Inform@ctions n°66 nov 19 à avr 2020
Inform@ctions n°66 nov 19 à avr 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°66 de nov 19 à avr 2020

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Fédération des Investisseurs Individuels & des Clubs d'Investissement

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : une stratégie nationale pour l'éducation financière?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Parce que zéro Depuis 2015, nous avons la conviction que l’on peut réconcilier performance environnementale et performance économique. ENGIE rend désormais possible la transition zéro carbone de ses clients, au travers de solutions sur-mesure, actionnaires@engie.com – 0800 30 00 30 L’énergie est notre avenir, économisons-la ! ENGIE  : SA AU CAPITAL DE 2 435 285 011 € RCS NANTERRE 542 107 651. Getty Images. (carbone), c'est positif.compétitives et intégrées. Aujourd’hui, les résultats sont là. Une transformation positive Moins d'émissions de CO 2 -50% entre 2015 et 2018 Une croissance accélérée** +7% à +9% Une meilleure rentabilité* 7,4% en 2018 et plus encore en 2021 par an en moyenne sur 2018-2021 *Rocep = retour sur capitaux employés productifs. **Croissance du résultat net récurrent part du Groupe sur la base d’un ensemble d’hypothèses déterminantes publié dans le communiqué de presse du 28/02/2019 relatif au Capital Markets Day.
PÉDAGOGIE Soit dit en passant, ce serait vrai aussi au niveau d’une seule action. Après des recherches approfondies, votre conclusion est que Facebook est une action qui a beaucoup d’avenir…allez-y, mais pourquoi vous précipiter ? Achetez un peu maintenant, un peu plus dans trois ou six mois, vous verrez, il se sera déjà passé quelque chose, aucune action ne connaît la ligne droite ! Puis achetez encore un peu dans un an, etc. C’est une règle de « trading » très peu pratiquée, mais je connais des « traders » qui, tout en se considérant supérieurement clairvoyants – comme tout trader – l’appliquent scrupuleusement  : comme par hasard, ce sont les très bons, ceux qui survivent bien dans ce métier. « trading »  : mot intraduisible qui désigne l’activité qui consiste 2 acheter et vendre des actions, généralement en suivant son portefeuille chaque our. es « traders » sont ceu qui font du « trading ». e secret des financiers Il est donc possible de réaliser de bonnes performances dans les périodes de mauvaise Bourse. J’ai pris à dessein la période 2007 – 2017 car elle est encore fraîche dans les mémoires, et tout le monde sait que c’était vraiment une vilaine période sous l’angle des placements en actions. Cette méthode fonctionne aussi, et bien sûr encore mieux, quand la Bourse est bonne. La raison en est totalement évidente  : bonne ou mauvaise, la Bourse ne va jamais en ligne droite, elle connaît sans cesse des fluctuations, elle monte, elle descend, remonte et va un peu plus haut, puis chute soudainement et repart avec enthousiasme. nvestir un montant fixe c+a3ue mois ou c+a3ue année permet de transformer ces mouvements incessants en car%urant pour le moteur de votre enric+issement. Auriez-vous deviné que cela est connu de longue date ? La plupart des financiers le savent, et le considèrent comme banal. « Ah oui, la méthode du dollar cost averaging » (en français  : mo0enner par les co7ts en euros, une expression bien terne pour une si belle méthode) « Tout le monde le sait, franchement ce n’est pas original, pas la peine d’en faire toute une histoire ! » Dans le cas présent, c’est un secret tout à fait étonnant. Savez-vous comment il est si bien gardé ? Parce que tout le monde le sait, mais personne ne s’y intéresse. Il est tellement plus captivant de suivre les cours, de s’émouvoir quand la Bourse baisse, de se demander douloureusement ce que les prix du pétrole vont lui faire, de consacrer des trésors d’intelligence à faire le lien entre les actualités économiques ou politiques et les réactions des marchés financiers. Alors voilà. Si votre intention est d’avoir quelque chose à dire quand on vous demande ce que vous pensez de la hausse des derniers jours, ou si l’actualité économique vous fait vibrer autant qu’un beau match de football ou de tennis, suivez les actualités boursières. Vous passerez de bons moments, vous aurez des lectures intéressantes et des discussions passionnantes, mais ne pensez pas que c’est comme ça que vous gagnerez de l’argent. En revanche, si l’objectif que vous poursuivez avec votre épargne est de la rendre performante, la solution est d’une incroyable simplicité  : le même montant, régulièrement. L’intelligence du jeu. <1 > Novembre 2019 - N°66 - INFORM@CTIONS #ive lFimmobilier Nous avons commencé avec la Bourse, je vous propose d’y rester encore quelques instants, pour l’immobilier. Il existe un moyen fort simple d’acheter de l’immobilier en passant par la Bourse. Les SIIC, Sociétés d’Investissement Immobilier Cotées, sont là pour cela. On peut en acheter directement, ou passer par un OPCVM immobilier Sur la période 2007 – 2017, l’immobilier a été bon, la Bourse mauvaise. Les SIIC, cotées, ont subi les fluctuations de la Bourse  : celle-ci a chuté de 42% en 2008, les SIIC de 38%. Mais il y a une règle selon laquelle à court terme les SIIC se comportent comme les actions, et au-delà de cinq ou sept ans leur performance est très influencée par celle de l’immobilier. Ceci se traduit très nettement dans les chiffres.  : si vous avez investi 100 000 euros dans des SIIC en fin 2007, et si celles que vous avez choisies ont seulement fait la « moyenne » des SIIC, votre portefeuille à fin 2017, donc au 1er janvier 2018 était de…190 950 euros. Par le mécanisme du dividende réinvesti automatiquement, dans une mauvaise Bourse mais dans une conjoncture favorable à l’immobilier. Certains, très rares, l’ont fait, pendant que la plupart des gens suivaient de près ou de loin les actualités boursières plutôt désespérantes. L’attention n’était pas dirigée dans la bonne direction… Mais attention, en 2007 vous ne saviez pas s’il fallait le faire ou non, si c’était le bon « timing ». Donc vous avez intelligemment tenu compte de votre « nonsavoir », et vous avez décidé d’investir 10 000 euros par an. Là, c’était le jackpot. Imaginons que vous ayez choisi quelques SIIC qui n’ont fait ni mieux ni moins bien que la « moyenne » des SIIC, eh bien votre portefeuille en fin 2017, donc au 1er janvier 2018, vaudrait 204 812 euros ! m5mes calculs que précédemment, avec l’usage d’une S CAV obligataire pour les montants non encore investi, et un prél vement fiscal de 2. "ous ave ; ni plus ni moins dou%lé votre mise dans une bonne période pour l’immobilier mais dans une Bourse que la plupart des gens ont négligé, parce que l’ambiance n’y était pas. N’avons-nous pas vu plus haut que l’ambiance était l’ennemi n°1 de l’investisseur ? Il m’a semblé important de vous donner cet exemple réel, car il montre que si la méthode de l’investissement régulier est efficace quand les choses vont mal, elle est encore plus redoutable quand le contexte est porteur. Concl1sion Résumons ce que nous avons vu jusqu’à présent. D’abord, l’attention des investisseurs est attirée dans la mauvaise direction. S‘ils sont investisseurs, autrement dit si leur objectif est de valoriser leur capital ou leur épargne, l’ambiance et les évidences qui tissent la « réalité » ne peuvent que les égarer. Ils doivent se prémunir contre deux illusions  : Personne ne sait quel est le « meilleur » placement du moment, ou si tel placement a de belles performances devant lui. Personne ne sait non plus si tel placement doit être considéré comme plutôt en haut ou plutôt en bas par rapport à ce qu’il fera ensuite. A partir de là, j’avais indiqué qu’il y avait quelques principes à connaître. Le premier d’entre eux est qu’il existe un moyen de mettre à profit les fluctuations inhérentes à tout placement, et par nature imprévisibles  : investir un montant fixe ré*uli ? rement en se proté*eant de soi-m@me c’est à dire en s’interdisant d’écouter le c+ant des sir ? nes de l’actualité.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :