Contact n°25 22 jun 2013
Contact n°25 22 jun 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de 22 jun 2013

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Carrefour Proximité

  • Format : (168 x 241) mm

  • Nombre de pages : 26

  • Taille du fichier PDF : 14,7 Mo

  • Dans ce numéro : jobs d'été... tous au rendez-vous !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
nouvelle, également intéressée par ces petits boulots et prête à se mobiliser pour les décrocher ! Désormais, le travail saisonnier n’est plus seulement l’apanage des étudiants. DES VACANCES TOUS FRAIS PAYÉS Si l’on y regarde de plus près, les étudiants ne sont plus les seuls à vouloir trouver un travail saisonnier. On remarque que de plus en plus de salariés préfèrent travailler au lieu de prendre des vacances. Plusieurs raisons peuvent expliquer cette nouvelle tendance, la première étant financière. Ils souhaitent en effet arrondir leurs fins de mois et ont, pour cela, trouvé la bonne idée : dénicher un job au sein d’un lieu de vacances. On retrouve ainsi des employés de 30 ans et plus dans les campings ou les clubs. Des petits boulots de surveillants de plage, d’animateurs et d’agents d’accueil sont ainsi recherchés. Pour ces salariés, un job saisonnier permet d’avoir une rentrée d’argent supplémentaire, tout en travaillant dans un endroit dépaysant avec un environnement agréable. Qui n’a jamais rêvé de partir à l’Île Maurice par exemple pour animer des activités sur la plage ou autour de la piscine dans un hôtel club ? Un vrai bon plan et l’occasion de vivre une expérience inoubliable. « Cela peut être un véritable tremplin pour un changement de carrière. « 10 Instants• du 22 au 28 juin 2013 " Pour les salariés, un job saisonnier permet d’avoir une rentrée d’argent supplémentaire, tout en travaillant dans un endroit dépaysant. « TESTER UNE RECONVERSION Avoir un travail saisonnier attire aussi certains salariés qui souhaitent changer de voie. Ils veulent découvrir un nouveau métier qui, à terme, leur permettra peut-être d’effectuer une reconversion. C’est un bon moyen de tester un autre domaine d’activité avant de se lancer. Même si ce n’est que pour quelques semaines, cela offre l’opportunité de s’ouvrir à d’autres horizons. ADAPTABILITÉ ET BON SENS Ce qui est bien avec les jobs d’été, c’est que la plupart d’entre eux requièrent surtout une bonne capacité d’adaptation, mais pas forcément de nombreuses compétences. Un bon relationnel, de la bonne humeur et bien sûr de la motivation sont bien souvent suffisants. Ainsi, ces adultes en pleine reconversion peuvent décrocher un job, notamment dans le domaine agricole, sans une grande connaissance du secteur. C’est pour cela que les emplois saisonniers verts séduisent de plus en plus étudiants et salariés. En effet, les filières Plainpicture ; Plainpicture ; DR
agricoles embauchent en masse pendant cette saison. Récoltes, plantage, conduite d’engins, castrage de maïs, vendanges… Certains testent même le woofing en allant travailler à l’étranger dans une ferme. Ouverts à tous, ces petits boulots incluent bien souvent le gîte et le couvert. En effet, dans 90% des cas, ces saisonniers sont pris en charge gratuitement. Aucun frais de transport, de nourriture ou de logement ne sont à prévoir. Les travailleurs se retrouvent à plusieurs pour partager quelques semaines ensemble au contact de la nature. Bien entendu, tous les emplois ponctuels qui ont lieu, par exemple, sur la Côte d’Azur sont aussi activement recherchés. Coquillages et crustacés séduisent, avec le soleil et le sable fin en prime. Les postes de serveurs, plagistes, vendeurs de chichis ou guide à l’Office de tourisme attirent tous ceux à la recherche d’un emploi. Pourboires, climat ensoleillé et atmosphère festive sont au rendez-vous. UNE VRAIE CONCURRENCE Ces nouveaux arrivants sur le marché du travail saisonnier représentent donc une véritable concurrence pour les jeunes. Des forums sont même organisés. Orchestrés par les mairies et souvent avec l’aide de Pôle Emploi, ces rendez-vous attirent de plus en plus de demandeurs de plus de 30 ans. Les stands des professionnels des secteurs grande distribution, restauration, services à la personne, jardinerie et animations sont pris d’assaut. Les demandeurs d’emploi se mêlent aux étudiants accompagnés de leurs parents. On y retrouve même de plus en plus de quadragénaires, également attirés par ces jobs d’été. Par exemple, sur 70 jobs saisonniers proposés par un parc aquatique, 10% sont décrochés par des actifs en recherche d’emploi qui ont l’espoir d’obtenir par la suite un contrat à durée indéterminée. Cependant, ce type d’offres s’accorde mal avec une vie de famille. Passer l’hiver à Courchevel et l’été à Cannes n’est pas simple lorsque l’on a un conjoint et des enfants. Quant au rythme, il est intense puisqu’une journée peut durer entre dix et douze heures. De quoi retrouver la forme de ses 20 ans ! • POUR EN SAVOIR PLUS… Travailler dans l’agriculture pour être au contact de la nature ! Rendez-vous sur le site www.anefa-emploi.org/ANEFA_FRONT Pause journalière, travail de nuit, durée de repos, emploi accessible et durée du temps de travail… Prendre connaissance de ses droits est essentiel lorsque l’on effectue son premier job étudiant : vosdroits.service-public.fr/www.journaldunet.com Un site de recrutement pour les emplois saisonniers dédié aux candidats et aux employeurs. Le plus : le nombre d’offres, les partenaires du site qui proposent des tarifs préférentiels aux saisonniers. www.beautiful-staff.com Offres de stages, de jobs d’été, de petits boulots à l’étranger… Pour tout savoir des démarches à effectuer, direction ce site : www.jcomjeune.com « Les filières agricoles embauchent en masse pendant cette saison : récoltes, plantage, castrage de maïs, vendanges… « Instants• du 22 au 28 juin 2013 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :