In Vivo n°18 sep à déc 2019
In Vivo n°18 sep à déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de sep à déc 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre Hospitalier Universitaire Vaudois

  • Format : (170 x 230) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 11,7 Mo

  • Dans ce numéro : plongée au coeur d'un essai clinique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
66 Pendant des siècles, la « Dame blanche » avec son faciès de fantôme était clouée sur les portes de grange afin d’éloigner le mauvais œil des habitations. Aujourd’hui, les superstitions ont cédé la place à l’intérêt des généticiens. « La chouette est présente sur tous les continents sans variation de code génétique d’une région à l’autre », explique Alexandre Roulin, biologiste de l’évolution. Depuis 30 ans, le professeur au Département d’écologie et évolution de l’UNIL étudie les variations de pigmentations des chouettes au sein d’une même famille. « Dans une fratrie, on rencontre des individus roux et blanc, et d’autres mouchetés de taches noires. Cette simple variation de couleur a un effet sur les aptitudes à la chasse, mais également sur le comportement. » Lors de sa chasse nocturne, la chouette blanche va davantage utiliser sa couleur nacrée pour provoquer un effet de sidération chez le rongeur. « Il sera tétanisé. NOM TYTO ALBA TAILLE 33 À 35 CM DE LONG 83 À 95 CM D’ENVERGURE CARACTÉRISTIQUE PRÉSENTE UNE PIGMENTATION DIFFÉRENTE AU SEIN D’UNE MÊME POPULATION La chouette effraie, portebonheur de la génétique Le génome de cet oiseau de mauvais augure au plumage variable révèle des liens entre pigmentation et comportement utiles à la recherche médicale. TEXTE  : TIAGO PIRES CORPORE SANO FAUNE & FLORE Cet état dure plus longtemps avec une chouette blanche qu’avec une rousse. » En revanche, les plumes rousses protègent mieux le rapace contre les aléas de la météo. Plus étonnant encore, les variations du taux de mélanine (un pigment noir) sont aussi associées à certains comportements comme l’agressivité, l’appétit ou la résistance au stress. « Ces nuances seraient causées par une hormone qui stimule la synthèse de la mélanine. Plus son niveau est élevé chez une chouette foncée, plus elle sera agressive, résistante aux parasites et au stress. Nous avons donc analysé les gènes impliqués dans ces phénomènes, car nous les retrouvons chez l’être humain. » La découverte ornithologique se mue en recherche biomédicale. « La mélanine joue un rôle dans plusieurs maladies, détaille Alexandre Roulin. L’objectif des recherches est de cibler les gènes impliqués afin de les moduler et d’influer sur certaines maladies métaboliques, comme l’obésité. »/M-REINHARDT
ERIC DÉROZE 67 Mai 2019, Genève. Plongé dans l’obscurité d’une conférence du AI for good Global Summit*, je suis soudain frappé d’une interrogation  : en tant qu’infirmier, puis-je choisir ou non de faire place à la cybersanté dans mon quotidien ? La question est légitime, tant l’intrusion de la technologie dans le quotidien des soignants peut sembler a priori opposée à une conception du rôle professionnel qui place l’humain et la relation au cœur du soin. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles l’Association suisse des infirmières et des infirmiers publiait en juin Les soins infirmiers et la cybersanté, une série de recommandations à l’attention de la communauté professionnelle. D’autres craintes sont formulées. Le temps passé à documenter son activité diminue celui passé auprès des patients. L’ordinateur s’érige comme une barrière physique entre soignants et soignés. Les robots menaceront les postes de travail. Certes, mais ces exemples reflètent avant tout un usage inadéquat de la technologie, le plus souvent parce que l’intégration des outils technologiques dans les processus quotidiens n’est pas encore arrivée au niveau de maturité où leur plus-value supplante les problèmes occasionnés. ALAIN JUNGER Infirmier, adjoint à la Direction des soins du CHUV Pour une cybersanté sensée CORPORE SANO CHRONIQUE Rejeter la technologie reviendrait à renoncer aux contributions positives qu’elle peut apporter. Et pourquoi voudrait-on se priver de solutions qui permettent de prévenir efficacement le risque de chute, d’aider depuis l’hôpital un malade chronique resté à domicile, ou encore de mobiliser une personne handicapée de son lit jusqu’à sa baignoire ? Plutôt que de fuir l’inéluctable, les infirmier-e-s du monde entier ont maintenant l’opportunité d’influencer ces développements avec le professionnalisme qui les caractérise, de prendre conscience de l’importance de leur rôle. Je suggère trois pistes  : Formuler des attentes  : dans une étude coréenne réalisée auprès de 300 infirmières, ces dernières ont par exemple indiqué que les robots doivent être consacrés à soutenir les activités pénibles physiquement et celles pour lesquelles l’intervention infirmière n’a pas de plus-value spécifique. Défendre des valeurs  : les débats éthiques liés à la technologie sont nombreux. Dans leur rôle de patient advocacy, les infirmiers constituent une voix essentielle pour garantir, entre autres, l’équité, la liberté et la dignité humaine. Replacer le focus sur la finalité  : les robots, les algorithmes et l’intelligence artificielle sont des assistants. Ils sont au service de la santé de la population et ne remplacent ni les relations humaines ni le jugement clinique des professionnels. ⁄ *Plateforme d’échange des Nations unies sur l’utilisation bénéfique de l’intelligence artificielle



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 1In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 2-3In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 4-5In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 6-7In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 8-9In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 10-11In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 12-13In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 14-15In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 16-17In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 18-19In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 20-21In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 22-23In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 24-25In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 26-27In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 28-29In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 30-31In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 32-33In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 34-35In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 36-37In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 38-39In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 40-41In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 42-43In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 44-45In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 46-47In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 48-49In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 50-51In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 52-53In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 54-55In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 56-57In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 58-59In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 60-61In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 62-63In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 64-65In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 66-67In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 68-69In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 70-71In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 72-73In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 74-75In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 76-77In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 78-79In Vivo numéro 18 sep à déc 2019 Page 80