Illimité n°282 novembre 2018
Illimité n°282 novembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°282 de novembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : UGC Ciné Cité

  • Format : (200 x 285) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 154 Mo

  • Dans ce numéro : langue vivante.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 – Découverte Par Alex Vandevorst Photos DR – Ág(lagl)a Le prénom d’un personnage résume parfois le filmentier. Mais dans le cas d’Ága, le prénom du héros masculin (Nanouk) semble plutôt indiquer ce que le film n’est pas. Les cinéphages sérieux se souviennent de Nanouk l’Esquimau, classique de 1922 considéré comme le premier long-métrage documentaire à vocation ethnologique. Robert Flaherty y tirait le portrait d’une famille inuit, et faisait de ses rites un show instructif, fournissant sa dose d’exotisme au public des régions industrialisées. Pas vraiment le genre d’exploit que le Bulgare Milko Lazarov, auteur d’Ága, entend réitérer. D’abord, son Nanouk n’est pas issu de la population inuit mais iakoute – ethnie habitant le Nord-Est sibérien et dont le mode de vie évoque celui des Esquimaux. Ensuite, sa démarche n’est pas documentaire, contrairement à ce que pourrait faire croire la description méticuleuse du quotidien de Nanouk et son épouse Sedna, quinquagénaires luttant pour préserver leurs coutumes ancestrales. Les esquisses oniriques sur fond de champs de neige immaculés, parfois à la lisière du fantastique, rappellent qu’on est bien dans une fiction. Pourquoi ce prénom, alors ? Sans doute moins pour rendre un hommage révérencieux à Nanouk l’Esquimau que pour s’en distinguer. Ici apparaît un Nanouk nouveau, un héros doté d’un psychisme à part entière et auquel on s’identifie  : au lieu de transformer le couple en objet de curiosité, Lazarov sonde ses peurs à travers l’exposition de ses rêves récurrents (des visions de cerfs, d’enfants abandonnés et de trous sans fond creusés dans la glace), autant de symboles freudiens racontant l’angoisse d’un monde en voie d’extinction. La fonte menace les abris, perturbe la chasse et compromet le sort de nos deux irréductibles. Une épopée mélancolique mais inspirante. Ága Sortie le 21 novembre. Comment brosser le portrait d’un couple iakoute sans tomber dans le panneau du réalisme exotique ? Ága use d’une solution judicieuse  : changer les plaines neigeuses de Sibérie en miroir de l’Occident. Pas d’erreur  : ce monde-là, s’effondrant à cause d’une météo chamboulée par les abus technologiques, c’est bien le nôtre. Celui des désastres écologiques et du réchauffement climatique, dont tout le monde parle sans en voir les effets concrets (si ce n’est lors du retour des shorts en automne). Effets qui, dans Ága, semblent plus tangibles que jamais. Filmer les conséquences de l’activité industrielle sur les déserts sibériens n’est pas seulement une manière de dénoncer une politique en grossissant ses ravages à la loupe. C’est une invitation à regarder cette contrée délitée comme une métaphore de l’Occident. Refusant donc de regarder la société iakoute avec la distance du cinéma ethnolo- gique à tendance documentaire, Ága propose tout l’inverse, emmené par deux paysans qui livrent bataille malgré le départ de leur fils vers la ville. Des résistants qui n’abandonnent pas les animaux et les terres sauvages, tels les der- niers cow-boys au moment du déclin du vieil Ouest. Loin, très loin du world cinema, Ága est donc finalement un portrait du Nord sibérien en forme de western – un western version yourtes et blizzard, mais un western quand même. Là encore, on voudrait tendre un miroir à l’Occident qu’on ne s’y prendrait pas autrement. (Voir p.36.)
ORGANISATION PARTENAIRES FONDATEURS LYON BY LIGHT ! ILLUMINATIONS, CRÉATIONS, ÉMOTIONS + DE 80 ŒUVRES AGENCECORRIDA.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :