Janette Magazine n°19 septembre 2016
Janette Magazine n°19 septembre 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de septembre 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Caractère maison d'édition sàrl

  • Format : (175 x 248) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 19,8 Mo

  • Dans ce numéro : sélection mode, un shooting made in Luxembourg insolite !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 82 - 83  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
82 83
Claudine Boulanger-Pic, psychologue Dis-moi miroir  : pourquoi le changement me fait-il si peur ? Quand la vie est un long fleuve tranquille ou presque, les interrogations existentielles ne préoccupent personne. Et même quand ça va moins bien, nous possédons tous des capacités énormes à vivre avec nos conflits, nos incohérences et même une bonne dose de mal-être. Deux moyens contribuent à nous faire accepter cela  : - rationaliser après coup nos actions, même les plus automatiques ou incohérentes auxquelles nous trouvons une excellente raison logique tendant à prouver que c’était la seule solution possible… Le comble de la mauvaise foi ! - projeter la cause de nos problèmes sur l’extérieur  : l’autre quel qu’il soit, conjoint, enfant, parent, supérieur, ou de manière plus large, la malchance, la fatalité, le destin, ou encore cette croyance profondément ancrée et erronée, celle du caractère  : je suis malchanceuse, timide, nerveuse, etc… Comme une caractéristique figée de notre être qui nous détermine à vie. Et c’est seulement quand la souffrance ou le problème deviennent trop difficiles à supporter et qu’on a l’impression que le temps nous vole une vie dont on a été incapable de profiter, qu’on commence à ressentir le besoin de faire cesser cet état de choses. Encore que, dans un premier temps, c’est vers l’extérieur que nous nous tournons, attendant la recette, le produit ou l’intervention magique, la solution toute faite -et si possible rapide- à nos problèmes. 82  : Janette et Psyché Et, Janette, si vous ne vous faites pas prendre au piège des marchands d’illusion et de leurs produits miracles, peut-être en viendrez-vous à considérer que c’est sur vous-même qu’il faut agir pour essayer de changer les choses. Le refus du changement c’est tout d’abord la peur de l’inconnu. « Un tiens » vaut mieux que « deux tu l’auras » nous dit La Fontaine. Ce précepte de sagesse populaire semble être fortement ancré dans nos esprits. Mais peut-on vraiment parler encore de sagesse quand tenir à une souffrance semble valoir mieux que d’espérer deux bonheurs ? Car ce ti
i besoin de sécurité extrême en arrive à nous faire effectivement tenir à nos souffrances parce qu’elles sont connues donc quelque part sécurisantes. Choquant, n’est-ce pas ? Et pourtant j’assiste quotidiennement au spectacle de patients qui semblent s’accrocher à leurs symptômes comme à une bouée de sauvetage plutôt que d’opérer une remise en question et surtout les actions qui en découlent. Parce qu’entreprendre une démarche de changement, c’est affronter l’inconnu à nouveau, prendre le risque de perdre ses sécurités, de contrarier son entourage, de modifier ses habitudes et bien sûr d’échouer dans cette démarche. Autant de choses qui font reculer avant même de faire un point objectif sur les avantages et les inconvénients de cette tentative qui vous diraient, Janette, qu’au pire l’échec vous renverra dans votre situation initiale, au mieux, vous risquez d’être plus heureuse. Alors l’être humain serait condamné à vie par une peur injustifiée de changer, une insécurité fondamentale qui lui interdirait de sortir des sentiers battus, comme un programme génétique inhérent à la race et qui la marquerait d’une tache indélébile à faire elle-même son propre malheur ? Non ! ? Quelle est cette force d’inertie qui va à l’encontre de votre propre bonheur Janette ? Et bien c’est une certaine forme de fidélité à une autorité intérieure qui vous ordonne de ne pas désobéir à certaines opinions, comportements, ordres et interdits qui, même totalement dépassés et inadaptés, règnent en maîtres absolus sur vos décisions, opinions et actions. Ces « programmes » sont ceux que vous avez intériorisés à partir des messages directs ou indirects que vous ont transmis vos référents et auxquels votre inconscient continue de se soumettre automatiquement et contre toute logique alors même que votre conscient hurle leur inutilité et leur côté néfaste. Janette et Psyché  : 83 Parce que pour un tout petit enfant dépendant pour sa survie des adultes et en particulier ses parents, ceux-ci prennent valeur de toute-puissance qui peut autant préserver la vie que la détruire. Et que perdre l’approbation, donc l’appui de personnages aussi puissants n’est, ni plus ni moins, que prendre le risque de mourir. Donc cet appui doit être préservé à tout prix, même si pour cela on doit faire le sacrifice de son individualité juste pour leur plaire et ainsi conserver leur amour et par conséquent leur protection. Et alors même que vous êtes devenue adulte, que vous les avez quittés, que peut-être même vous êtes fâchés, voire même qu’ils sont morts, vous continuez à vous conformer à leurs désirs pour ne pas perdre leur appui (imaginaire bien sûr), appui qui un jour vous a été vital. Et vous continuez à vous sentir terrorisée à la simple idée de le perdre comme si vous étiez encore un tout petit enfant démuni qui n’a d’autre ressource qu’eux pour survivre. Tout ceci reste, vous l’avez compris Janette, totalement inconscient autant qu’irréel puisqu’il y a en réalité bien longtemps que vous vous passez d’eux. Mais vu à travers ce miroir déformant, désobéir, risquer de déplaire, de transgresser leurs ordres, prend valeur de risque mortel et vous renoncez à vivre pour obéir à des ordres qui depuis longtemps ne vous concernent plus. Conclusion Il semble être grand temps de séparer présent et passé, adulte et enfant, parents imaginaires tout-puissants et parents réels et surtout parents et figures parentales réactualisées et projetées sur votre entourage, pour revenir à quelque chose de beaucoup plus simple qui serait le vrai contact avec la réalité et vos problèmes qui bien souvent n’ont besoin pour se résoudre que d’un minimum de bon sens. C’est ce simple bon sens que je vous souhaite, Janette, pour réussir.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 1Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 2-3Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 4-5Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 6-7Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 8-9Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 10-11Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 12-13Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 14-15Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 16-17Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 18-19Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 20-21Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 22-23Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 24-25Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 26-27Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 28-29Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 30-31Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 32-33Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 34-35Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 36-37Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 38-39Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 40-41Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 42-43Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 44-45Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 46-47Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 48-49Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 50-51Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 52-53Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 54-55Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 56-57Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 58-59Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 60-61Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 62-63Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 64-65Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 66-67Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 68-69Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 70-71Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 72-73Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 74-75Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 76-77Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 78-79Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 80-81Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 82-83Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 84-85Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 86-87Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 88-89Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 90-91Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 92-93Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 94-95Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 96-97Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 98-99Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 100-101Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 102-103Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 104-105Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 106-107Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 108-109Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 110-111Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 112-113Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 114-115Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 116-117Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 118-119Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 120-121Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 122-123Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 124-125Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 126-127Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 128-129Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 130-131Janette Magazine numéro 19 septembre 2016 Page 132