Internet-achat n°2 décembre 2000
Internet-achat n°2 décembre 2000
  • Prix facial : 25 F

  • Parution : n°2 de décembre 2000

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Internet Achat S.A.

  • Format : (226 x 296) mm

  • Nombre de pages : 214

  • Taille du fichier PDF : 283 Mo

  • Dans ce numéro : achetés pour vous... 150 livres... mais aussi... une trotinette, du parfum, un jeu vidéo ! +1300 sites marchands référencés

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
Fout-il avoir peur de donner son numéro de carte de crédit sur Internet ? Comment éliminer ou, tout du moins, limiter les risques ? Dans quelle mesure le paiement en ligne est-il aussi ou moins sûr que dans le commerce traditionnel ? Que recouvre la notion de « paiement sécurisé » de plus en plus répandue sur les sites, et le système est-il fiable ? Ces questions, que se pose tout acheteur ou futur acheteur en ligne, méritaient un dossier approfondi. Le voici ! Depuis que le commerce en ligne existe, les grands médias nationaux répètent à l'envi des mises en garde sur la sécurité du paiement en ligne. Mais curieusement, seuls les achats sur Internet sont l'objet de cette sollicitude qui ressemble parfois à de l'acharnement. Comme si tous les autres moyens de paiement étaient parfaitement sûrs ? En fait, on exige du paiement en ligne ce qu'aucun système ne peut garantir : une sécurité à 100%. Car aucun système n'est absolument sans faille. Les espèces ne sont pas à l'abri de la fausse monnaie (et tous ceux qui payaient en billets de 500 F au printemps dernier savent de quoi nous parlons). Les chèques peuvent avoir été volés ou falsifiés (tout comme les papiers d'identités demandés). Restent les cartes de crédit, réputées fiables du moment que l'on compose son code confi- dentiel. Mais plusieurs émissions de télévision ont récemment montré combien les voleurs étaient passés maîtres dans l'art de repérer votre code avant de vous subtiliser votre carte ! Quant aux cartes sans puce, style American Express, il suffit d'imiter la signature et le tour est joué ! Certes, les commerçants téléphonent d'abord à un centre bancaire pour vérifier chèques et cartes, mais on s'aperçoit rarement dans la seconde du larcin, et le temps de le signaler à sa banque, on peut estimer que le voleur a facilement une demi-journée devant lui pour exploiter son butin. La nouvelle arnaque qui fait fureur aujourd'hui est encore plus simple à mettre en oeuvre : elle porte sur toutes les commandes en vente par correspondance pour lesquelles on donne simplement son nom, son numéro de carte de crédit ainsi que la date limite de validité. Or, ces renseignements figurent tous en clair sur toutes les cartes bancaires, ainsi que sur la plupart des tickets justificatifs qui suivent un achat ! Jusqu'à ces derniers mois, ils étaient notamment présent sur les reçus délivrés par bon nombre de distributeurs de billets !!! Avant de prodiguer des leçons de prudence aux consommateurs, les banques auraient été avisées de se pencher sur leurs propres méthodes. Sachant que la plupart des gens jettent immédiatement les tickets des distributeurs, rien n'est plus facile pour une personne mal intentionnée que de récupérer ce papier qui lui livre immédiatement tous les renseignements nécessaires. Cette technique est bien plus vicieuse que le simple vol de la carte, car le propriétaire légitime reste détenteur de celle-ci et il ne pourra rien remarquer avant son premier relevé de compte ! Du coup, le fonctionnement est toujours le même : en un temps réduit (quelques jours), l'escroc commande un maximum de marchandises à une adresse dont il aura disparu quelques semaines après. Mais remarquons au passage que si ce problème concerne effectivement Internet, tous les autres systèmes de vente par correspondance (journaux, téléphone, minitel et télé-achat) sont également concernés sans que personne ne se soit jamais véritablement inquiété de leur sécurité. Le seul problème supplémentaire qu'apporte Internet est la variété et les prix des articles achetés par ce moyen. RueDuCommerce vous dit toute la vérité sur la fraude en ligne.) mment se fait-on frauder' ; mue vérifie RueDuCommerce."_Dmment RueDuCommerce est-il sécurisé braie de l'histoire entend souvent :'ne payez jamais par e bancaire sur un site Web, c'est urd'hui, RueDuCommerce vous explique lament d'où vient la fraude sur Internet et Les craintes de l'internaute... Pourtant, les internautes restent très sceptiques. Une étude de Rockbridge Associates constate que 58% des consommateurs considèrent qu'aucune transaction financière sur Internet n'est entièrement sûre. De même, 67% ne se sentent pas à l'aise en faisant du commerce électronique avec une société qui ne peut être contactée qu'uniquement en ligne. 77% pensent qu'il y a un danger à saisir les références de sa carte de crédit en ligne. Enfin 87% souhaitent avoir une confirmation écrite de leur achat. Les fraudeurs vivent autour de vous, PAS sur le Réseau C'est à l'occasion de vos transactions courantes (réservation de places de spectacle par téléphone, terrai : au distributeur en oubliant la facturette, paiement par carte bleue au restaurant) que les risques de fraude apparaissent. Votre numéro a 16 chiffres et la date d'expiration figurent en effet sur 90% des facturettes et permettent à n'importe qui de commander à votre place non seulement sur internet mais aussi par téléphone ou par Minitel On serveur de restaurant ou un vendeur en magasin malintentionné peut donc frauder votre carte en toute liberté Pour lutter contre ce risque de fraude, RueouCemmorce demande un justificatif d'identité pour la majorité des transactions effectuées par carte bancaire sur le site. Sur la cinquantaine de pirates capturés après leur tentative de fraude sur ce site, aucun n'avait récupéré les numéros sur Internet.
En fait, les craintes de l'internante sont pour la plupart vaines. Les deux peurs qui reviennent le plus souvent quand il s'agit de paiement en ligne sont le risque de ne pas recevoir sa commande et celui de voir son compte débité pour des achats inexistants. Or, paradoxalement, s'il est un intervenant bien protégé, c'est justement l'internante français (de ce point de vue, les Américains sont beaucoup moins bien lotis) ! Ce dernier dispose, en effet, dans le cadre de la législation sur la vente par correspondance, de jusqu'à 120 jours pour répudier une facture. La banque est alors tenue de lui re-créditer le montant débité, la somme correspondante étant alors bien entendu retirée du compte du commerçant en ligne. Attention, cela ne vous donne nullement le droit de renoncer à un achat au bout de trois mois parce que, finalement, la couleur du produit commandé ne vous plaît plus. Le commerçant peut engager des poursuites — et il le fera sûrement — si vous n'avez pas respecté les conditions de vente ! Autre atout français, il existe, comme nous le verrons plus loin, des assurances gratuites (Fia-Net) qui couvrent tout usage frauduleux de la carte suite à un achat effectué sur Internet. Mais l'origine des craintes est pour une bonne part psycho- 0 1997 1998 1999 2000 2001 Off-line Carte Bancaire B à puce Micro paiements D'ici à 3 ans, Datamonitor prévoit un accroissement important en valeur des paiements sur internet. Le principal mode de paiement on line restera la carte bancaire. De cet amas informe de fils et de puces naquit, dans l'atelier de Roland Moreno, la puce électronique, et donc les cartes bancaires actuelles ! Khi logique. Depuis le film WarGames, en 1983, les histoires de détournement de fonds grâce à l'informatique — quand il ne s'agit pas de débuter la troisième guerre mondiale comme Matthew Broderick — font toujours recette. Notons simplement au passage que cela existait avant même l'invention d'Intemet. Mais la présence sur le réseau de hackers aux actions plus spectaculaires qu'autre chose (tagger la page d'accueil de la CIA ne signifie évidemment pas que l'on a eu accès aux données les plus protégées des ordinateurs de cette organisation...) et la prolifération, au cinéma, d'adolescents boutonneux transférant allègrement plusieurs millions de dollars d'un compte à l'autre avec une apparente facilité (bon, nous, chez Internet-Achat, on sait le faire — comment croyez-vous que nous puissions acheter deux Z8 ? — mais on est vraiment des pros et on n'a pratiquement pas de boutons), entretiennent une impression d'insécurité largement surfaite : s'il était aussi facile pour tout amateur un peu doué de piller virtuellement une banque, il y a belle lurette que ces dernières auraient toutes fait faillite ! Ah, ".•qp.r‘, ,,,,,,,,.. c., ,



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 1Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 2-3Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 4-5Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 6-7Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 8-9Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 10-11Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 12-13Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 14-15Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 16-17Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 18-19Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 20-21Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 22-23Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 24-25Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 26-27Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 28-29Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 30-31Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 32-33Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 34-35Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 36-37Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 38-39Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 40-41Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 42-43Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 44-45Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 46-47Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 48-49Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 50-51Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 52-53Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 54-55Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 56-57Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 58-59Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 60-61Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 62-63Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 64-65Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 66-67Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 68-69Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 70-71Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 72-73Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 74-75Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 76-77Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 78-79Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 80-81Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 82-83Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 84-85Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 86-87Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 88-89Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 90-91Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 92-93Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 94-95Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 96-97Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 98-99Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 100-101Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 102-103Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 104-105Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 106-107Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 108-109Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 110-111Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 112-113Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 114-115Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 116-117Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 118-119Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 120-121Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 122-123Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 124-125Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 126-127Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 128-129Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 130-131Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 132-133Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 134-135Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 136-137Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 138-139Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 140-141Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 142-143Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 144-145Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 146-147Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 148-149Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 150-151Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 152-153Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 154-155Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 156-157Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 158-159Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 160-161Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 162-163Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 164-165Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 166-167Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 168-169Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 170-171Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 172-173Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 174-175Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 176-177Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 178-179Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 180-181Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 182-183Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 184-185Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 186-187Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 188-189Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 190-191Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 192-193Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 194-195Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 196-197Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 198-199Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 200-201Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 202-203Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 204-205Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 206-207Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 208-209Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 210-211Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 212-213Internet-achat numéro 2 décembre 2000 Page 214