Inform@ctions n°64 nov 18 à avr 2019
Inform@ctions n°64 nov 18 à avr 2019

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
ACCÉDEZ AUX MARCHÉS MONDIAUX EN UNE SEULE TRANSACTION AVEC TOUTE LA GAMME LYXOR ETF COTÉE SUR EURONEXT PARIS DES OUTILS SIMPLES, LIQUIDES ET TRANSPARENTS Ce document est de nature commerciale et non réglementaire. Avant tout investissement dans ce produit, les investisseurs sont invités à se rapprocher de leurs conseils financiers, fiscaux, comptables et juridiques. Il appartient à chaque investisseur de s’assurer qu’il est autorisé à souscrire ou à investir dans ce produit. Les UCITS ETFs Lyxor sont des fonds français ou luxembourgeois, agréés respectivement par l’Autorité des marchés financiers ou la Commission de Surveillance du Secteur Financier, et dont les parts ou actions sont autorisées à la commercialisation dans plusieurs pays européens (les Pays de Commercialisation) conformément à l’article 93 de la Directive 2009/65/CE. Lyxor International Asset Management (LIAM) recommande aux investisseurs de lire attentivement la rubrique « Profil de risque » de la documentation produit (prospectus et DICI,le cas échéant). Le prospectus en français (pour les UCITS ETFs français) ou en anglais (pour les UCITS ETFs luxembourgeois), ainsi que le DICI dans les langues des Pays de Commercialisation sont disponibles gratuitement sur www.lyxorETF.com ou sur demande auprès de client-services-ETF@lyxor.com. La composition actualisée du portefeuille d’investissement des UCITS ETFs Lyxor est mentionnée sur le site www.lyxorETF.com. En outre la valeur liquidative indicative figure sur les pages Reuters et Bloomberg du produit et peut également être mentionnée sur les sites internet des places de cotation du produit. Les UCITS ETFs font l’objet de contrats d’animation qui visent à assurer la liquidité du produit en bourse, dans des conditions normales de marché et de fonctionnement informatique. Les parts ou actions de l’OPC coté (« UCITS ETF ») acquises sur le marché secondaire ne peuvent généralement pas être directement revendues à l’OPC coté. Les investisseurs doivent acheter et vendre les parts/actions sur un marché secondaire avec l’assistance d’un intermédiaire (par exemple un courtier) et peuvent ainsi supporter des frais. En outre, il est possible que les investisseurs paient davantage que la valeur nette d’inventaire actuelle lorsqu’ils achètent des parts/actions et reçoivent moins que la valeur nette d’inventaire actuelle à la revente. Ces produits comportent un risque de perte en capital. Leur valeur de remboursement peut être inférieure au montant investi. Dans le pire des scénarii, les investisseurs peuvent perdre jusqu’à la totalité de leur investissement. Il n’y a aucune garantie que l’objectif du fonds soit atteint. Le fonds peut ne pas toujours être en mesure de répliquer parfaitement la performance de(s) (l’) indice(s). Les indices et marques utilisées dans ce document sont la propriété intellectuelle des sponsors d’indices et leur utilisation est soumise à licence. Les UCITS ETFs Lyxor ne bénéficient pas, de quelque manière que ce soit, du parrainage, du soutien ou de la promotion des sponsors d’indices, qui n’assument aucune responsabilité en lien avec ces produits. Les indices ne sont ne parrainés, ni approuvés, ni vendus par Société Générale ou LIAM. Ni Société Générale ni LIAM n’assumeront une quelconque responsabilité à ce titre. Les parts ou actions des UCITS ETFs ne seront pas enregistrées en vertu du U.S. Securities Act de 1933, tel que modifié (le U.S. Securities Act) et ne peuvent être ni offertes, ni cédées, ni transférées, ni transmises, ni attribuées aux États-Unis d’Amérique ou à tout ressortissant américain (US Person) tel que ce terme est défini par la Réglementation S de la loi américaine de 1933 sur les valeurs mobilières (Regulation S of the US Securities Act). Les parts ou actions des UCITS ETFs ne seront pas offertes à des US Persons. Les parts ou actions des UCITS ETFs seront offertes uniquement en dehors des États-Unis d’Amérique à des personnes n’étant pas des ressortissants américains (non-US Persons). Aux fins des présentes, une US Person désigne, mais sans s’y limiter, toute personne physique résidant aux États-Unis d’Amérique, toute entité organisée ou constituée en vertu du droit des États-Unis d’Amérique, certaines entités organisées ou constituées en dehors des États-Unis d’Amérique par des ressortissants américains, ou tout compte détenu au profit d’un tel ressortissant américain. Ce document ne constitue, de la part de Société Générale, LIAM ou l’une de leur filiale, ni une offre, ni la sollicitation d’une offre en vue de l’achat ou de la vente du produit qui y est décrit. Lyxor International Asset Management (LIAM) est une société de gestion française agréée par l’Autorité des marchés financiers et conforme aux dispositions des Directives OPC (2009/65/CE) et AIFM (2011/61/EU). Société Générale est un établissement de crédit (banque) français agréé et supervisé par la Ba.nque Centrale Européenne (BCE) et l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) et soumis à la réglementation de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Disponibilité du document d’informations clés  : La dernière version du document d’informations clés relatif à ce produit peut être consultée et téléchargée à l’adresse https://www.lyxoretf.fr/.
CLUB PRATIQUE Comment constituer un club Sur le papier, créer un club, c'est très simple. Puisque le club est une indivision, il n'y a ni formalité administrative, ni frais d'enregistrement. Une fois que vous aurez réuni entre 5 à 20 personnes intéressées par la formule, il vous suffira de remplir et de signer les statuts puis d'ouvrir un compte, au nom du club, auprès d'un intermédiaire financier. Vous serez dès lors fin prêts pour commencer. E » combien de membres et combien verser ? <20> Novembre 2018 - N°64 - INFORM@CTIONS d’investissement ? n pratique, c’est un peu plus compliqué car il n’est pas évident de recruter des membres. Il ne vous sera pas facile de trouver parmi vos proches, vos amis, vos (anciens) collègues de travails ou vos relations des gens intéressés par la Bourse ou disposés à se lancer dans l’aventure. C’est pourtant une excellente source de recrutement. » les clefs du succès Pour recruter des membres, tout dépend de la façon dont vous allez présenter les choses. Après tout, il ne s’agit que d’accumuler des sommes modestes pour investir tout en accumulant beaucoup d’expérience. Présenté sous cette forme, vous serez surpris de constater que vous trouverez dans votre entourage des personnes susceptibles de prêter une oreille attentive à vos arguments. La difficulté réside dans la réunion de trois conditions indispensables au succès de votre futur club. 1. Le club est une activité sociale. Ses membres doivent aimer travailler en équipe et être prêts à partager leurs idées et le fruit de leur travail. N’oubliez pas que, même si vous n’êtes pas tenus de rester jusqu’au bout, vous vous engagez tous au départ pour dix ans et que cet effort de longue durée suppose une bonne entente. 2. Il est indispensable que tous adhèrent à la même approche boursière. En schématisant, on peut dire que la Bourse se partage entre les investisseurs à long terme et ceux qui veulent intervenir très fréquemment pour dégager des plus-values rapides. La deuxième approche est très séduisante pour l’investisseur débutant. La perspective d’un gain rapide agit sur le néophyte comme la lumière sur l’insecte. Et produit les mêmes effets. Il est essentiel que chacun comprenne qu’il s’engage dans une démarche à long terme, seule garante du succès. 3. La troisième condition, est d’obtenir la participation active de tous à la gestion du portefeuille commun. C’est une épreuve que rencontre chaque club et qui peut avoir des causes multiples  : hétérogénéité des membres, faible implication, divergences d’opinion… Les membres oublient parfois que le club permet la confrontation entre ses différents membres tout en étant une source précieuse d’idées d’investissement. Il est donc indispensable que les clubistes se partagent les responsabilités et le travail de recherche. Exposés sectoriels, argumentation sur les choix de valeurs ou explication d’une technique boursière particulière doivent animer les réunions périodiques et rythmer la vie du club. Le club doit avoir suffisamment de membres pour permettre une bonne répartition des tâches. Mieux vaut un club de moins de dix membres motivés partageant la même conception de l’investissement qu’un club de vingt personnes peu assidues. Cependant, compte tenu des défections et des empêchements ponctuels, plus le club aura de membres et mieux ce sera. En outre, plus les versements mensuels seront nombreux et plus le portefeuille sera alimenté par des liquidités à investir. Les clubs qui démarrent avec une cotisation exceptionnelle entre 300 et 500 euros et des versements mensuels allant de 60 à 80 euros par membres sont monnaie courante. Seuls 5% des clubs perçoivent des cotisations mensuelles supérieures à 150 € par membre. » la réunion constitutive Elle est obligatoire pour tous les membres qui doivent tous signer les statuts. Le montant de la cotisation doit être discuté et approuvé par tous. Tout le monde doit bien comprendre que les sommes versées vont être investies sur des placements risqués et que, d’expérience, il ne faut pas s’attendre à des gains significatifs dans les premières années de la vie du club car la rentabilité d’un investissement est rarement immédiate. Une fois ces principes posés et compris, la constitution du club peut commencer. Il y a un certain nombre d’étapes incontournables  : - - - - - - Choix du nom. Election du bureau  : le président, le trésorier et le secrétaire, élus pour un an renouvelable, vont faire fonctionner le club. L’élaboration des statuts. Vous pouvez les télécharger sur le site de la F2iC. Les membres du club ne devront pas oublier de les parapher et de les signer. Le président en conservera l'original et en déposera un exemplaire auprès de l'intermédiaire financier. L’adoption d’un système comptable. Quel que soit le système que vous choisissez, il doit permettre l’enregistrement des versements des membres sur le compte du club et des transactions effectuées, et le calcul de la part de chacun des membres. La fixation du calendrier des réunions périodiques. L’attribution à chaque clubiste d’un suivi sectoriel ou d’une activité relative aux marchés financiers C’est une étape obligée qui permettra d’impliquer chacun. Au fil du temps, cette répartition pourra changer mais il est important que tous les clubistes aient des responsabilités. Sans oublier, bien sûr, l’envoi de la liste détaillée des membres à la F2iC et l’ouverture d’un Espace Club sur www.f2ic.fr !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :