Illimité n°280 septembre 2018
Illimité n°280 septembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°280 de septembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : UGC Ciné Cité

  • Format : (200 x 285) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 130 Mo

  • Dans ce numéro : la révolution française comme si vous y étiez.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 – Banc d’essai Par Léontine Bob Photos DR – L’humanité retrouvée En cette rentrée, deux figures de l’humanisme actuel se relaient au cinéma. D’un côté, le fédérateur Pape François dans le documentaire éponyme de Wim Wenders, de l’autre, le déterminé Cédric Herrou dans le film Libre de Michel Toesca. Mais au fait, qu’est-ce qui peut rassembler ces nouveaux humanistes ? LE COMBAT POUR LES DROITS HUMAINS Libre Sortie le 26 septembre. Chacun à son échelle se bat pour défendre le droit des hommes à vivre dignement. Le Pape est sur tous les fronts  : d’un centre de détention napolitain aux favelas de Rio en passant par un camp de réfugiés en Grèce, Wenders voyage dans les archives du Vatican pour dresser le portrait d’un homme tolérant et généreux. C’est dans une vallée entre la France et l’Italie que Michel Toesca, lui, a filmé les habitants de la Roya et plus spécialement Cédric Herrou, qui a aidé des exilés dans leur demande d’asile et leur a offert un hébergement momentané. LA PROXIMITÉ Le Pape François Sortie le 12 septembre. Le Pape qui embrasse les pieds d’un prisonnier en gros plan et sert des mains aux quatre coins du monde. Cédric Herrou qui tient dans ses bras des enfants de réfugiés  : le contact avec l’autre est au cœur des deux films. Et la proximité passe aussi par le dispositif filmique. Le choix de Wim Wenders de ne pas intervenir pendant les interviews et de permettre au Pape de parler face à l’objectif, comme celui de Michel Toesca de questionner Cédric Herrou en public pour qu’il réponde à la caméra donnent l’impression d’une adresse directe aux spectateurs. UN CÔTÉ REBELLE UNE MODESTIE EN TOUTES CIRCONSTANCES Devant les médias et sous l’œil de la caméra de Toesca, Cédric Herrou se revendique modeste agriculteur qui élève des poules et récolte des olives. Mais il est un professionnel déterminé qui, malgré les risques encourus, n’hésite pas à offrir refuge, soins et nourriture aux exilés. Quant au Pape, c’est avec une certaine audace qu’il dénonce la surconsommation, les déviances de l’argent et la corruption et, avec une touche d’humour, qu’il préfère circuler dans une petite Fiat cerclée d’imposants 4x4 lors d’un déplacement aux États-Unis. Cédric Herrou est lucide sur le danger d’une arrestation, mais la nécessité de venir en aide aux exilés est plus forte. Même s’il a conscience de l’illégalité de ses actes, il affirme que l’État est, lui aussi, dans l’illégalité quand il refuse l’accès à la demande d’asile. Quant au Pape, il sait que tout le monde n’est pas d’accord avec son ouverture et ses réformes. Mais, filmé de face, de dos ou de profil, il galvanise les foules. Devant des journalistes et des fidèles d’âges divers, il s’exprime en toute liberté sur des sujets matières à polémiques au Vatican, comme l’homosexualité ou les abus sexuels. DES SOUTIENS DE CHOIX D’un côté, l’impulsion de l’Église, de l’autre un réalisateur ami. Si le documentaire sur le souverain pontife est à l’initiative du Vatican, Wim Wenders ne s’est pas fait prier pour le réaliser. Avec l’accès facilité au siège de l’Église catholique pour interviewer le Pape et une libre utilisation des archives spectaculaires du Vatican, le réalisateur s’est effacé derrière son sujet pour laisser la place à un message auquel il adhère pleinement. Libre n’a pas les mêmes moyens mais la caméra DV de Michel Tosca n’en est pas moins terriblement efficace pour suivre les actions citoyennes au quotidien. Et, en se plaçant du côté de Cédric Herrou, il nous révèle la face cachée de l’imagerie médiatique. Dans un cas comme dans l’autre, tout ceci relève (presque) du jamais vu.
* Desperados Red est née d’une recette aromatisée Tequila Guarana Cachaça qui lui confère son goût intense. Née intense. L’A B U S D’A L C O O L E S T D A N G E R E U X P O U R L A S A N T É. À C O N S O M M E R A V E C M O D É R A T I O N.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :