Illimité n°285 février 2019
Illimité n°285 février 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°285 de février 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : UGC Ciné Cité

  • Format : (197 x 285) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 111 Mo

  • Dans ce numéro : bienvenue dans leur famille...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 Cœur de pirates Après avoir chamboulé son monde vidéoludique, le héros de Ralph 2.0 s’aventure dans les méandres des Internets. Quels grands hackers, réels ou fictifs, ont bien pu l’inspirer ? texte  : Alex Vandevorst – photos  : DR + 27% Neo de Matrix Dès sa première aventure, la quête de Ralph avait déjà quelque chose d’existentiel  : il s’agissait d’aller contre sa prédestination de « méchant » et de prouver son héroïsme. Dans 2.0, en bon altruiste, c’est à la vie de Vanellope qu’il va s’efforcer de donner un sens, en explosant le carcan dans lequel elle évolue. Pas de doute  : la dernière fois qu’on a vu un sauveur saboter les rouages de la grande horlogerie pour émanciper les siens, c’est quand l’Élu faisait bugger la matrice en courant sur les murs armé de micro-Uzis. 17% Kim Dotcom En arpentant la toile, notre aventurier numérisé va sensiblement modifier le paysage pop-culturel. Rencontrant les personnages d’autres franchises Disney à tendance geek, tels que ceux de Star Wars (de R2-D2 aux Stormtroopers) ou de Pixar (Buzz et Woody de Toy Story), en passant par les princesses des frères Grimm, Ralph décloisonne les mythes populaires et les références classiques. Comment ne pas songer au tremblement de terre provoqué par Kim Dotcom, pirate et businessman ayant symbolisé l’accès illimité et démocratisé à toute la culture sur le Net avec feu Megaupload ? D’autant qu’avec sa carrure imposante et sa bille de clown, Dotcom n’est pas sans rappeler les traits du valeureux Ralph, qui lui aussi détruit l’ancien monde pour mieux bâtir le neuf. 36% CLU de Tron C’est le meilleur d’entre tous  : dans Tron, l’as de la programmation joué par Jeff Bridges parvenait à s’infiltrer physiquement dans un système numérique. Ralph lui ressemble beaucoup, à ceci près qu’il vit déjà dans un microcosme digital. Mais dans ce second volet, voilà qu’il se pique lui aussi d’explorer un univers étranger  : le réseau Internet et sa pop culture façonnée par les humains, dont les territoires sont bien plus étendus que ceux du jeu vidéo. Ralph 2.0, sortie le 13 février + mieux + 20% Julian Assange Ayant des instincts de démolisseur (on ne l’appelle pas « la casse » pour rien), Ralph va évidemment craquer les codes du web une fois lâché sur ce nouveau continent. À la recherche d’une pièce manquante pour réparer la borne de Sugar Rush, le jeu dans lequel vit son amie Vanellope, il va devoir charmer les algorithmes des géants du net tels qu’eBay ou un avatar foutraque de YouTube (« BuzzzTube ») pour agir sur un monde extérieur qu’il ne maîtrise pas – il n’est qu’un boss de jeu vidéo, après tout. Comment ne pas penser à un Julian Assange, roi des hackers parti en croisade contre les Gafa (Google, Amazon and co) et appelant à déjouer les chiffrages binaires pour changer la société matérielle ? =
Nicky Larson et le parfum de Cupidon, sortie le 6 février La fille du pont texte  : Romain Thoral – photo  : Romain Cole Avant même la sortie de Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ? et de Nicky Larson, la filmographie d’Élodie Fontan pèse déjà un peu plus de 18 millions d’entrées/France. Ce qui, en termes de stats bêtes et méchantes sur les dix dernières années, la situe un peu au-dessus de Tom Cruise (17,7 Millions) et la propulsera d’ici quelques semaines, si tout va bien, un peu au-dessus de celle d’Isabelle Nanty (25 millions d’entrées). En termes de notoriété, Élodie est encore loin de l’un comme de l’autre, mais sa future carrière pourrait bien se situer quelque part entre Mission:Impossible et Les Tuche. C’est ce que raconte en tout cas Nicky Larson, mix inattendu entre action tous azimuts et gaudriole bien de chez nous. Élodie y est Laura, la coloc de Nicky, garçon manqué qui se métamorphose en vamp au fil du film, très Ethan Hunt lorsqu’il faut distribuer des coups de tatanes en robe de soirée, très Cathy Tuche lorsqu’il faut remonter les bretelles de ce garnement de Fifi Lacheau. Élodie est un délicieux pont jeté entre deux rives. 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :