Illimité n°288 mai 2019
Illimité n°288 mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°288 de mai 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : UGC Ciné Cité

  • Format : (197 x 285) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 104 Mo

  • Dans ce numéro : parle avec lui...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
HUNDVEN-CLEMENTS_PHOTOGRAPHY Le Festival de Cannes s’invite dans votre cinéma Le mardi 14 mai à 19h15 vivez en direct la cérémonie d'ouverture Le Festival de Cannes s’invite dans votre cinéma Le mardi 14 mai à 19h15 du 72 e Festival de Cannes vivez en direct la cérémonie d'ouverture du 72 e Festival de Cannes et assistez à la projection du film et assistez à la projection du film The Dead Don’t Die de Jim Jarmusch The Dead Don’t Die de Jim Jarmusch Réservez vos places sur ugc.fr, UGC Direct ou aux caisses de votre cinéma Info et résa sur ugc.fr
pages spéciales Festival de Cannes Une conférence de presse et puis s’en vont boire une coupe de champagne et grignoter des bretzels bien mérités. Le 18 avril, Thierry Frémaux et Pierre Lescure ont fait leur numéro sur l’estrade de l’UGC Normandie à Paris. Ils avaient l’air frais, reposés, tranquilles, badins et blagueurs, manifestement très satisfaits du travail accompli ces cinq derniers mois pour accoucher de leur liste de 19 films (pour l’instant). Ils pouvaient l’être, ils avaient réussi l’impossible  : une compétition qui ne donne prise à aucune critique habituelle, aucun procès d’intention classique, aucun marronnier journalistique. Trop d’habitués ? Oui bah, Loach et Almodóvar, Desplechin et Bellocchio, Dardenne et Dardenne… tous ceux-là sont venus plus de cinq fois (treize pour Loach, quatorze pour les Dardenne, puisqu’ils comptent double). Mais ils sont largement contrebalancés par neuf auteurs qui viennent en compétition pour la toute première fois. Trop d’anciens palmés ? Si Abdellatif Kechiche et Quentin Tarantino viennent s’ajouter à la liste avant l’Ouverture fixée au 14 mai, ils seront cinq. Mais, parade imparable, un homme comme Almodóvar attend, lui, toujours la consécration cannes Les savants dosages du Dr. Frémaux Une sélection cannoise est un jeu d’équilibres en tout genre, un numéro de jonglage virtuose que le Sélectionneur en chef a rarement aussi bien exécuté qu’en 2019. 11 suprême, tout comme Desplechin, qui n’a jamais gagné le moindre prix en cinq participations. Trop de vieux ? La critique ne tient pas quand Xavier Dolan est dans la place, d’autant qu’il est accompagné de Ladj Ly, Justine Triet ou Mati Diop. Trop de Français, alors ? Les patrons s’en sortent en faisant habilement de la coproduction de Mati Diop, Atlantiques, un film sénégalais. Pas assez de femmes ? Elles sont quatre, soit déjà 20%. Rapportée au nombre de films réali sés par des femmes soumis à l’appréciation de Thierry Frémaux et de ses équipes (il est de bon ton d’ajouter « et de ses équipes » après le nom de Thierry Frémaux, pour faire comme s’il n’était pas seul à décider), la proportion reste favorable. Trop de sujets de société ? Marche pas non plus, Frémaux ayant axé tout son discours liminaire sur la poussée notable du cinéma de genre, politique, certes, mais de genre quand même. Quant à l’absence du Japon, un an après la Palme d’Une affaire de famille, elle ne sera pas une affaire d’État  : le Kore-eda 2019 que tout le monde attendait, et qui n’est pas sélectionné, est en fait un film français. Non, vraiment, rien à dire, du très très beau boulot. DR Paul Firmin



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :