plupart des plantes annuelles et retombantes, cette variété résistante et rustique fleurit abondamment l'été mais aussi jusqu'aux premières gelées de l'automne. En plein soleil ou à mi-ombre, dans une terre humide ou au contraire bien drainée, finalement peu importe, il n'est pas difficile et s'adapte à vos conditions. D'ailleurs, le rudbeckia nain se ressème d'année en année et, en climat doux, la souche peut parfois passer l'hiver. À savoir : cette espèce naine atteint généralement entre 20 et 25 cm de hauteur tandis que son homologue classique dépasse parfois les 3 m ! Côté arrosage, il est relativement gourmand en eau l'été. Pensez-y. 40 l’EssentielduJardin Jardin magazine n°37 ● 71



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 1Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 2-3Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 4-5Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 6-7Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 8-9Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 10-11Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 12-13Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 14-15Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 16-17Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 18-19Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 20-21Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 22-23Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 24-25Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 26-27Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 28-29Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 30-31Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 32-33Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 34-35Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 36-37Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 38-39Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 40-41Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 42-43Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 44-45Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 46-47Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 48-49Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 50-51Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 52-53Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 54-55Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 56-57Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 58-59Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 60-61Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 62-63Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 64-65Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 66-67Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 68-69Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 70-71Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 72-73Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 74-75Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 76-77Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 78-79Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 80-81Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 82-83Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 84-85Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 86-87Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 88-89Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 90-91Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 92-93Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 94-95Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 96-97Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 98-99Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 100-101Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 102-103Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 104-105Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 106-107Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 108-109Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 110-111Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 112-113Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 114-115Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 116-117Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 118-119Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 120-121Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 122-123Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 124-125Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 126-127Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 128-129Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 130-131Jardin Magazine numéro 37 aoû/sep/oct 2011 Page 132