Illimité n°282 novembre 2018
Illimité n°282 novembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°282 de novembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : UGC Ciné Cité

  • Format : (200 x 285) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 154 Mo

  • Dans ce numéro : langue vivante.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
Encore 34 – ! ! Livre – Sergio Leone, Quelque chose à voir avec la mort de Christophe Frayling En parallèle de la rétrospective à la Cinémathèque, Sergio Leone investit les librairies via cette biographie de référence d’autant plus événementielle qu’on attend sa traduction en français depuis près de 18 ans. Écrite par le spécialiste mondial du western spaghetti, l’Anglais aux moustaches qui frisent, Chris Frayling, cette somme charrie évidemment son lot d’anecdotes stupéfiantes (comme le suicide d’Al Mulock pendant le tournage d’Il était une fois dans l’Ouest, encore vêtu de son cache-poussière). Elle inscrit surtout Leone comme un génie constamment pris entre deux eaux  : les États- Unis et l’Italie, la commedia dell’arte et les gros flingues, la bouffonnerie et la tragédie, la vie et les pulsions de mort. ▶ Actes Sud. DVD, Blu-ray – Coffret Jean-Paul Rappeneau Obsédé par la grâce et le mouvement, affirmant que la grâce c’est le mouvement, le cinéma de Jean-Paul Rappeneau devient depuis quelque temps un objet d’adoration absolu. De Donzelli à Salvadori, des institutions poussiéreuses à la presse branchée, tout le landernau culturel s’agenouille devant sa majesté Jean-Paul. Pas un hasard  : de grâce et de mouvement, cette époque, ainsi que ce cinéma français, en manquent singulièrement. Et revoir aujourd’hui un film comme Le Sauvage fait un bien fou. En même temps qu’un hommage lui est rendu à la Cinémathèque et qu’une reprise de ses films se déroule dans quelques salles parisiennes, le cinéaste le moins prolifique de sa génération (huit films en 50 ans de carrière) se fait coffrer par les toujours impeccables éditions Pathé. Ce n’est pas tout à fait une intégrale (il manque les deux derniers, Bon voyage et Belles familles), mais ce bel objet qui pèse son poids contient en son sein la vision la plus noble et la plus euphorisante qu’on puisse se faire du cinéma populaire français. La recette était égarée depuis longtemps, la voilà archivée dans votre DVDthèque. Puisset-elle donner plein d’idées à ceux qui retomberont dessus. ▶ Chez Pathé. Jeu Vidéo – Red Dead Redemtion 2 Il y a huit ans, l’odyssée de John Marston, pistolero lessivé qui voulait ranger les flingues et s’occuper de sa famille, renvoyait directement au merveilleux La Cible humaine d’Henry King, western terminal avec un Gregory Peck qui ne voulait plus de son statut de légende de l’Ouest. Ce premier Red Dead Redemption était dans un registre post-western parce qu’il se situait après l’aventure, après l’insouciance, après l’Ouest sauvage, après tout. Ce numéro 2, qui se déroule en fait douze ans avant, fait le pari inverse  : celui de replacer la mythologie RDR dans une époque où les légendes s’écrivent encore à coup de colts fumants et où le confort domestique est un horizon pour le moins lointain. L’âge d’or du western se vit ce mois-ci une manette à la main. ▶ Rockstar, sur PS4 et Xbox One. « Une fable pleine de poésie, de divagations burlesques et d’inventions visuelles » Télé Loisirs MAINTENANT EN DVD ET VOD 2018 WHY NOT PRODUCTIONS – CHABRAQUE PRODUCTIONS – FRANCE 3 CINÉMA.
Viva l’Opéra ! LA TRAVIATA, de Giuseppe Verdi Teatro Real – Madrid ERMONELA JAHO, DÉVIANTE VIOLETTA AVIDE DE PLAISIRS INASSOUVIS, DEVIENT À VUE GRANDE DAME SANS CAMÉLIAS, VULNÉRABLE ET ENLEVÉE À SON AMOUR. MAIS ELLE N’A PAS DIT SA DERNIÈRE NOTE… PROPOS RECUEILLIS PAR FRANÇOISE GALLO Quelles émotions particulières vivez-vous quand vous chantez La Traviata ? - La Traviata possède une gamme d’émotions à 360 degrés. L’âme d’une femme vraie éprouvant amour, joie, sacrifice, tourment, mort… Sentiments humains ressentis par tous, accentués par la musique, qui nous mène dans une autre dimension, là où notre âme ne bute plus contre aucune barrière. Comment concilier technique du chant, émotion et interprétation personnelle ? - La technique donne la clé pour libérer la voix et exprimer ce que l’on ressent. Le chant consiste à vocaliser mon âme à travers la voix avec technique. La technique implique chaque muscle du corps, outil émotionnel par lequel chacun réagit selon son âge, son expérience de la vie. Chaque jour, nous sommes différents  : il en est de même pour le chant. Vivez-vous exclusivement pour l’art ou avez-vous d’autres passions ou activités ? - Je vis vraiment pour mon art ! Je chante des sentiments, que j’apporte sur scène. Cela dit, j’aime le sport, la psychologie… Et l’être humain, sous toutes ses facettes. En France, on vous a vue sur scène et dans le direct des Huguenots. En décembre, on vous verra encore à l’Opéra de Paris et, à présent, dans le différé du Teatro Real, en Violetta  : quels rôles différents, nouveaux, aimeriez-vous aborder maintenant ? - Je suis toujours très heureuse de chanter ces rôles où je trouve, chaque fois, de nouveaux détails. Pour les œuvres nouvelles, je ferai mes débuts en Adriana Lecouvreur, puis La Juive, Iris et Blanche de la Force dans Le Dialogue des carmélites. J’aime les rôles ayant un poids dramatique sur le plan spirituel. Mais je ne pense pas trop à l’avenir. Pour moi, chaque jour sur scène est le premier et le dernier de ma vie, et je le vis à fond. LA TRAVIATA de Giuseppe Verdi, LES 15 & 22 NOVEMBRE 2018 TEATRO REAL - MADRID DIRECTION MUSICALE  : RENATO PALUMBO ; MISE EN SCÈNE  : DAVID McVICAR ; DISTRIBUTION  : VIOLETTA VALÉRY  : ERMONELA JAHO ; ALFREDO GERMONT  : FRANCESCO DEMURO ; GIORGIO GERMONT  : JUAN JESÚS RODRÍGUEZ. EN DÉCEMBRE  : Simon Boccanegra de Giuseppe Verdi LE 13 DÉCEMBRE 2018 EN DIRECT DE L’OPÉRA BASTILLE Les Contes d’Hoffmannde Jacques Offenbach LES JEUDIS 6 ET 20 DÉCEMBRE 2018 ROYAL OPERA HOUSE – LONDRES EN PARTENARIAT AVEC  : INFOS & RÉSERVATIONS SUR VIVALOPERA.FR Fadil Berisha Jean-Pierre « Mort à Venise » LE JOURNALISTE CINÉPHILE INSATIABLE JEAN-PIERRE LAVOIGNAT NOUS LIVRE SA NOUVELLE SALVE DE GRANDS CLASSIQUES, PROJETÉS EN NOVEMBRE DANS LES CINÉMAS UGC. JEUDI(S) 1 ER ET/OU 8 NOVEMBRE 2018 SUEURS FROIDES (1958) De Alfred Hitchcock. Avec James Stewart, Kim Novak, Barbara Bel Geddes... Un des meilleurs films du monde, voire le meilleur selon de nombreux critiques. Un film dont la beauté formelle, la puissance visuelle et l’histoire – ou plutôt LES histoires – sont d’une cohérence absolue, à la manière d’un jeu de miroirs où les images se reflètent à l’infini. Hypnotique et envoûtant, aussi sensuel que cérébral. Incontournable. JEUDI(S) 15 ET/OU 22 NOVEMBRE 2018 MORT À VENISE (1971) De Luchino Visconti. Avec Dirk Bogarde, Björn Andrésen, Silvana Mangano, Marisa Berenson... Une des plus belles ouvertures de l’histoire du cinéma  : la lagune de Venise plongée dans la brume sur le magnifique adagietto de la 5 e Symphonie de Gustav Mahler. Un compositeur en panne d’inspiration foudroyé par la grâce d’un ange blond, dans une Venise rongée par le choléra. Une méditation sur l’art et la beauté, une envoûtante marche funèbre à la beauté déchirante, qui valut à Visconti le Grand Prix du 25 e anniversaire du Festival de Cannes en 1971. JEUDI 29 NOVEMBRE 2018 BLOOD SIMPLE (1984) De Ethan et Joel Coen. Avec Frances McDormand, Dan Hedaya, M. Hemmet Walsh, John Getz... Un premier film à la noirceur jubilatoire et mené de main de maître, qui crée la surprise au milieu des années 80, lance la carrière de Joel et Ethan Coen et impose d’emblée leur univers, leur style et leur ton, tout aussi singuliers les uns que les autres. Magnifiquement restauré et remixé, un bel écrin qui rend ce petit bijou encore plus étincelant… et sanglant ! ▶ AUX TARIFS HABITUELS POUR TOUS, 5 ¤ POUR LES MEMBRES DU CLUB EASY UGC* ▶ ABONNÉS UGC ILLIMITÉ, INVITEZ LA PERSONNE DE VOTRE CHOIX À UNE SÉANCE CULTE***Tarif valable sur présentation d’une carte UGC+ activée au Club Easy UGC, sur ugc.fr et aux caisses des cinémas participant à l’opération. **Invitation à retirer aux caisses de votre cinéma sur présentation de votre carte UGC Illimité, dans la limite des places disponibles. Paul Grelet



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :