Illimité n°279 jui/aoû 2018
Illimité n°279 jui/aoû 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°279 de jui/aoû 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : UGC Ciné Cité

  • Format : (200 x 285) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 122 Mo

  • Dans ce numéro : mission impossible, fallout !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 – Décryptage Par Anouk Féral Photo RC – Retour vers son futur Dans Le Poirier sauvage, le cinéaste turc Nuri Bilge Ceylan suit un jeune écrivain en proie au doute qui revient dans son village natal. Un genre d’autoportrait qui fait follement mouche. Le jeune héros détériore un pont de ville puis court se cacher dans une statue de cheval géante et creuse. C’est celui de Troie, la ville en question se trouvant en Turquie, près de l’ancienne cité, célèbre pour sa bataille, Ulysse, les Grecs, la victoire. La statue est en lattes. Elles laissent passer la lumière par stries, zébrant le visage du fugitif tapi entre les côtes de l’animal. Dissimulé sous les traits de la bête, il a de nouveau les mains libres. Cette figure du héros avançant à moitié masqué condense un procédé plus large à l’œuvre dans Le Poirier sauvage, nouveau film du cinéaste turc Nuri Bilge Ceylan. À 59 ans, quatre ans après la Palme d’or décernée à son éblouissant Winter Sleep, il revient en suivant la trajectoire d’un jeune écrivain tourmenté (Dogu Demirkol, acteur aussi méconnu qu’admirable), de retour dans son village natal après ses études « à la ville ». Il retrouve sa famille et notamment son père, un instituteur accro au jeu, farfelu et rêveur. Ce père que Sinan hait glisse lentement dans la marginalité avec le sourire béat du sage qui en a trop vu. Faut-il voir Nuri en Sinan, abrité dans son personnage de fiction comme dans les flancs du cheval factice ? C’est en vacances dans la bourgade où il est né qu’est venue à Ceylan l’idée du film. Dans la région des Dardanelles où il avait déjà tourné Nuages de mai (1999), il a rencontré ce jeune homme, vrai auteur torturé en qui il s’est reconnu et dont il s’est inspiré. Pour parfaire la fusion Nuri-Sinan, le cinéaste adepte de Un époustouflant récit d’apprentissage sur fond de transmission père-fils mal huilée. l’autofiction a greffé à la souffrance morale de son héros ses relations conflictuelles avec son propre père. À l’arrivée ? Un époustouflant récit d’apprentissage sur fond de transmission pèrefils mal huilée, traitée dans la plus pure veine tchékhovienne  : refus de juger ses personnages et dialogues vertigineusement profonds. La vie s’y chronique elle-même, à la fois amèrement décevante et formatrice. Ceylan joue ici la partition du retour à sa ville d’origine, celle de la naissance d’un désir fondateur vue par le biais de son double, filmé à travers le prisme du cinéaste désormais mature. Ce type de « retour vers le passé » est Le Poirier sauvage Sortie le 8 août. le troisième de l’année à notre connaissance. Ces derniers mois, deux de ses collègues cinquantenaires ont posé leur caméra dans le coin de leur jeunesse. Christophe Honoré est revenu à lui et à sa Bretagne d’origine dans Plaire, aimer et courir vite tandis que, dans Mektoub My Love  : Canto Uno, Abdellatif Kechiche a filmé Amin, apprenti cinéaste et duplicata de lui-même à vingt ans. Si celui d’Honoré avait le capital sympathie de Vincent Lacoste et celui de Kechiche la douceur observatrice de Shaïn Boumedine, celui de Ceylan est plein d’une fougue quasi hargneuse. Solitaire doté d’un redoutable esprit de contradiction et d’une propension au débat houleux particulièrement élevée, il va chercher des poux à quiconque croise sa route  : le maire, l’imam, son ex, un écrivain local et, plus que n’importe qui, son père. Effaré de lui ressembler, Sinan va multiplier les coups de patte mais en vain  : c’est un miroir qu’il griffe. Découvrir son père, n’est-ce pas finalement se rencontrer soi-même ?
CHLOË GRACE MORETZ "UN FILM INDISPENSABLE" KONBINI UN FILM DE DESIREE AKHAVAN AU CINÉMA LE 18 JUILLET SASHA LANE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :